16

Commando Raptor

Jurassic World

L'aspect le plus intéressant de Jurassic World ne réside pas tant dans ses effets spéciaux que dans la méthode choisei par son producteur Steven Spielberg et le chef-opérateur John Schwartzman (The Amazing Spider-Man) pour le mettre en boîte : en effet, au lieu d'être tourné en digital, le film l'a été sur des pellicules kodak Panavision de 35mm et 65mm, afin de retrouver l'aspect visuel des trois précédents films et de s'autoriser une plus grande marge de manoeuvre au niveau des éclairages dans les scènes de jungle. Résultat, le film sera projeté en 2:00, format intermédiaire entre le 1:85 et le 2:35 (proche de ce qu'on voit sur un écran IMAX) qui permet de saisir humains et dinosaures en hauteur dans le même cadre. Colin Trevorrow (Safety Not Guaranteed) est derrière la caméra, fave à un casting fréquenté par Chris Pratt (Les Gardiens de la galaxie) en dresseur de raptors, Bryce Dallas Howard (Le Village) en manager du parc et Vincent D'Onofrio (Daredevil) en chef de la sécurité. Ecrit par les scénaristes de La Planète des singes : L'Affrontement, le film, mis en musique par Michael Giacchino à partir des thèmes de John Williams, se passe vingt-deux ans après Jurassic Park (on retrouve d'ailleurs BD Wong en généticien) à Isla Nublar, où le parc fonctionne à plein régime jusqu'à ce que la société qui le détient décide de créer un dinosaure hybride génétiquement modifié, l'Indominus rex, histoire de booster la fréquentation. Mais l'animal, après avoir dévoré ses congénères, s'échappe et sème la terreur sur l'île... Sortie en France le 10 juin.

Cédric Delelée