Fachos, les super-héros ?
17/10/2014

Fachos, les super-héros ?

Alejandro González Iñárritu

4

Avec Birdman, le très sérieux Alejandro González Iñárritu  (21 grammes) s’offre une parenthèse humoristique en accouchant d'une oeuvre traitant de la crise de foi d’un acteur ayant connu la gloire quelques années auparavant en interprétant un super-héros au cinéma. Interrogé sur ce qu’il pensait des nombreuses adaptations de comics qui pullulent à Hollywood, le cinéaste s’est montré plutôt... réservé : « Il m’arrive parfois d’apprécier leur nature simple et basique qui va de pair avec le popcorn » explique l’auteur de Babel. « Le problème, c’est que, parfois, ces films essaient de se montrer intelligents en s’essayant à une sorte de mythologie grecque. Ce sont des films très à droite. On y tue des gens parce qu’ils ont des croyances différentes ou qu’ils refusent de se soumettre et je déteste ça. Le public est constamment confronté à des intrigues, des explosions et d'autres merdes qui ne reflètent en rien ce que ça signifie d’être un être humain. » Des questions justement au centre du récent Captain America : Le Soldat de l'hiver...

Jean-Baptiste Herment