Mad Movies: John Carter - Andrew Stanton (2012) - Mad Movies

Aller au contenu

  • (68 Pages)
  • +
  • « Première
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

John Carter - Andrew Stanton (2012) of Mars

#616 L'utilisateur est hors-ligne   mulder29 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 527
  • Inscrit(e) : 17-septembre 07
  • Profil:Homme
  • Location:Brest

Posté 16 mars 2012 - 08:34

Voir le messageCorvis, le 16 mars 2012 - 06:31 , dit :

Voir le message01Syd, le 15 mars 2012 - 23:21 , dit :

Voir le messageseward, le 15 mars 2012 - 23:04 , dit :

ça y est, je commence à entendre: "'Tain on m'a parlé d'un film, c'est marrant ça avait l'air tout pourri, et en fait, il parait que ça cartonne sa race."
je pense que c'est trop tard, mais ça fait plaisir quand même.


Si c'est ce qu'on appelle en 2012 un film qui cartonne sa race, je préfère arrêter le ciné tout de suite.



Image IPB


Ben quoi, à une époque, je disais souvent "P'tain, ce film, c'est trop de la balle". C'est pas mieux non plus niveau language.
Le Cyborgien : Mon blog sur les séries télés et le cinéma
"La science est une maîtresse qui défie l'horloge du temps"

#617 L'utilisateur est hors-ligne   Corvis 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 913
  • Inscrit(e) : 13-janvier 10
  • Profil:Homme
  • Location:Montpellier

Posté 16 mars 2012 - 09:04

Voir le messagemulder29, le 16 mars 2012 - 08:34 , dit :

Voir le messageCorvis, le 16 mars 2012 - 06:31 , dit :

Voir le message01Syd, le 15 mars 2012 - 23:21 , dit :

Voir le messageseward, le 15 mars 2012 - 23:04 , dit :

ça y est, je commence à entendre: "'Tain on m'a parlé d'un film, c'est marrant ça avait l'air tout pourri, et en fait, il parait que ça cartonne sa race."
je pense que c'est trop tard, mais ça fait plaisir quand même.


Si c'est ce qu'on appelle en 2012 un film qui cartonne sa race, je préfère arrêter le ciné tout de suite.



Image IPB


Ben quoi, à une époque, je disais souvent "P'tain, ce film, c'est trop de la balle". C'est pas mieux non plus niveau language.


Bah rien, puisqu'il arrête le ciné je lui dis au revoir :)

#618 L'utilisateur est hors-ligne   Bruttenholm 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 925
  • Inscrit(e) : 10-juin 05

Posté 16 mars 2012 - 09:16

Un autre article sur les effets (avec de nouvelles images) : http://www.awn.com/a...ture/page/1%2C1
"Stanton's original script with Mark Andrews and Michael Chabon was more epic in scope but scaled back for budgetary reasons" <_<

#619 L'utilisateur est hors-ligne   dj fest 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 461
  • Inscrit(e) : 26-mai 06
  • Location:Lille

Posté 16 mars 2012 - 10:12

Voir le message01Syd, le 15 mars 2012 - 14:38 , dit :

Citation

Parce que Lynn Collins est juste belle à se damner, avec un regard qui fait tomber dans les pommes et des tenues...


Elle joue aussi affreusement mal...

Maudit sois-tu pour ce blasphème ! Belzebuth !
Mourir, c'est pour les idiots.

Charlie Sheen

#620 L'utilisateur est hors-ligne   Takeshiro 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 423
  • Inscrit(e) : 10-décembre 10
  • Profil:Inconnu

Posté 16 mars 2012 - 11:12

Voir le messagedj fest, le 16 mars 2012 - 10:12 , dit :

Voir le message01Syd, le 15 mars 2012 - 14:38 , dit :

Citation

Parce que Lynn Collins est juste belle à se damner, avec un regard qui fait tomber dans les pommes et des tenues...


Elle joue aussi affreusement mal...

Maudit sois-tu pour ce blasphème ! Belzebuth !

Et elle est pas super jolie en comparaison d'une Freida Pinto.

(par contre, Taylor, miam)

#621 L'utilisateur est hors-ligne   Bruttenholm 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 925
  • Inscrit(e) : 10-juin 05

Posté 16 mars 2012 - 11:15

Au fait, pour les mordus qui sont sur facebook, y a une page faite par des fans pour demander une suite : https://www.facebook...88143804588289/
(je parierais pas ma chemise sur la réussite d'une telle entreprise, ceci dit)

#622 L'utilisateur est hors-ligne   01Syd 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 440
  • Inscrit(e) : 06-novembre 11
  • Profil:Homme

Posté 16 mars 2012 - 14:00

Citation

Clair le 100% CGI c'est tellement moche mieux


Pandora ça a quand même plus de gueule que Barsoom désolé.
Et puis cracher sur les CGI tout en adulant un film comme John Carter qui les utilise à mort (mais mal), je trouve ça assez rigolo.

Quant aux sauts ouais ils sont bien tiepants, je sais pas qui s'en est occupé mais ils sont pas naturels et super mal animés.

#623 L'utilisateur est hors-ligne   tsointsoin 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 081
  • Inscrit(e) : 13-mars 09
  • Location:Paris

Posté 16 mars 2012 - 14:51

Je ne crache pas entièrement sur le CGI, mais quand c'est trop utilisé, ça se voit (cf tonton Lucas). Ici, Andrew prends quand même le temps de filmer avec des prises de vues réels. A de rare moment, je me suis sentie devant un film qui avait été tourné en studio sur fond vert.

Sinon pour les sauts, mais là encore tout est affaire de perception, je ne sui pas d'accord. Je ne les ai pas trouvé mal animé. Et pour Mars, je trouve que la planète plus avait plus de caractère que Pandora (qui était un peu trop fourre-tout).

Mais bon, sinon pour ne pas parler technique, je trouve John Carter beaucoup plus malin qu'Avatar dans le traitement de son histoire (sauf les moments de flirt, totalement cul cul que même ma petite soeur ferait mieux, et autre légère maladresse). Déjà pour les séquences où l'histoire bascule réellement et où l'impact émotionnelle est grande. Tu as, chez Cameron, un surlignage de la catastrophe (je parle bien sur au moment où l'arbre tombe). On te montre tout sans élégance, comme pour te forcer à avoir un ressenti émotionnelle. On va créer et imposer du sentiment (comme pour dire : là c'est triste, chiale... Chiale... CHIALE !!). Au contraire, dans John Carter, la scène est toute en nuance (je parle du moment où ce dernier se bat contre la quarantaine de monstres) et arrive sans crier garde. Son montage alterné de deux scènes, la musique utilisé de façon intelligente font que le ressenti vient tout seul. Pas besoin de montrer des scènes chocs ou de faire dans la surenchère. rien que dans cette scène, Andrew montre tout son talent de cinéaste (et me rappelle John Millius et la fin de Conan), durant cette séquence du moins).
Image IPB

Voir le messagetonton, le 21 février 2013 - 16:36 , dit :

Au jeu de la biscotte, Corvis est toujours content de perdre.

#624 L'utilisateur est hors-ligne   01Syd 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 440
  • Inscrit(e) : 06-novembre 11
  • Profil:Homme

Posté 16 mars 2012 - 15:10

Citation

Je ne crache pas entièrement sur le CGI, mais quand c'est trop utilisé, ça se voit (cf tonton Lucas). Ici, Andrew prends quand même le temps de filmer avec des prises de vues réels. A de rare moment, je me suis sentie devant un film qui avait été tourné en studio sur fond vert.


Je suis pas un gros fan de la prélogie mais je constate que les personnages et les monstres numériques de Carter sont loin d'être aboutis, j'entends par là que les créatures d'Avatar en jettent carrément plus. On aurait dit un film d'animation par moment, ce qui est pas top pour un premier film live.
Quant à la comparaison Mars/Pandora, cette dernière avait plus de détails et était surtout largement plus belle, là ou dans John Carter c'est quand même vachement moins attrayant (oui je sais à quoi ressemble Mars, j'anticipe).

Pour ton dernier paragraphe, je sais pas si je l'ai déjà précisé ou pas, mais je trouve Avatar dans l'ensemble bien moyen, et l'histoire est l'un des points les plus daubé du film. Donc à partir de là, heureusement que John Carter est plus convaincant puisqu'il part quand même d'un roman assez intéressant dans l'ensemble. Ce qui m'as plus dérangé dans John Carter, c'est que le rythme est vraiment pas très soigné, et qu'il a quand même un bon ventre mou. La scène du montage alterné est une belle réussite oui (l'une des seule) mais en ce qui concerne le reste, j'ai été plus plongé dans la bataille de fin d'Avatar que dans n'importe quelle scène d'action de John Carter.

