Mad Movies: Transformers - Mad Movies

Aller au contenu

  • (7 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Transformers Pour un monde meilleur...

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Francesco Prelati 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 571
  • Inscrit(e) : 31-août 02
  • Location:Balgion, mon robot géant

Posté 15 juillet 2011 - 03:06

Note de le modo : je rassemble ici divers posts éducatifs de Francesco relatifs aux comics Transformers.
Par contre, vu que je ne peux pas transférer un message d'un topic à un autre sans retirer le message de son topic originel au passage, je me contenterai d'en quoter certains pour ne pas faire trop de trous, les voici :



Voir le messageFrancesco Prelati, le 01 décembre 2010 - 00:33 , dit :

En fait, Lord a raison. Mais comme il ne connaît pas l'univers Transformers (l'ignare) - jeux vidéos excepté - c'est normal qu'il n'arrive pas à vous convaincre.

Ah, la première série animée Transformers... ce qu'on appelle l'univers Génération 1 (ou G1) dans les milieux geeks autorisés. Si l'on excepte l'idée de base et les design des persos, ça vole pas bien haut dans le registre infantile, hein. D'ailleurs, Bay en reprend certains gimmicks bêbêtes (Starscream qui se fait systématiquement engueuler/taper dessus par Megatron, Optimus qui traite un adversaire de "boîte de conserve" durant un combat, etc.) ou censément "iconiques" (wow, dans le premier film Optimus a son bras qui se transforme en lasero-hache comme dans l'épisode n°chaispluscombien, supaire...). Ces trucs mâtinés au beaufisme viril de Bay, ça fait un drôle de mélange tout de même.

Adoncques pour vanter les pseudo-mérites de cette première série, faut vraiment être un fan aveuglé par la nostalgie, capable d'ouvrir des topics sur Jem et les hologrammes ou Dorothée au Zénith. :huh:
(Dans le genre DA pour mômes mais pas cons, matez plutôt des séries transfos bien mieux écrites comme Beast Wars ou le plus récent Transformers Animated.)

Je vais radoter avant que ce topic preview atteigne sa cinquantième page !

Plutôt que de ressortir les éternels discours "c'est tiré d'une gamme de joujoux, c'est forcément nul contrairement à des hommes-araignées et consorts" ou "Bay a violé mon âme d'enfant", penchez-vous sur certains comics Marvel (branches british puis US) des années 1980 si vous voulez des scénarios TF G1 potentiellement "intéressants" à adapter :


Image IPB
Man of Iron par Steve Parkhouse, une approche neuve et intrigante du concept Transfo dès 1985 : sorte de pré-version du Géant de fer de Brad Bird, avec de l'action saignante (quand un robot se fait toucher par un missile ou un rayon laser, il explose salement), du mystère (Transfo intégré au folklore médieval, et plus généralement des robots dépeints comme des aliens légèrement inquiétants) et de la mélancolie (si j'avais pas peur de passer pour une gonzesse, je dirais que la fin est 'achement poétique).
Image IPB


Image IPB
(couv' d'une récente réédition par IDW Publishing, par un certain Nick Roche... on en reparle plus bas)
Target 2006 par Simon Furman, l'équivalent pour les Transfos du Chris Claremont des X-Men (pour la durée, voire pour la qualité... toutes proportions gardées, cela dit). Dans ce run, Furman nous sert une anomalie temporelle façon Days of Future Past, en catapultant dans le présent (1986) des persos venus du futur et principalement tirés du long métrage animé dont l'action se déroulait en 2006.
Grâce à Furman, les petits Britanniques mangeaient leur Marvel pain blanc de manière hebdomadaire tandis que les comics mensuels de la branche US s'enfonçaient dans la médiocrité sous la plume de Bob Budiansky (et je ne parle pas des délires assumés façon X-Or, comme dans Buster Witwicky and the Car Wash of Doom, où les Decepticans se servent d'une station-service pour hypnotiser les Terriens et leur soutirer leur fuel).

