Mad Movies: Ronny Yu - Mad Movies

Aller au contenu

  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Ronny Yu Période HK et période américaine

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 573
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 15 août 2010 - 12:59

J'ouvre ce topic car je suis en pleine découverte de ce cinéaste. On connait tous à peu près, les films qu'il a fait aux Etats Unis. C'est surtout pour sa période hongkongaise que je fais cette démarche. Il me semble qu'elle est plutôt inconnue, et j'aimerai que les connaisseurs centralisent leur avis de ses oeuvres sur ce topic. Afin d'en savoir un peu plus sur la carrière du bonhomme, ce qui vaut le coup ou non.

Image IPB

Biographie:

Ronny Yu est né à Hong Kong en 1950. Il part étudier aux Etats-Unis et obtient une maîtrise en marketing et communication, grâce à laquelle il travaille quelques mois pour la chaîne ABC. Il retourne à Hong Kong en 1979 à la demande d'un ex-policier, Philip Chan, pour travailler sur l'écriture, la production et la co-réalisation d'un polar, The Servants. Il apprend le métier sur le tas, à l'aide d'un manuel de syntaxe cinématographique que lui a prêté le monteur. Cette expérience l'encourage à se lancer dans la mise en scène.

En 1982, il connaît un vif succès grâce à un film d'action, Patrole Horse, avec Chow Yun Fat qui fait ses premiers pas. En 1986, il tourne L'Héritier de la Violence, premier film de Brandon Lee.

En 1993, sort son film Jiang Hu, The Bride with White Hair, une histoire d'amour fantastique qui le fit connaître dans le monde entier.

Depuis ce film il est très sollicité par Hollywood et réalise en 1997, Magic Warrior, un film de heroic-fantasy pour enfants qui fut un bide retentissant. En 1998, il réussit à redonner du souffle à la saga horrifique des Chucky en réalisant le quatrième opus, La Fiancée de Chucky. En 2001, il dirige Samuel L. Jackson et Robert Carlyle dans une comédie d'action déjantée Le 51ème Etat. En 2003, il revient au film d'horreur pour la confrontation entre deux méchants mythique dans Freddy vs Jason.


Filmographie:

1979: The Servant
1980: The Saviour
1982: Postman Strikes Back
1983: The Trail
1984: The Occupant
1985: Mummy Dearest
1986: L'héritier de la Violence (Legacy of Rage)
1988: SOS maison hantée (Bless This House)
1989: China White
1991: Great Pretenders
1992: Shogun & Little Kitchen
1993: La Mariée aux cheveux blancs
1995: The Phantom Lover
1997: Magic Warriors
1998: La Fiancée de Chucky
2001: Le 51e Etat
2003: Freddy VS Jason
2006: Le Maître d'armes

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Zoran Reznik 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 661
  • Inscrit(e) : 21-février 08
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 15 août 2010 - 13:23

Période HK j'ai juste vu Legacy of rage/L'Héritier de la violence, une série B bien bourrine avec Brandon Lee.
C'pas mal mais faut attendre les 20 dernières minutes pour que ça donne vraiment, avant c'est assez chiant à 2/3 scènes près (dont un fight express avec Bolo Yeung).
Pas de quoi se relever la nuit mais ça détend.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 667
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 15 août 2010 - 14:16

1982: Postman Strikes Back : 2/6
1986: Legacy of Rage : 4/6
1993: La Mariée aux cheveux blancs : 5,5/6
1995: The Phantom Lover : 4/6
1998: La Fiancée de Chucky : 4,5/6
2001: Le 51e Etat : 4/6
2003: Freddy VS Jason : 4/6
2006: Le Maître d'armes : 5,5/6

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Pierru 

  • Japoniais
  • Groupe : Members
  • Messages : 17 639
  • Inscrit(e) : 24-décembre 05
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 15 août 2010 - 15:27

Je le connais pas du tout pour sa période EU, avec des films anecdotiques ou sympas sans plus, et sa période HK est loin d'être inconnue.

Jiang Hu, c'est un putain de chef d'oeuvre. J'aime bien ses autres films période 90's (genre Phantom Lovers, mignon) mais celui-là, il est à part.


