6

L'Etoffe des héros

Interstellar

 

Au fil des images dévoilées par la promo, il semble bien qu’Interstellar soit un film de SF moins complexe et plus humain que prévu, et c’est tant mieux. Car même si Christopher Nolan cite 2001, l'odyssée de l'espace et Blade Runner comme ses principales influences (sans doute plus en termes d’ambitions visuelles que de script), on pense de plus en plus à L'étoffe des héros en découvrant ce nouveau trailer riche en images inédites qui en dit long sur le voyage de Cooper, cet ingénieur veuf et père de deux enfants (Matthew McConaughey), qui s’embarque pour une odyssée hors de notre système solaire destiné à trouver une planète habitable par l’homme (ou apte à lui fournir les ressources dont elle a besoin pour survivre, on ne sait pas trop), voyage rendu possible par une faille spatio-temporelle permettant de passer rapidement d’une galaxie à une autre. Lier la paternité au sort de l’humanité, telle est l’idée développée par Interstellar (qui était à la base un projet de Steven Spielberg, rappelons-le), puisque Cooper va devoir choisir entre voir ses enfants grandir ou les quitter pour la mission qui lui est confiée, au risque d’y laisser sa peau ou de ne jamais les revoir vivants. Sachant que le rôle de sa fille est à la fois interprété par la jeune Mackenzie Foy (Renesmee dans Twilight), par son aînée Jessica Chastain et par l’aïeule Ellen Burstyn, et que celui de son fils l’est par Casey Affleck et William Devane, on sent venir les paradoxes temporels. Comme on peut le constater, Nolan s’est encore une fois offert un casting royal, complété par l’inévitable Michael Caine, Anne « Catwoman » Hathaway, John Lithgow et Matt Damon, mais aussi par un peu de récup’ (Wes Bentley, Topher Grace) et de nouveaux talents (Elyes Gabel, vu en Rakharo dans Game of Thrones). Son chef-op habituel Wally Pfister ayant été occupé par le tournage de son premier film Transcendance, le cinéaste a ici fait appel à celui de Morse, mais conserve néanmoins Hans Zimmer à la musique (non, celle du trailer n’est pas de lui), qui a déclaré qu’il était temps pour lui de réinventer son style car il était trop copié par ses confrères. Une raison supplémentaire d’attendre Interstellar avec une folle impatience jusqu’au 5 novembre, date de sa sortie française. 

 

Cédric Delelée