Mad Movies: Les meilleurs Making of - Mad Movies

Aller au contenu

  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les meilleurs Making of A peine 10% méritent d'être vus. Venez nous dire lesquels !

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 044
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 05 mai 2011 - 14:33

J'aime le cinéma.
Donc j'aime les Makings Of.
Élémentaire.
L'ennui, c'est que la plupart du temps, ces docs s'apparentent plus à du matériel publicitaire qu'à de véritables sources d'information sur la genèse du film.
Les informations véritables y sont bien souvent rarissimes, peu précises, et le ton du documentaire est trop fréquemment partisan et édulcoré par rapport à la réalité du tournage.
Or, il existe malgré tout certaines exceptions, qui viennent parfois apporter au spectateur cinéphile ce qu'il est venu chercher.

Aussi, j'ai pensé qu'il serait bienvenu de créer un topic où l'on pourrait recenser les Making of qui valent la peine d'être vus, en détaillant sommairement leur contenu et leur valeur relative, et en précisant surtout le support et l'édition sur lesquels le documentaire en question est disponible (ou pas).
Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 044
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 05 mai 2011 - 15:11

"Hellboy : Au service du démon" (making of de "Hellboy 2" de Guillermo Del Toro) (durée : 02h34mn)

Disponible sur :
Image IPB
Edition DVD collector 2 DVD.
Fiche produit Fnac.

Documentaire ultra complet sur la genèse de l'impressionnant "Hellboy 2", il nous propose une traversée contextuelle des différentes étapes de fabrication du film. Or, la chronologie y est ici plus ou moins chamboulée, le film préférant raisonner d'une manière inhabituelle, en organisant son évolution sur la base des différents "gros segments" du film de Del Toron, sans pour autant négliger totalement l'ordre des choses. Mais si la première partie est consacrée à l'écriture du scénario, comme souvent, le reste vous fera sans cesse aller et venir entre SFX, décors, maquillages, suivant la "grosse scène" du film concernée. Ça a pour effet de varier considérablement et continuellement les points de vue, et c'est très efficace. Del Toro semble avoir le même esprit pédagogique que son pote Jackson (les deux gars se ressemblent définitivement beaucoup, c'est assez flagrant ici...), et son making of est définitivement un morceau de choix. On a droit à énormément d'images des ateliers SFX, du tournage, d'interviews variablement pertinents (le point faible du bousin, mais on a vu bien pire !), mais dans l'ensemble règne une réelle liberté de ton, avec un Del Toro montré comme un personnage drôle et très sympathique, mais terriblement exigeant et intransigeant. Un autre point commun avec Jackson...
La conception de l'Ange de la Mort et du gros streum avec sa main d'acier sont tout simplement passionnants, mais bien d'autres éléments s'avèrent fascinants, les effets Live ayant eu la part belle sur ce projet (et ça change du 100% CGI habituel qui finit par rendre ces documentaires de plus en plus formatés et rasoir).
Bref : 2 heures 34 de pur bonheur cinéphile, à découvrir toutes affaires cessantes.

5/6
Image IPB

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Elwray 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 141
  • Inscrit(e) : 12-février 10
  • Profil:Homme

Posté 05 mai 2011 - 15:41

Le making-of de The Devil's Rejects, 30 days in hell, si ce n'est déjà fait. Disponible sur la seule édition zone 2 fr du film (mais pas que of course)

Le making of se fait dans l'ordre chronologique du tournage. Et on a le droit aux images du tournage de la scène où Bill Moseley poignarde une femme dans le générique, avec le son pour le coup donc, ce qui donne "You dieeeee fucker !!!!" ou un truc dans le genre :massacre: Et avec la voix pas banale de Moseley ça m'a valu une bonne tranche de rire

Bon ça c'était pour l'anecdote, mais le making-of se présente de manière chronologique et aborde à peu près tous les phases de production du film (choix des costumes, essais des acteurs etc... ) J'ai souvenir qu'il était plutôt complet (je ne l'ai vu qu'une fois) et que Sheri Moon avait une doublure pour les plans de son postérieur :( :mrgreen: 5/6
Image IPB
Ecoute ton ami Billy Zane, il est réglo lui, il essaye de te sortir d'un mauvais pas

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 044
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 05 mai 2011 - 17:05

"Arrêtez de crier, nagez ! Les entrailles de Piranha 3D" (making of de "Piranha 3D" d'Alexandre Aja) (durée : 2h)

Disponible sur :
Image IPB
Éditions bluray.
Fiche produit Fnac

Ci-dessous, le post de Crazy qui résumait bien le contenu du doc :

Voir le messagecrazy babysitter, le 02 mars 2011 - 11:53 , dit :

Si Wild Side n'a pas souhaité proposer le making-of complet sur le dvd, c'est aussi par manque de place et pour conserver au mieux une qualité d'image optimale pour le film. Certes, ils auraient pu ajouter un second disque contenant les boni mais c'est un choix éditorial de leur part. Je pense aussi que Wild Side souhaite ardemment démocratiser le support Blu-ray et c'est pour cela qu'ils ont inclus ce documentaire de deux heures sur ce support.
Bref.
Pour ce qui est du-dit making-of, il a été réalisé trois mois avant la sortie du film, principalement en post-production donc tu n'y verras pas d'images d'avant-première ou de tapis-rouge. Il dure exactement deux heures et neuf minutes et reprend les principaux axes de développement du film et est donc divisé en chapitres qui sont les suivants :
-Bienvenue dans "Piranha 3D".
-Les personnages et l'histoire.
-Lake Victoria.
-Spring Break.
-Le massacre.
-Les effets spéciaux et cascades.
-Piranhas : les effets visuels.
-Pourquoi la 3D ?
-Dernière morsure.

Il y a de nombreux éléments très intéressants de dévoilés concernant l'aspect technique du film qui est dévoilé sous tous les angles. Les interventions des comédiens et des techniciens n'évitent pas la congratulation mais il semble que le tournage lui-même se soit bien passé. Les ennuis sont arrivés ensuite en phase de post-production mais ne sont jamais évoqués dans le documentaire (à part le fait que l'actrice de films X qui devait jouer la victime en parachute a du être remplacée par une autre car elle a été arrêtée par la police suite à un tournage en pleine rue^^ !). Il y a aussi une partie vers le début expliquant les modifications apportées au scénario qui amène son lot d'informations importantes ce que devait être à l'origine le film. Au niveau des intervenants, outre Alexandre Aja lui-même et Gregory Levasseur, on retrouve pèle-mêle Steven McQueen, Elisabeth Shue, Christopher Lloyd, Jessica Szohr, John Leonetti, Marc Canton, Kelly Brook, Riley Steele, Jerry O'Connell, Matt Kutcher, Greg Nicotero, Michael Wandmacher, Derek Wentworth, Pete Zuccarini, Alix Taylor, Brooklynn Proulx, Cody Longo, Paul Sheer, Adam Scott, Sage Ryan, Ashlynn Brooke, Eli Roth et même des figurants. Personne ne manque à l'appel à l'exception des frères Weinstein et de Richard Dreyfuss, présent néanmoins lors de séquences de tournage. Mais des comédiens aux cascadeurs en passant par l'équipe des effets spéciaux, le directeur de la photographie et les producteurs exectufis, tous se sont prêtés au jeu.
Cependant, il s'agit d'un programme produit par Dimension Films donc il ne faut pas s'attendre à y découvrir les aspects et les points noirs d'une post-production chaotique, mais l'éditeur Wild Side a laissé carte blanche à Aja et Levasseur pour s'exprimer à ce sujet dans un bonus de trente-trois minutes intitulé "Jeu de massacre".
Sinon, le making-of demeure passionnant à suivre (tellement plus que le film lui-même selon moi) et joue la carte de la décontraction verbale puisque personne ne se retient de lâcher un f*ck ou un sh*t de temps à autres. Un R-Rated documentary en quelques sortes mais il ne faut pas s'attendre non plus à des explications à coeur ouvert sur les difficultés de tourner avec les Weinstein. Enfin, les Cent-vingt neuf minutes se suivent d'une traite et sans temps morts. On y apprend vraiment énormément de choses mais tout ceci demeure plus technique qu'affectif.


Et je reposte mon avis :
Bon comme je l'imaginais, le doc est beaucoup plus passionnant que le film. :mrgreen: (oui j'ai revu le film juste avant, et j'ai pas changé d'opinion : c'est parfois vaguement rigolo, pas déshonorant dans l'ensemble, mais indigne d'un Aja. L'aspect délire manque de folie, le côté sérieux n'est pas suffisamment bossé, du coup on ne rit jamais vraiment sans pour autant prendre le machin au sérieux)
Reste que j'ai quand même été assez surpris par le comportement d'Aja, que j'ai connu plus détendu sur d'autres making of. L'effet Weinstein sans doute...
Sinon c'est vraiment sympa à mater : 2 h de making of pour un film de 1 h 30, inutile de dire que c'est plutôt complet. La partie maquillage est fatalement la plus intéressante, même si je suis resté un peu sur ma faim.
Il y a quelques phases qui ne sont pas abordées, comme celle du gars qui fonce avec son bateau à moteur dans la foule de baigneurs paniqués en défonçant tout le monde. En revoyant le film je me suis demandé comment ils avaient pu la concevoir, parce qu'elle fonctionne vraiment pas mal... Mais bon tant pis.
Enfin voilà, un doc un peu "langue de bois" par moment, mais que je conseille quand même vivement à tous les férus de technique et de SFX, que vous ayez aimé la péloche ou non, parce qu'on en voit finalement assez peu de cette trempe.

4/6
Image IPB

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 044
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 05 mai 2011 - 17:38

"Le fruit de nos entrailles" (making of de "A l'intérieur" de Bustillo & Maury) (durée : 52mn)

Disponible sur :
Image IPB
Édition double DVD collector.
Fiche produit Fnac.

Bien qu'il soit assez court, ce doc a le mérite d'être à la fois très fourni (autant en infos dans les interviews qu'en images de préprod/tournage/post prod), mais surtout doté d'un ton très libre et salvateur. On y découvre avec amertume à quel point ce type de projet est compliqué à monter dans notre pays. Le deux réals insistent d'ailleurs sur le fait que le film n'aurait pu se faire sans la participation active de Dalle. Cette dernière est donc l'honneur, et les liens pleins de tendresse qu'elle semble avoir tissés avec ses deux jeunes metteurs en scène font réellement chaud au cœur (la miss n'a pas spécialement l'habitude de la langue de bois, au contraire, et tout ceci transpire la sincérité). L'implication physique des deux comédiennes est particulièrement abordée, même si les maquillages spéciaux prennent bien évidemment une grande place.
Au final : un doc court mais très condensé et étonnamment copieux, tendre (si si) et passionné, qu'il fait bon de remater tellement on a cette impression de ne pas être pris pour des buses. Pour une fois.

4,5/6
Image IPB

#6 L'utilisateur est hors-ligne   atipikfilms 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 354
  • Inscrit(e) : 27-février 07

Posté 05 mai 2011 - 17:46

Le pacte des loups et tideland. Respectivement de Laugier et vincenzo natali. Point de vue de cinéaste sur cinéaste c'est toujours intéressant .

#7 L'utilisateur est en ligne   roboris45 

  • GO du club Mad
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 640
  • Inscrit(e) : 18-janvier 05
  • Profil:Homme
  • Location:dans la cave.

Posté 05 mai 2011 - 18:07

Image IPB

Le making of de L'armée de 12 singes (environ 1h) est formidable me semble t'il, même si ça fait un bail que je l'ai pas vu...

- conversation entre Brad Pitt et le "directeur d'un asile" (?)
- Présentation des projets d'affiches avec méga poilades^^
- projection test désastreuse avec Gilliam qui désespère (-"ils ont vraiment detestés notre film !?)
- Legères modifications avant la sortie (avec les giraffes en 3d etc)
- découverte des résultats mirobolants aux Box office...
PSYSHOOT --> http://psyshoot.canalblog.com/
SEX SHOP WONDERLAND (BD - sortie 2014) --> http://sexshopwland.canalblog.com/

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 044
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 05 mai 2011 - 18:08

"Full Tilt Boogie" de Sarah Kelly (Making of de "From Dusk Till Dawn" de Quentin Tarantino Robert Rodriguez) (durée : 01h36mn)

Disponible sur :
Image IPB
Édition Collector double DVD.
Fiche produit Amazon.