#625 L'utilisateur est hors-ligne   deadstar44 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 286
  • Inscrit(e) : 22-juillet 06
  • Profil:Homme
  • Location:At the very end on the right of Uranus

Posté 16 mars 2012 - 21:30

La scène de flashback m'a fait hurlé de rire. ça vient comme un cheveu sur la soupe car on ne sait pas pourquoi sa famille est morte, dans quelles circonstances tragiques, ça débarque comme ça de nulle part pour plaquer un trauma au héros qui surgit n'importe comment au milieu d'une scène d'action pour infuser de la profondeur superficiellement (et pour cause, ce n'est pas dans le bouquin à l'origine) et du pathos à bon compte. Dans le genre "Attention séquence Emotion", ça se pose là.

Moi, à ce moment là je voulais juste voir enfin le mec en furie, le foudre de guerre enragé que Bryan Cranston nous présente dans l'intro. Un John Carter en mode John Rambo qui défouraille de la tripaille martienne. Pas une espèce de montage qui veut faire du pathos aussi foireux que ceux de Cowboys Vs Aliens. déjà que les scènes d'action ne sont pas particulièrement anthologiques ni marquantes rétiniennement parlant, là Stanton foire l'occasion de se lâcher sévère, une scène d'action en plan séquence qui renverrait Snyder dans ses pénates. Là, c'est juste le cul entre deux chaises, à moitié cuit comme le reste des scènes d'action du film. ça respecte le cahier des charges avec monotonie et sans éclats. La musique de Giacchino n'arrange pas les choses en sortant les violons. Horner à côté c'est du Penderecki.

Pour le coup, la chute de l'arbre dans Avatar m'a plus surpris parce que aussi balisé et prévisible qu'il soit, je ne pensais pas qu'il abattrait ce putain d'arbre. Et pour le coup, ça m'a fait frissonner. Climax en plein milieu du film qui amène la bataille finale qui va crescendo.

Même le Na'vi figurant au deuxième plan enfile à sec le rendu CGI de Tars Tarkas. (Revu en HD, c'est juste hallucinant de réalisme alors que les Tharks ont un rendu cartoon, délibéré il me semble et c'est bien dommage).
Image IPB

#626 L'utilisateur est hors-ligne   tsointsoin 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 081
  • Inscrit(e) : 13-mars 09
  • Location:Paris

Posté 16 mars 2012 - 21:51

La scène ne vient pas comme un cheveu sur la soupe. Elle est centrale, elle explique le trauma de John, pourquoi celui-ci refuse de s'engager dans une cause et de se battre pour les autres. Bon je vais pas spoiler plus, et tu as déjà vu la scène. Tu l'as ton déchainement de violence, John massacre des dizaines de martiens. Elle s'articule parfaitement avec l’explication de son trauma tout en évitant de tout montrer. Y a pas besoin de montrer tripailles et tout le toutim, déjà c'est pas le genre du réalisateur ni de la maison de production.
Image IPB

Voir le messagetonton, le 21 février 2013 - 16:36 , dit :

Au jeu de la biscotte, Corvis est toujours content de perdre.

#627 L'utilisateur est hors-ligne   deadstar44 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 286
  • Inscrit(e) : 22-juillet 06
  • Profil:Homme
  • Location:At the very end on the right of Uranus

Posté 16 mars 2012 - 23:41

Voir le messagetsointsoin, le 16 mars 2012 - 21:51 , dit :

La scène ne vient pas comme un cheveu sur la soupe. Elle est centrale, elle explique le trauma de John, pourquoi celui-ci refuse de s'engager dans une cause et de se battre pour les autres. Bon je vais pas spoiler plus, et tu as déjà vu la scène. Tu l'as ton déchainement de violence, John massacre des dizaines de martiens. Elle s'articule parfaitement avec l’explication de son trauma tout en évitant de tout montrer. Y a pas besoin de montrer tripailles et tout le toutim, déjà c'est pas le genre du réalisateur ni de la maison de production.


