6

Randonnée pour un tueur

Backcountry

Le pitch de Backcountry, premier long d'Adam MacDonald, est on ne peut plus simple : un jeune couple part randonner dans la forêt canadienne, se perd et devient le proie d'un ours noir. Jusqu'ici, rien de très nouveau, sauf qu'il s'agit d'une histoire vraie et qu'elle n'a rien de réjouissant, tout en étant malheureusement assez banale puisque le cinéaste, en effectuant des recherches, a découvert que c'était loin d'être un cas isolé, comme l'atteste celui de ce couple de personnes âgées dévorées dans leur sommeil par l'un de ces grognons plantigrades. On l'aura compris, les parcs naturels sont des zones dangereuses, d'autant que les ours noirs y sont plus nombreux que les grizzlys ou les Kodiaks et qu'ils deviennent de véritables machines à tuer s'ils sont dérangés, malgré leur taille moyenne comparée à celle de leurs congénères. Présenté au TIFF 2014, Backcountry met l'accent sur ses personnages afin de mieux faire ressentir la violence inouïe des attaques du prédateur, pour lesquelles MacDonald a fait appel à de vrais ours et où il n'hésite pas à donner dans le gore le plus réaliste. Interprété par Missy Peregrym (Candice Wilmer dans Heroes), Eric Balfour (Massacre à la tronçonneuse) et Nicholas Campbell (le flic serial killer de Dead Zone), tous deux déjà rassemblés dans Haven, le film, tourné dans l'Ontario sur les lieux mêmes du drame, a été comparé aux Dents de la mer en termes de terreur animale. Sortie US prévue le 20 mars.

Cédric Delelée