Home Movie

He's Watching

Un film 100% fait la maison !
Array

Que fait un réalisateur lorsqu’il subit les affres du confinement et droit rester enfermé chez lui contre son gré ? Il tourne un petit film d’horreur dans sa propre maison, pardi ! Après Mean Creek et Don’t Let Go, Jacob Estes se frotte donc au genre pour les besoins de He’s Watching dont les rôles principaux sont attribué à sa femme, sa fille et son fils. Voilà qui fleure bon le système D à l’ancienne même s’il faut reconnaitre que le procédé casse-gueule du found footage adopté par Estes risque d’en refroidir quelques-uns. En même temps, quand on sait que des cinéastes pétés de thunes comme George L. ou Peter J. ne sont toujours pas capables de nous pondre le « petit film indépendant shooté dans mon coin avec mes sous » qu’ils promettent depuis des lustres, on ne va pas tirer sur l’ambulance. 


Commentaire(s) (8)
Ice Cube
le 23/06/2022 à 16:39

SI la fille, c'est sa femme, elle est bien jeune !

Par ailleurs, je laisse Orio, grand spécialiste de la typographie Madmovisienne.com relever, encore et toujours, les fautes et, encore et toujours, mettre sur le dos de ce pauvre Chris un message que celui-ci n'écrira jamais : @Orio : vivement la fin de l'année, que tu nous changes ton disque, je t'en enverrai un pour Noël ! ;-))) #ceciestuneattaqueenreglecontreoriomaiscestpourdeconnerillesaitbien

McCoy
le 23/06/2022 à 17:05

Ah ah ah ah ah

oriounga
le 24/06/2022 à 08:58

@Narko:

J'ai retrouvé mon vieux mange-disque orange au grenier.

C'était le MP3 des enfants des années 80.

C'était celui sur lequel j'écoutais "Silas la vie est une folie", "Zora la rousse", et "Capitaine Flam".

Tu vas m'envoyer quoi? De grâce, pas les génériques de Bernard Minet, je t'en supplie.

Tu sais, les génériques torchés en deux minutes, à base "d'amitié, "d'aventure", de "compagnons", d'"espace", "de bien contre le mal", de "gentils contre les méchants", déclinés à l'infini jusqu'à ce que mort s'en suive.

Non, j'aime beaucoup Claude Lombard, malheureusement disparue.

oriounga
le 24/06/2022 à 09:05

Au fait, Ice, en lisant le début de ton texte, en diagonale, de droite à gauche et de haut en bas, j'ai lu "je laisse Orio, grand spécialiste de la pornographie Mad Movienne"...
J'ai cru que tu voulais que je parlasse de la jeunesse de son épouse, de la différence d'âge avec son époux...
Que t'arrive-t-il? Vieillirais-tu l'ami? :)

(Quoi que tu me diras, j'ai lu que maintenant "Leon" de Besson est considéré comme une apologie de la pédophilie...)

Li belle bièsse
le 24/06/2022 à 10:04

Même si je trouve que cette interprétation est exagérée (cette sale manie de voir le malsain partout en ces temps libéraux conscientisés), il faut ajouter à ta décharge que les propos mêmes de l'ami Luc prêtaient méchamment à équivoque lors de la sortie du film.

Ice Cube
le 24/06/2022 à 10:56

@Orio : j'ai rien compris, mais je te confirme que oui, tu es bel et bien un pédophile ! On t'a vu avec ton mange-disque, tenter d'attirer, dans ta corvette, des jeunes youtubeuses de moins de 11 ans, à la sortie d'un mall de Dubaï, en leur ventant les mérites des teintures rouges de cheveux ou encore des ersatzs efféminés de Steve Rogers.

oriounga
le 24/06/2022 à 16:59

@Libélule:

Moi, je disais ça pour la blague, car j'ai vraiment lu ça sur les internets récemment.

Or ma mémoire défaillante me signale que dans le film, Leon dit qu'il est content que Nathalie Portman n'ait plus mal au ventre, mais qu'il n'est pas amoureux d'elle.

Il peut jouer une figure paternelle pour la petite qui a perdu son père.

J'ignorais totalement les propos de Bulle Caisson à la sortie de son film et je ne suis pas sûr d'avoir envie que tu me les rapportes.

oriounga
le 24/06/2022 à 17:00

@Narko:

D'accord, on va faire comme ça.

Passe une bonne journée et un bon week-end.

Cordialement.

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte