Animenation N°281

Nous évoquions dans le numéro précédent la fermeture « temporaire » de Ghibli, décrite par Toshio Suzuki comme l’annonce d’un nouveau départ. Fruit de deux années de travail acharné, SOUVENIRS DE MARNIE est donc théoriquement le dernier long-métrage à sortir du studio, une position qui soulève une lecture à double niveau.
Array

Dans les notes de production communiquées à la presse, le réalisateur Hiromasa « Maro » Yonebayashi affirme avoir voulu prouver la valeur des équipes de Ghibli en l’absence de Hayao Miyazaki et Isao Takahata, monopolisés par la production du Vent se lève et du Conte de la Princesse Kaguya. Mais ironiquement, le jeune cinéaste marche avec Souvenirs de Marnie sur un terrain subtilement balisé par Miyazaki lui-même, qui caressait l’idée d’adapter un jour le roman pour enfants When Marnie Was There de Joan G. Robinson, publié en Angleterre en 1967. Logique, dès lors, que les thèmes chers à l’auteur de Mon voisin Totoro soient ici prioritaires, le film abordant frontalement les notions de filiation, de patrimoine et de mémoire. Bien plus à l’aise ici qu’avec l’univers fantastique suranné d’Arrietty, le petit monde des [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte