Un Daredevil très
30/12/2014

Un Daredevil très "seventies"

5

En charge des séries télévisées consacrées aux titres du catalogue de la Marvel, Jeph Loeb vient de donner quelques détails sur le reboot de Daredevil destiné à la chaîne Netflix, un projet qui sera plus sombre que les aventures cinématographiques conçues par la firme... « Si les Avengers sont là pour sauver l’univers, Daredevil est là pour sauver son quartier » explique-t-il. « C’est une vision unique de Hell’s Kitchen à New York où Matt Murdock a grandi, un endroit qu’il continue de défendre contre les gens qui veulent faire du mal à ses habitants. » Libéré de la (relative) censure imposée par certains grands networks, le show en profitera donc pour renouer avec l’aspect adulte et oppressant de cette B.D. que le dessinateur Frank Miller est parvenu à s'approprier avec brio dans les années 80. « On s’inspire de films comme French Connection, Un après-midi de chien ou Taxi Driver qui sont très ancrés dans la réalité » conclut Loeb. « On aime à dire qu’on lorgne plus du côté de Sur Écoute que des programmes de super-héros classiques. » De quoi mettre un peu de baume au cœur de tous ceux qui auraient adoré voir la version cinématographique proposée par Joe Carnahan (Narc) à la Fox avant que le studio ne décide finalement de laisser les droits de la franchise revenir à Marvel.

 

Jean-Baptiste Herment

En relation avec cet article...

Joe Carnahan | Frank Miller