Posted Image

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 573
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 15 août 2010 - 19:38

La Mariée aux cheveux blancs: film mélangeant les arts martiaux et romantisme, alors effectivement c'est beau (il y a des plans magnifiques) mais l'histoire ne m'a pas tant passionné que ça. Et l'abus de ralentis saccadés lors des scènes de combats, ça a tendance à me gaver. 4/6

La Fiancée de Chucky: ça vole pas bien haut, mais c'est du fun en barre. Bien mis en scène, rythmé, drôle, assez gore... Bref, un film aussi généreux que les courbes de Jennifer Tilly. wub.gif 4/6

Le 51e Etat: vu il y a longtemps j'en garde pas un grand souvenir, je lui donnerai bien une seconde chance, à revoir donc.

Freddy VS Jason: probablement l'épisode le plus rigolo des deux sagas réunies (quoique ça se discute). Néanmoins, à la revoyure, la partie avec les ados me parait de plus en plus omniprésente, ça bouffe une grosse partie du métrage, donc c'est chiant. 3,5/6

Le Maître d'armes: le grand retour de Jet Li. Les scènes d'actions sont de bonne facture, bien chorégraphiées, et en outre elles sont très variées. Que ce soit dans l'utilisation des armes ou alors des combattants venant des quatre coins du monde. 4,5/6

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 667
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 15 août 2010 - 19:49

Jiang Hu



Visuellement c'est vraiment magnifique, bon le scenario est archi classique ( enfin quoique ça commence comme un petit conte, on enchaine sur un massacre de villageois pour finir sur une fin vraiment mélancolique, une touche de fantastique, un peu de kung fu, du bon brassage de genre made in HK quoi, a noté qu'il y a même des plans topless, chose vraiment rare dans les WXP de l'epoque ).
L'esthetique du film est vraiment une tres belle réussite, c'est beau et on retrouve des scènes magnifique qu'on voit qu'a HK ( les plans avec Brigitte Lin c'est la perfection ).
Le casting est dominé par un Leslie Cheung ( tin cte filmo ouf, tout les films de l'age d'or d'HK il a joué dedans, ou presque hein ), la somptueuse Brigitte Lin ( la classe à l'état pur ), et un Francis Ng qui campe un bad guy culte ( la découverte de sa "nature" dans le genre glauque est pas mal ), je l'ai pas reconnu tout de suite d'ailleurs.
Ronnie Yu signe ici un de ces meilleurs films ( mon préféré reste Fearless ), bon par moment à l'écran c'est un peu foutraque : ça saute dans tout les sens à la vitesse de la lumière, la première attaque de Brigitte Lin fait pas dans la dentelle : son fouet découpe des corps et ça gicle bien. L'utilisation des cheveux de Brigitte comme arme ça claque bien aussi.
Et j'aime bien les ralentis un peu bizarre utilisé.
Les chorégraphies du grand Philip KWOK sont plutôt pas mal ( enfin Les capacités martiales des acteurs étant limitées, pas de démonstration exceptionnelles d'arts martiaux, mais c'est quand très bien foutu visuellement ) et c'est bien aidé par le montage de David Wu ( monteur attitré de Yu, mais aussi et surtout de a toute épreuve, je viens de voir dans sa filmo qu'il a aussi monté le pacte des loups, ça a dut le changer icon_mrgreen.gif ), la première scène avec Francis Ng est une merveille ou Wu nous trompe bien comme il faut.
La photo de Peter PAU est comme toujours magnifique ( a noté que le film se deroule exclusivement de nuit ).
La bande son par contre m'a trop marqué, on est loin des partitions de Raymond Wong.
Un belle histoire d'amour impossible très esthétique et magnifiquement interpreté.

5/6

Maitre d'Armes

Fearless marque le retour cumulé tant attendu de Jet Li et Ronny Yu ( bon lui un peu moins ) en terre chinoise. Jet li qui a failli flingué sa carriere chez Silver ( les Europas sont plutot sympa par contre ), Ronny Yu a plutot réussi sa carrière ricaine avec un 51 eme etat sympa, un trés bon chucky et un Freddy vs Jason rigolo, et il livre ici son meilleur film depuis le magistral Jiang Hu.
Yu ne sera jamais l'egal d'un Tsui Hark, mais ça reste un bon real, non seulement il ne salope pas le travail de Yuen Woo Ping mais il arrive à le mettre en valeur.
Jet li trouve ici son meilleur rôle depuis 10 ans au moins et Fist of Legend ( la une suite direct de ce film ), perso je trouve pas que Jet Li soit un acteur limité, c'est juste que les rôles qu'on lui donne qui sont limité, il a jamais plombé un film par son interprétation, et ici il montre qu'il a une belle palette d'acteur et il passe par toute les émotions avec talent.
Le tout est bien entendu chorégraphié par l'omniprésent Yuen Woo Ping qui compose une fois de plus des magnifique chorégraphie ( ces dernières ne sont jamais aussi bonne que lorsqu'il a sa disposition un vrai artiste martial ), bon il innove pas spécialement mais c'est vraiment du très très bon taf.
Ici on est bien loin des pubs l'oreal de Yimou, ce Fearless se pose comme le meilleur Kung Fu Pian de ces dernieres années ( en fait c'est bien simple à part Ip Man et Fearless on a rien eu de marquant dans le genre ).
On se croirait revenu plus de 10 ans en arrière avec OUATIC et tout les films qui ont suivi, la reconstitution d'époque a bien de la gueule.
Bon l'histoire est par moment un poil pompeuse ( c'est vraiment léger car ces scènes se révèle essentiel pour l'évolution du perso et l'histoire d'amour se révèle touchante et très subtile, la beauté de Betty Sun aide beaucoup, alors oui c'est un peu naif mais putain on s'en fout !! ) avec Jet Li qui decide de partir planter du riz pendant 40 minutes ( bon y trouve quand même le moyen de se figther contre un Thai ) mais rien de bien méchant les 2h20 passe vraiment bien. Jet Li est ultra convaincant tout d'abord vaniteux ( y fait bien le gars imbu de lui même, mais il est jamais antipathique, il est reste noble et gentil avec tout le monde, c'est juste qu'il a une énorme soif de victoire et de reconnaissance et que son penchant pour la boisson lui fait prendre des décisions pas toujours judicieuse ) puis à la recherche de la rédemption, on s'attache vraiment à son personnage, on comprend sa détresse et à la fin j'avais envie de me lever et de crier "Huo Yuanjia" comme tout les chinois icon_mrgreen.gif , c'est vraiment un des Kung fu pian les plus touchants que j'ai vu, par contre j'aurais bien aimé que les rapports entre le fils et le père soit un peu plus développé, ici on voit juste qu'il est très strict sans qu'on en sache vraiment les raisons.
Bien sur comme toujours y a d'un coté : les méchants occidentaux et le gentil chinois, mais c'est bien on évite le cliché habituel du méchant japonais, ainsi ici comme dans Ip Man le combattant japonais est un adversaire valeureux plein de sagesse.
Les 50 premières minutes livre le maximum de combat habilement filmé ( malgré quelques accéléré pas toujours judicieux mais qui rend bien à l'écran et pis du jump cut en plein fight ça surprend mais ça dynamise vraiment les combats ) le real alterne allégrement plan large, plan séquence, gros plan et plan aérien le tout étant bien entendu ultra lisible. Les combats sont vraiment varié ( c'est ce qui fait que le film est vraiment agréable à suivre), le premier met en scène le père de Huo Yuan Jia interprété par le toujours très bon Colin Chou ( le chinois de matrix pour ceux qui le remette pas ), le suivant dans la tour est très aérien et spectaculaire ( mais c'est celui que j'aime le moins, y a un peu trop de cable et d'accéléré et même des FX numérique pas top ). Celui dans la maison de thé est plus violent, le plus impressionnant ( y a quelques petits technique avec les épées vraiment bluffante ) et le decors est entièrement pulverisé, je sais pas qui est l'acteur qui joue maitre Chin contre qui se fight Jet Li mais putain niveau charisme il en impose vraiment. Le fight versus Nathan Jones (2,10 m, 160 kilos) est vraiment bien foutu lui aussi, la confrontation de style tient toute ces promesses, et Jet Li utilise bien la force de son adversaire, bon le combat contre le boxeur anglais par contre est très sommaire, heureusement le fight à la lance et celui à l'épée sont d'un autre niveau ( on voit bien que les 2 gars maitrise bien leur arme ).



