Alexandra Daddario
15/07/2013

Alexandra Daddario

Alexandra Daddario

0

"Quand j'étais jeune, mon père m'a emmenée voir Pitch Black. je me souviens seulement d'avoir été terrifiée au point d'en faire des cauchemars. Pourtant il ne s'agit pas d'un vrai film de trouille. Ou alors si ? En tout cas je n'ai jamais réussi à me blinder devant ce genre de trucs"

À l'instar de Kat Dennings, Lindsay Lohan et Julianna Guill, Alexandra Daddario fait partie de ces comédiennes dont le physique pulpeux et la chevelure en cascade évoquent irrémédiablement certaines gloires du cinéma fantastique italien des années 60/70, des beautés comme Eva Bartok ou Rita Calderoni… Après quelques apparitions furtives dans des bandes comme The Babysitters et The Hottest State, cette jolie brune née le 16 mars 1986 décroche la première place au générique de Bereavement, préquelle du slasher Malevolence où le cinéaste Steven Mena lui demande d'arborer un léger débardeur blanc mettant en valeur ses magnifiques courbes, pour le plus grand plaisir des spectateurs masculins. "J'ai eu beaucoup de chance, car Stevan est un réalisateur incroyable et il y avait énormément à créer avec ce personnage" explique-t-elle. "J'ai pu m'améliorer en tant qu'actrice et faire des choses que je n'avais accomplies. C'est assez thérapeutique." Forte de son expérience, Alexandra enchaîne ensuite avec deux projets mainstream (B.A.T (bon à tirer) des frères Farrely et Percy Jackson : Le Voleur de Foudre). "J'aime alterner grosses et petites productions. Si un protagoniste m'interpelle, alors peu importe le budget. J'ai déjà l'honneur que quelqu'un s'intéresse à moi, donc si je sens que je peux établir une connexion avec mon personnages et bosser avec des gens géniaux, je n'hésite pas." En 2011, elle revient au cinéma de terreur en participant au tournage de Texas Chainsaw 3D, dernière séquelle en date de la mythique franchise Massacre à la Tronçonneuse où elle affiche une nouvelle fois un look plutôt aguicheur. "Je ne suis pas très fan des films d'horreur, car je suis facilement effrayée" avoue la comédienne. "C'est pour ça que je n'avais jamais vu aucun Massacre… avant de tourner celui-ci. j'ai donc regardé l'original et j'ai été soufflé par sa qualité et le sentiment de peur qu'il suscite. Un film vraiment incroyable. J'adore aussi Shining et Le Silence des agneaux, ce genre-là.Ceux qui sont trop gore, en revanche, j'ai du mal, car ça a un effet terrible sur moi." Et si le long de John Luessenhop ne vaut pas tripette, il faut reconnaitre que la jeune femme s'en sort la tête haute, bien aidée il est vrai par un sex appeal tellement énorme qu'elle atomise la chaudasse campée par la faussement bonne Tania Raymonde. Logique que les "bustyphages" de tous poils se languissent de la voir enfin dénicher LE rôle qui rendra justice à son potentiel érotique démesuré. Vu la nature tout public de son prochain engagement (Percy Jackson : La Mer des Monstres), il va falloir patienter encore un peu…

 
(NDLR : Depuis Alexandra Daddario a eu l'occasion d'affirmer un peu plus sa légende de bombe plastique lors d'une scène particulièrement dénudée, dans les bras de Woody Harrelson dans l'excellente série True Detective)

 

Professeur Huge