Mad Movies: Philip K. Dick - Sa réalité, ses simulacres - Mad Movies

Aller au contenu

  • (7 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Philip K. Dick - Sa réalité, ses simulacres Science Fiction paranoiaque !

#31 L'utilisateur est en ligne   mathlamenace 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 128
  • Inscrit(e) : 03-octobre 07
  • Location:à la limite du bon goût

Posté 11 novembre 2009 - 15:21

Le premier Dick que j'ai lu était Blade runner, et bien que ce soit le plus connu, j'en ai pas un super souvenir. Les difficultés de Dick pour décrire un futur technologiquement crédible sont flagrantes dans ce roman. En plus c'est super bordélique. L'intrigue du film est d'ailleurs beaucoup moins importantes dans le roman qui parle aussi beaucoup d'une vie sociale normalisée par la drogue et une télivision mystique. Le bouquin parle aussi beaucoup du rapport avec les animaux dans une société où ils ont presque disparus; l'humanité d'un individu se mesurant à sa capacité à bien traiter les animaux. En le lisant on comprends pas mal de détail du film (le coup de la tortue dans le test, les questions sur le carractères artificiel de la chouette et du serpent). Au final, on obtient un livre fouilli parsemé d'idées démentes.
Image IPB

#32 L'utilisateur est en ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 569
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 11 décembre 2009 - 13:22

Tu devrais peut être relire le bouquin Blade Runner, car c'est à peu près le même avis que j'avais lors de ma 1ère lecture.
C'est mieux passé en le relisant !

Sinon:

Confessions d'un barjo



Une oueuvre forte et trop méconnue (à mon sens) du maître de la Science Fiction ! Et pour cause, ces écrits ne sont pas du tout porté sur ce genre là: Philip K. Dick nous embarque dans l'Amérique rurale des années 50 et nous brosse le portrait de quatres personnages très crédibles: Jack Isidore, idiot ne sachant pas faire la différence entre l'imaginaire et le réel; sa soeur Fay Hume, femme intelligente, séduisante, sournoise et nombriliste de surcroit; Charley Hume son mari, déterminé, nerveux, brute épaisse; et enfin Nathan Anteil jeune homme intellectuel courtisé par Fay. La structure narrative dans ce bouquin est géniale : la multiplicité des points de vue selon les chapitres apporte un véritable plus à l'histoire. Le livre est très plaisant à lire, on accroche facilement aux personnages. Bref cet ouvrage mérite beaucoup plus d'attention !

5/6

#33 L'utilisateur est en ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 569
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 07 janvier 2010 - 19:24

Pour l'anecdote:

Philip K. Dick vs. Google

Google a décidé de lancer son nouveau téléphone, le Nexus One, le mardi 5 janvier. Mais ce nom, choisi en accord avec le fabricant HTC, ne plaît pas à tout le monde, comme le nom choisi pour le système d'exploitation : Android. Les héritiers de Philip K. Dick sont contre l'utilisation de ces noms, qui apparaissent dans le livre de science-fiction Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? , publié en 1968 (et qui a donné le film Blade Runner de Ridley Scott).

Ils ont donc lancé une action en justice contre la société. Reste donc à savoir si les mots Android et Nexus seront considérés comme liés à l'oeuvre de Philip K. Dick...


http://www.ecranlarge.com/article-details-14406.php

#34 L'utilisateur est en ligne   JEF Byos 

  • Relis attentivement
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 643
  • Inscrit(e) : 02-mars 03
  • Profil:Homme
  • Location:Farpoint

Posté 07 janvier 2010 - 21:54

CITATION(Gatsu @ 07 1 2010 - 18:24) <{POST_SNAPBACK}>
Les héritiers de Philip K. Dick sont contre l'utilisation de ces noms, qui apparaissent dans le livre de science-fiction Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? , publié en 1968 (et qui a donné le film Blade Runner de Ridley Scott).

Ils ont donc lancé une action en justice contre la société. Reste donc à savoir si les mots Android et Nexus seront considérés comme liés à l'oeuvre de Philip K. Dick... [/i]

Les ayants-droits sont contre les hommages qui peuvent (re)lancer l'interêt du grand public pour les oeuvres sur lesquelles ils touchent des royalties ?

On croirait qu'il attaquent en plagiat... Soit c'est leur fibre ricaine altra-procédurière qui cause (trial=money now), soit ils vivent pas en 2010 ou le buzz gratuit est un capital. A moins qu'il ne disent dans les jours a venir à Groogland qu'ils laissent tomber contre un (super) pourliche sur les ventes e-reader de la foisonnate oeuvre de PKD... Ce qui stratégiquement est une option.

Vous remarquerez l'absence totale de prise en compte des considérations artistiques ou morales dans le propos ci-dessus, mais j'ai adopté un point de vue ricain, quoi. Ca me fait un peu peur pour le coup... M'enfin, les ayants-droits sont souvent des rentiers plus préoccupés par leur porte-monnaie que par la conservation culturelle, faut bien se l'avouer. Y'a qu'a voir le nombre de lives/chutes de studios dispensables, nouvelles oubliées ou scènes coupées (parfois à juste titres) d'oeuvres d'artistes décédés pour s'en convaincre. Hendrix n'a fait que 4 albums (dont un live), Kurt cobain guère mieux (plus un live officiel) quand à Buckley, il à pas fait un album et demi : mort durant l'enregistrement du second. l'album comporte des vrais bouts de studios plus ou moins finalisés, des maquettes plus ou moins remixées... C'est un patchwork, mais c'est un disque.

Ce qui en allant plus loin peut poser la question de l'oeuvre en cours quand l'artiste décède, de Heath Ledger, de Bandon Lee... Mais on s'égarerait pas un peut ? Pas tant que ça quand on voit le respect qui entoure ces situations particulères. En tout cas, les familles qui gèrent de tels héritages n'en font malheureusement pas assez souvent partie.

Voir le messageBret Gimson, le 14 mai 2014 - 23:38 , dit :

Non ce qui plombe le film c'est que c'est à chier.

#35 L'utilisateur est hors-ligne   Spikey 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 874
  • Inscrit(e) : 18-juin 07
  • Location:Belgique

Posté 07 janvier 2010 - 22:04

CITATION(JEF Byos @ 07 1 2010 - 20:54) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Gatsu @ 07 1 2010 - 18:24) <{POST_SNAPBACK}>
Les héritiers de Philip K. Dick sont contre l'utilisation de ces noms, qui apparaissent dans le livre de science-fiction Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? , publié en 1968 (et qui a donné le film Blade Runner de Ridley Scott).

Ils ont donc lancé une action en justice contre la société. Reste donc à savoir si les mots Android et Nexus seront considérés comme liés à l'oeuvre de Philip K. Dick... [/i]

Les ayants-droits sont contre les hommages qui peuvent (re)lancer l'interêt du grand public pour les oeuvres sur lesquelles ils touchent des royalties ?

On croirait qu'il attaquent en plagiat... Soit c'est leur fibre ricaine altra-procédurière qui cause (trial=money now), soit ils vivent pas en 2010 ou le buzz gratuit est un capital.
AMHA, le fait qu'un téléphone porte un nom provenant d'un roman ne relancera l'intérêt du grand public pour l'oeuvre en question que de manière très minime, voire inexistante (encore faudrait-il que le grand public connaisse l'origine des termes employés...)...

Aussi, je n'ai pas lu le roman de K. Dick, mais l'emploi du terme Nexus combiné à Android sans autorisation des ayant-droits de K. Dick me parait être une violation manifeste des droits d'auteur dont ils ont hérité.

#36 L'utilisateur est en ligne   JEF Byos 

  • Relis attentivement
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 643
  • Inscrit(e) : 02-mars 03
  • Profil:Homme
  • Location:Farpoint

Posté 08 janvier 2010 - 00:00

CITATION(Spikey @ 07 1 2010 - 21:04) <{POST_SNAPBACK}>
AMHA, le fait qu'un téléphone porte un nom provenant d'un roman ne relancera l'intérêt du grand public pour l'oeuvre en question que de manière très minime, voire inexistante (encore faudrait-il que le grand public connaisse l'origine des termes employés...)...

Aussi, je n'ai pas lu le roman de K. Dick, mais l'emploi du terme Nexus combiné à Android sans autorisation des ayant-droits de K. Dick me parait être une violation manifeste des droits d'auteur dont ils ont hérité.

Ben des origines il y en a :

Androïde

(Apparament, XVIe siècle, Descartes. Mais lui les ayants-droits ils touchent plus un kopek, depuis le temps).

A part ça, y'a aussi le terme Nexus. Si on se réfère à la page d'homonimie de Kiki, euh... Comment dire... Ben ça fait du monde, quoi.

