Cherry 2015

Vice

Array

Bruce Willis étant souvent très convaincant en bad guy, on se penchera avec intérêt sur Vice, réalisé par Brian A. Miller, avec qui l'acteur a récemment travaillé sur le thriller The Prince, qui sort chez nous en DTV courant janvier. Toujours aussi chauve et peu aimable, Willis y joue Julian Michaels, un homme qui a créé le centre de loisirs le plus lucratif qui soit : Vice, un endroit où chacun peut donner libre cours à ses fantasmes les plus tordus avec des êtres artificiels qui ressemblent trait pour trait à des humains et sont doués des mêmes facultés intellectuelles et émotionnelles. L'un d'entre eux, Evan, créé à partir de l'image d'une superbe jeune femme (Ambyr Childers, We Are What We Are), prend conscience de ses origines et s'échappe de Vice. Evan se retrouve alors prise sous le feu des mercenaires de Michaels et de Roy (Thomas Jane), un flic qui a décidé de mettre un terme aux activités de Vice. Sortie US le 16 janvier 2015 pour cet actioner SF de "pure entertainment", comme le dit si bien Willis dans le trailer, et qui ma foi a l'air bien sympathique !

Commentaire(s) (5)
Geouf
le 04/12/2014 à 12:05

Ca a l'air sympathique, mais le scenario a l'air de repomper dans les grandes largeurs le pitch de la mal aimee (mais pourtant excellente) serie Dollhouse de Joss Whedon...

danysparta
le 04/12/2014 à 15:38

Celui-là aussi sera un bon DTV chez nous, à mon avis.

Le Toursiveu
le 05/12/2014 à 05:21

Bruce Willis une fois de plus en pilotage automatique. Y'a qu'à voir sa récente filmo pour voir que le coeur n'y est vraiment plus... Là il nous refait le coup de Surrogates et a l'air de s'emmerder autant que Michael Madsen dans un des 75 films qu'il a tournés cette année...

Burnett
le 05/12/2014 à 12:06

C'est clair que le terme monolithique semble avoir été inventé pour lui.

rejiik
le 07/12/2014 à 09:56

Willis et sa mono expression faciale..
ça m'a l'air plutôt bof en fait, ça me fait penser à "the machine" quelque part..

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte