Au revoir les enfants

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Il est ces temps-ci de bon ton de ne pas trop théoriser autour des blockbusters hollywoodiens, aucun cinéaste ne semblant désormais capable d'imposer sa vision à des actionnaires tout-puissants. Mais face à Miss Peregrine et les enfants particuliers de Tim Burton, difficile de ne pas déceler à chaque recoin d'écran l'appel à l'aide d'un auteur obligé de composer avec une époque qui lui échappe.
Array

Au premier degré, Miss Peregrine et les enfants particuliers est ce qu'on appelle une fantaisie "young adult" ; un récit d'aventure fantastique destiné à caresser dans le sens du poil le public de Harry Potter, Hunger Games, Twilight, Le Labyrinthe, L'apprenti sorcier, Divergente, La Stratégie Ender, et on en passe. Tout y est : propulsé dans un monde imaginaire dont il ignore tout, un jeune garçon à l'historique familiale compliqué se retrouve investi d'une mission impossible, et promis à un destin mythique. Comme chez la concurrence, le film passe une bonne heure à poser son univers, le dialogue ne se privant pas de donner un nom facilement markétable à tout individu, toute menace et toute chose, avant même que le spectateur ait eu le temps de poser la moindre question. Des questions, le premier acte en regorge d'ailleurs, répétées tous les deux minutes par des personnages trop nombreux, au caractère souvent prévisible. Sevré au blocage d'intrigue (de nombreuses rencontres ou réponses sont ajournées sans raison apparente, et plusieurs scènes disparates auraient pu se fondre en une seule), le long-métrage s'empêtre donc dans des codes inverses à tout ce qui faisait l'art de Burton dans les nineties, à commencer par une émotion muette et un culte de l'étrange, qui culminait avec l'ouverture inouïe de Batman : Le Défi.

Voilà, donc, pour la lecture pragmatique de Mis [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (20)
antoahn
le 03/10/2016 à 15:39

Joli texte, monsieur Poncet! Il arriverait presque à me donner envie de voir le film au cinéma...

Pilippe Nada de nada
le 03/10/2016 à 15:41

Tim Burton, j'ai arrêté à Sweeney Todd je crois.. celui-là, peut-être que je me laisserais tenter.. en espérant que ce ne soit pas du style Dark Shadows

Geouf
le 03/10/2016 à 15:58

Mouais, ca se laisse regarder, mais c'est tres formate. Etonnamment fidele au bouquin par contre, mis a part les 15 dernieres minutes, totalement inedites (ce qui n'est pas plus mal, vue la qualite plus que mediocre des bouquins suivants de cette trilogie). J'ai tout de meme apprecie que certains des aspects les plus derangeants des livres soient ici mis en lumiere (ces enfants "proteges" dans des boucles temporelles, et du coup pour qui il est impossible de vieillir), mais franchement, la personnalite de Burton ne transparait quasi jamais dans le film.

StitchGore
le 03/10/2016 à 16:38

Tim Burton divise beaucoup depuis son très décevant(pour moi) "Big fish" !
Depuis peu d'excellent film à l'exception de "Sweeney Todd" et "Frankenweenie", après ce n'est pas que ses films sont mauvais (quoique son "Alice"...) mais il n'y a plus la magie d'antan.
A croire que le massacre de sa vision de la" Planète des singes" l'a complètement transformé pour le faire rentrer un peu plus dans le rang !

Pilippe Nada de nada
le 03/10/2016 à 16:42

@Stitch Je trouve aussi que La planète des singes a été le début de la fin (même si j'ai quand même apprécié Charlie et Sweeney Todd)

LuXpO
le 03/10/2016 à 18:47

Mr Poncet, vous m'avez touché alors que j'attendais rien de ce film....

LuXpO
le 03/10/2016 à 18:49

Le tournant, pour moi, "Sleepy Hollow",
dernier "très bon film"!

Lorenz
le 03/10/2016 à 19:54

J'avais prévu de le voir en famille, mais tout de même rassuré par la critique!
Et oui il faut faire un deuil du Burton de la grande époque.
Peut-être devrait-il revenir à un cinéma plus intimiste, sans orgie d'effets spéciaux...
Mon dernier burton préféré étant justement Bigfish, tellement touchant(et en prime la voix d'Eddy Vedder!).

danysparta
le 04/10/2016 à 00:50

Quitte à me faire empaler, moi j'ai bien aimé DARK SHADOWS même s'il n'était pas parfait comme EDWARD ou BATMAN, LE DEFI. Alors j'irai voir sa nouvelle collaboration avec la toujours magnifique Miss Ives de PENNY DREADFULL.

axelohache
le 04/10/2016 à 14:01

J'ai rien apprécié de TB depuis Beetlejuice.
Dark Shadows.....j'étais très ennuyé de la transformation de mon idole de jeunesse en canard. (Je parle de M.Pfeiffer)
Ca a un peu parasité mon visionnage.
Après, Eva Green peut jouer dans une pub canard WC (j'ai un truc avec les canards mais c'est privé) , je serais la bouche grande ouverte d'admiration confite.

christianpcmm
le 05/10/2016 à 10:02

Tu votes Trump ?

