Aller au contenu


Photo

La Fiancée de Frankenstein - James Whale (1935)


  • Please log in to reply
5 réponses sur ce sujet

#1 Psycho

Psycho

    Je consulte un psy

  • Members
  • 9454 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Coldheart Canyon

Posté 15 September 2011 - 15:32 PM

La Fiancée de Frankenstein

Image IPB
Image IPB
Image IPB


FICHE TECHNIQUE:

Réalisation : James Whale
Date de sortie : 22 avril 1935
Pays d'origine : États-Unis
Format : Noir et blanc
Genre : Horreur
Durée : 75 minutes
Scénario : William Hurbult
Casting : Boris Karloff, Colin Clive, Valerie Hobson, Ernest Thesiger, Elsa Lanchester, ...
Adaptation : John L. Balderston, William Hurbult
Musique : Franz Waxman
Photographie : John J. Mescall
Maquillage : Jack P. Pierce
Effet spéciaux : John P. Fulton

Image IPB


SYNOPSIS:

La créature est vivante et en fuite tandis que Frankenstein est gravement blessé mais soigné par son épouse. Un jour, un inquiétant Dr. Prétorius lui rend visite afin de le convaincre de l’aider à créer non plus un homme mais une femme ! Et il utilise la créature, tombée sous sa coupe après bien des péripéties, pour faire pression sur le baron. Cette nouvelle création a bien lieu mais sa venue au monde engendre un apocalyptique nuit d’horreur…

Image IPB


TRAILER VO:

http://www.youtube.com/watch?v=r9t6NHlPJHA&feature=player_embedded

Suite direct à son "Frankenstein" de 1931, James Whale revient en risquant de faire un deuxième opus à son classique. Un défi pas gagné d'avance...
Pourtant c'est un coup de maître, James a la magnifique idée de rendre son monstre plus humain que dans son prédécesseur.
Ce qui permet d'avoir des scènes d'une grande puissance comme la rencontre avec l'homme aveugle qui attire sans le vouloir Frankenstein grâce à la musique, avant de devenir ami avec la créature.
Car le film est non seulement sublime, que ce soit au niveau des effets spéciaux hallucinants pour l'époque, ou des idées qui s'enchainent, tous aussi bonnes les unes que les autres;
mais en plus il y a un message symbolique sur la nature humaine. L'homme est un imbécile qui juge une personne par son simple physique plutôt que de creuser à l'intérieur de celle-ci.
Retournement de situation, l'homme devient monstre tandis que le monstre a de plus en plus de sentiments jusqu'à finir par avoir un coeur.
Avec une fin inoubliable et des personnages secondaires bien plus travaillés, "La fiancée de Frankenstein" se révèle être une grande leçon de cinéma, tout simplement un chef d'oeuvre.

"There is no exquisite beauty without some strangeness in the proportion" Edgar Allan Poe


#2 thirdeyemachine

thirdeyemachine

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6726 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Perdu au milieu d'un grand brouillard, j'ai apparemment enfin trouvé la sortie nord...

Posté 15 September 2011 - 16:58 PM

ce film est effectivement passionnant.
et qu'est ce qu'on peut en voir comme extraits dans les films, depuis ! le fameux "She's alive ! she's aliiiiiiive" a bien du apparaître des dizaines de fois.
Image IPBImage IPBwww.podsac.net

#3 san

san

    Gremlins

  • Members
  • 1602 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:paris

Posté 17 April 2012 - 22:59 PM

Encore meilleur que le premier! ! ! !Véritable icône féminine du Fantastique! !!"L'éve futur"! ! ! Il serait intéressant d'analyser le film par rapport au "penchant sexuel" de son réal...
« Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière. »

#4 Squirrel

Squirrel

    Gremlins

  • Members
  • 1627 Messages :

Posté 06 March 2014 - 16:37 PM

Excellente suite, voire même meilleure que le premier opus.
James Whale, débarrassé du récit d'origine, s'autorise quelques libertés avec les personnages.
L'introduction qui met en scène Mary Shelley et Lord Byron est une excellente introduction, qui pose les bases du récit : la femme est au centre de cette histoire, femme créatrice ou femme créée, elle seule est au coeur des motivations des différents protagonistes.
Certes, la survie du docteur Frankenstein atténue l'impact de la conclusion du premier film, mais l'apparition du terrifiant et génialissime Docteur Pretorius remplace la figure du savant fou du précédent film. Le personnage est clairement décrit comme l'incarnation du Diable sur Terre, et tout le travail effectué pour le diaboliser est excellent (que ce soit les cadres ou le travail sur la lumière et la musique). Il est d'ailleurs amusant d'effectuer un parallèle entre ses humains miniatures et ceux des Poupées du Diable de Todd Browning sorti l'année suivante.
Le véritable enjeu du film consiste donc en l'humanisation du monstre, déjà décrite auparavant. Tout la séquence avec l'aveugle est une belle réussite, et le film n'hésite pas à lorgner parfois du côté de la comédie ou du drame romantique. Il est d'ailleurs intéressant de remarquer que l'aspect horrifique est nettement atténué dans cet opus, la créature devenant un personnage attachant. C'est plus du côté des villageois et de Pretorius que provient le malaise.
Enfin, il ne faudrait pas oublier la fameuse "Bride" du titre qui, paradoxalement, n'apparaît que dans les 10 dernières minutes du film. Apparition très courte, mais mémorable, qui provoque la chute du savant démoniaque et de la Créature.
Une belle réussite !
5/6

Quelqu'un pourrait me dire ce que valent les opus suivants ?

#5 BB_Vertigo

BB_Vertigo

    Critters

  • Members
  • 281 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere in the night

Posté 07 March 2014 - 12:16 PM

Le 3ème volet (Le Fils de...) était sympa, même si clairement en deçà des deux premiers. Pas vu le reste.

Posted Image


#6 Vif-Bronze

Vif-Bronze

    Gremlins

  • Members
  • 1263 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Newfoundland

Posté 16 March 2014 - 13:21 PM

Immense film. Une vraie pépite.
Posted Image




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)