Mad Movies: Cheval de guerre - Steven Spielberg (2011) - Mad Movies

Aller au contenu

  • (21 Pages)
  • +
  • « Première
  • 19
  • 20
  • 21
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Cheval de guerre - Steven Spielberg (2011)

#301 L'utilisateur est hors-ligne   Chuck Apic 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 148
  • Inscrit(e) : 15-décembre 05
  • Location:vous ne m'aurez jamaisss!!!ahah!

Posté 24 juillet 2012 - 13:19

Voir le messageStanleyGrieves, le 24 juillet 2012 - 13:12 , dit :

(meubon, l'humilité m'oblige aussi à envisager que j'ai pu également ne pas savoir interpréter pô assez finaud le stanley).


Ben, face à un cinéaste érudit ayant la 60aine, une carrière comptant les films parmis les plus marquants du 20eme siècle, et le choix d'une intrigue claire et directe, moi aussi j'aurais tendance à redoubler d'humilité. :)


Si il y a bien une chose que n'est pas le film, c'est neuneu. C'est visuellement trop chargé (et donc vecteurs d'émotions, t'aurai vu ma tronche en sortant de la salle) pour être simpliste.

Quote

tu comprends vraiment jamais rien à rien toi, t'es désolant comme type

#302 L'utilisateur est hors-ligne   StanleyGrieves 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 814
  • Inscrit(e) : 27-février 05
  • Profil:Homme
  • Location:hamish main, sur le rallye vitis vinifera.

Posté 24 juillet 2012 - 13:33

Citation

C'est visuellement trop chargé (et donc vecteurs d'émotions, t'aurai vu ma tronche en sortant de la salle) pour être simpliste.

ou simplement rococo ds le parti-pris ?!, :ninja:

(nanmé sérieux, je reste bloqué, des mois après l'avoir vu, par l'émotion de honte ressenti quand j'ai vu tonton s'abandonnait à l'effet vulgos du reflet de la fifille ds l'iris du cheval. Ça débordait, dégoulinant, gluant .... <_<, putain, j'en ai retenu que ça !).
En révolution numérique, le premier de tous les principes est de diriger le .gif qu'on ne saurait empêcher. (Balzac, ... s'il avait su.)

#303 L'utilisateur est hors-ligne   Chuck Apic 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 148
  • Inscrit(e) : 15-décembre 05
  • Location:vous ne m'aurez jamaisss!!!ahah!

Posté 24 juillet 2012 - 13:40

Voir le messageStanleyGrieves, le 24 juillet 2012 - 13:33 , dit :

Citation

C'est visuellement trop chargé (et donc vecteurs d'émotions, t'aurai vu ma tronche en sortant de la salle) pour être simpliste.

ou simplement rococo ?! :ninja:


War Horse, rococo??????!!!!! :mrgreen:

Soit tu aimes la provoc', soit tu trouves qu'un condensé de ce qu'a pu faire de pur et de travaillé les différentes époques du cinoche noble sont rococo, et dans ce cas-là, c'est un fossé d'appréciation qu'on ne pourra pas traverser mon ami :(


Ca, c'est Rococo:

Image IPB

Quote

tu comprends vraiment jamais rien à rien toi, t'es désolant comme type

#304 L'utilisateur est hors-ligne   Doc Sidious 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 10 592
  • Inscrit(e) : 23-janvier 11
  • Profil:Homme
  • Location:Heaven and Hell

Posté 24 juillet 2012 - 13:42

Voir le messageStanleyGrieves, le 24 juillet 2012 - 12:28 , dit :

et ?, c'est-à-dire ?
(lent je suis)


Sorry, j'était parti bouffer (du cheval)

L'idée est naïve à la base, et Spielberg la traite sur le ton de la légèreté, il y a même de l'humour ! Cela semble irréel, le temps s'arrête, des particules flottent dans l'image, tout est fait pour que l'on se croit dans un conte, c'est une pause, juste après l'échappée titanesque du cheval que l'on croyait mort. C'est la scène charnière d'un film tout en lignes de fuites, le moment où l'on sent que Joey et le jeune vont se retrouvés (ou pas, faut voir le film).

C'est bien par le traitement, la seule mise-en-scène que ce moment n'est pas too much.


Voir le messageStanleyGrieves, le 24 juillet 2012 - 13:33 , dit :

Citation

C'est visuellement trop chargé (et donc vecteurs d'émotions, t'aurai vu ma tronche en sortant de la salle) pour être simpliste.

ou simplement rococo ds le parti-pris ?!, :ninja:

(nanmé sérieux, je reste bloqué, des mois après l'avoir vu, par l'émotion de honte ressenti quand j'ai vu tonton s'abandonnait à l'effet vulgos du reflet de la fifille ds l'iris du cheval. Ça débordait, dégoulinant, gluant .... <_<, putain, j'en ai retenu que ça !).


Rococo ... Vulgos ... :lol:

T'as plus de coeur.
Posted Image

#305 L'utilisateur est hors-ligne   StanleyGrieves 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 814
  • Inscrit(e) : 27-février 05
  • Profil:Homme
  • Location:hamish main, sur le rallye vitis vinifera.

