Mad Movies: La Relève - Clint Eastwood (1990) - Mad Movies

Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La Relève - Clint Eastwood (1990) The Rookie

#16 L'utilisateur est hors-ligne   Redux 

  • Du rire aux larmes
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 590
  • Inscrit(e) : 01-mars 04
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 24 décembre 2011 - 09:03

Voir le messageClint, le 24 décembre 2011 - 04:07 , dit :

C'est pas totalement désagréable à regarder mais c'est tellement anodin qu'on se demande comment il a fait pour tourner ça.


Juste par la volonté de pouvoir ensuite tourner Chasseur blanc, cœur noir... Avec ce film, Clint Eastwood a quand même réussi la gageure de pondre un véhicule pour la star montante (mais plus pour très longtemps) Charlie Sheen tout en prolongeant son propre personnage. C'est le dernier film dans lequel il sort les flingues sans souffrir d'un mal quelconque. Finalement, il n'y a que la fierté du bonhomme qui en prend un coup...

#17 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 671
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 24 décembre 2011 - 09:44

Voir le messageClint, le 24 décembre 2011 - 04:07 , dit :

Si vous êtes fan de l'Eastwood humain et inspiré, évitez LA RELEVE. C'est une connerie dans sa filmo que seule l'indulgence peut faire passer.
C'est pas totalement désagréable à regarder mais c'est tellement anodin qu'on se demande comment il a fait pour tourner ça.


Il a fait bien plus mauvais par la suite, La Relève c'est du 4/6 cash

#18 L'utilisateur est hors-ligne   heatmann 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 525
  • Inscrit(e) : 25-mars 10
  • Profil:Homme
  • Location:UK

Posté 24 décembre 2011 - 11:20

anodin , anodin , c est vite dit , et puis , pas besoin d avoir un film qui délivre un haut message philosophique , puissant , personnel , pour être plaisant et réussit .
Un film qu on revoit toujour avec grand plaisir . un excellent buddy movie et un vrai concentrer de clint ! j’ai rafraichit mon souvenir sur the rookie et en bluray ca fait du bien vue qu une bonne partie du film se deroule de nuit et que le master du DVD avait assez souvert, on voyait pas grand-chose quoi . le film fait peut neuve et on apprecier ce duo tres bien equilibrer avec une image tres propre .
Le perso de clint est donc un stereotype de ce qui a construit le mythe eastwood . Un flic tenace, devoue a son boulot , un dur a cuire , un vieux de la vielle .

il bouffe ces cigares , parle comme un chartier , bouscule les temoin , des l’intro assez dingue et au ton serieux et dark comme il était de bon ton de faire au debut des 90’s dans le buddy movies rated R , une poursuite sur l’autoroute toujour tres impressionante et son partenaire buter a bout portant au shotgun par le cruel et demoniaque raul julia qui s’en sort bien en gangster allemand !! la on lui colle un nouveau et jeune coequipier pour coller au schema classique du duo qui s’oppose . le vieux ronchon , le jeune loup . Sheen était au sommet d’hollywood , son perso n’est pourtant pas trop clicher , il vient d une bonne famille mais est tres sincere quand il veut couper les pont avec son père ultra protecteur ( tom skerrit , toujour nickel ) . les friction entre les 2 flics donne des dialgues geniaux, des situation tendue . le passage dans le bar de biker est toujour aussi genial et c est le genre de truc qui se ferait plus de nos jour , surtout quand sheen y retourne ( et son entrer dans la bar se fait par un plan identique a celui de clint dans suddent impact ) pour choper des info afin de liberer clint prisonier , il fout le feu, tire allegrement dans la foule .

