1

La maison de la torture

A Cry from Within

Et nous voilà repartis pour l’histoire d’une famille qui quitte la ville pour s’installer dans une maison à la campagne et découvrir qu’elle est hantée. Pourtant, A Cry from Within semble se distinguer du lot, que ce soit par le choix de ses acteurs ou ce qu’implique le sujet. Jonathan (Eric Roberts), sa femme Cecile et leurs enfants Ariel et Morgan laissent New York derrière eux pour déménager dans une grande demeure du Long Island. La petite dernière, sujette à des cauchemars récurrents, ne tarde guère à explorer les lieux, précédemment occupés par Alice, une célibataire entre deux âges (Cathy Moriarty, Panic sur Florida Beach) et sa mère Sophia, une femme au caractère dominateur. Alors qu’il entame son nouveau travail à l’hôpital local, où il assiste les proches des morts dans leur travail de deuil, Jonathan apprend par le docteur Williams (Robert Vaughn) que Sophia était soudain tombée dans un coma inexplicable qui força Alice à la garder alitée. Jonathan et sa famille commencent alors à sentir une présence hostile dans la maison, qu’Ariel identifie comme étant le fantôme d’un petit garçon qui aurait été torturé à mort par les deux femmes. Face au comportement de Cecile, qui devient de plus en plus provocateur et porté sur la luxure (graou!), Jonathan fait appel à un prêtre pour les aider, qui se trouve être celui à qui Alice a toujours interdit de voir sa mère. Réalisé par Deborah Twiss (qui interprète Cecile et a déjà signé In Between) et Zach Miller, A Cry from Within (ex-Sebastien) ne se refuse pas : ce n’est pas tous les jours qu’on croise Eric Roberts et Robert Vaughn dans le même film !

Cédric Delelée

En relation avec cet article...

A Cry from Within | Eric Roberts | Deborah Twiss | Robert Vaughn | Cathy Moriarty