Mad Movies: Da Hood Films - Mad Movies

Aller au contenu

  • (6 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Da Hood Films Yeah nigga, I ain't no criminal! I can read, bitch!

#1 L'utilisateur est en ligne   Pierru 

  • Japoniais
  • Groupe : Members
  • Messages : 17 673
  • Inscrit(e) : 24-décembre 05
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 09 septembre 2010 - 02:25

Un topic pour parler des films sur la dure réalité du ghetto black ricain dans une société de prédominance blanche, avec pleins de gangstas dedans, et qui finissent habituellement de manière tragique.
(bon il est tard, je suis naze, j’y connais queud en plus, donc ça va être bref :mrgreen: )

Image IPB
Who dis ?


Même s’il n’est pas le premier du genre, Boyz n da Hood est celui qui lui donnera ses codes. C’est certainement pas le meilleur (il vieillit assez mal, contrairement à celui des Hughes bros, plus stylisé et moins bas du front), mais il a au moins le mérite de poser les bases, et a en plus été considéré en 2002 comme "culturally significant" par la bibliothèque du congres US et conservé, parce qu’il reflete les mœurs d’une époque donnée.

Any fool with a dick can make a baby, but only a real man can raise his children

Concernant le soi-disant racisme anti-blancs sous-jacent ou apparent dans ce films de « défense du territoire », voilà une réponse assez intérésante d’un gars sur imdb (en anglais, désolé):

Citation

I think you're removing the context from what you are hearing (although you're not citing specific examples). Boys in the Hood is set in the early 90s Los Angeles, a city that had seen a lot of overt racism over the last 30 or so years. Over that time dating back to the revolutionary and turbulent times of the 60s, there were several movements to organize Black people to gain some form of economic and political influence. The thought behind it was that disenfranchised groups could not wait to have opportunities given to them and the responsibility to elevate themselves was their problem, not White people.
Now fast forward through the 30 years which is the time where Furious Styles grew up. Furious was emmersed in this environment that during this time saw the introduction of narcotics into the neighborhoods, the emmergence of gangs and witnessing harrasment from the police whose job normally is to "protect and serve" the citizens (I think it was brilliant to make the cop in this movie Black to show that the corruption of the police wasn't purely a white/black thing). Furious, using the same mentality instilled in him throughout the decades from the 60s to present tried to instill his own sensibilities into his son. He wasn't being racist for the sake of being racist, but for Furious it was about survival.
When it comes to movies presented in this earnest way, I think we have the tendency to judge them with our own sensibilities. Regardless of our race, religion, economic status or region of the US (or world) we grew up, I think there is something to be said when we try to understand people instead of judging them from the outside looking in. I appreciate that you even asked the question instead of carrying a knee-jerk reaction with you.
I'll speak from personal experience growing up in the South in a place that has a long tradition of racism. I delivered newspapers while I attended college in the early 90s and ended up going into neighborhoods I had never known existed; ones that were no more than 10 miles from where I grew up. Many of the people were old and over time I got to know a lot of them. They would use archaic terms like "colored" or "negro" (kind of off-putting when heard with a Southern accent) and while some Black people just called them racist, I had to remind myself and then them, that you have to put it in context. "Colored" was not a racist term (hell, the "C" in NAACP stants for colored) and their mentalities were built up slowly over time in an environment that was isolated with a now outdated belief system or at least one that is alien to some of us.

If it is in any of our interests to learn, sometimes we have to step outside our comfort zone. It's difficult or sometimes nearly impossible to do this when we have our minds made up about the answers (myself included). But if it is genuinely a desire for us to understand others we have to step outside of ourselves and try to see the world from another's point-of-view. One of the best ways to do this is try to understand the full context that forges people's mentality; to build understand the environment and the zeitgeist to which they belong. Know that a lot of people's seemingly extreme behavior is usually based on their fears and find out what threatened them (something I chose to read extensively about when trying to understand the 1930s German citizen). We won't completely understand but I think it's a start from just naively passing judgement.



Pour le genre en général, un article qui vaut le coup (en english aussi, sorry bis), qui explique ses codes en passant par le prisme de Menace II Society (figure patriarcale, regain de la masculinité, toussa).