H2OVSCO2
le 05/10/2016 à 23:23

Ouep , jolie critique .

@Dany , pas détesté Dark Shadow mais clairement pas son meilleur .

@Stich , Big Fish a été une bonne surprise pour moi mais nous sommes d'accord , Sweeny Toddt ( pas fan des trucs chantés pourtant) et Frankewenie très bons . Même Sleepy Hollow .

@Asterohache , curieusement j'ai moyennement aimé Beetle Juice .

StitchGore
le 06/10/2016 à 13:44

Ce qui m'a ennuyé avec un Bigfish c'est qu'il est très éloigné de la manière dont sont traités les freaks par Burton. Je crois que le scénario a été proposé à la base à Spielberg ou Zemeckis, à qui il aurait mieux convenu. Mais le film est bon mais pas très "Burtonien" !

Geouf
le 06/10/2016 à 17:10

Moi Big Fish c'est le dernier Burton que j'ai bien aime. Sweeney Todd m'a ennuye a mourir, Alice m'a donne envie de gerber, Dark Shadows et Frankenweenie ne m'ont pas derange mais ne m'ont laisse aucun souvenir. Et ce Miss Peregrine va probablement rentrer dans cette derniere categorie, vu l'interet qu'il a souleve chez moi lorsque je l'ai vu la semaine derniere.

H2OVSCO2
le 06/10/2016 à 23:24

@Stich , je trouve ta remarque très pertinente . Effectivement , Spielberg aurait pu faire ce film .

stan corben
le 11/10/2016 à 08:28

Dommage, j'y ai cru au bon film.

Lorenz
le 11/10/2016 à 19:57

Dans ses meilleurs Ed Wood m'a bien marqué aussi!
Sinon je devrais vois Miss Peregrine ce week-end avec ma fille de 8 ans, mais plusieurs me le déconseillent, sous peine de cauchemars.
Du coup j'hésite...

Rork
le 14/10/2016 à 14:45

Mon humble contribution après visionnage.
Bon point pour le film, ma fille de 10 ans a adoré!
En ce qui me concerne, je suis mitigé dans la mesure où je ne retrouve pas la patte de Burton si ce n'est dans la partie avant l'affrontement final dans la fête foraine.
Bien que je n'ai pas lu les livres, il me semble que nous avons affaire à un film mis en scène par Burton à partir de romans qui s'inspirent de son univers... Ce qui me fait dire qu'en fait, lors de la scène du manège, Burton décide de se suicider ne pouvant plus supporter à la fois cette idée qu'il est en train de réaliser une autoparodie et que l'époque actuelle n'est décidément pas faite pour lui. Sa mort peut être interprétée comme: "je ne me reconnais pas dans ce film ni dans cette époque". C'est d'autant plus vrai pour moi, vieux grognard des films de genre, que je n'ai vraiment pas aimé la fin du film qui se passe à notre époque avec des images de synthèse bien trop "lisses" pour moi!
Que n'aurais-je pas donné pour que ce fût les squelettes qui soient réalisés en stop motion et non le petit duel sur la table dans la chambre d'Enoch.
Dernier petit conseil: je confirme que le film peut faire peur aux âmes sensibles. J'ai vu des parents partir avec leurs enfants apeurés en cours de séance. Je dirais qu'il faut faire attention dans la mesure où c'est un film avec des effets "impressionnants" avec lesquels les enfants n'ont pas forcément la même "distanciation" qu'avec un film d'animation.
En conclusion, je trouve que Mad a bien noté le film! Ma note: moyen.

father pujardov
le 22/10/2016 à 12:00

désolé tim , je me fais définitivement trop chier devant ton cinéma post 2000 ...
remarque , schmiyamyalamyalan est arrivé à me surprendre avec son the visit , j y croyais plus non plus ^^

G.C.M
le 26/10/2016 à 20:57

Piouf ça faisait si longtemps que je n'avais pas aimé un film de Mister Burton....
enfin un peu sous texte plaisant, un poil corrosif, car moi j'y ai vu une sacré critique d'Hollywood là dedans
J'y ai vu des enfants particuliers (réalisateurs), protégé par des femmes oiseaux (producteurs au sens nobles) luttant contre des bouffeurs d'yeux invisibles (les financiers/actionnaires) eux même crée par des enfants particuliers qui voulaient devenir immortel en tuant leurs protecteurs(les "Yes men" mené par un genre G.Lucas comme chef? voire même peut être Spielberg). Et leur sauveur, un gosse (la relève?) dont le talent est de voir la menace, pouvoir hérité de son grand père (Burton)...
voilà pourquoi ça m'a plu, c'est autre chose que Jurassik World

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte