5

Bain de sang pour Penny Dreadful

Après une saison 1 marquée par l'interprétation hallucinante d'Eva Green (on a rarement vu une actrice se mettre autant en danger malgré l'absence injuste d'une nomination aux Golden Globes) et le come-back grande classe de Timothy Dalton, Penny Dreadful, la série fantastique Victorienne et gothique créée par le tandem de Skyfall John Logan et Sam Mendes, reprend ses quartiers le 26 avril sur Showtime. L'occasion de retrouver également Josh Hartnett dans le meilleur rôle de sa carrière, celui d'un pistolero lycanthrope, aux côtés de Dorian Gray et du docteur Frankenstein, qui a bien du mal à se dépêtrer du monstre qu'il a créé et qui lui réclame une fiancée. Membres d'une équipe de gentlemen extraordinaires menée par l'explorateur Sir Malcolm Murray (Dalton), sorte de mélange entre'Allan Quatermain et Van Helsing et par la mystérieuse Vanessa Ives (Green), ils devront faire face dans cette deuxième saison à ce qui semble être la version de la série du Fantôme de l'Opéra, tandis que les personnages de l'égyptologue Ferdinand Lyle et de la médium Madame Kali se retrouveront au premier plan de l'action. C'est avec une grande habileté que Penny Dreadful joue avec les codes de la littérature dont il s'inspire et en premier lieu de Dracula : ainsi, Abraham Van Helsing, campé par David Warner, qui fut un inoubliable Jack l'Eventreur dans C'était demain, devient ici le mentor de Victor Frankenstein et Sir Malcolm est le père de Mina Murray, fiancée de Jonathan Harker dans le roman de Bram Stoker et ici amie d'enfance de Vanessa. On n'en dira pas plus sur leurs destins respectifs pour épargner les néophytes de la série, bien plus réussie dans le genre que Dracula avec Jonathan Rhys Meyers, qui n'a pas été renouvelée. C'est donc avec une impatience fébrile qu'on attend cette deuxième saison au trailer plus que prometteur, qui annonce un bain de sang et une atmosphère horrifique uniques dans la télévision actuelle.

Cédric Delelée