Duo de femmes sur lit de frustration

Amours cannibales

Après un début un peu raide, ce film remarqué dans plusieurs festivals finit par convaincre grâce à un mélange inédit entre horreur concrète et thème du Double.
Array

Les portraits naturalistes de tueurs en série qui s’emmerdent à cent balles de l’heure dans le civil, on connaît, les histoires à la Sueurs froides aussi. Mais le mélange des deux donne un cocktail intriguant, avec ces Amours cannibales. Le film de Manuel Martin Cuenca commence ainsi par un accident automobile provoqué par un type embusqué, qui emporte ensuite le corps de la passagère dans un chalet de haute-montagne pour le débiter en morceaux. Il paraît en effet avoir l’habitude de conserver de la chair humaine dans son frigo, dont il sort parfois un steak pour le manger rêveusement… Puis, on passe sans transition au quotidien de l’homme, qui mène une vie morne d’artisan-tailleur dans une petite ville espagnole. Son seul loisir semble être la confection d’un linceul commandité par [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (1)
Burnett
le 06/01/2015 à 19:19

Le syndicat des masseuses roumaines veut ta peau mon gars, quelle image tu donnes d'elles quand même.

Sinon, c'est assez intriguant comme film.

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte