Mad Movies: Nos Funérailles - Abel Ferrara (1996) - Mad Movies

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Nos Funérailles - Abel Ferrara (1996)

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Rev3ngZ 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 007
  • Inscrit(e) : 30-juin 03
  • Location:Paris

Posté 08 mai 2012 - 01:00

Christopher Walken, Vincent Gallo, Chris Penn, Benicio Del Toro...

J'ai un souvenir (très) lointain de ce Nos Funérailles. Un souvenir lointain de tragédie familiale que j'avais beaucoup apprécié... Malgré il est vrai peu de souvenirs à l'heure actuelle.
Je l'ai toujours eu en tête aux côtés des fameux Bad Lieutenant et King of New York.
Il vient juste de ressortir en dvd.
Alors que pensez-vous de ce Ferrara (dont on parle peu) au casting quatre étoiles ? :)

Image IPB
The Thin Red Line

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Le Toursiveu 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 021
  • Inscrit(e) : 31-octobre 06

Posté 08 mai 2012 - 03:34

Un chef d'oeuvre oublié... Un des meilleurs films de Ferrara... en fait son dernier grand film!
Christopher Walken et Chris Penn à leur top!
Un putain de film!

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Redux 

  • Du rire aux larmes
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 634
  • Inscrit(e) : 01-mars 04
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 08 mai 2012 - 06:44

Chouette ! Cette ressortie est une bonne nouvelle ! Je vais enfin pouvoir revoir ce grand film dans lequel Christopher Walken est excellent, et où Chris Penn trouve là son rôle le plus poignant. Et si de prime abord, Nos funérailles a l'air d'un film d'hommes,les femmes s'avèrent jouer un rôle très important dans cette histoire...

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 709
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 08 mai 2012 - 08:21

Nos Funérailles Abel Ferrara - 1996

Image IPB

Image IPB

They're criminals, and there's absolutely nothing romantic about it.


Un peu déçu à la revoyure, dans mes souvenirs c'était un très grand film et le meilleur Ferrara, bein finalement c'est sympa exclusivement grâce aux acteurs et au final jusqu'au boutisme.

Ferrara signe ici un film auquel on se t'attendais pas, lui l'habitué du NY urbain des 80's et 90's signe ici un film d'époque, bon le coté film d'époque c'est plus en toile de fond qu'autre chose, ici pas de reconstruction d'époque fastueuse à la Cotton Club, Ferrara filme au plus près pour palier à son petit budget.

On suit donc la veillé funèbres de Johnny Temple, petit voyou abattu dans la rue, ses 2 frères ( surtout un ) réclame vengeance mais ne savent pas qui l'a tuer, et on va se rendre compte que ce qui intéresse Ferrara c'est pas la partie enquête et identité du tueur, là on aurait pu croire que les flashback allaient nous éclairer là dessus, il nous montre juste la personnalité différente des 3 frères : l'un un peu idéaliste, l'un complétement cinglé ( la scène de viol est surprenante avec Chris Penn presque habité : You sold your soul, you took the 'twenty. Don't fuck with the Devil ) et le dernier qui est un vrai truand, le chef de la famille celui qui se croit au dessus de tout ( Dieu et les flics ici ) mais qui prendra les mauvaises décisions.
Et l'enjeu du film n'est donc pas qui ? et pourquoi ? mais ce qui va intéresser Ferrara ( mais pas moi ) c'est le rapport à la religion et il va loin dans les symboliques et autres dialogues explicites, c'est beaucoup trop envahissant, et moi je me suis donc un peu fait chier quand on se tapait des scènes avec les femmes, après c'est vrai que la fin est carrément puissante et surprenante ( c'est imprévisible ce final ) mais le peu d'intérêt que j'avais pour ces minables fait que la scène a peu d'effet sur moi, le rythme est vraiment très lent ( y se passe pas grand chose au final ) mais si on entre dans le film j'imagine que cette chute d'une famille peut être passionnante à suivre.

La réalisation, qui n'a jamais été une des qualités premières des films de Ferrara, est ici presque invisible, aucune scène ne sort du lot, si on se souvient de certains passages c'est parce que Walken et Del Toro bouffe l'écran et que c'est très bien dialogué, mais certainement pas pour la qualité plastique du film, enfin faut reconnaitre que pour du Ferrara la réal est très posé et moins foutraque que d'habitude.

L'atout numéro un du film est donc son casting emmené par des acteurs au sommet de leur forme, on retiendra surtout 3 prestations, tout d'abord Benicio Del Toro que j'ai trouvé génial dans son rôle de petit caïd arrogant

Image IPBImage IPBImage IPB

et puis Christopher Walken qui a bossé son accent rital pour le coup et qui malgré son habituel prestance campe un gangster tout ce qu'il y a de plus minable, son perso est même encore plus minable que les losers de chez Scorsese, il a une réplique terrible à un moment quand il dit à son homme de main de buter le gars devant sa femme et ses gosses

Image IPBImage IPBImage IPB

la 3ème grosse prestation est pour Chris Penn qui trouve ici son meilleur rôle, il est complétement hallucinant ici, il dégage une présence incroyable, il campe un personnage assez effrayant mais qui arrive à être touchant par moment, le reste du cast est bien, Vincent Gallo est très bien, et tout le reste c'est des acteurs labellisé Sopranos avec en tête Annabella Sciorra une nouvelle fois convaincante dans son rôle d'épouse impuissante et consciente.

Bon je trouve qu'on est clairement loin du niveau de King of NY, et je crois que je prendre même plus de plaisir à voir Fear City, pour une tragédie je trouve que ça manque de puissance émotionnelle mais ça reste à voir pour les grands numéros d'acteurs et pour je trouve que c'est le film qui démystifie totalement la mafia, encore plus que les films de Coppola et Scorsese.

Image IPB

4/6


Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)