Par contre a l’epoque le film était plus frenetique que ca dans ma tete, ici j’ai trouver peut etre quelque legere longueur dans la mise en place et resolution de l’intrigue , rien de mechant , un peu moin d’action que dans les autres representant de la meme epoque . eastwood reste fidele a son style de mise en scnes ,et oui c est pas le richard donner des 80’s non plus . Ces fidele collaborateur scott spiegel et boaz yakin on pondu un script et des perso sur mesure, bien qu’un peu simpliste afin de rester droit au but , pour un polar de divertissement grand public made in clint . son penchant pour le masochisme est evidement satisfait ici et representer par la sensuel sonia braga .
Clint se prend des beigne dans la gueule , attacher, violer, tirer dessus et fini le film en sang .
Pour les amateur du genre et fan de clint c’est quand meme un jolie festival , de tout le film il parle quasiement que en punch lines ! il maitrise l’ironie et le diletentisme cool et qui fait mal a merveille
Bref the rookie reste un film qui beigne dans une ambiance nocturne fait de sexe et de violence muscler ou on frappe d abord et pose les question ensuite , et l’estetique de film est au diapason , la photo est soigner et atmospherique , plein de plan travailler et de lumiere bleuter .
Un vrai plaisir , plein d’humour, pas mal de fussillade , de baston , de bonne cascade impressionante , des course poursuite, fun , un bon tendem , la caricature est ici manier avec habilliter et auto-derision

4.25/6
Image IPB

#19 L'utilisateur est hors-ligne   Jox 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 745
  • Inscrit(e) : 15-novembre 03

Posté 25 décembre 2011 - 00:15

Le film devait être réalisé en 1988 par Craig R. Baxley (ACTION JACKSON, DARK ANGEL) avec Matthew Modine et Gene Hackman, la grève de la Screen Actors Guild acheva le projet, avant qu'il n'arrive chez Eastwood...

#20 L'utilisateur est hors-ligne   Bret Gimson 

  • Impôt de Satan
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 557
  • Inscrit(e) : 08-février 06
  • Profil:Homme
  • Location:Be Strong Be Wrong

  Posté 25 décembre 2011 - 09:26

Voir le messageClint, le 24 décembre 2011 - 04:07 , dit :

Si vous êtes fan de l'Eastwood humain et inspiré


Mouais.

Zen fascists will control you
100% natural
You will jog for the master race
And always wear the happy face

#21 L'utilisateur est en ligne   Nosfé 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 067
  • Inscrit(e) : 12-décembre 08
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 24 février 2012 - 12:59

Revu hier soir à l'aune d'une redif sur la 3.
J'en avait un souvenir bon mais flou (je me rappelais de la séquence du camion et de Charlie Sheen qui passe en mode Berzerk en 2 secondes chrono).
Au final, un film anecdotique dans la carrière de Clint, mais un bon gros Buddy Movie calibré early 90's.
Le Script est d'une connerie sans nom, les personnages foncièrement caricaturaux, mais tout ce beau monde à l'air de bien s'amuser. Ca lorgne sans vergogne sur les Arme Fatale et Die Hard, ça sent quand même assez le film de commande mais ça le fait bien.
(Dans leur discussion d'après film, Tavernier et Taddéi imagine Eastwood en train de s'amuser avec les approximation de ce film pour se moquer des références cités plus. Se moquer, je ne sais pas, mais il livre un spectacle carrément au niveau).
Bref, il y a de l'action quasiment non-stop, du cliché en-veux-tu-en-voilà, des acteurs qui cabotinent, et j'en passe. Un film mineur dans la carrière d'Eastwood mais qui prouvait en 1990 que le bonhomme n'avait rien perdu de son talent d'actionner, et qui nous laisse d'autant plus de regret vis-à-vis d'un Dead Pool qui n'était carrément pas au niveau de la saga Dirty Harry. (mais bon, quelque chos ede moins crétin, quand même)
4/6

#22 L'utilisateur est hors-ligne   Docteur Fu Manchu 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 468
  • Inscrit(e) : 02-octobre 10
  • Profil:Homme

Posté 24 février 2012 - 15:14

La Relève c'est du putain de film d'action décomplexé du gland à l'esprit comic-book assumé.
Et la preuve que Easwood peut toucher à TOUS les cinéma avec talent (ce que la critique française a l'air d'oublier, résumant seulement le bonhomme à ses bouzins estampillés "auteur"). Même si je lui prèfère largement The Gauntlet, c'est toujours avec plaisir que je revois le film (le haut du panier du buddy movie, à mon avis).
Image IPB

#23 L'utilisateur est hors-ligne   Ricardo Anton 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 819
  • Inscrit(e) : 17-mai 04
  • Location:Bruxelles

Posté 25 février 2012 - 12:36

Il y a une scène absoluement fabuleuse dans le film. Clint Eastwood déboule dans le bureau de son chef hierarchique, cigare à la main, et met Charlie Sheen à la porte.

#24 L'utilisateur est hors-ligne   Moore17000 

  • JarJar
  • Groupe : Members
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 12-octobre 11
  • Profil:Homme

Posté 25 février 2012 - 19:18

Je trouve que le film est assez honorable. Loin d'être le meilleur dans la filmographie de Clint c'est sûr, mais plutôt agréable à regarder. De plus le personnage de Pulovski rappelle assez celui de Harry Callahan ce qui est pas pour me déplaire personnellement. "L'excès" de violence et de cascades dans le film est assez surprenant pour un Eastwood alors je met un bon 4/6.
Image IPB

Citation

You've got to ask yourself one question: "Do I feel lucky ?" Well, do ya, punk ?

#25 L'utilisateur est hors-ligne   Goldanus 

  • Les fions qui m'aimaient
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 909
  • Inscrit(e) : 17-novembre 11
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 15 avril 2013 - 13:08

Image IPB

Très bonne re-vision du film, le perso d’eastwood ne bouge pas d’un iota du début à la fin, il ne met pas plus de deux seconde à digérer la mort de son collègue et à rebalancer des punchlines pour foutre la rage à ses interlocuteurs, j’aime bien la caractérisation « gros connard" totalement associable du personnage qui renvoi à Calahan, mais surtout putain, le parcours de Sheen qu'est ce qu'il est délicieux!
Totalement transparent au début avec sa coupe de fayot et sa tronche de benêt, on le voit évoluer à force de se manger une brouette de blessures narcissiques, tant tout le renvoi à sa médiocrité. J’aime bien le coté tordu de ce film, qui enchaine les scènes humiliante pour son perso avec moult détails truculents, pour mieux préparer son pétage de plombs « bienvenue en enfer connard »

Image IPB

J’aime bien la troupe de méchant en mode roman de gare. Impulsifs et tricars, ils sont tout sauf omniscients malgrès leurs talents. Et l’aspect course-contre-la-montre de leur fuite, élément amené dès la première scène où ils sont obligés de foutre en l’air pour je ne sais combien de millions de marchandise.
J'aime bien la hitman/maitresse de Raul Julia, en mode salope sous cocaïne, j'aime bien la scène du viol d'eastwood par la harpie pendant qu'il suce la balle de revolver qui symbolise l'union entre le criminel et sa douce.
Totalement déviant. Le pied!
J’aime bien le déroulement du film qui ne s’articule autour d’aucune enquête, la première partie se jouant des cliché du buddy-movie et préparant le terrain pour le perso de Sheen et la dernière heure tournant exclusivement sur le grain de sable eastwood et de son fils spirituel qui vont foutre en l’air tous les plans de la bande à Julia (vite acculés entre la mafia et la police), qui fait que le film ne se repose jamais au-delà de cette heure.
Il se joue des codes de façon super ludique sur une heure tout en ménageant une espèce de tonalité plus tordu via le parcours de Sheen, particulièrement bien traité dans le film pour ensuite virer dans le comic-book movie agressif mais exécuté à la cool.

Image IPB


Image IPB

J’aime bien l’imagerie du film, qui se passe en grande partie de nuit dans le domaine des rats et des cafards, je savoure les détails qui rendent bien, « suce ma balle », la descente dans le bar en mode pétage de plomb ou il crosse à mort un clebs avant de l'envoyer valdinguer dans le décors pour vider son chargeur dans la caboche d'un pitbull, et de bruler le barman avec son bar...ce stade du métrage ou le passage de flambeau se fait dans la douleur et sous une pluie de gnons, son cheminement prend vraiment, vraiment bien.

Un vrai film malpolie ou un des perso se trouve une voie dans la violence au sein d'un pur film d’exploitation prestigieux et bourrée d'idée, la zic est cool, la photo nocturne extrêmement sombre rend bien...allez! y a juste le climax un peu mou qui tranche avec le reste (c'est surtout qu'il n'égale pas les autres scènes du film).

Un film majeur de la filmo d'Eastwood...majeur comme un gros doigt tendu à la face du respectable.

Bref, j'aime bien!

Image IPB
Image IPB

"There are no saints in the animal kingdom. Only breakfast and dinner"
Lorne Malvo

Partager ce sujet :


  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)