Le trauma du héros, c'est "la guerre c'est pas bien!" c'est ça?

Parce qu'on le voit enterrer sa femme durant un flashback de 3 secondes, on est sensé ressentir tout le poids de la tragédie qui pèse sur les épaules de ce pauvre Carter lors de cette scène? Désolé mais c'est aussi artificiel que le trauma du personnage de Craig dans Cowboys Vs Aliens...Parce que à part ça et le fait qu'il veut retourner dans sa fichue mine d'or, la caractérisation du perso tient sur un papier de cigarette...Et avec cette peau de chagrin, on est censé ressentir quelque chose d'émotionnellement poignant alors qu'il n'y a rien qui a été planté en amont de manière consistante pour que cette scène délivre toute sa puissance émotionnelle. J'ai saisi l'intention mais l'exécution pêche car il n'insiste pas sur une part importante du personnage en l'effleurant.

Finalement John Rambo était plus convaincant émotionnellement dans le genre "Vétéran-de-guerre-blasé-de-la-vie-et retiré-du-monde-qui-se-met-à-épouser-la-cause-d'un-peuple-pour-les-beaux-nénés-yeux-d'une-missionnaire/émissaire-d'un-peuple menacé".

Putain, John Rambo Of Mars, ça serait de la bombe de balle!
Image IPB

#628 L'utilisateur est hors-ligne   tsointsoin 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 081
  • Inscrit(e) : 13-mars 09
  • Location:Paris

Posté 16 mars 2012 - 23:52

Voir le messagedeadstar44, le 16 mars 2012 - 23:41 , dit :

Voir le messagetsointsoin, le 16 mars 2012 - 21:51 , dit :

La scène ne vient pas comme un cheveu sur la soupe. Elle est centrale, elle explique le trauma de John, pourquoi celui-ci refuse de s'engager dans une cause et de se battre pour les autres. Bon je vais pas spoiler plus, et tu as déjà vu la scène. Tu l'as ton déchainement de violence, John massacre des dizaines de martiens. Elle s'articule parfaitement avec l’explication de son trauma tout en évitant de tout montrer. Y a pas besoin de montrer tripailles et tout le toutim, déjà c'est pas le genre du réalisateur ni de la maison de production.


Le trauma du héros, c'est "la guerre c'est pas bien!" c'est ça?

Parce qu'on le voit enterrer sa femme durant un flashback de 3 secondes, on est sensé ressentir tout le poids de la tragédie qui pèse sur les épaules de ce pauvre Carter lors de cette scène? Désolé mais c'est aussi artificiel que le trauma du personnage de Craig dans Cowboys Vs Aliens...Parce que à part ça et le fait qu'il veut retourner dans sa fichue mine d'or, la caractérisation du perso tient sur un papier de cigarette...Et avec cette peau de chagrin, on est censé ressentir quelque chose d'émotionnellement alors qu'il n'y a rien qui a été planté en amont de manière consistante pour que cette scène délivre toute sa puissance émotionnelle. J'ai saisi l'intention mais l'exécution pêche car il n'insiste pas sur une part importante du personnage en l'effleurant.

Finalement John Rambo était plus convaincant émotionnellement dans le genre "Vétéran-de-guerre-blasé-de-la-vie-et retiré-du-monde-qui-se-met-à-épouser-la-cause-d'un-peuple-pour-les-beaux-d'une-missionnaire/émissaire-d'un-peuple menacé".

Putain, John Rambo Of Mars, ça serait de la bombe de balle!


Y a un moment, faut suivre le film. Durant toute la première moitié du film, tu vois un homme qui ne veut pas se battre. Pourquoi ? On ne sait pas. C'est un héros de guerre, et en plus c'est un type balèze. Mais il veut pas se battre, il en a rien à foutre des autres. Il veut juste sa mine d'or et s'occuper de ses affaire. Déjà, tu sens le poids d'une tragédie dans sa vie. Et pourquoi pas, pendant la guerre. Et cette question du pourquoi, on se la pose tout au long. Il va refuser de jouer les différents rôles qu'on lui propose, et on se pose sans cesse la même question : Pourquoi ? Puis elle apporte aussi des réponses sur son passé. Pour moi, cette scène cruciale est très intense. Car elle ne dit pas tout. On devine ce qui s'est passé, avec le montage parallèle qui montre comment réagit le héros. Je préfère ça plutôt qu'on te montre toute la scène et que le héros s'explique de long en large. Déjà que le film est bavard alors que les scénaristes auraient put s'abstenir. Une scène muette qui définit le héros en moins de 5 minutes, je dis bravo.