Toujours dans les pages de Marvel UK, Simon Furman a ensuite créé le robot chasseur de primes Death's Head, perso devenu tellement populaire qu'il faisait de l'ombre aux Transfos (éjecté de cette série, Death's Head a eu droit à la sienne propre après avoir été rétréci à taille humaine par le Doctor Who dans un épisode joyeusement délirant).

Image IPB


Image IPB
(Juste après Watchmen, Dave Gibbons s'accorde une pause ludique en dessinant Death's Head et Rodimus)

Avec son vieux complice Geoff Senior aux crayons (trait simple mais dynamique), Simon Furman a fini au script des derniers et meilleurs numéros de la série étatsunienne : la saga Unicron, elle-même une réécriture plus mature du long métrage animé.

Image IPB
La bataille finale avec du Queen par-dessus (et le pire, c'est que ça marche...)

Puis les années passent... Au début de la décennie 2000, on a droit à un certain nombre de "revivals" comics de la subculture des années 1980 : Maîtres de l'Univers, G.I. Joe... et Transformers. Il est préférable d'oublier les comics Transfos de la compagnie Dreamwave Productions (2002-2004) ainsi que le président d'icelle, dont la carrière est pas piquée des vers (ne gros, il s'est tiré avec la caisse après avoir arnaqué les dessinateurs maison en leur imposant son design style à base de "gros blocs".

Par contre, lorsque IDW Publishing reprit la franchise en 2005, c'est Simon Furman qui fut placé aux commandes. Joie ! Il nous livra une série où les deux factions se livraient une guerre secrète intergalactique suite à la quasi-destruction de leur planète d'origine, en infiltrant des mondes étrangers (dont la Terre) grâce à leurs capacités caméléonesques.

Malheureusement, les vente baissèrent, et IDW Publishing confia cette série à des tacherons (Shane McCarthy, Mike Costa...) qui, de reboot en reboot, pulvérisèrent son intérêt. De cette période surnage un seul titre, mais génial (osons le mot). Une ode d'amoûûûr à la période Furman des années Marvel Comics UK, écrite par deux auteurs british :

Image IPB

Nick Roche avait déjà écrit et dessiné Kup, le meilleur numéro Spotlight (= focalisé sur un Transfo particulier) où le vétéran Autobot affrontait des "zombies".

Image IPB

James Roberts est l'auteur d'Eugenesis, un roman "fanfic" non-officiel sur nos robots géants, fort bien écrit (on en parle éloquemment dans un article publié sur le site de l'université de Harvard).

Nos deux fans pondent donc pour IDW Publishing une brillante mini-série de 5 numéros, intitulée Last Stand of the Wreckers : l'histoire d'une mission-suicide confiée aux Wreckers, groupe d'élite Autobot (un peu les douze salopards sans l'aspect mercenariat) qui est chargé d'infiltrer une ancienne prison Transfo qu'un général renégat Deceptican a converti en arène/camp de concentration pour son plaisir de psychopathe néronien (et pour attirer l'attention de Megatron, son ancien patron qu'il rêve/craint d'affronter).

Inutile de dire que la petite communauté des "Transfans" (sic) attend avec impatience le moment où IDW Publishing confiera la série principale à Nick Roche et James Roberts (le duo "Rocherts", comme on dit).

Ah, pour les ceusses qui peuvent pas dormir la nuit à cause des changements de taille des Transfos, cet article analyse la question.

Mode nerdgeek off, bonsoir.


Voir le messageFrancesco Prelati, le 04 juillet 2011 - 00:56 , dit :

Voir le messageKissoon, le 04 juillet 2011 - 00:30 , dit :

Il a une gamme de jouets et un vieux dessin-animé moisi, et cet univers il se l'est approprié de manière assez fantastique, c'est devenu le sien, il lui ressemble, et je suis persuadé que dans les mains de l'immense majorité des réals cela aurait été des daubes à la "Dragon Ball Z" (le film).


En fait, Bay avait amplement plus de matière sur le thème (dont une adaptation officieuse de l'oeuvre de Ted Hughes et ce, avant Brad Bird) qu'une gamme de jouets et que le dessin animé pourrite des années 1980... Mais on va pas commencer à lui faire des reproches sur ce plan-là : ce serait un peu naïf vu le contexte, je crois. :blush:



Voir le messageFrancesco Prelati, le 04 juillet 2011 - 01:36 , dit :

Voir le messageKissoon, le 04 juillet 2011 - 01:04 , dit :

Francesco Prelati --> tu peux développer ? Ca m'intéresse. (OK pour "The Iron Man", je pige, mais tu as l'air de suggérer bien plus que ça, et perso Hughes je ne connais que de nom).


Ben... :mrgreen: Je radote là-dessus comme un geek dépressif sur chaque topic Transformers (dont celui-ci) mais en gros :

Image IPB
Le roman britannique The Iron Man a été très librement adapté en comixes Transformers par les Grand-Britons de Marvel.

Image IPB

Par ailleurs, un madnaute ('me rappelle plus lequel, bordel) regrettait pertinemment - sur ce même topic ? - que Bay n'exploite pratiquement pas l'aspect "infiltration extra-terrestre" potentiellement offert, avec la paranoïa conséquente, par les transformations des robots en véhicules terrestres... sans se douter que la série d'espionnage Transformers : Infiltration (de Simon Furman) traitait déjà ce thème.

Sans parler de toutes les approches archi rebattues d'une situation conflictuelle (mission-suicide d'un commando - vous savez, les Wreckers : les Autobots nuls qui font rien de particulier dans le film à part garder le vaisseau -, traumatismes de guerre, résistance sur une Cybertron dominée par les Decepticons, etc.) qui ont été plus ou moins bien racontées dans les bédés et dans un excellent fanfic (ça semble une contradiction dans les termes, et pourtant).






Image IPB

Wôôôw putain !

Je suis le seul que ça intéresse ici mais sachez, béotiens amateurs de super-slips, qu'après des dizaines de numéros atteints de mort cérébrale - mixte improbable du vieux cartoon infantile et d'une focalisation pseudo-sérieuse sur un jeune militaire humain tête à claques qui passe son temps à combattre des Decepticons au service d'États communistes (!), lorsque c'est pas Optimus soi-même qui rend les armes devant lui -, la série des Transfos d'IDW Publishing reprend enfin du poil de la bête grâce à l'arrivée de James Roberts au scénario du numéro 22.

Les sept pages de la préviou font déjà le plein niveau références à la série Marvel UK des années 1980, qu'il s'agisse de persos obscurs (Xaaron) ou de pouvoirs oubliés (les yeux anti-matière de Megatron, purée !). Roberts serait même fichu de rendre cohérent le postulat idiot du mauvais cliffhanger du numéro 18 (Optimus et Megatron font leur énième duel, Megatron est sur le point de gagner... mais se rend !!! Suspense terrifroyable :closedeyes:).

Image IPB
Prowl fait son plan final à la Watchmen dans Last Stand of the Wreckers (déjà de Roberts) pour avoir l'air intelligent et cultivé. Et faire sa promo.
Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Hutch 

  • Jean-Pierre Bacri
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 645
  • Inscrit(e) : 19-septembre 02
  • Profil:Homme

  Posté 15 juillet 2011 - 10:05

Voir le messageFrancesco Prelati, le 15 juillet 2011 - 03:06 , dit :

lorsque c'est pas Optimus soi-même qui rend les armes devant lui -,


Mais Optimus, en vrai, il a fait autre chose dans sa carrière que de se faire laminer la tronche et être sauvé in extremis ?
C'est pas un peu une composante du personnage de servir de paillasson?
post entièrement réalisé en 4/5

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Lord-Of-Babylon 

  • Cosmique Troupier
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 20 820
  • Inscrit(e) : 02-novembre 02
  • Location:Ailleurs

Posté 15 juillet 2011 - 10:24

Dans le D.A original j'ai pas l'impression que c'était le cas de mémoire.

(j'ai l'impression que son complexe de martyr a commencé avec le film d'animation)
Sometimes you want to go
Where everybody knows your name,
and they're always glad you came.
You wanna be where you can see,
our troubles are all the same
You wanna be where everybody knows
Your name.

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Hutch 

  • Jean-Pierre Bacri
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 645
  • Inscrit(e) : 19-septembre 02
  • Profil:Homme

  Posté 15 juillet 2011 - 11:02

Ben j'ai souvenir qu'il gagnait toujours plus par défaut et parce que les Décepticons se trahissaient entre eux qu'à cause de ses qualités de leader (en même temps, la dernière fois que j'ai vu un épisode c'était quand Canal les passait donc...)

Dans mon souvenir : Optimus c'était comme Iron Man, un héros qui passe son temps à terre.
post entièrement réalisé en 4/5

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Saga 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 084
  • Inscrit(e) : 07-janvier 05
  • Location:Evry

Posté 15 juillet 2011 - 11:29

De mémoire, quand il affrontait Mégatron "à la loyale", il dominait celui-ci. En revanche, il était moins fort que d'autres personnages comme les dinobots ou les robots assemblés type Dévastator.

Un de mes passages préférés, c'est dans un des derniers épisodes : Optimus que tout le monde croyait mort revient et, alors qu'un autre robot (Rodimus, je crois) est le chef depuis longtemps, tout le monde lui obéit instantanément, sans qu'il n'ait rien à demander et l'autre robot lui donne immédiatement la matrice. Ca faisait un sacré contraste avec les Décepticons qui passaient leur temps à vouloir être calife à la place du calife (et ça ne concernait pas que Starscream).
Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Lord-Of-Babylon 

  • Cosmique Troupier
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 20 820
  • Inscrit(e) : 02-novembre 02
  • Location:Ailleurs

Posté 15 juillet 2011 - 11:45

Citation

Ben j'ai souvenir qu'il gagnait toujours plus par défaut et parce que les Décepticons se trahissaient entre eux qu'à cause de ses qualités de leader (en même temps, la dernière fois que j'ai vu un épisode c'était quand Canal les passait donc...)


ouais c'est pas faux c'est le truc récurrent des DA de l'époque. Les héros reprenne le dessus grâce à une aide extérieur ou à cause de la vilénie (j'aime bien ce mot) des méchants. Mais rarement parce qu'ils sont balèze.

(d'un autre coté c'est un truc courant je me dis)
Sometimes you want to go
Where everybody knows your name,
and they're always glad you came.
You wanna be where you can see,
our troubles are all the same
You wanna be where everybody knows
Your name.

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Hutch 

  • Jean-Pierre Bacri
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 645
  • Inscrit(e) : 19-septembre 02
  • Profil:Homme

  Posté 15 juillet 2011 - 12:33

Voir le messageLord-Of-Babylon, le 15 juillet 2011 - 11:45 , dit :


(d'un autre coté c'est un truc courant je me dis)


dans les dessins animés pourris, oui.
post entièrement réalisé en 4/5

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Francesco Prelati 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 571
  • Inscrit(e) : 31-août 02
  • Location:Balgion, mon robot géant

Posté 14 août 2011 - 08:08

Voir le messageHutch, le 15 juillet 2011 - 10:05 , dit :

Mais Optimus, en vrai, il a fait autre chose dans sa carrière que de se faire laminer la tronche et être sauvé in extremis ?
C'est pas un peu une composante du personnage de servir de paillasson?


Scuze le retard de la réponse, j’étais en ‘ouacances quelque part entre Cybertron et Berk-plage.

Iron Man, oui, c’est pas mal vu comme comparaison.
Babyboule et Saga ont également bien résumé le perso du dessin animé PERRAVE (n'ayons pas peur des gros caractères).


Quant à l'Optimus Prime des comics, sa vie, son oeuvre... Selon les continuités, les auteurs et les éditeurs (Marvel, Dreamwave, IDW Publishing...), il était médecin, archiviste ou d'autres professions équivalentes dans le civil avant la guerre. Ça expliquerait ses tendances pacifico-idéalistes, en sus de la tendance à l'introspection et à la culpabilisation, qui nuisent à son efficacité en tant que big général.

Image IPB

Des fois, on tombait carrément dans l'Emo-Prime : à la fin du n°24 de la série Marvel US, il se suicidait parce qu’il avait triché en jouant à Pong contre Megatron. Et je force même pas le trait ; on sentait bien que Bob Budiansky, à l’œuvre depuis le premier numéro, commençait à en avoir marre de ces histoires de robots géants.

Image IPB
Haaannn, le mauvais joueur !


Pour parler de scénaristes Transfos plus intéressants, on a parfois comparé Simon Furman au Chris Claremont oeuvrant sur les X-Men dans les années 1970-80 en termes de techniques narratives, de concepts communs (les voyageurs temporels Kitty Pride adulte / Galvatron + les paradoxes qui en découlent) et de personnages similaires : Prowl le tacticien (bras droit d'Optimus) est le prick façon Cyclope, Grimlock le T-Rex chef des Dinobots est le badass atrabilaire type Wolverine...

Basiquement, Optimus était un Xavier ayant encore l’usage de ses guiboles, plus combattant que prof mais tout de même pontifiant (Megatron ironise toujours à propos des derniers discours mystico-moralisateurs des Prime qu’il a zigouillé avant qu'Optimus n'hérite du titre).

Image IPB
(l'une des nombreuses morts temporaires d'Optimus, ici chez IDW Publishing, suivie d'un trip zarb façon William Gull dans From Hell)

Plein de commisération et continuellement confronté à des dilemmes cornéliens, Optimus épargnait Megatron devenu une abomination hybride soudée corps et âme au toubib Autobot Ratchet (ceci à cause de l'explosion d'un pont dimensionnel... Vous savez bien, le truc que les Decepticons tentent d’installer pendant une heure dans le 3e film de Bay).

Image IPB

Dans le même épisode, Prime annonçait à ses troupes qu'il comptait se rendre à Scorponok, alors chef des Decepticons, en vue de mettre un terme à la guerre fratricide et forger une alliance permettant de contrer la supra-menace d'Unicron, mélange robotique de Galactus et d'Ego la planète vivante. Inutile de dire que ça grognait pas mal dans les rangs des gentils.

Image IPB
Le penseur de Rodin sous une citation de Tacite, on faisait fort chez Marvel UK pour culturer les lecteurs de comix. En plus, le contenu était bieng.


Ah, pis il y a aussi les nombreuses morts et résurrections du robot camion. Dans les comics Generation 2 (un revival grim' & gritty dans les années 1990, toujours par Furman), Optimus était détruit avant de ressusciter dans un halo de lumière et conclure la paix entre les peuples. D'ailleurs, il existe même une église consacrée qui explique pourquoi Optimus est plus fortiche que Jésus, images pieuses et tableau comparatif à l'appui.

Image IPB



On en vient à l'Optimus revu et corrigé par Furman dans les comics d'IDW Publishing entre 2005 et 2008 (Stormbringer, la série des –ation : Infiltration, Escalation, etc. ainsi que les numéros Spotlight). Il fit forte impression chez les fans car on avait enfin droit à un commandant militaire efficace dans le cadre d'une guerre froide à l'échelle de la galaxiiiie : de manière réaliste, Prime supervisait le conflit via de nombreux écrans de contrôle, sans se trouver en permanence sur le champ de bataille à nommer tendrement chaque fantassin Autobot par son petit nom (ah, qu'on était loin du dessin animé perrave de Sunbow/Marvel où les groupes ennemis s'alignent sagement sur deux files avant de se foutre sur la gueule comme dans les récrés du petit Nicolas, en se tirant dessus à coup de rayons lasers-pas-létaux).

Image IPB
Image IPB

Toujours leader tourmenté, notamment à cause de la perte de Cybertron (inhabitable car ravagée par la guerre), Prime prenait toutefois garde à ne pas trop s'attacher aux populations des planètes infiltrées par les petites unités militaires secrètes des Transfos, les Autobots ayant maintes fois échoué par le passé à prévenir les conquêtes de l’empire Decepticon. En effet, ce fin stratège de Megatron avait établi un rigoureux protocole « chasse au gaspi' » en 6 phases, de la déstabilisation initiale des gouvernements locaux à l'annihilation d'une planète, en passant par son über-totale exploitation énergétique (misewable exploiteu' !). Voir des centaines de mondes consumés pendant quatre millions d’années, ça blinde fatalement son Optimus, à défaut de le blaser. Même Bumbleblee (la gentille petite coccinelle jaune du dessin animé) parlait de « pertes acceptables » en évoquant l'éventuel décès de deux jeunes humains alliés par la force des choses aux Autobots.

Prime finissait par intervenir sur Terre, initialement une simple boule de glaise lambda menacée par les Decepticons, devenue entre temps un monde pivot depuis la découverte d'une ressource énergétique inespérée en ces temps de disette (en fait, une expérimentation de Shockwave interrompue brutalement par les Dinobots quelques millénaires plus tôt). Exemple type de son attitude plus pragmatique (sans devenir pour autant le badass motherfucker des films de Michael Bay), le brave Optimus n'hésitait pas à stopper net - en se tenant simplement devant - un camion transportant le cadavre supposé d'un Autobot, tuant/blessant grièvement ainsi un conducteur humain. Mais pas de panique, question éthique ! La petite créature terrestre en question était membre de la Machination, société secrète d'humains à la botte d'un Decepticon dissident adepte des échanges technologiques entre mondes étrangers (pratique rigoureusement interdite par les conventions des Transfos, qui aiment bien s'exterminer mais uniquement en famille).

Bref, c'était l'bon temps avant l'éviction de Furman au profit de Shane McCarthy, tâcheron présenté comme un grand nom des comics par IDW Publishing à l’époque (il n'avait à son actif qu'une médiocre histoire de Batman où il faisait du Riddler un homo... Concept bien vite ignoré par ses successeurs scénaristes). Et Mike Costa fit pire par la suite.



Image IPB
Mais a new hope arrive : j'ai lu le numéro 22 de la série Ongoing, écrit par James Roberts : ça tue la mort, le genre de réussite capable d'intéresser un non-fan à la franchise (davantage que toute ma tartine indigeste). Best characterization ever d'Optimus et Meg' 6/6 wtf ? dtc ! Dès que le tpb sort, je reviens spammer ce topic comme un porc jusqu'à mon kickban ou votre reddition sans conditions, bande de moules.


Voir le messageBret Gimson, le 27 juillet 2011 - 17:54 , dit :

Question de la plus haute importance sinon : la collection de paperback Transformers Classic contient t-elle les épisodes UK ?


Nan, en fait aucune réédition de la série Marvel US, que ce soit chez Titan Books ou IDW Publishing, n'a jamais intégré les épisodes britanniques ('faut dire que l’ordre chronologique des séries US et UK ne répond pas toujours à une continuité logique).