Donc resterait le fait qu'une même firme utilise les deux termes ? Désolé dude, mais c'est léger.


- J'ai beau chercher... J'ai bien envie de dire : et pi c'est tout !

Voir le messageBret Gimson, le 14 mai 2014 - 23:38 , dit :

Non ce qui plombe le film c'est que c'est à chier.

#37 L'utilisateur est en ligne   El Pistolero 

  • CO-OP ??
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 813
  • Inscrit(e) : 23-septembre 05

  Posté 08 janvier 2010 - 00:43

CITATION
Nexus est le nom du premier smartphone de Google dévoilé fin 2009, et équipé du système d'exploitation Android.


Non non ça n'a rien à voir avec Dick...
biggrin.gif biggrin.gif biggrin.gif biggrin.gif
laugh.gif

Hommage mon cul.

#38 L'utilisateur est hors-ligne   Spikey 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 874
  • Inscrit(e) : 18-juin 07
  • Location:Belgique

Posté 08 janvier 2010 - 11:58

CITATION(JEF Byos @ 07 1 2010 - 23:00) <{POST_SNAPBACK}>
Ben des origines il y en a :

Androïde

(Apparament, XVIe siècle, Descartes. Mais lui les ayants-droits ils touchent plus un kopek, depuis le temps).

A part ça, y'a aussi le terme Nexus. Si on se réfère à la page d'homonimie de Kiki, euh... Comment dire... Ben ça fait du monde, quoi.

Donc resterait le fait qu'une même firme utilise les deux termes ? Désolé dude, mais c'est léger.
Oui, merci, je sais bien que le terme "androïde" est antérieur à K. Dick... dry.gif

Ce que je voulais dire, c'est qu'en utilisant les noms Nexus et androïde combinés, Google profite d'un élément spécifique de l'oeuvre de K. Dick, sans autorisation.

#39 L'utilisateur est en ligne   JEF Byos 

  • Relis attentivement
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 643
  • Inscrit(e) : 02-mars 03
  • Profil:Homme
  • Location:Farpoint

Posté 08 janvier 2010 - 12:51

CITATION(Spikey @ 08 1 2010 - 10:58) <{POST_SNAPBACK}>
Ce que je voulais dire, c'est qu'en utilisant les noms Nexus et androïde combinés, Google profite d'un élément spécifique de l'oeuvre de K. Dick, sans autorisation.

J'ai parfaitement compris que c'était ce que tu voulais dire, d'ailleurs j'ai même ajouté que de mon point de vue (amha toussa) c'était léger.

Après, j'ai pas d'actions chez goo non plus, hein.

Voir le messageBret Gimson, le 14 mai 2014 - 23:38 , dit :

Non ce qui plombe le film c'est que c'est à chier.

#40 L'utilisateur est en ligne   mathlamenace 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 128
  • Inscrit(e) : 03-octobre 07
  • Location:à la limite du bon goût

Posté 08 janvier 2010 - 13:21

Je suis assez d'accord avec Jeff, c'est quand même léger. Et si c'est un clin d'œil, c'est plutôt sympa, sachant que ça fera pas vendre un téléphone de plus.
Image IPB

#41 L'utilisateur est hors-ligne   jiheff 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 584
  • Inscrit(e) : 31-juillet 03
  • Location:Bordeaux

Posté 09 janvier 2010 - 20:45

Et pourquoi pas des shampoing UBIK tant qu'on y est ?
A moins que Starck n'est déposé le nom vu que son agence se nomme ainsi.

#42 L'utilisateur est en ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 569
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 26 mai 2010 - 17:26

Exégèse !

C’est le New York Times qui l’a annoncé : l’Exégèse va être publiée !

L’événement est considérable. Nous touchons là au saint Graal. Le texte que tous les dickiens connaissent mais que seule une poignée avait lu, le texte qui n’était jusqu’alors accessible que par la publication de fragments épars (comme ces pages sur le site officiel de Philip K. Dick) et une sélection In Pursuit of Valis: Selections From the Exegesis parue en 1991.

Pour mémoire il s’agit de l’ensemble de textes écrits par Philip K. Dick suite à son expérience mystique de 1974. Il n’était pas destiné à la publication, il s’agit de la recherche personnelle de Dick pour comprendre et analyser ce qu’il a vécu.

L’éditeur américain va publier The Exegis of Philip K. Dick, en deux volumes, le premier étant édité dès l’année prochaine. Jonathan Lethem et Pamela Jackson sont aux manettes.


CITATION
It’s absolutely stultifying, it’s brilliant, it’s repetitive, it’s contradictory. It just might contain the secret of the universe.
Jonathan Lethem


http://www.dickien.fr/

#43 L'utilisateur est hors-ligne   Steerpike 

  • Ghoulies
  • Groupe : Members
  • Messages : 102
  • Inscrit(e) : 12-juin 08

Posté 09 septembre 2010 - 13:07

Pour ma part, je viens de découvrir VALIS (ou SIVA, en VF) et Radio Libre Abelmuth, et ce sont des textes assez... déconcertants.

Honnêtement, je ne sais pas trop ce qu'ils valent en tant que romans (dans le sens où ils sont assurément moins bien conçus, construits ou prenants que des textes comme Ubik ou Blade Runner), mais en tant que textes hybrides à mi-chemin de l'autobiographie, du traité théologique, de la SF et d'un document sur la vie culturelle en Californie pendant (et après) les années Nixon, ils sont réellement passionnants.

Il y a des idées géniales, comme le dédoublement Dick / Horselover Fat, dédoublement qui nous est annoncé d'emblée mais que l'auteur parvient à nous faire oublier de par l'interaction entre les deux personnages.

Les divagations théologiques de Dick paraissent parfois un peu obscures, mais se suivent néanmoins avec plaisir. C'est furieusement spéculatif, ça part dans des directions volontairement contradictoires, si bien qu'arrivé au bout, il est très difficile d'avoir une vision d'ensemble du propos.

L'humeur générale, bien que dépressive (limite psychotique) conserve cet humour à froid qui est, à mon avis, l'une des grande qualité de l'auteur. Il y a une ironie, une distance constante de Dick devant ses propres délires (bien exprimée par le dédoublement Dick / Fat), qui permet au lecteur de les aborder sans avoir l'impression de perdre la boule lui aussi.

Les deux livres sont un peu le pendant l'un de l'autre, et il est très intéressant de les lire à la suite. Pour indication, Radio Libre est davantage construit comme un roman traditionnel que Valis, donc peut-être moins ardu. En revanche, Valis paraît plus "brut", et de fait, se vit peut-être avec plus d'intensité.

Sinon, bon courage aux lecteurs de l'Exégèse!.. ça risque d'être coton à lire, ce truc-là...

#44 L'utilisateur est en ligne   Gatsu 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 569
  • Inscrit(e) : 06-mai 07
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 11 septembre 2010 - 11:10

Citation

Honnêtement, je ne sais pas trop ce qu'ils valent en tant que romans (dans le sens où ils sont assurément moins bien conçus, construits ou prenants que des textes comme Ubik ou Blade Runner), mais en tant que textes hybrides à mi-chemin de l'autobiographie, du traité théologique, de la SF et d'un document sur la vie culturelle en Californie pendant (et après) les années Nixon, ils sont réellement passionnants.

Il y a des idées géniales, comme le dédoublement Dick / Horselover Fat, dédoublement qui nous est annoncé d'emblée mais que l'auteur parvient à nous faire oublier de par l'interaction entre les deux personnages.


Je n'ai pas lu ces bouquins mais pour moi, Philip K. Dick est avant tout un auteur génial pour ses multitudes d'idées, de concepts intéressants et passionnants (sans parler de ses personnages et de son univers que j'aime énormément). Pour moi ce n'est pas vraiment un formidable conteur d'histoires, au vu de son style narratif (volontairement ?) bordélique. Et je parle même de ses oeuvres les plus accessibles.

#45 L'utilisateur est hors-ligne   stan corben 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 697
  • Inscrit(e) : 26-avril 07

Posté 20 septembre 2010 - 12:24

Image IPB

Dr Bloodmoney
Récit post Apocalyptique sur des survivants à la bombe Atomique. Mais ici point de Max le dingue ou autre survivant, les persos de Dick sont des gens presque comme tout le monde qui tentent de reconstruire un monde avec leurs moyens.
Comme d'hab' chez l'auteur les situations sont tous plus singuliéres les unes que les autres.

Dommage toutefois que Dick s'applique plus à ces idées qu'à la forme, certains passages auraient mérités plus de rigueur...
Un bon bouquin de S.F.

Partager ce sujet :


  • (7 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)