Posté 24 juillet 2012 - 14:35

Voir le messageChuck Apic, le 24 juillet 2012 - 13:40 , dit :

Ca, c'est Rococo:

Image IPB

Awé, j'confirme, on va pas s'entendre (même sans aller jusqu'au Rococo frédéricien) ! :huh:

(un exemple: le ciel dégorge de couleur, ça se veut sensé avec une subtilité des tons renvoyant à .... blabla. Amha un sens se situe davantage dans le choix des couleurs primaires (ou fortes à contrario), là TOUT le métrage (donc pas la peine de me parler de "période initiatrice pour le héro ni même de découpage narratif") éjacule des nuances ds les nuances, des ombres ds les ombres, du blanc sur du gris sur du bleu-roi et encore sur du bleu-nuit, pffffou tout ça pour un plan de ciel (et on peut décomposer autant de calque sur ses ciels rouges ou jaunes) ... bin j'ai trouvé ça tout much et "clinquant".)
A la limite j'l'aurais pt-être préféré piou baroque, si on va par-là les profusions chamarées assumées siéent plutot pas mal aux thèmes des contes en général amha.


Edit:

Voir le messagecrazy babysitter, le 24 juillet 2012 - 13:09 , dit :

Non, ici c'est le topic de "Cheval de guerre".
Celui consacré au film dont tu parles se trouve ici.
Arf, faut que je remette l'oeil sur ton éventuelle critique, t'as pt-être raison. :sweat:.
En révolution numérique, le premier de tous les principes est de diriger le .gif qu'on ne saurait empêcher. (Balzac, ... s'il avait su.)

#306 L'utilisateur est hors-ligne   Doc Sidious 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 10 592
  • Inscrit(e) : 23-janvier 11
  • Profil:Homme
  • Location:Heaven and Hell

Posté 24 juillet 2012 - 14:50

Voir le messageStanleyGrieves, le 24 juillet 2012 - 14:35 , dit :


ça se veut sensé avec une subtilité des tons renvoyant à .... blabla.



Et bien PROUT.
Posted Image

#307 L'utilisateur est hors-ligne   Vic Rules 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 255
  • Inscrit(e) : 23-juin 10
  • Profil:Homme
  • Location:Cambrousse, au vert, avec un verre

Posté 24 juillet 2012 - 16:10

Voir le messageChuck Apic, le 24 juillet 2012 - 12:09 , dit :

(...) le film est absolument transcendé, particulièrement au niveau du sens, par la maitrise visuelle. Entre les mains d'un autre gus, le scénar n'aurait effectivement pas grand interet (c'est du Richard Curtis, quoi).

Mais les sentiments provoqués par la mise-en-scène amènent une dizaine de couches différentes à une narration limpide, et complexifient au niveau anthropologique le discours du film, qui pourrait se résumer par "La Guerre, c'est mal". Mais c'est beaucoup plus. Parce qu'au cinéma, les images parlent.


Rien à ajouter Chuck Apic, c'est ce que j'ai ressenti.
Chaque image est soignée, pesée, lourde de sens (parfois trop je le concède), le ton est juste... l’œuvre d'origine de 1982 est juste... sublimée.

Si je puis modifier? > "Entre les mains d'un autre gus, le scénar serait devenu un nanar"
Image IPB "Cage goes in the water, you go in the water... Shark's in the water... Our shark..."

#308 L'utilisateur est hors-ligne   Mark Chopper 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 026
  • Inscrit(e) : 23-mai 08
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 24 juillet 2012 - 16:33

Le rococo au cinéma, c'est ça, donc rien à voir avec ce film de Spielberg :

Image IPB

Kamikaze Girls, de Tetsuya Nakashima.

#309 L'utilisateur est hors-ligne   Doc Sidious 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 10 592
  • Inscrit(e) : 23-janvier 11
  • Profil:Homme
  • Location:Heaven and Hell

Posté 24 juillet 2012 - 17:32

Merde Mark, j'suis déçu.

Te connaissant, je pensais que tu allais poster une photo de Rococo Siffredi...
Posted Image

#310 L'utilisateur est hors-ligne   StanleyGrieves 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 814
  • Inscrit(e) : 27-février 05
  • Profil:Homme
  • Location:hamish main, sur le rallye vitis vinifera.

Posté 25 juillet 2012 - 04:10

bah effectivement j'ai un peu l'impression que le rococo au cinoche (mainstream) va autant lorgner du côté du Marie-antoinette de Coppola que de celui du Black Swan d'Aronosfky, pour ce qui est de plus récent à ma connaissance.
En révolution numérique, le premier de tous les principes est de diriger le .gif qu'on ne saurait empêcher. (Balzac, ... s'il avait su.)

#311 L'utilisateur est hors-ligne   Mark Chopper 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 026
  • Inscrit(e) : 23-mai 08
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 25 juillet 2012 - 09:39

Voir le messageDoc Sidious, le 24 juillet 2012 - 17:32 , dit :

Merde Mark, j'suis déçu.

Te connaissant, je pensais que tu allais poster une photo de Rococo Siffredi...


J'évite de poster de trop grandes images pour ceux dont la connexion rame.

Partager ce sujet :


  • (21 Pages)
  • +
  • « Première
  • 19
  • 20
  • 21
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)