J'aurais du mal à parler de véritable Making Of de "From Dusk Till Dawn", dans la mesure où la pré et post-prod sont éludées. Il s'agit donc plus ici d'un "journal de bord" du tournage du bousin de Rodriguez.
Et j'ai pas envie de bouder mon plaisir : car il devient malgré tout assez rare de pouvoir profiter d'autant d'images prises sur le vif durant les shoots.
Mais encore une fois, on peut ressentir une certaine frustration de ne pas pouvoir profiter de toutes les étapes de production, notamment vis à vis des SFX, qui seront ici abordés de manière purement anecdotique.
Le but de ce documentaire ne se situe définitivement pas dans un cadre technique : il prétend juste donner un aperçu de l'ambiance et de la température sur le tournage. Et de manière vraiment objective pour une fois, dans la mesure où tout n'était pas spécialement rose, et ces mauvais moments ne sont pour une fois pas passés sous silence. On peut donc parler de véritable documentaire indépendant, à la manière d'un "Lost In La Mancha", plus que d'un vulgaire matériau publicitaire, comme on nous en sert aujourd'hui à foison, sans complexe aucun, sur la plupart des éditions dites "collector" en osant les taxer de Making Of. Savez bien, l'effet "c'est le meilleur film de ma carrière, tout le monde était super, tout le monde il est beau et gentil, on a même fait une énorme partouze à la fin tellement on se kiffait tous comme des télétubbies". Point de ça ici, donc, ou si peu.
Au contraire, on nous expose le conflit assez brutal qui a pu naître entre les syndicats des professionnels du cinéma et la bande à Bender et Tarantinette, avec grèves du personnel à l'appui, mais aussi de nombreux témoignages pas forcément sympathiques, aussi bien à l'encontre des syndicats qu'à celle des producteurs. Tout le monde en prend un peu pour son grade, donc, et ça permet de découvrir la différence notable de statut pour un technicien bossant sur une telle production indépendante, par rapport aux conditions de travail sous l'égide d'une Majors. Le personnel de "From Dusk..." n'avait pas d'assurance maladie, ni de paiement d'heures supplémentaires, alors que leur cadence de travail était particulièrement intense. Du coup ça se plaint, ça casse du sucre sur la prod, sur la bouffe servie sur le plateau, sur les horaires de forcat, etc... Et derrière, on a droit aux "droits de réponse" de Tarantino et Bender, eux aussi excédés par leurs démélés avec le syndicat. Ca vire presque au pamphlet Michael Mooresque par moment, notamment lorsque quelques responsables de production tentent de rencontrer un haut responsable du syndicat qui leur refusait jusqu'ici tout entretien, et ce en pénétrant, avec caméras à l'appui, dans les locaux du dit syndicat avec le service de Sécu au cul... Surréaliste.
Mais tout n'a pas été si noir, car on se rend bien compte qu'il y eut également de réelles complicités, notamment au niveau des acteurs : Clooney et Tarantino semblaient être deux inséparables fouteurs de merde, toujours à l'affut d'une connerie potache potentielle, le même Clooney semble aussi avoir tissé un lien privilégié avec la divine Jennifer Lewis (elle a vraiment l'air bon esprit cette louloute, sérieux hein, je ne lui ai jamais trouvé autant de charme que dans ce doc, au naturel quoi. Elle est vraiment trop choute tudjieu...), comme avec la plupart du staf féminin en fait (il est assez cocasse de voir la traditionnelle dernière journée de tournage, celle où tout le monde se fait des hugs pour fêter l'évènement, et de constater que le père Clooney avait du mal à se défaire de l'étreinte de la plupart des assistantes de prod... :mrgreen: L'avait déjà la grosse côte pour son premier long métrage le Clooney ptain... bref, l'enculé quoi). Certains sont plus absents, comme Keitel, qui n'a accepté qu'une brève interview (et super WTF l'interview... :blink: Faut arrêter la coke Harvey, tu vires JCVD un peu) devant l'œilleton de Tarantino himself, Salma Hayek également, totalement invisible quant à elle (:( ), le bad ass Michael Parks, qui se contente de pester contre les professionnels du cinéma qui, et je cite, "se plaignent de ne bouffer que du poulet sur le tournage, alors qu'ils vont tous se taper un gros homard une fois rentrés chez eux" ( :mrgreen: ), etc...
Sinon, la légende est véritable hein : Rodriguo a bien une guitare Folk greffée sur le bide, c'est pas du tout des conneries. Même lorsqu'un comédien vient lui demander un conseil, il lui répond la guitare au poing en grattant quelques accords, et manque de se vautrer en descendant de la nacelle sur laquelle il était perché pour cadrer un plan panoramique parce qu'il est encombré de sa précieuse sèche... Ça pourrait forcer le respect si c'était pas un peu risible par moment... Bref.
Je pourrais parler de pleins d'autres trucs, comme l'anniv de Rodriguo qui se fait apporter son gâteau par un couple Trejo / Clooney à priori très complice (les femmes, les hommes, les porcs, tous semblent aimer Big Georges... A un moment donné ça devient plus trop crédible moi j'dis... Il est en latex Clooney en fait, c'est un coup de KNB, ce n'est qu'une illusion les filles, croyez-moi), ou encore les diverses réponses à la fameuse question "pourquoi faites-vous du cinéma ?" (pour la grosse majorité c'est bel et bien, et exclusivement pour le chèque, yo ça fait rêver merci les mecs, ça a le mérite d'être franc remarquez, mais pour Cheech Marin par exemple, c'est plus pour rassurer son contrôleur judiciaire :mrgreen: ).
En conclusion : qu'on aime ou pas "From Dusk Till Dawn" (moi j'adore, mais bon), on ne peut, en tant que cinéphile, qu'être captivé par un docu qui a enfin ce mérite de ne pas trop nous prendre pour des buses, en nous exposant sans autocensure la réalité vraie d'un tournage de film indépendant à Hollywood (enfin bon... Au milieu des années 90 avec Miramax derrière quoi, on s'est compris hein :mrgreen: L'ambiance de merde vient sûrement un peu de là AMHA). Et malgré les galères, je me suis surpris à m'imaginer sur le plateau, à écouter Rodriguo sortir plus d'accords de gratte que de réelles indications (mais était-ce vraiment lui à la réal ?... A vous de juger...), à tenter ma chance avec Jennifer Lewis (ranafout' hein, marche ou crève moi j'dis Image IPB), à écouter les ragots des assistantes, les complaintes des machinos, les rots chargés des figurants, etc...
Tout ça pour dire que même si on s'emmerde souvent et qu'il y a largement de quoi gueuler, c'est quand même bien cool le Cinéma ptain... :) Image IPB

