HE DID IT

À couteaux tirés

Contrairement aux prophéties qui ont inondé les forums et les réseaux sociaux depuis sa sortie, Star Wars : épisode VIII - les derniers Jedi n’aura pas condamné la carrière de Rian Johnson. Réservant à ses détracteurs un message hilarant, sous la forme d’une diatribe adressée par Chris Evans à une foule hystérique, À couteaux tirés est clairement l’oeuvre d’un cinéaste en pleine possession de ses moyens, capable de ressusciter le genre désuet du whodunit auquel s’était heurté il y a deux ans un certain Kenneth Branagh…
Array

Comme le note Rian Johnson dans l’interview qui suit, le genre du whodunit se rapproche étonnamment de celui du voyage temporel, en cela que son intrigue existe simultanément dans deux époques complémentaires. Inutile de préciser que les timelines élastiques ont toujours obsédé l’auteur, jusqu’à contaminer ses travaux les moins « personnels ». La distorsion de la perception de l’espace et du temps était notamment au coeur de l’épisode La Mouche de Breaking Bad ou du bouleversant clip Oh Baby avec Sissy Spacek et David Strathairn, réalisé en 2018 pour le groupe LCD Soundsystem. Sous cet angle que nous n’avions pas forcément envisagé à l’annonce du projet, À couteaux tirés apparaît comme la synthèse de l’oeuvre de Johnson, alliant la quête désespérée de vérité de Brick et Les Derniers Jedi aux machinations et puzzles les plus retors d’Une arnaque presque parfaite et Looper. Pas mal pour un long-métrage que l’on attendait comme un divertissement grisant, mais thématiquement mineur.



RENVERSEMENTS
Harlan Thrombey (Christopher Plummer), un écrivain culte spécialisé dans le polar, est retrouvé mort dans son immense manoir. La veille, sa famille (Jamie Lee Curtis, Toni Collette, Chris Evans, Michael Shannon, Don Johnson, entre autres !) était réunie autour de lui pour célébrer son 85e anniversaire, et chacun semblait avoir un motif suffisant pour souhaiter son trépas. Quelques jours après l’enterrement, le lieutenant Elliott (LaKeith Stanfield) entreprend d’interroger ces témoins très suspects, y compris l’infirmière personnelle de Thrombey, Marta Cabrera (Ana de Armas, Joi dans Blade Runner 2049). Évoluant dans l’ombre d’Elliott, un détective privé du nom de Benoît Blanc (Daniel Craig) semble être le seul capable de percer le mystère… À la base d’À couteaux tirés, il y a évidemment un hommage à Agatha Christie, dont les réflexes méta contaminent le script de Johnson. Dès la scène d’ouverture, le cinéaste renverse littéralement un cliché du genre : découvrant au petit matin le cadavre de son [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (3)
christianpcmm
le 10/11/2019 à 11:50

Oh pinaise pinaise PINAISE !!!! Ça fait longtemps qu'un film m'avait pas fait autant envie. Et c'est si proche que ça me rend fébrile.

Coltaine
le 10/11/2019 à 20:52

Tu vois que ça marche ! :)

christianpcmm
le 11/11/2019 à 00:51

Oui, j'ai hacké le système. SNOWDEN STYLE !!!

Engin bon, j'ai suivi les consignes que j'ai jamais pris le temps de regarder quoi !!!.

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte