Aller au contenu


Photo

Numéro quatre - D.J Caruso (2011)


  • Please log in to reply
47 réponses sur ce sujet

#21 Mccoy

Mccoy

    Je consulte un psy

  • Members
  • 9981 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 29 March 2011 - 16:09 PM

J'ai vu les affiches.
Mon dieu (z'en ont pas marre de surfer sur la vague twilight les gars?)
Ca sent le pilote de série télé pourrie étalé sur 1h30 façon Jumper.
Image IPB

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "

#22 Mccoy

Mccoy

    Je consulte un psy

  • Members
  • 9981 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 29 March 2011 - 16:11 PM

C'est pas produit par Bay ce truc?

Si ( :unsure: )
Image IPB

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "

#23 Dead_Zombie

Dead_Zombie

    Leprechaun

  • Members
  • 889 Messages :

Posté 29 March 2011 - 16:15 PM

Tonton Spielby est dans la place aussi.
Image IPB

#24 thirdeyemachine

thirdeyemachine

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6695 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Perdu au milieu d'un grand brouillard, j'ai apparemment enfin trouvé la sortie nord...

Posté 07 April 2011 - 20:28 PM

Bon, cela reste toujours mieux et supportable à regarder que n'importe quel opus de la saga Twilight. Alors, oui, il est évident que ce Numéro 4 lorgne du côté des adolescents, mais il a le mérite de le faire sans se moquer d'eux. Il leur offre un vrai spectacle en dernière bobine de film après avoir pris le temps de mettre en place ses personnages plutôt attachants. On peut sourire devant la naïveté de certains passages, regretter l'intervention trop tardive de Numéro 6, mais on sait qu'au moins, dans cette saga, il y aura de l'action et guère de temps pour la bluette mièvre.
C'est déjà ça de gagné.
4 / 6
Image IPBImage IPBwww.podsac.net

#25 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 14124 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 08 April 2011 - 15:23 PM

Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre.

Personne l'avait faite encore :closedeyes:

7563021984.png
I'm nuclear, I'm wild, I'm breaking up inside, A heart of broken glass, Defiled, Deep inside, The abandoning child


#26 LeMartien

LeMartien

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4118 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 08 April 2011 - 15:24 PM

on était pas sûr si c'était drôle. Et ca l'est pas en fait, on avait raison.
Plus petite la sign, merci !

#27 Rev3ngZ

Rev3ngZ

    Gremlins

  • Members
  • 1008 Messages :
  • Location:Paris

Posté 10 April 2011 - 23:34 PM

Perso j'ai longtemps hésité ayant peur de me faire chier comme un rat mort.
Ouf ça n'a pas été le cas.
L'histoire quoi que basique se suit sans déplaisir. Ca pose d'ailleurs surtout les bases. Les acteurs se débrouillent pas mal du tout. La réalisation est convenable, la bande originale carré et plutôt cool. J'attends la suite maintenant.
3,5/6
The Thin Red Line

#28 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 14124 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 12 April 2011 - 21:38 PM

on était pas sûr si c'était drôle. Et ca l'est pas en fait, on avait raison.


Les femmes viennent de Vénus mais l'humour ne vient pas de Mars en tout cas :mrgreen:

7563021984.png
I'm nuclear, I'm wild, I'm breaking up inside, A heart of broken glass, Defiled, Deep inside, The abandoning child


#29 UnderConstruction

UnderConstruction

    Wookie

  • Members
  • 3054 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 14 April 2011 - 16:46 PM

Hop vu. Très bof. La baston de la fin sauve un peu le film. Sinon, c'est clair que c'est smallvillien (rien que l'univers scolaire en carton, les personnages secondaires stéréotypés et le dilemne du héros avec son méga-super-pouvoir :zombhead:). La fin est ouverte, ce qui laisse présager qu'un Numéro 4 2 (:mrgreen:) verra peut-être le jour (un jour). 2/6.

#30 Sans Nom

Sans Nom

    Wookie

  • Members
  • 2492 Messages :
  • Location:Quelque part

Posté 16 April 2011 - 23:01 PM

Vu (oui, bon ça va, faut bien pécho hien ! )

Sans être génial, c'est carrément mieux que ce que j'espérais. Y'a du rythme, c'est pas révolutionnaire mais ça se suit tranquillement. C'est filmé correctement sans originalité mais efficacement. Ca manque un peu d'explications mais bon, c'est pas une expérience désagréable.

Pas de quoi gerber donc mais pas de quoi se rouler par terre. Vite vu, vite oublié, zéro séquelle et je vous en prie, ne gerbez plus dans les salles de cinéma !

3/6

#31 Zak

Zak

    Modo de la Section 9

  • The Devil's Rejects
  • 22441 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:de voiture

Posté 09 May 2011 - 11:31 AM

Honnêtement c’est le genre de film dont j’aurais pas donné cher. Pourtant au final, je trouve que Numéro quatre réussit sa bluette étudiante là où Twilight se plante dans les grandes largeurs. Tout en foutant littéralement la honte aux trois X-Men dans ses scènes d’action (j’espère que First Class rétablira la donne). C’est donc une très bonne surprise, inespérée sachant que l’on avait derrière les scénaristes de Smallville ou La Momie 3 (mais aussi Spider-Man 2, il ne faut pas l’oublier). D.J. Caruso avait déjà prouvé avec Paranoiak (son meilleur film jusque-là), qu’il était à l’aise avec le film teen. Et il retrouve ici tout ce qui a fait le succès de son précédent film, mais en mieux. Son plus gros défaut est finalement de ressembler à un pilote de série TV friqué où les choses intéressantes semblent commencer à la fin du film (comme pour Jumper). Vu le succès timide, je doute en plus de voir une suite (bon 130 millions quand même, soit le double du budget de départ).

Sinon le cast est plutôt bien, Alex Pettyfer n’est pas trop tête de nœud, Timothy Olyphant joue bien les Obi-Wan protecteur, Dianna Agron et Teresa Palmer c’est double combo bonn... jolies demoiselles et Kevin Durand fait un méchant rigolo. Comme je le disais plus haut, le film assure vraiment dès que l’action se met en route. Merci au numéro six qui se paye les meilleurs moments avec son pouvoir de téléportation à la Diablo et son immunité au feu (ce qui donne une putain de plan iconique à la fin). Bref, ce qui s’annonçait au départ comme une pâle copie de Twilight à la sauce X-Men est en réalité un très bon petit film pour ados. Le meilleur depuis un petit moment déjà.
Image IPB
'Cause like I said to you all that time ago, if the world doesn't end,I wanna be here at home,with you.
And that's how I live now.

#32 Bertolier

Bertolier

    J'ai besoin d'une soluce

  • Members
  • 3979 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:de voiture lol

Posté 10 May 2011 - 18:23 PM

D'accord je viens de comprendre que c'était le nouveau Twilight (sauf qu'une suite est pas certaine, logique).
Malheureusement malgré le nom de D.J. Caruso on est plus proche de la référence sus-citée que de son très bon Disturbia.
Le côté teen movie est bâclé, et même son histoire n'est guère passionnante. Mais effectivement la baston finale sauve un peu le film.
3/6

Image IPB


#33 Gatsu

Gatsu

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 12771 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 16 May 2011 - 19:44 PM

La purge habituelle qui raconte rien, avec des ados ayant de super pouvoirs. Ca fait penser à l'insipide Jumper de Doug Liman. Un faux film qui ressemble plus à un pilote de série TV (encore que ça raconte plus de choses que dans l'oeuvre de D.J. Caruso) qu'à autre chose.
A sauver: le dernier quart d'heure où ça s'anime un peu en terme d'actions.

1,5/6

#34 Deadhunter

Deadhunter

    Ghoulies

  • Members
  • 178 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au même endroit où sont stockés les missiles

Posté 16 May 2011 - 19:52 PM

Pareil que Gatsu. Ca ne raconte rien, ça ressemble à un pilote de série TV, les méchants aliens font des milliards de km dans l'espace mais ont le QI de Paris Hilton. Puis la baston dans les couloirs du lycée m'a achevé.
0/6

#35 dreef

dreef

    aka derrff

  • Members
  • 19097 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:out of this world

Posté 17 May 2011 - 19:45 PM

Après un remake hitchcockien à la sauce teen pas inintéressant (Disturbia) et un thriller high-tech improbable mais qui parvenait à tenir en haleine (Eagle Eye), le yes man D.J. Caruso chute de quatre étages avec ce mix opportuniste de Smallville et Twilight au raz des pâquerettes. On passe sur le scénario plus manichéen tu meurs, où les gentils sont des gravures de mode et les méchants des cosplayers de Voldemort. Alex Pettyfer joue l'endive de service, le jeune héros tourmenté qui va progressivement découvrir ses pouvoirs (des lampes torches en guise de mains, trop cool), métaphore du passage à l'âge adulte usée jusqu'à la corde et déjà traitée en bien mieux ailleurs. Bavardage interminable sur les affres de l'adolescence, séduction de la belle du lycée et rixes viriles avec le quaterback seront les seules péripéties à se mettre sous la dent pendant une bonne heure et demi. Quand ça se décide enfin à remuer, et pour peu que ce ne soit pas filmé dans le noir comme l'hideuse introduction, il faut reconnaître que le réalisateur fait preuve d'une certaine efficacité, mais l'action arrive un peu tard. Enfin, le film est victime du même syndrome "pilote" que Jumper, ne dévoilant que très peu de background et d'informations histoire de se réserver pour un éventuel véritable premier épisode (non merci).
24 hours in a day, 24 beers in a case. Coincidence?

Bonnasse au cast, daubasse au cut.

#36 Gatsu

Gatsu

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 12771 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 17 May 2011 - 20:19 PM

Ah oui, j'avais oublié de mentionner une aberration: les rares scènes d'actions ont TOUTES lieues dans l'obscurité la plus totale. Comme s'il fallait cacher le budget étriqué (alors que ce n'est pas le cas).

#37 darkcowboy

darkcowboy

    Surmoi

  • Members
  • 9720 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 17 May 2011 - 20:23 PM

Quand je voyais le topic remonter, je pensais que vous disiez que... Mais non...
Bon, je le dis : Il ne devrait pas y avoir de séquelles a I AM NUMBER FOUR. C'est quasiment officiel d'après Marti Noxon.
(Ce qui me fait un peu chier... Moi, j'en redemandais.)
Posted Image

#38 Zak

Zak

    Modo de la Section 9

  • The Devil's Rejects
  • 22441 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:de voiture

Posté 17 May 2011 - 20:27 PM

En tout cas, le deuxième bouquin sort cet été.
Image IPB
'Cause like I said to you all that time ago, if the world doesn't end,I wanna be here at home,with you.
And that's how I live now.

#39 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2666 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 19 July 2011 - 08:00 AM

Pas trop pire dans le genre supermarché.

A l'inverse de Tron, qui commençait bien mais n'avait plus rien à raconter au bout d'1 heure, faut endurer ("subir" serait un poil exagéré) une première heure qui enfile les clichés du film de freak/superheros/campus comme des perles.
Seule idée "originale", l'utilisation des neo-médias.
Mais c'est correctement fait, le mec fait au moins semblant de croire à ce qu'il raconte...

Heureusement la dernière partie est très très fun, en dépit d'une pouffiasse qui mériterait que je lui pète son petit fion à se la jouer (ces midinettes en Ray ban qui se croient badass :soldat: ). Caruso fait un espèce de climax à la Rodriguez ou tout le monde vient se mettre sur le râble dans les couloirs du lycée transformé en arène inter-galactique.

Comme c'est une prod' Bay, le score (Rabin), la photo (Navarro), les sfx sont tout bien comme y faut.

Pas honteux du tout.

3/6

Ah oui, j'avais oublié de mentionner une aberration: les rares scènes d'actions ont TOUTES lieues dans l'obscurité la plus totale. Comme s'il fallait cacher le budget étriqué (alors que ce n'est pas le cas).


Ou comme si Navarro avait voulu profiter des facultés du héros pour créer des jeux de lumière forts plaisants (exploiter esthétiquement son sujet en somme).

#40 BB_Vertigo

BB_Vertigo

    Critters

  • Members
  • 281 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere in the night

Posté 16 February 2012 - 10:28 AM

Aïe aïe aïe...

La bande-annonce laissait espérer un film d'action plutôt fun.
Au final, on se retrouve avec une espèce de pilote de série TV, qui consacre plus de la moitié de son intrigue au flirt du héros avec sa copine de lycée.
A plusieurs reprises, j'ai pensé à la série Buffy: le tuteur qui accompagne le héros, la bande de potes qui participe aux batailles, les combats dans l'enceinte du bahut...
Pas étonnant quand on sait que Marti Noxon a travaillé comme scénariste sur Buffy, et Miles Millar et Alfred Gough sur Smalville.
Mais là où la série de Joss Whedon nous présentait des personnages attachants, on a droit ici à des personnages en plastique.

La très belle photographie de Guillermo Navarro et les effets spéciaux sont les seuls éléments convaincants de ce film largement dispensable.

Image IPB





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)