Image IPB

Et pour la liste carrément pas exhaustive (et en plus piquée sur wikiki) :

Colors (Dennis Hopper, 1988)
Image IPB

Do the Right Thing (Spike Lee, 1989)
Image IPB

Boyz n the Hood (John Singleton 1991)
Image IPB

New Jack City (Mario Van Peebles, 1991)
Image IPB

Juice (Ernest R. Dickerson, 1992)
Image IPB

South Central (Stephen Milburn Anderson, 1992)
Image IPB

Menace II Society ( Hughes bros, 1993)
Image IPB

Poetic Justice (John Singleton, 1993)
Image IPB

Strapped (Forest Whitaker, 1993)
Image IPB

Above the Rim (Jeff Pollack, 1994)
Image IPB

Fresh (Boaz Yakin, 1994)
Image IPB

Jason's Lyric (Doug McHenry, 1994)
Image IPB

Clockers (Spike Lee, 1995)
Image IPB

New Jersey Drive (Nick Gomez, 1995)
Image IPB

Tales from the Hood (Rusty Cundieff, 1995)
Image IPB

Friday (F. Gary Gray, 1995)
Image IPB

Set It Off (F. Gary Gray, 1996)
Image IPB

One Eight Seven (Kevin Reynolds, 1997)
Image IPB

Next Friday (Steve Carr, 2000)
Image IPB

(je m'arrête là, à cause du bug de l'an 2000)

On notera aussi les tentatives françaises, telles que La Haine ou Ma 6t va craquer. Et même pouquoi pas y mettre le Cidade de Deus de Mereilles, pendant qu’on y est.

Et si vous voulez faire vos emplettes:

http://www.blackstar...hoodmovies.html
(Attention aux prods Snoopadelic quand même, ça peux piquer)
Posted Image

#2 L'utilisateur est hors-ligne   thirdeyemachine 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 593
  • Inscrit(e) : 12-mai 04
  • Profil:Homme
  • Location:Perdu au milieu d'un grand brouillard, j'ai apparemment enfin trouvé la sortie nord...

Posté 09 septembre 2010 - 12:49

heu... ??????? c'est quoi ce double post là ?????
Je n'ai pas compris ?
Image IPBImage IPBImage IPBwww.podsac.net

#3 L'utilisateur est en ligne   Pierru 

  • Japoniais
  • Groupe : Members
  • Messages : 17 673
  • Inscrit(e) : 24-décembre 05
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 09 septembre 2010 - 12:54

Corrigé.

(même si ça serait plus intéressant de parler du sujet, hein)

(je sens que ça va attirer les foules, ce genre de films :mrgreen:)
Posted Image

#4 L'utilisateur est hors-ligne   thirdeyemachine 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 593
  • Inscrit(e) : 12-mai 04
  • Profil:Homme
  • Location:Perdu au milieu d'un grand brouillard, j'ai apparemment enfin trouvé la sortie nord...

Posté 09 septembre 2010 - 13:00

;)
Oui ce serait plus intéressant en effet...
Des fois j'ai l'impression que les films de ghettos sont proches des films de blaxploitation. Ca me fait penser à tous ces rappeurs ricains qui cachetonnent dans de petites séries B telles que Belly et autres trucs dont on voit les dvd dans nos bacs...
Image IPBImage IPBImage IPBwww.podsac.net

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Big Paul Castellano 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 740
  • Inscrit(e) : 08-septembre 08

Posté 09 septembre 2010 - 14:17

Les 3 meilleures hood-movies de tous les temps :

Image IPB
Image IPB
Image IPB
"Tutti al mare, tutti al mare, a mostrar le chiappe chiare."
Image IPB

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Pink Panther 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 522
  • Inscrit(e) : 24-octobre 05

Posté 12 septembre 2010 - 19:03

Bizarre que "Paid In Full" n'ait pas encore été cité.

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Altaz Killah 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 515
  • Inscrit(e) : 23-juin 09
  • Profil:Homme
  • Location:There's no place like home

Posté 12 septembre 2010 - 19:28

Image IPB

Ça, c'est un putain de hood movie bien crasseux, sentant à fond l'atmosphère lourde de la Nouvelle Orléans, qui raconte l'histoire de Djay, un petit maquereau un peu loser qui rêve de devenir un superstar du rap.
Le film est porté par l'interprétation magistrale de Terrence Howard, ainsi que par la réalisation de Craig Brewier (Black Snake Moan). A noter aussi la présence du rappeur Ludacris.

Whoop That Trick!!!!!

Je l'ai pas revu depuis un bail, mais je pense que ça vaut à l'aise un 4,5/6...
That's a word from the mayor. Goodbye.

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Esteban 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 732
  • Inscrit(e) : 13-décembre 05
  • Location:la planète mars

Posté 13 septembre 2010 - 11:39

En France, on a également eu La Squale, qui est moyen moins, surtout avec sa direction artistique aussi ambitieuse qu'une série M6, mais qui a le mérite de parler du ghetto du point de vue des nanas, victimes et bourreaux. Total Western, ça compte aussi ?


S'il n'est pas un film vraiment ghetto, Training Day m'avait mis une bonne claque à sa sortie, en pleine euphorie gangsta-rap (Dr Dre surfait sur la vague du succès de 2001, produisant un Eminem qui sortait de Marshall Mathers ou Xzibit, Snoop était un demi-dieu...). Avec le recul, le film est loin de tenir la comparaison avec la série The Shield qui part d'un postulat assez similaire, mais reste une bonne introduction (avec les caméos de Dre et de Snoop).

#9 L'utilisateur est en ligne   Pierru 

  • Japoniais
  • Groupe : Members
  • Messages : 17 673
  • Inscrit(e) : 24-décembre 05
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 13 septembre 2010 - 12:15

Voir le messageBig Paul Castellano, le 09 septembre 2010 - 14:17 , dit :

Les 3 meilleures hood-movies de tous les temps :


Voir le messagePink Panther, le 12 septembre 2010 - 19:03 , dit :

Bizarre que "Paid In Full" n'ait pas encore été cité.


Bin, ça serait cool de savoir pourquoi ces 3 sont l'émailleur de tout les thons, et pourquoi Paid in Full devrait être cité. (en gros je vous crois, mais un peu de développement m'intéresserais aussi) :)

Sinon j'ai revu Boyz n da Hood, et alors que je me rappelais que ça avait mal vieillit, c'est surtout que ça a SUPER mal vieillit en fait.
Hou la la. (ça spoile)
Limite, l’idée des deux parties distinctes sur la jeunesse et l’âge « adulte » est pas trop mal (même si la transition entre les deux est inexistante) de même que le parcours initiatique qui passe bien (bien qu'un peu simpliste), mais y’a tellement des trucs pourris et des procédés merdiques pour te foutre les tremolos que c’est difficilement regardable sans pouffer.
Le coup du grand frère qui crève au moment où il gagne à la loterie+ où il est reçu à l’université, faut-il rajouter encore une couche pour montrer le gâchis de cette vie innocente tuée ? Le reup Fishburne sévère mais juste, c’est le meilleur truc du film limite, vu que ça passe pas par 4 chemins pour l’éducation de son fiston et que pour le peu qu’on le voit à l’écran, c'est efficace. (la partie où il joue le prédicateur est à chier par contre, ça sort de nulle part et on y croit pas). Par contre, entre un Cuba Gooding Jr en bisounours, un very very bad cop black (pour pas qu’il y ait méprise) et un Ice Cube qui brasse de l’air en mauvais frangin, les persos sont vraiment pas gégé. (par contre, j’ai bien aimé quand Cuba Gooding Jr se barre de la poursuite vengeresse à la fin, c’est assez inattendu).
La partie avec les gamins était chouette, mais une fois adultes, ouaibonbrefbof.
Posted Image

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Big Paul Castellano 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 740
  • Inscrit(e) : 08-septembre 08

Posté 13 septembre 2010 - 14:11

Voir le messagePierru, le 13 septembre 2010 - 12:15 , dit :

Voir le messageBig Paul Castellano, le 09 septembre 2010 - 14:17 , dit :

Les 3 meilleures hood-movies de tous les temps :


Voir le messagePink Panther, le 12 septembre 2010 - 19:03 , dit :

Bizarre que "Paid In Full" n'ait pas encore été cité.


Bin, ça serait cool de savoir pourquoi ces 3 sont l'émailleur de tout les thons, et pourquoi Paid in Full devrait être cité. (en gros je vous crois, mais un peu de développement m'intéresserais aussi) :)



En fait c'est juste que ces trois films montrent la même chose que les autres, mais dans des endroits un peu différent, pour Choices c'est Memphis, pour Killa Season c'est Harlem et pour I'm Bout It c'est New Orleans. Après c'est réalisé comme les pieds par des rappeurs millionnaires, c'est donc des sortes de comédie remplies de scène culte avec plein d'arme et plein de braquage. C'est ça pour moi un hood-movie pure et dure.

Sinon ta liste est très bien, je les ai tous vu et je confirme que c'est les essentiels/meilleurs film (les films manquants étant présent dans le lien en fin de ton post).

