6

A la croisée des mondes

Virtual Revolution

On vous avait déjà un peu parlé de Virtual Revolution à la fin de l'année dernière : à l'approche du Marché du Film de Cannes, ce film de SF français écrit, produit, réalisé et mis en musique par Guy-Roger Duvert (auteur de Cassandra, un excellent court d'heroïc-fantasy couvert de prix dans les festivals) dévoile un nouveau trailer qui est, il faut bien le dire, carrément bluffant. L'histoire se passe à Paris en 2047. Le net a pris le pouvoir sur la population, qui passe la majeure partie de son temps dans des mondes virtuels qui les aliènent de la réalité. Nash (Mike Dopud, vu dans Continuum, Man of Steel et X-Men : Days of Future Past), un agent de l'ombre au service l'une des puissantes corporations qui contrôlent ces dimensions imaginaires, est chargé par ses employeurs de traquer et de neutraliser des terroristes qui menacent de détruire ce système de manipulation des masses. Sa mission va le conduire dans des univers aussi bien médiévaux que post-apocalyptiques et l'amener à se demander s'il opère pour le bon camp : en effet, Nash fait partie des Hybrides, autrement dit de ces gens qui refusent de choisir entre vivre dans le virtuel et une réalité qui n'appartient plus qu'aux nantis et va se retrouver face à des insoumis qui tuent ceux qui se connectent à l'intérieur même des mondes virtuels, situation d'autant plus délicate que sa petite amie a été l'une de leurs victimes. Nash a beau être un tueur, il va se rendre compte que ses ennemis, malgré leurs méthodes radicales, défendent une cause noble... Prioduction indé tournée dans la capitale, Virtual Revolution compte également à son casting une MILF d'enfer en la personne de Jane Badler, leader des Visiteurs dans la mythique série V, secondée par Maximilien Poullein (En mai, fais ce qu'il te plaît), Jochen Hägele (Le Transporteur : Héritage), Kaya Blocksage (Catacombes), Melissa Mars (Curse of Mesopotamia), Salem Kali (vu dans Braquo, Dealer et Colt 45), Petra Silander (Dark Web), Nicolas Van Beveren (Osmosis), Emilien De Falco (Crossbones) et Zoe Corraface, vue dans N.A.P., nos années pension, la série d'où était également sortie Lilly-Fleur Pointeaux, l'héroïne de Horsehead. Pour une fois que le cinéma de genre français-et a fortiori le cinéma de SF français-semble proposer quelque chose d'intéressant, nous allons suivre l'affaire de près.

Cédric Delelée