le dernier contre le japonais interpreté par le toujours très charismatique Nakamura Shido ( Iwo Jima et Red Cliff notamment ) est juste parfait ( bien qu'un peu court ), par contre sur le combat au katana ça saute au yeux que Nakamura est doublé sur toute la scène ( il est toujours filmé de dos ) mais la maitrise du bâton à 3 branches ( arme dont on voit la création dans le premier 36 shaolin ) de Jet Li est impressionnante ( et j'aime bien quand les 2 adversaires changent leurs armes et que le Japonais essaye de manier le bâton et s'en prend un coup derrière la tête ).
Un modèle de Biopic ( même si c'est fortement romancé ).
Un revival 90's qui fout la trique.
Dommage que Jet Li soit retourner aux Us parce que bon Rogue c'est dla merde, la momie 3 c'est indigne de son talent, c'est triste de se dire que son potentiel n'a jamais été exploité hors HK, heureusement depuis il a quand même fait The Warlords ( son rôle le plus abouti dramatiquement ) et le Royaume interdit ( divertissement vraiment sympathique ) et a l'époque tout le monde a eu peur car il avait déclaré arrêté les films de Kung Fu mais depuis il a affiné sa déclaration en précisant qu'il arrêtait seulement les films avec du Wushu ( les kung fu pian en costume quoi ), par contre là il a pas de projet à priori et c'est bien dommage et dommage aussi que Yu ai rien fait depuis ( putain dire qu'il aurait dut réaliser Blood the last vampire !! ).



5.5/6

L'héritier de la Violence Ronny Yu - 1986



Bien sympa ce ptit polar dont bien entendu l'interet principal est de voir Brandon Lee dans son seul et unique film de HK, bien entouré ici par un casting de second role bien garnis.
Le film en lui même propose rien de bien nouveaux, un gentil heros ( Brandon ) se fait trahir par son perfide ami ( le pour une fois pas mauvais mais rigolo Michael Wong ) et va donc faire un ptit tour en prison ( sympa ce passage ) et bien entendu il se vengera dans un climax final de 20 minutes ou tout le budget du film est à l'écran avec destruction de voiture, explosions en tout genre et gunfight dans une villa.
Et pour se rappeler qu'on est bien à HK, on a une fin dans la pur tradition des polars de l'époque [spoil]La copine de Brandon meurt avant même qu'il ai pu la sauver.[/spoil]
Dans le cast on a donc Brandon Lee qui s'en sort vraiment bien, niveau coup action hero ça va il assure et il est même plutot bon acteur, dans les seconds role on a un caméo sympa de Bolo Yeung ( qui apres avoir jouer avec le pere joue avec le fils ) dommage que son combat dure 10 secondes, y a Kirk Wong ( réalisateur de talent, je le rappelle ) qui joue un flic, SHING Fui-On dans un de ces incalculable role de méchant, MANG Hoi est lui le sidekick comique mais pas trop ( à la fin y déchire avec ces uzis ).
La réalisation de Yu est correct, rien de bien transcendant mais du bon boulot dans l'ensemble et la grosse scene d'action final est bien emballé et assez violente.
Sympa quoi, ça m'a donné envie de revoir Rapid Fire et le truc avec Dolph, des films que j'ai pas revu depuis lors sortie ( mais qui on l'air sacrément nase quand même ).

4/6

Le 51ème Etat Ronny Yu - 2001



Alors qu'il allait obtenir son diplôme de chimiste, Elmo McElroy (Samuel L. Jackson) se fait pincer par la police avec un gros paquet d'herbes pas vraiment réglementaires. Trente années après ce fâcheux incident, Elmo a choisi de mettre ses connaissances au service du crime. Il a crée un drogue totalement inédite, le POS 51 pour le compte du Lézard (Meat Loaf). Bien décidé à monnayer sa découverte, Elmo parvient à éliminer une partie du gang du Lézard et à s'envoler vers Liverpool. Seul petit problème, son ancien boss n'est pas mort et est bien décidé à mettre la main sur le " fugitif

Drole de mélange qu'on retrouve dans ce film : un realisateur Hong Kongais qui fait un polar English financé par des ricains.
Bon c'est clairement pas le meilleur film de Yu mais on passe vraiment un bon moment devant tant de bonne humeur et de fun, ça va à 100 km, en 1h25 l'histoire est torché et on a pas de séquence inutile qui plombe le truc, ça va à l'essentiel, mais je trouve qu'il y a une ptite baisse de régime apres la scene de la rave party, le climax final etant juste sympa ( enfin ça se termine à Anfield Road et ça c'est la classe quand même ) j'aurais aimé un plus gros carnage.
Le film réserve quand même son lot de scene vraiment réussi et des personnages haut en couleur ( pis la ptite présentation de chaque perso est ici plutot sympa ) bien dans l'esprit des polars anglais à la cool ( et pis bon Ronny Yu + David Wu ça vaut largement un Guy Ritchie ). Pis c'est bien ça se termine pas sur un twist débile.
Samuel L Jackson est parfait en ricain qui débarque ( habillé en kilt ) à Liverpool, tout charisme bouffe l'écran et son duo avec Robert Carlyle en grande gueule qui maitrise le fuck ( ça "fuck" beaucoup dans le film, 50 % des phrases se termine par un fuck ) et fan de Liverpool ( y porte le maillot de Robbie Fowler ), Meat Loaf par contre fait un peu un bad guy de pacotille, Sean Pertwee ( c'est lui qui creve toujours dans d'atroce souffrance dans les films de genre anglais ) joue un flic ripoux, Rhys Ifans campe un role fait sur mesure pour lui, mais la vrai trouvaille du film c'est Emily Mortimer en tueuse qui snipe tout le monde, elle aurait fait une merveilleuse Veuve Noire ( bien mieux que Scarlett"j'ai un regard bovin" Johanson )



La réalisation de Yu est bien entendu excellente, et il nous livre une grosse scene d'action en plein milieu du film qui tabasse bien, la scene de snipe est vraiment excellente le tout enchainé avec Samuel L Jackson qui va savater les skins a coup de club de golf et se terminé en course poursuite en voiture le tout monter avec le talent de David Wu ça donne une bonne grosse scene vraiment savoureuse, le reste du film est malheureusement plus pépère, l'humour fonctionne mais ça reste radin niveau action, les nombreux accélérés pour une fois m'ont pas soulé et vont bien avec l'esprit du film.
La bande son est excellente.
Pis bon un film ou y a une blague a base de caca est forcément un bon film.
Un bon ptit film fun qui fout la patate et dont on oublie les défauts pour ne garder en tete que les bons moments.
Bon vivement le prochain Ronny Yu quand même, parce que là pas de nouvelle depuis Fearless.

4,5/6

Freddy vs Jason

"Welcome to my world Bitch ! "

Pas revu depuis le cinéma et ça va ça reste toujours aussi con et regardable.
Attendu depuis tres longtemps ce Versus est clairement une déception mais en même temps comment peut on etre déçu quand on voit le niveau des autres films des 2 series icon_mrgreen.gif donc finalement c'est pas si mal et ça doit bien rentrer direct dans le top 3 des 2 franchises.
Ca respecte les gimmicks des 2 franchises, donc Yu se débarrasse direct du plan nibard dans les 5 premieres minutes ( 1 cul et 2 grosses poitrines dont un body double pour Katharine Isabelle mad.gif ), et c'est bien dommage parce que Monica Keena wub.gif elle a des bon airbags mais malheureusement elle tombe pas le tee shirt, Jason est toujours un bourrin et niveau bodycount il éclate littéralement Freddy : 19 morts pour jason contre seulement 1 ( ou 2 je sais deja plus ) pour Freddy ( quel petit joueur ).
Par contre tout au long du film Jason est clairement le sidecick de Freddy, en même temps c'est difficile de faire autrement tant les 2 tueurs sont différent d'un coté Freddy qui tue les gens de maniere inventive en sortant plein de punchlines et en racontant tout le temps sa vie, de l'autre un gros bourrin muet dont la seule passion et sa machette, il était difficile de donner le "beau" role à Jason, et finalement ça marche plutot bien comme ça et ça donne lieu a des scenes marrantes : Jason qui pique les meurtres à Freddy ou encore Jason dans les reves.
L'intro rappelle les mythologie pour les cancres et on a même le plaisir de revoir qu'elle meurtre de Freddy.
Le gros probleme du film c'est quand même d'avoir centré l'histoire autour de la bande d'ado, heureusement il y a finalement pas trop de scene de parlotte débile, mais on a quand même des ptits soucis de rythme ( enfin pas trop car Jason rapplique toujours au bon moment pour reveiller tout le monde ) et on a rien a foutre de leur perso, on veut juste voir leur tripes et leurs gros seins ( les gros seins ça a d'ailleurs du etre un critere de casting ). Mais c'est vrai que ça doit pas etre évident d'avoir un "bon" script pour un film comme ça, parce qu'on ne peut raisonnablement pas avoir un film avec 1h30 avec les tueurs qui se foutent sur la gueule.
Et foutre une destiny child dans le film fallait oser, faut quand même signaler que c'est pas elle la plus mauvaise parce Monica Keena a part sa poitrine elle a vraiment rien a proposer, le reste du cast est anecdotique, heureusement elle creve de maniere tres cash et la scene est vraiment excellente d'ailleurs :



Et bon y a toujours Robert Englund qui prend plaisir a jouer Freddy, et il le fait bien.
Y a un peu trop de FX voyant aussi, ça rend pas toujours bien à l'ecran.
Coté mise en scene, on a deja connu Yu plus inspiré, ici c'est rarement inventif, alors on a bien des scenes qui sortent du lot et bien mit en valeur : Freddy qui fait un saut à la matrix ( oui oui ), l'echange d'arme et ce dernier plan final avec Jason qui sort de l'eau, pour le reste c'est pas raté mais assez impersonnelle, les reves de Freddy mit a par les lumiere rouge c'est pas génial et quand c'est inventif c'est raté ( c'est quoi ce monstre sorti d'alice au pays des merveilles ?? ) et les mise à mort de Jason sont filmé trop pres et ça manque d'effets de style c'est tellement plus marrant de voir la machette coupé des gens sous tout les angles possibles.
Niveau gore c'est vraiment assez soft dans l'ensemble, bon y a bien des tetes qui volent, mais ça reste gentillet, surtout que putain c'est Jason et sa machette y a de quoi avoir du gorasse qui tache.
Le versus final par contre est plutot bien torché, fun et bien comics book, l'arrivé de Freddy dans le monde réel sur un gros riff de guitar c'est le kiff, bon par contre il est un peu trop court quand même, bon on va pas trop se plaindre c'est deja un vrai Versus est pas une arnaque à la AvP.
Un bon ptit film quoi, a ranger dans le haut du panier des slashers.

4/6

#7 L'utilisateur est hors-ligne   palplathune 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 920
  • Inscrit(e) : 13-septembre 02

Posté 15 août 2010 - 22:32

1979: The Servant -> Pas vu, bonne réputation.
1980: The Saviour -> Bien sympa avec le coté un peu sale et hardcore des polars de la nouvelle vague.
1982: Postman Strikes Back -> Un Kung Fu moyen qui s'en sort par son environnement original (la Corée en hiver)
1983: The Trail -> Un mélange de comédie et d'horreur mal fichu mais très intéressant. Il y a une vraie ambition, un travail sur l'ambiance et le visuel. Même si certains aspects sont ratés, ça mérite le coup d'oeil.
1984: The Occupant -> Comédie fantastique avec un Raymond Wong aussi horripilant que d'habitude. A éviter sauf si on veut voir le couple Chow Yun Fat/Sally Yeh avant The Killer.
1985: Mummy Dearest -> Pas vu.
1986: Legacy of Rage -> Bon petit Heroic Bloodshed d'exploitation.
1988: SOS maison hantée (Bless This House) -> Une tentative de films de maison hanté assez peu inspirée.
1989: China White -> Une tentative de faire un polar "international" essentiellement tourné aux Pays Bas. La production du film a été assez complexe. Le résultat est hélas assez peu convaincant mais il y a quelques scènes d'action bien violentes.
1991: Great Pretenders -> Une comédie sympa au casting agréable (même Raymond Wong passe)
1992: Shogun & Little Kitchen -> Comédie culinaire sans grande inspiration. Quelques acrobaties sympas de Yuen Biao. Et Wang Yu en fin de carrière.
1993: La Mariée aux cheveux blancs -> Bon néo Wu Xia.
1995: The Phantom Lover -> Remake du Chant de Minuit de Ma Xu Wei Bang. Il y a du travail et c'est assez gonflé comme projet mais ça manque d'un peu d'ame.
1997: Magic Warriors -> Le message moraliste est asséné sans subtilité mais c'est bien emballé, la musique (par un Don Davis post Matrix) est sympa et les chorés de Tsui Siu Ming sont plutôt bonnes vu les contraintes des costumes.
2006: Le Maître d'armes -> Très bon Kung Fu moderne.

Pas vraiment de chef d'oeuvres mais pas mal de bons petits films à son actif.

