Le monde est Stone

Basic Instinct

Lifting complet pour le classique de Paul Verhoeven

Array

StudioCanal a dévoilé le contenu de son Blu-ray Ultra HD 4 K consacré à Basic Instinct, le thriller érotique mythique de Paul Verhoeven, dont la sortie est prévue pour le 16 juin. Comme on pouvait s’en douter, l’éditeur s’est fendu d'un tout nouveau transfert issu d’une remasterisation 4K qui devrait enterrer le master flou et fatigué utilisé jusqu’ici en vidéo. Les bonus réuniront quant à eux la plupart des modules que nous connaissons (commentaires audio, making of...) et proposeront en plus quelques featurettes inédites. Un DVD et un livret collector seront également inclus au sein de ce steelbook qui a malheureusement troqué la belle affiche d’origine pour un "photoshopage" pas franchement réussi (les deux comédiens ressemblent à des poupées de cire). Mais, bon, on a l'habitude...


  • New documentary - Basic Instinct: Sex, Death & Stone
  • New featurette - An unending story - Scoring Basic Instinct
  • New - Trailer
  • Making of featurette - Blonde Poison
  • Cast & Crew interviews featurette
  • Storyboard comparisons
  • Screen tests
  • Audio commentary by Paul Verhoeven & Jan de Bont
  • Audio commentary by Camille Paglia




Commentaire(s) (16)
Kate1007
le 28/04/2021 à 09:40

Ah ouais c'est chelou. L'affiche originale est vachement plus stylée. Mais j'ai quand même envie d'avoir cette édition.

McCoy
le 28/04/2021 à 10:04

En 4K, on pourra compter les poils.

oriounga
le 28/04/2021 à 12:27

Merde, McCormick a été plus rapide que moi, comme d'habitude.

McCoy
le 28/04/2021 à 13:41

Appelle moi Christ-Ian Thorpe

danysparta
le 28/04/2021 à 14:27

En 4K ça va surtout risqué de spoiler grave. Comme souvent dans les anciens film d'action remasterisé les doublures cascades sont bien flag.
Me souviens d'une pub au début de la HD avec cette femme filmée de quelques mètre, très belle, puis un zoom se rapproche en vieillissent méchamment la meuf pour finir en gros plan tout ridé et tâché ou le sourire qu'elle avait au début a disparus et la elle dit de manière dégouté "merci la haute définition"lol.

oriounga
le 28/04/2021 à 19:24

@ McCarthy:

C'est pour ça que tes ex t'appelaient "La Torpille". :P

StitchGore
le 29/04/2021 à 10:23

StudioCanal a édité une grosse partie de sales blu ray dont Basic Instinct ou les John Carpenter, mais a rectifié le tir depuis l'arrivée du 4k. Enfin une occasion de redécouvrir cet excellent Verhoeven dans de bonnes conditions !

Geouf
le 29/04/2021 à 20:46

En parlant de 4k, je me suis fait un petit plaisir cette semaine, j'ai achete le mega coffret Battle Royale edite par Arrow video, avec version cine et director's cut du premier film en 4k, version cine et director's cut du second film en blu ray, la BO du premier film, un jeu de cartes et un bouquin. Un vrai bonheur. Du coup j'ai regarde la director's cut du premier film et en fait je crois que je prefere la version cine. Les flashbacks sur les persos sont sympas mais ont tendance a pas mal casser le rythme.
Je vais aussi regarder le director's cut du second, voir si dans ce cas ca ameliore le film, qui est loin de m'avoir laisse un souvenir imperissable...

Li belle bièsse
le 30/04/2021 à 11:39

@ Geouf

Tu as devancé ma question sur la valeur du director's cut qui s'inscrit néanmoins dans la narration du manga. Pour le livre, je dois encore m'y mettre: c'est tout de même plus de 700 pages bien tassées!