Edit : Putain, voilà le combat pour trouver une séance en VO 2D sur Paris.
Image IPB

Voir le messagetonton, le 21 février 2013 - 16:36 , dit :

Au jeu de la biscotte, Corvis est toujours content de perdre.

#629 L'utilisateur est hors-ligne   deadstar44 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 286
  • Inscrit(e) : 22-juillet 06
  • Profil:Homme
  • Location:At the very end on the right of Uranus

Posté 17 mars 2012 - 00:01

Voir le messagetsointsoin, le 16 mars 2012 - 23:52 , dit :

Voir le messagedeadstar44, le 16 mars 2012 - 23:41 , dit :

Voir le messagetsointsoin, le 16 mars 2012 - 21:51 , dit :

La scène ne vient pas comme un cheveu sur la soupe. Elle est centrale, elle explique le trauma de John, pourquoi celui-ci refuse de s'engager dans une cause et de se battre pour les autres. Bon je vais pas spoiler plus, et tu as déjà vu la scène. Tu l'as ton déchainement de violence, John massacre des dizaines de martiens. Elle s'articule parfaitement avec l’explication de son trauma tout en évitant de tout montrer. Y a pas besoin de montrer tripailles et tout le toutim, déjà c'est pas le genre du réalisateur ni de la maison de production.


Le trauma du héros, c'est "la guerre c'est pas bien!" c'est ça?

Parce qu'on le voit enterrer sa femme durant un flashback de 3 secondes, on est sensé ressentir tout le poids de la tragédie qui pèse sur les épaules de ce pauvre Carter lors de cette scène? Désolé mais c'est aussi artificiel que le trauma du personnage de Craig dans Cowboys Vs Aliens...Parce que à part ça et le fait qu'il veut retourner dans sa fichue mine d'or, la caractérisation du perso tient sur un papier de cigarette...Et avec cette peau de chagrin, on est censé ressentir quelque chose d'émotionnellement alors qu'il n'y a rien qui a été planté en amont de manière consistante pour que cette scène délivre toute sa puissance émotionnelle. J'ai saisi l'intention mais l'exécution pêche car il n'insiste pas sur une part importante du personnage en l'effleurant.

Finalement John Rambo était plus convaincant émotionnellement dans le genre "Vétéran-de-guerre-blasé-de-la-vie-et retiré-du-monde-qui-se-met-à-épouser-la-cause-d'un-peuple-pour-les-beaux-d'une-missionnaire/émissaire-d'un-peuple menacé".

Putain, John Rambo Of Mars, ça serait de la bombe de balle!


Durant toute la première moitié du film, tu vois un homme qui ne veut pas se battre. Pourquoi ? On ne sait pas.


Tu viens de donner la raison pour laquelle j'en avais rien à carrer du personnage et de son parcours durant le film en fait. Il en a rien à foutre de tout pendant les trois quarts du film, à part bien sûr de sa mine d'or (sic). Et faudrait qu'on soit émerveillé de découvrir ce monde censé être extraordinaire à travers ses yeux de merlan frit qui n'a qu'une envie c'est de le quitter au plus vite sauf à un quart d'heure de la fin quand on pique du nez?

Citation

Et cette question du pourquoi, on se la pose tout au long.


Oui, ça me turlupinait aussi pendant tout le film. Pourquoi ce film est si chiant et long à blablater pour ne rien dire...
Image IPB

#630 L'utilisateur est hors-ligne   seward 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 147
  • Inscrit(e) : 04-décembre 05
  • Profil:Femme
  • Location:Paris

Posté 18 mars 2012 - 18:25

Voir le message01Syd, le 16 mars 2012 - 14:00 , dit :

Citation

Clair le 100% CGI c'est tellement moche mieux


Pandora ça a quand même plus de gueule que Barsoom désolé. ..

Mec, Pandora n'existe pas, MARS existe... voilà.
Le grand public il a qu'à se sortir les doigts du cul (Corvis)

Partager ce sujet :


  • (68 Pages)
  • +
  • « Première
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)