Ah et il faut arrêter Menace II Society c'est aussi très drôle hein.
"Tutti al mare, tutti al mare, a mostrar le chiappe chiare."
Image IPB

#11 L'utilisateur est hors-ligne   logan 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 218
  • Inscrit(e) : 04-août 04
  • Location:madripoor

Posté 13 septembre 2010 - 15:09

en tentative française aussi, on a eu le droit à un épisode du LYONNAIS intitulé TAGGERS, avec Joey Starr,rockin'squatt, Marco Prince et surtout Guillaume Depardieu et réalisé par cyril collard...
bon c'était pourri, à part le générique sur NWA-straight outta compton, mais c'était pour l'anecdote...

un extrait

#12 L'utilisateur est hors-ligne   furyC 

  • JarJar
  • Groupe : Members
  • Messages : 22
  • Inscrit(e) : 30-août 10

Posté 22 septembre 2010 - 22:08

Même si j’ai fait le serment d'allégeance à escape, on n’a pas d’équivalent de topics de racailles là-bas, du coup je sors de sa boîte mon pseudo foireux le temps d’un post, pour déjà dire que je suis pas d’accord avec la short-list dressée par Pierru (ah ah ah!)
Bon en fait c'est surtout parce que sont cités les Spike Lee joint, dans la mesure où ce dernier ne s’est jamais servi des codes de ce genre comme d’une tendance. Ceci dit, si Hollywood observait déjà avec intérêt les succès de certaines comédies noires américaines (House Party, avec Kid-N-Play, ah ah ah ah mortel), c’est vrai que le terrain social a été défraichi avec la réussite public et critique de Do The Right Thing, qui se faisait du coup émerger tous un tas de réalisateurs qui allait, eux, bénéficier des progrès d’intégration que vivait le pays à la fin des années 80.
Je crois que l’on peut aussi ajouter que l’affaire Rodney King aura donné à manger à ce cinéma là agissant comme le prisme de la réalité des ghettos américains et agitant, comme à son époque la blaxploitation, les billets verts sous le nez d’Hollywood. Bon le truc, c’est que ce cinéma là n’aura pas vécu longtemps à mon sens, trop peu de réalisateurs de talent (comme ça là, John Singleton c’est un super exemple d’arnaque totale), trop de mecs bouffés par les influences familiales ou cinématographique (New Jack City c’est vraiment un film scotché dans les 90’s, et nulle part ailleurs d’autre), et trop de noirs prometteurs mais à la trajectoire météorique (putain, Carl Franklin). Et puis l’avènement de tout un système de production underground est franchement venu niquer le bénéf’ (pour le spectateur du moins) avec tous les trucs à chier mettant en scène les rappeurs de la planète amérique (l’instigateur du drame ce serait pas Master P d’ailleurs ?).
Sinon ouais, je crois que s’il fallait le considérer du genre, le dernier représentant ce serait Hustle And Flow (l’anti 8-Mile). Et puis même si c’est pas le sujet (mais c’est son ancêtre), j’ajouterai que ça me troue un peu le cul de voir Michael Jai White s’investir (au propre comme au figuré) dans un truc à chier comme Black Dynamite, alors que ça aurait été tellement plus mortel qu’il fasse un vrai film d’action sentant bon le Action Jackson.

Et puis hop j'ajoute le lien des topics des films ouverts par ce connard de Cfury

Hustle & Flow: les avis sont unanimes

Fresh: très beau film

Menace II Society: le film qui a traumatisé Sarcelles (pour les non-francilien, Sarcelles est une magnifique petite bourgade pluri-ethnique, quelque part dans le département du val d'oise)

#13 L'utilisateur est en ligne   el gringo 

  • JarJar
  • Groupe : Members
  • Messages : 64
  • Inscrit(e) : 06-juillet 09
  • Profil:Homme

Posté 22 septembre 2010 - 23:07

Voir le messagefuryC, le 22 septembre 2010 - 22:08 , dit :

Et puis même si c’est pas le sujet (mais c’est son ancêtre), j’ajouterai que ça me troue un peu le cul de voir Michael Jai White s’investir (au propre comme au figuré) dans un truc à chier comme Black Dynamite, alors que ça aurait été tellement plus mortel qu’il fasse un vrai film d’action sentant bon le Action Jackson.

+1, militons pour le retour de Vanity.

Image IPB
Des oranges pour Florence.

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Evil Touch 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 766
  • Inscrit(e) : 10-mars 08
  • Profil:Homme

Posté 22 septembre 2010 - 23:28

Image IPB
Pourquoi pas celui la ?
Image IPB and you...........who da fuck you are ?

#15 L'utilisateur est en ligne   moyenman 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 287
  • Inscrit(e) : 11-septembre 06
  • Profil:Homme
  • Location:antre de la folie

Posté 22 septembre 2010 - 23:37

Pas un film mais un doc, mais qu'est-ce que ça claque....
(et la moitié des danseurs sont des anciens membre de gangs...)

Image IPB

Partager ce sujet :


  • (6 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)