5/6

NB : le docu semble avoir été produit par Fangoria. D'où la liberté de ton. Avec Miramax à la prod on aurait pas eu le même film. Pour sûr. Ce genre d'initiatives devraient être plus fréquentes... Mais bon.
Image IPB

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Elwray 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 141
  • Inscrit(e) : 12-février 10
  • Profil:Homme

Posté 05 mai 2011 - 18:20

Full Tilt Boogie est aussi présent sur le dvd d'Une Nuit en enfer 2 si je me souviens bien
Image IPB
Ecoute ton ami Billy Zane, il est réglo lui, il essaye de te sortir d'un mauvais pas

#10 L'utilisateur est hors-ligne   GrayWU 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 626
  • Inscrit(e) : 31-janvier 09

Posté 05 mai 2011 - 19:11

De mémoire, le Making-of de The Devil's Rejects vaut le coup d'oeil. Pas le temps de proposer une petite critique car pas le temps mais aussi car je m'en souviens pas dans sa globalité. Je me souviens qu'il couvre autant le tournage que toute la préparation.
J'avais bien aimé celui du BR de Martyrs aussi.

Sinon y a quelques trucs sympathiques dans les BR même si j'ai pas encore pu tout voir tant j'accumule en ce moment. Le dernier que j'ai pu voir c'est celui de The Social Network et c'était fort intéressant. Normal, du Fincher.

Bonne initiative le toto en tout cas ! ;)
Image IPB

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 567
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 05 mai 2011 - 19:19

Le Pacte des Loups et Silent Hill, Gans est passionnant a écouter.

#12 L'utilisateur est hors-ligne   dmonteil 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 034
  • Inscrit(e) : 22-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Dans la ville à la 3D imposée...

Posté 05 mai 2011 - 19:40

On pourrait évidemment parler des Making of du Seigneur des Anneaux (environ 7h pour chaque film dans mon souvenir), dispo sur les dvd des versions longues et bientôt sur les blu ray. Mines d'informations incroyables qui parlent de TOUT. Pré prod, tournage (avec moult anecdotes souvent très sympas), post prod (chaque film fini dans le rush), maquette, SFX, étalonnage, musique, son. Tout y est quoi. Magnifique.

On trouve aussi les films de Ridley Scott, souvent bien servi en la matière.
Kingdom of Heaven (7h aussi) dispo sur le coffret 4 dvd et sur le blu ray français, souvent très intéressant aussi (je retiens l'élaboration de la première bande annonce assez originale, et Scott qui se vénère par moment parce que le studio veut couper le film, et aussi lorsque l'équipe découvre avec stupéfaction une partie du décors brûlé, mais savent ingénieusement s'en servir).
Il y a quelques longueurs, mais dans l'ensemble ça tue.
Gladiator (sur le coffret 3 dvd et sur le blu ray), Black Hawk Down (coffret 3 dvd aussi et blu ray) et Blade Runner (coffrets 2 et 5 dvd et blu ray) bénéficient de long making of (en moyenne 3h) avec généralement un Scott qui n'a pas la langue dans sa poche. Le côté promotionnel ressurgit par moment, mais c'est majoritairement assez franc.