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Evil Seb 

  • El Luchador
  • Groupe : Members
  • Messages : 19 542
  • Inscrit(e) : 10-février 04
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 16 août 2010 - 09:27

Ronnie Yu c'est le pur artisan doué made in HK. Des films moyens ("Shogun and Little Kitchen", "Postman Strikes Back", "Bride Of Chucky"", The Trail")

Mais dans le tas j'aime beaucoup "The Occupant" pour son côté complétement improbable et foutraque typique des prod HK 80's. Puis on retrouve le couple mythique Chow Yun Fat / Sally Yeh. Ca vole pas haut mais perso j'aime bien
"Legacy Of Rage" c'est de la bonne série B qui bastonne ou il faut quand il faut, le film qui à plus ou moins révélé Brandon Lee qui fait montre d'un vrai talent de kickeur mais aussi de belles capacités de jeu. Le mec aurait pu devenir une belle action star, voir star tout court...
"Phantom Lover" qui est trés bon aussi maus je le trouve un beau désincarné. Une belle pièce de cinéma mais qui manque du "truc" qui fait qu'on aime vraiment.
"The Birde With White Hair", son film "période HK" le plus connu, qui est devenu un petit classique avec le temps.

J'aime aussi "Freddy Vs Jason" parce que Jason met sa race à cette petite tantouze de Freddy, "Le 51é Etat", bon petit polar à la cool avec Samuel Jackson plein de coolitude et de bonnes references au foot. Puis bon "Fearless", son meilleur film et un des meilleur kungfu movie de ses dernières années avec un Jet Li impérial et des scène de tape variées et toujours lisibles. Grosse classe.

Maintenant j'ai jamais trop compris qui avait eu l'idée de le faire venir en Occident parce que j'aurais pas miser un kopeck sur lui, comme quoi. Puis le bougre à bien négocié sa traversée de l'Océan en adaptant son style au canon ricains, laissant tomber le côté un peu "foufou" de ses début pour une mise en scène plus coulée et maitrisée mais toujours de bonne facture.

Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 573
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 20 août 2010 - 13:10

SOS Maison hantée (alias Bless this house) - 1988

Image IPB

Cette comédie fantastique est un curieux mélange d'Evil dead, de Poltergeist, de Shining, avec en prime un soupçon de kung fu. Ces références ne semblent pas dues au hasard, tellement c'est appuyé dans le long métrage.
Dans l'ensemble c'est assez plaisant, même si je déplore l'apparition tardive de ces fameux fantômes qui hantent la baraque.
A ce titre, le dernier quart d'heure se révèle particulièrement jouissif, les esprits se déchainent vraiment, ça part dans tout les sens, bref c'est bien fun.
Après niveau mise en scène c'est plutôt bon avec quelques plans de folies, une caméra virevoltante et dynamique. En revanche, tout n'est pas de bonne facture techniquement, puisque la photographie du film m'a semblé quelque peu foireuse: j'ignore si ça vient de la copie pas terrible que j'ai vu, mais par moments la tonalité dominante de couleur change radicalement d'un plan à un autre (sur les prises de vues en extérieur notamment).
En conclusion, SOS maison hantée est un divertissement agréable à suivre, relativement court et pas prise de tête. La seule chose que je regrette vraiment, c'est que les fantômes mettent du temps à se manifester.

4/6

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 573
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 17 septembre 2010 - 09:13

L'héritier de la violence - 1986

Image IPB

Ce n'est pas extraordinaire, le scénario et les personnages sont très basiques et sommaires. On a droit à l'éternelle histoire de trahison qui amène à la vengeance ultime. A la sauce film d'action "made in Hong Kong" cette fois ci. Sauf que de l'action, il n'y en a pas tant que ça, en fin de compte. Et c'est vraiment dommage, car les scènes de tapes envoient du bois comme il faut.
Notamment à la fin, où le personnage campé par Brandon Lee prend d'assaut le repère du bad guy.
Il dézingue des types à la chaine avec une violence et une furie assez inouïe.
Autre moment très sympathique, qui se situe cette fois ci au début du film: l'apparition remarquée de Bolo Yeung. Il a un rôle fugace de 2 minutes car il se fait rétamer la tronche en deux temps, trois mouvements.
Néanmoins, sur ce passage précis (dans la boite, pas quand il se fait exploser dans un coin de rue), il magnétise l'écran. Et pour la première fois, j'ai eu la sensation que cet acteur est passé à côté d'une carrière honorable, qu'on l'a sous exploité (au delà de ses mauvais choix).
Sinon, malgré ses rares scènes d'action L'héritier de la violence se suit puisque la durée du métrage est courte.