Image IPB
La couv' du premier volume de la réédition de la série Marvel US chez Titan Books

Image IPB
La couv' du premier volume de la réédition de la série Marvel US chez IDW Publishing


Tonton en parle plus haut mais entre les deux, je préfère conseiller le reprint Titan Books puisque le contrat de cet éditeur britannique avec Marvel lui garantissait le droit à une réédition intégrale... contrairement à IDW qui n'avait pu réimprimer certains épisodes mettant en vedette des persos désormais exclusivement estampillés Marvel (telle l’humaine Circuit Breaker, apparue ultérieurement dans Secret Wars II).


Cela dit, les ouvrages de Titan Books commencent à être épuisés et pierre qui roule est mère de sûreté. Bonne nouvelle : IDW a renégocié le contrat avec Marvel, adoncques le premier volume de la nouvelle réédition de la série US, Transformers Classics 1, va paraître en janvier 2012.

Image IPB
Edit : La sortie est prévue pour mi-septembre 2011, en fait.

Notons que les premiers épisodes sont sympas sans être inoubliables, si l’on parvient à faire abstraction des dessins hideux (ça reprend parfois le design des joujoux !). Encore motivé, le scénariste Bob Budiansky met en place les persos dans un style très Marvel, chaque Autobot ayant son super-pouvoir... Parmi les épisodes qui sortent du lot : le putsch de Shockwave, le Decepticon cyclope conçu comme un Spock maléfique (« La logique dicte que... ») ainsi que les numéros 7 et 8, double épisode joliment dessiné par William Johnson oùsque Ratchet, seul Autobot survivant sur Terre, doit s’allier à Megatron et ressusciter (rebrancher ?) les Dinobots afin de renverser Shockwave.

Image IPB
Couv’ d’un récent reprint de Warrior School, l’épisode 7 susmentionné.

Soit dit en passant, le talent de certains coloristes sous-traitants de la série US était aussi limité que leur palette graphique à l'époque, à l’opposé du beau boulot abattu par Marvel sauce à la menthe. On peut donc espérer que les planches de Transformers Classics 1 soient remises en couleurs à l’instar du superbe travail effectué (pour le fun) par Josh Burcham, l'un des coloristes actuels d'IDW Publishing, sur les vieux dessins simples, anguleux et élégants de Geoff Senior (ce dernier fut parfois à l'œuvre vers la fin de la série Marvel US) :

Image IPB
Image IPB


Pour en revenir à la série Marvel UK (et donc enfin répondre à ta question, Bret), icelle a eu également droit à une belle réédition chez Titan Books, malheureusement non exhaustive… Mais là encore, les choses évoluent : sous la supervision de James Roberts soi-même, IDW Publishing prépare une réédition apparemment intégrale, incluant les épisodes non repris par Titan Books, avec scan HD d’épisodes rares provenant de la collection de l’ami James, présentations érudites par celui-ci et tout et tout (moi joie) : Transformers Classics: UK Volume 1. Sauf retard imprévu, c’est prévu pour septembre et ça va être de la madeleine qui déchire l'anus de Proust à donf', pour employer le style Mad. :wub:

Image IPB
Edit(bis) : D'après James Roberts, ce serait prévu pour fin octobre/début novembre finalement.
Image IPB

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Bret Gimson 

  • Impôt de Satan
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 306
  • Inscrit(e) : 08-février 06
  • Profil:Homme
  • Location:Be Strong Be Wrong

Posté 14 août 2011 - 09:32

C'est vrai que All Hail Megatron dans le genre qui veut péter plus haut que son spark, ça se pose là... Mais bon je chierais pas complétement sur McCarthy, y' pire (Mike Costa par ex où là c'est vraiment imbitable) sauf pour sa série "Drift" qu'on croirait écrite par un exécutif de chez Hasbro ("hé les mecs si on inventait un robot badass qui se bat avec des sabres, ça plairait aux kids, non ?"). Son "spotlight" sur Blurr était plutôt chouette.