Geouf
le 30/04/2021 à 18:36

@Li Belle: ca fait longtemps que j'ai lu le manga, mais revoir le film m'a donne envie de me replonger dans celui-ci. Pas lu le roman non plus par contre.
Pour developper un peu plus mon ressenti sur le director's cut, certes le film est du coup plus proche du manga et developpe plus ses personnages (il ajoute aussi des sequences oniriques), mais je trouve que du coup le ton du film en est affecte. Dans la version cine, on est parfois a la limite de la comedie satirique, alors que dans le director's cut on oscille entre la satire et le larmoyant, qui se marie souvent aussi assez mal avec le jeu grandiloquent des acteurs (typique des films japonais, mais qui a souvent du mal a fonctionner sur le plan emotionnel). SPOILER Et le final rajoute d'autres scenes oniriques apres l'image de la fuite des deux tourtereaux, qui donnent l'impression d'avoir ete collees la sans trop de logique. FIN SPOILER
Bref, a voir par curiosite, mais encore une fois ma preference va a la version cine.

Li belle bièsse
le 01/05/2021 à 11:57

Eh bien, merci pour la réponse détaillée. Du coup, je culpabilise un peu moins devant le nombre ridiculement bas de mes versions director's cut.

Geouf
le 01/05/2021 à 14:45

Pour continuer dans le cinema Japonais, j'ai regarde Homunculus hier soir sur Netflix, le dernier effort de Takashi Shimizu (The Grudge). Il s'eloigne ici du registre horrifique qui a fait sa renommee pour tater du thriller fantastique a tendance dramatique. Le film raconte l'histoire d'un "SDF par choix" (en gros il a du pognon mais a decide de vivre dans sa voiture, pour une raison expliquee plus tard dans le film) qui se voit proposer une experience par un etudiant en medecine un peu chelou: se faire trepaner pour voir s'il peut acceder a des aptitudes cachees de son cerveau. L'homme accepte et decouvre tres vite qu'en observant les personnes autour de lui il peut maintenant voir comment celles-ci se representent dans leur subconscient.
Un point de depart un peu etrange, et qui donne lieu a bon nombre de visions surprenantes, Shimizu s'etant de toute evidence fait plaisir sur les effets visuels. Le film navigue neanmoins assez vite en terrain connu, entre Dead Zone et les "thrillers d'amnesiques" avec lourd secret a la cle ne demandant qu'a resurgir. Mais la ou le film est plus original, c'est qu'il reste tres terre a terre, collant aux basques de son heros, qui reste un mec ordinaire redecouvrant la vie petit a petit, et cherchant a aider son prochain. Le final emotionnel fonctionne plutot bien et termine sur une jolie note ce petit film. MAIS, car il y a un gros mais, le film comporte une scene tres derangeante dans lequel SPOILER le heros tente de "soigner" une jeune fille et son trauma en la violant (a la fois physiquement et psychologiquement) Une therapie de choc logique dans l'univers du film FIN SPOILER Mais une scene qui personnellement m'a mis extremement mal a l'aise et quasi fait abandonner le film. J'ai vraiment du mal a comprendre une telle "maladresse" dans un film autrement tres sensible et emouvant.

oriounga
le 01/05/2021 à 16:00

@ Géouf:

Merci pour ta critique de Battle Royale. Je possède le film en dévédé et je m'étais interrogé sur l'opportunité de me prendre la version du Directeur.
De ce que tu écris, je resterai sur ma version car je n'ai pas envie de voir les "Retours vers le passé" casser le rythme du film et surtout je n'ai pas envie de voir "Battle Royale" basculer vers le larmoyant.

Pour "Homonculus", je connaissais le manga dès sa parution chez Tonkam. Au début j'ai beaucoup aimé le concept au début, les matérialisations des complexes mais après quelques tomes mon intérêt est retombé à cause des scènes malsaines pour être malsaines.

McCoy
le 01/05/2021 à 16:53

Mais ça c'était au début

Anonyme - Pseudo non renseigné
le 01/05/2021 à 23:28

Un trailer en 1080p pour montrer une remasterisation en 4k c'est un peu con non ?...J'ai peur du rendu final...

Geouf
le 02/05/2021 à 15:01

@Orio: je ne savais pas qu'Homunculus etait adapte d'un manga. Ca explique pas mal de choses. Et le fait que le manga soit deja coutumier des scenes malsaines "pour le plaisir" me fait comprendre un peu mieux le film (sans pour autant excuser la scene dont je parlais plus haut).

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte