31

Sexe, fantasmes et amnésie

La Fille du train

Divorcée, alcoolique, stérile et dépressive, Paula (Emily Blunt, Sicario) est au bout du rouleau et erre dans la vie telle un fantôme. Chaque jour, elle prend le train pour aller travailler à Londres. Chaqua jour, celui-ci passe devant la maison dans laquelle elle vivait avec son ex-mari, qui l'occupe avec sa nouvelle compagne. Et chaque jour, le train passe aussi devant une autre maison où vit un couple qui semble très heureux et sur lequel Rachel, depuis sa fenêtre, projette ses fantasmes : elle leur invente des prénoms, leur imagine une vie parfaite... jusqu'au jour où elle est témoin d'un acte qui change radicalement sa vision des choses, avant de se retrouver chez elle couverte de sang et sans aucun souvenir de ce qui vient de lui arriver... Tiré du best seller de Paula Hawkins et prévu en France le 19 octobre, La Fille du train marche sur les traces de Gone Girl avec une intrigué résolument tordue où il est également question d'une disparition mystérieuse et une héroïne très portée sur la bouteille, cas suffisamment rare dans un film de major hollywoodienne pour être signalé. Jusqu'ici abonné aux biopics (La Couleur des sentiments, Get on Up), Tate Taylor réalise ce thriller psychologique également interprété par Luke Evans (High-Rise), Haley Bennett (Hardcore Henry), Edgar Ramirez (Point Break), Rebecca Ferguson (Mission : Impossible - Rogue Nation), Justin Theroux (The Leftovers), Laura Prepon (Orange is the New Black) et LIsa Friends Kudrow. Un sacré casting pour ce film qui marque la première des productions DreamWorks à être distribuée par Universal et qui bénéficie du talent de la chef-op danoise Charlotte Bruus Christensen (Loin de la foule déchâinée).

Cédric Delelée