Les making of des coffrets Alien (le 9dvd et le blu ray dernièrement sorti) sont assuré "langue de bois" free. Mention bien sûr au 3, avec confrontation entre la Fox et Fincher (en non censuré sur le blu ray d'ailleurs) et au 2, avec le clash entre l'équipe technique british et Cameron.

En parlant de Cameron, Abyss a un making of surprenant (dispo sur le dvd collector du film), ou on découvre un Ed Harris et Mastrantonio pas loin de la crise de nerf à certains moment (la scène de la noyade notamment, sur laquelle ils reviennent).

J'avais trouvé le making of de Pearl Harbor (coffret 4 dvd) super intéressant d'un point de vue plus technique, et pour voir à quel point le père Bay en imposait sur le plateau. Sa maîtrise de cette machinerie gigantesque était ahurissante.

Le making of de La Guerre des Mondes (dvd collector et blu ray) exposait le processus créatif de Spielberg et sa façon d'utiliser les nouveaux outils (les animatiques et prévisualisations).

Celui de Man on Fire (blu ray et dvd collector belge, je sais pas si c'était sur le fr) montrait les risques du tournage au Mexique (garde du corps, entre autre), avec un Tony Scott qui se rend compte de son inconscience d'alors.

Celui d'Alexandre, très original (dvd collector, et sur le blu ray), adoptant le point de vu du fils du cinéaste. On a plus un portrait d'un père/auteur, c'est plus intime, plus fragile et donc nécessaire.

Ceux de Mann, souvent trop court (Heat, Collateral et Mami Vice sur les dvd collector et les BD) dans lesquels on voit la méticulosité et le sens du détail du cinéaste, sa façon de diriger les acteurs et de profiter de l'imprévu (les éclairs dans le ciel dans Miami Vice qui ajoutent finalement à l'atmosphère lourde du film).

Et puis Hearts of Darkness bien sûr. Dispo sur les nouvelles éditions (dvd et bd) d'Apocalypse Now, qui apporte un éclaraige "autre", filmé par la femme du metteur en scène, dévoilant les moments de crises, de craintes, d'euphories.

Il y en a sans doute plein d'autre, mais là, comme ça, c'est ceux qui me viennent.

PS: ah oui, celui d'Au Nom de la Rose. C'est en fait une longue interview d'Annaud, mais c'est absolument PASSIONNANT. Le mec a une façon de parler du cinéma qui donne envie de réaliser/écrire/regarder des films.

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Mccoy 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 187
  • Inscrit(e) : 12-novembre 08
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 05 mai 2011 - 20:23

Voir le messageScalp, le 05 mai 2011 - 19:19 , dit :

Le Pacte des Loups et Silent Hill, Gans est passionnant a écouter.

Putain grillé. :(

j'ai regardé Silent Hill hier et dans la foulée les bonus.
Le Making of est franchement mortel mais surtout ce que j'ai trouvée génial (et que je conseil à tout le monde de regarder) c'est l'analyse de Gans de Silent Hill 2 (dans le bonus du même nom). Ca dure 20 minutes. Ba j'aurais aimé que ça dure le double. On voit direct que des gars comme Gans ont tout compris au jeux. Ca parle de transgression cinématographique, de point de vue narratif de la caméra, de l'utilisation de l'émotion et c'est PASSIONANT de bout en bout. Gans est un mec vraiment passionnant à écouter.

Sinon Celui de Kick-ass aussi est génial,celui de Buried est excellent également,
Image IPB

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "

#14 L'utilisateur est en ligne   Johann Kraus 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 623
  • Inscrit(e) : 03-juillet 09
  • Profil:Homme

Posté 05 mai 2011 - 20:40

Image IPB

L'édition collector du monument de Hooper contient quelques excellents docs dont "A Family Portrait" et "L'horreur dans la peau" ...
Image IPB

#15 L'utilisateur est hors-ligne   GrayWU 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 626
  • Inscrit(e) : 31-janvier 09

Posté 05 mai 2011 - 20:43

Voir le messageJohann Kraus, le 05 mai 2011 - 20:40 , dit :

Image IPB

L'édition collector du monument de Friedkin contient quelques excellents docs dont "A Family Portrait" et "L'horreur dans la peau" ...


Ah bon, Friedkin a fait The Texas Chainsaw Massacre ? :lol:
Image IPB

Partager ce sujet :


  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)