Des sous pour le fiston Romero
17/10/2014

Des sous pour le fiston Romero

3

Créés à l’origine pour les cinéastes amateurs et fauchés en quête de budget, les sites de financement participatif remportent un tel succès que les célébrités se sont lancées dans le jeu sans le moindre état âme. Moins populaire qu’un Rob Zombie ou un Dario Argento (désormais adeptes du crowdfunding via 31 et The Sandman), Cameron Romero (Radical) profite, lui, de la renommée mondiale de son patronyme (hérité d’un certain George A.) pour attirer l’attention sur son prochain projet intitulé Origins qu’il décrit comme une préquelle de La Nuit des morts-vivants, le film séminal de son cher papa. « Je veux replacer le genre du zombie dans le sillon creusé par mon père il y a 50 ans » témoigne-t-il. « Je veux raconter l’histoire originale du zombie moderne de la manière dont mon père n'a pas pu la raconter en 1968. » Rendez-vous sur la page Indiegogo du bonhomme pour en savoir plus sur cette bande estimée à 150 000 dollars.

Jean-Baptiste Herment

En relation avec cet article...

La Nuit des morts-vivants | George Romero | Rob Zombie | Dario Argento