Hâte de lire le prochain TBP en tout cas, qui ne devrait plus tarder (si c'est dans la même veine que Last Stand of the Wreckers, miam). Par contre je croyais que c'était Heart of darkness le dernier titre en cours... rien à voir donc ? c'est encore autre chose ?

Zen fascists will control you
100% natural
You will jog for the master race
And always wear the happy face

#10 L'utilisateur est hors-ligne   tonton 

  • DJ Zero
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 697
  • Inscrit(e) : 20-février 03

  Posté 14 août 2011 - 10:13

Hey ben merci, Francesco Prelati !!!
Ça donne encore plus envie de se plonger dans les comics Transformers.
Image IPB

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 562
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 14 août 2011 - 10:18

Non ça donne pas envie.

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Bret Gimson 

  • Impôt de Satan
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 306
  • Inscrit(e) : 08-février 06
  • Profil:Homme
  • Location:Be Strong Be Wrong

Posté 14 août 2011 - 10:22

Je peux pas lire ton post grâce à la magie de l'ignore list mais je sais pas pourquoi j'ai eu envie de poster "Taggle" juste derrière. Je suis à peu près sûr que tu l'aurais pas volé. Mais bon dans le doute, je ne dirais rien. :closedeyes:

Zen fascists will control you
100% natural
You will jog for the master race
And always wear the happy face

#13 L'utilisateur est hors-ligne   tonton 

  • DJ Zero
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 697
  • Inscrit(e) : 20-février 03

Posté 14 août 2011 - 10:31

Voir le messageScalp, le 14 août 2011 - 10:18 , dit :

Non ça donne pas envie.

Pour que Bret puisse te lire. :closedeyes:

Ben non seulement ça donne envie, mais ayant entamé les Transformers Classic Marvel US, je confirme que la série tue. MAIS GRAVE !!! Même si les dessins sont pas toujours gégés (tout en restant efficaces), il y a une kalitay d'écriture indéniable derrière à tel point que ça ressemble plus à une série de la fin des années 60 que des années 80 (bien sûr, c'est un compliment).
Image IPB

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Bret Gimson 

  • Impôt de Satan
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 306
  • Inscrit(e) : 08-février 06
  • Profil:Homme
  • Location:Be Strong Be Wrong

Posté 14 août 2011 - 10:34

Voir le messagetonton, le 14 août 2011 - 10:31 , dit :

Voir le messageScalp, le 14 août 2011 - 10:18 , dit :

Non ça donne pas envie.

Pour que Bret puisse te lire. :closedeyes:



Ok Image IPB
(c'était ça ou une bayday badass de Wolverine)
(avec pleins de captures d'images centrées au milieu de la page)

Zen fascists will control you
100% natural
You will jog for the master race
And always wear the happy face

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Spikey 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 874
  • Inscrit(e) : 18-juin 07
  • Location:Belgique

Posté 14 août 2011 - 13:24

Voir le messageFrancesco Prelati, le 14 août 2011 - 08:08 , dit :

Soit dit en passant, le talent de certains coloristes sous-traitants de la série US était aussi limité que leur palette graphique à l’époque, à l’opposé du beau boulot abattu par Marvel sauce à la menthe. On peut donc espérer que les planches de Transformers Classics 1 soient remises en couleurs à l’instar du superbe travail effectué (pour le fun) par Josh Burcham, l’un des coloristes actuels d’IDW Publishing, sur les vieux dessins simples, anguleux et élégants de Geoff Senior (ce dernier fut parfois à l’œuvre vers la fin de la série Marvel US) :

Image IPB
Image IPB
Je déteste les recolorisations infidèles à l'originale. Et ça me fait bien rire de lire que la palette graphique de la version d'origine est limitée, alors que la version recolorisée est noyée dans le gris. (Sans parler de l'effet lumineux fait sous Photoshop qui masque une partie du dessin).

Partager ce sujet :


  • (7 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)