3,5/6

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 667
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 14 novembre 2010 - 11:27

Phantom Lover

Image IPB


Adaptation du fantôme de l'opéra version HK, bon j'ai pas trop d'élément de comparaison j'ai vu que la version kitchopourri de De Palma et la version pourripourri de Schumacher.
Avec le duo Ronny Yu/Peter Pau ( on peut même parler de trio car il y a aussi le monteur David Wu ) m'attendais à une claque graphique à la Jiang Hu et finalement non ici on a une photo sépia ( plutôt réussi ) mais qui ne transcende pas le film comme Jiang Hu, bon ça reste beau quand même avec un vieux théâtre très baroque et des décors somptueux qui donne un vrai cachet au film.
Pour son dernier film HK ( après ce film il part aux States, la rétrocession avait encore frappé ) Yu livre un bon petit film à l'histoire forcément éculé mais qui se révèle touchant grâce à son duo d'acteur : Leslie Cheung ( dans un rôle qui a un petit côté autobiographique ) trouve ici un de ces meilleurs rôles et la magnifique Wu Chien-lien ( l'inoubliable tueuse de Beyond Hypothermia ) qui apporte toute sa grâce et fragilité au rôle.
Le fait de transposer l'histoire ne change pas l'histoire et ça reste une histoire d'amour touchante et impossible avec des gros vilains là pour embêter nos tourtereaux.
L'histoire tragique reste forcément touchante.
A la réalisation c'est du Yu à savoir ça fait pas des étincelles mais c'est très efficace dans son genre, quoique Yu sort quelques magnifique plan comme la neige qui entre dans l'opéra : Image IPB.
Sinon dommage y a Philip Kwok mais il se fight pas.
Pas un grand film ni même le meilleur de Yu mais clairement un bon petit film.

Image IPB

4/6

#12 L'utilisateur est hors-ligne   fanatic 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 14 084
  • Inscrit(e) : 23-avril 09
  • Profil:Homme
  • Location:Avec Cliff, Norm et les autres...

Posté 27 janvier 2011 - 21:43

Sortie du film Le messager de guerre (Postman Strikes Back) prévue, en dvd, pour le 1er mars 2011.

Image IPB
Image IPB

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 573
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 29 janvier 2011 - 12:31

Bonne nouvelle, d'autant plus que je l'ai jamais vu celui là.

#14 L'utilisateur est hors-ligne   angel.heart 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 707
  • Inscrit(e) : 21-janvier 11
  • Profil:Homme

Posté 27 février 2011 - 19:50

-L'héritier de la violence: 4,5/6 parfois bien niais mais nerveux et la fin défonce

-Jiang hu: 6/6 d'une beauté assez hallucinante

-La fiancée de Chucky: 4,5/6 le meilleur de la saga

-Le 51ème état: 4,5/6 un délire assez superflus mais totalement jouissif

-Freddy contre Jason: 3,5/6 assez faible et les persos sont carrément débiles ( mais vraiment très très débiles )

-Le maitre d'armes: 5/6 dans le genre, c'est une des plus grandes réussites des années 2000
Image IPB

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 573
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 22 février 2012 - 15:23

Je ne savais pas que le cinéaste préparait un film pour fin 2012:

SAVING GENERAL YANG

Image IPB

En résumé – Fresque guerrière épique par le réa de Fearless
Détails – Une nouvelle adaptation ciné d’une histoire populaire en Chine, sur le sacrifice d’une famille de guerriers, qui par loyauté, défendra son pays jusqu’au bout contre les envahisseurs étrangers. Comme souvent avec une prod’ Chinoise, le sujet affiche un relent patriotique, en espérant que ce drame familial assure au moins le spectacle. Avec un Ronny Yu capable d’apporter une petite nuance – à l’image du final de son Fearless, pourtant critiqué. À savoir aussi, c’est une production Raymond Wong, récemment responsable des Ip Man avec Donnie Yen.
Date de sortie – Automne 2012 (Chine)

http://asiafilm.fr/2...siatiques-2012/

:bluesbro:

Partager ce sujet :


  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)