Aller au contenu


Photo

Contacts


  • Please log in to reply
2 réponses sur ce sujet

#1 Mr Myers

Mr Myers

    JarJar

  • Members
  • 60 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:PARIS

Posté 27 November 2011 - 20:15 PM

Bonsoir à tous,

Je vous présente "Contacts" un court métrage de 12 minutes que j'ai réalisé en 2009.

Image IPB

Résumé : Un photographe ressort un vieil appareil photo brisé qu’il avait offert à son fils, quelques mois plus tôt. Il développe la pellicule et tente d’attirer l’attention de sa femme sur une mystérieuse photo…

Pour la petite histoire, le scénario a reçu le 1er Prix du Concours de scénarios au Festival du court métrage en Plein Air de Grenoble en 2007 ce qui nous a permis d'avoir une bourse qui nous a permis de produire le film, via l'association le GREC.
http://www.grec-info.com/

Il s'agit d'un drame familial intimiste teinté de fantastique (pas forcément un court super "mad" mais le fantastique est quand même présent) qu'on a tourné en 6 jours, avec une petite équipe, en super 16 puis gonflé en 35mm.

Le court a été sélectionné dans plus d'une dizaine de festivals, le comédien principal a reçu le prix d'interprétation masculine au festival "l'ombre d'un court" cette année.

Il est multidiffusé sur Orange Tv et fait parti du catalogue du RADI (un parc de plus d'une centaine de salles française "art et essais" qui diffuse des courts avant les longs métrages) jusqu'en 2015.

Bon visionnage.




#2 Franz du Collier

Franz du Collier

    JarJar

  • Members
  • 59 Messages :

Posté 19 February 2012 - 21:43 PM

La classe !

C'est indéniablement pas ma came comme genre de film mais il est vraiment bien construit. L'économie de dialogues trop explicatifs est probablement l'aspect le plus savoureux.

Je mets par contre un point négatif (mais comme dans n'IMPORTE QUEL film à tendance dramatique, je précise!) sur la musique, qui à quand même tendance à jouer la fourberie émotionnelle.
Mais remarque c'est un non-sens finalement vu qu'on pourrait appliquer cette démarche à une musique adaptée à un film d'action par exemple, qui aurait tendance à dynamiser à outrance les images.
Donc finalement c'est juste que chez moi ça marche pas le violon, voilà !

L'apport du fantastique survient de manière très naturelle (pour tout dire la photo, moi elle m'a fait flipper) et finalement s'incorpore bien à l'état d'esprit du personnage du père (excellent d'ailleurs, comme le reste du casting). L'onirisme est une affaire de goût, c'est souvent un passage casse-gueule de le faire survenir dans une réalité tangible, mais dans ce cas-ci, je trouve que c'est réussi haut-la main.

La prix du scénar et la bourse qui va avec sont amplement mérités en tout cas !

Si c'est pas trop indiscret, de quel montant était la bourse ? Parce que des objos panas, ça doit pas être donné à la loc, vous aviez des deals avec des loueurs ?

#3 Mr Myers

Mr Myers

    JarJar

  • Members
  • 60 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:PARIS

Posté 29 February 2012 - 16:33 PM

Merci pour les commentaires. Merci aussi pour les comédiens qui ont été très investis.

Ca me fait plaisir que tu aies apprécié l'économie des dialogues explicatifs car ça n'a pas été facile à l'écriture et au découpage.

Pour l'utilisation de la musique, au départ, je pensais qu'il n'y en aurait presque pas puis je me suis rendu compte que ça marchait mieux avec. Je reconnais que c'est un peu "tire-larmes" et on a vraiment peser le pour et le contre de chaque morceau présent et même de l'orchestration. L'idée c'est - comme pour les dialogues - qu'il y en ait le moins possible mais sans pour autant avoir un film trop rugueux mais surtout je voulais que le film touche un peu les gens. Du coup, oui, il y a un peu de facilité dans le procédé, je le reconnais mais je ne voyais pas comment faire autrement.

Concernant le surgissement du fantastique dans le quotidien, là aussi, il y a eu pas mal de discussions en amont. On se doutait que c'était très casse gueule. Pour tout un tas de raisons, j'ai voulu qu'on aille dans un style très dépouillé (de toutes façons, vu le budget, on n'aurait pas pu faire grand chose :D ) pour que l'histoire paraisse très réaliste. Mais je pense que je n'ai pas toujours fait les bons choix à ce niveau, je le regrette un peu aujourd'hui (un peu plus de style n'aurait pas nuit au résultat je pense).

La bourse était d'un montant d'un peu plus de 10 000 euros + 3000 euros de frais de labo offert mais avec l'obligation de livrer une copie 35 et de tourner en région. Ces deux paramètres ont engloutis le budget.

Si je ne dis pas de bêtises, les frais de labo sont montés à 6000 euros). Du coup, on a été obligé d'avoir le strict minimum dans l'équipe voire des postes vacants (machino, 2nd assistant opé, scripte...). Pour le matos caméra (S16), je crois qu'on en a eu autour des 1500 euros pour les 6 jours de tournage. Ce qui est pas trop cher. Les loueurs font souvent des efforts pour le court métrage (en tout cas, je n'ai jamais eu à me plaindre de ce coté-là).

Le logement + la nourriture + les frais d'essence engloutissent quasiment le reste du budget. Pour économiser au max, on a tourné directement dans le gîte qu'on louait ! :D

Bref, c'était pas facile, on a eu parfois l'impression de faire rentrer des carrés dans des ronds mais au final, c'était une joli expérience.

Merci pour tes retours.




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)