Aller au contenu


Photo

Cheval de guerre - Steven Spielberg (2011)


  • Please log in to reply
310 réponses sur ce sujet

#241 Destroyer

Destroyer

    Wookie

  • Members
  • 3978 Messages :

Posté 23 February 2012 - 22:56 PM

Bon alors, ce "Cheval de guerre", il est chiant ou chiant ?? (ou chiant ? En tout cas il fait un bide)

#242 fugazi

fugazi

    JarJar

  • Members
  • 43 Messages :

Posté 24 February 2012 - 23:37 PM

Bon, je n'ai lu aucun post sur le sujet equestre de spielberg. Par CONTRE, j'ai vu la bande annonce de ce film avant un film au cinéma, et je me suis dit de concert avec ma personne qui m'accompagnait dans cette salle obscure " c'est quoi de truc? Il a fumé steven, ça m'a l'air tout pourri " enfin on s'est pas dit ça de concert mais c'est tout comme .......steven baisse dans mon estime de film en film, et là je dois dire que je n'ai aucune envie de voir ce film.

#243 Chuck Apic

Chuck Apic

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4310 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:vous ne m'aurez jamaisss!!!ahah!

Posté 25 February 2012 - 10:47 AM

Bon, je n'ai lu aucun post sur le sujet equestre de spielberg. Par CONTRE, j'ai vu la bande annonce de ce film avant un film au cinéma, et je me suis dit de concert avec ma personne qui m'accompagnait dans cette salle obscure " c'est quoi de truc? Il a fumé steven, ça m'a l'air tout pourri " enfin on s'est pas dit ça de concert mais c'est tout comme .......steven baisse dans mon estime de film en film, et là je dois dire que je n'ai aucune envie de voir ce film.


Grand mal t'en fasse. Ca surnage tout de même au dessus de la prod actuelle. Rien que d'un point de vue estethique, c'est un boulot monstre. Et il s'en dégage un vrai classicisme, laisse-lui sa chance.

Et non, ce n'est pas spécialement chiant. Arrivé au bout des 2h20, on peut pas dire qu'on les a senti passer.
Image IPB

#244 Mason

Mason

    Wookie

  • Members
  • 2701 Messages :
  • Location:Paris XIII. dans le triangle des Gobelins..

Posté 25 February 2012 - 12:14 PM

ben si je peux me permettre une remarque, concernant le côté esthétique, j'ai trouvé que le film alternait plan d'une grande beauté plastique, surtout dans les scènes dans les tranchées ( la course du canasson, et le dilaogue anglo-allemand autour du cheval), et les scènes moches, et là je pense à une scène du début se passant je crois en soiré et la lumière est franchement degueu, on a l'impression que les deux plans ont pas été tournés en même temps. ca m'a choqué les yeux.

et je plussoie le classicisme.
Image IPB

#245 dam

dam

    mad

  • Members
  • 23360 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:The final Frontier.

Posté 28 February 2012 - 00:55 AM

J'y allais aussi à reculons, en me disant que je pouvais me faire chier pendant 2h20, le Chwal et la guerre, c'est pas vraiment mes passions.
Et en plus Spielberg nous propose une histoire totalement au 1er degré qui sent les bons sentiments et qui se placera du coté de la belle histoire.
Et ce qui pourrait paraitre niais ou super naïf est passé tout seul, voir ce jeune homme se lier d'amitié avec son cheval pourrait paraitre idiot avec beaucoup d'autres réalisateurs, ici aucun cynisme et une vraie envie de la part de Spielberg de porter son récit de la façon la plus simple possible et la mise en place de beaux mouvements de caméras, de bonnes idées de mise en scènes allié à une superbe photo de Kaminski et un John Williams qui n'est pas le dernier pour le vecteur des émotions permettent aussi aux spectateurs de pouvoir croire à ce récit. (C’était pourtant pas gagner).
Et l'on suit une structure narrative peu commune, le film se déroule donc du point de vue du Cheval qui passe entre les mains de plusieurs propriétaires, cela permet de démultiplier les points de vue sur la guerre et les personnages qui bénéficient d'un casting impeccable, on pourra reprocher à ses histoires de ne pas être assez développées ou de nous rappeler des évidences (Les Soldats vivent le même enfer des deux cotés, ils jouent juste leurs rôles), mais il ne faut pas non plus oublier que l'histoire original s'adresse à des enfants et que le principal est l'épopée du cheval, la guerre fait partie du décor.
Et quel décor, on a beau être pas loin du conte, la guerre n'est pas édulcorée et les séquences dans les tranchées s'approchent de ce qu'on pouvait voir dans le soldat Ryan, ce qui nous rend les retrouvailles attendues entre les deux protagonistes principaux plus émouvantes après avoir ressenti le danger qui les entourent.
Et une autre des grandes réussites de Spielberg, c'est d'avoir réussi à rendre expressif le Cheval, ce qui est loin d’être évident au cinéma, je ne suis pas sur que beaucoup de monde en serait capable, ici des choix de plans judicieux, des gestes bien choisi, la musique appropriée suffisent pour ressentir envers la relation entre le cheval et son dresseur mais aussi entre le cheval et son autre pote chevalin, ceci avait tout du piège casse gueule et pourtant nécessaire pour ne pas s'ennuyer pendant la longueur du film et à partir du moment ou on rentre dans ce qui nous est proposé dés le départ, ça passe tout seul.
Cheval de Guerre, c'est simple, premier degré, beau et quiconque qui a envie de laisser porter par une jolie histoire qui tient principalement sur une narration par l'image pourra apprécier ce film que peu de personnes attendaient.

5/6.

#246 GrayWU

GrayWU

    Gremlins

  • Members
  • 1700 Messages :

Posté 28 February 2012 - 11:04 AM

Cheval de Guerre, c'est simple, premier degré, beau et quiconque qui a envie de laisser porter par une jolie histoire porter principalement par une narration par l'image pourra se laisser porter et apprécier ce film que peu de personnes attendaient.

5/6.


Ah ouais le film semble t'avoir vraiment porté. :mrgreen:
Image IPB

#247 Nakadai

Nakadai

    Wookie

  • Members
  • 2874 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 28 February 2012 - 12:05 PM

bon, j'ai vu la chose samedi dernier dans une salle quasi vide (séance de 17h, 2 paires de gosses et leurs parents, trois jeunes meufs genre "fans de bourrins" et un geek -nan s'té pas moi :angry: -) et donc je me devais de venir ici poser deux trois lignes sur le dernier Spielberg…
un chef d'œuvre, j'vous l'dis tout d'suite…
en à peine 10 min, mes paupières étaient écarquillées au maximum de leur capacité et je sentais que ma bouche était ouverte depuis un peu trop longtemps.
Ouate… zeu… feûûque… me dit soudain mon cerveau.
encore 10 min après, je pensais enfin comprendre : on avait perdu ce bon vieux Steven, la vieillesse est un naufrage (comme disait je n'sais plus quel abruti), sauf que ce qui aurait pu s'apparenter à un pétage de câble en bonne et due forme s'avèrera au final un retour de Spielby aux "films concept" qui ont fait sa renommée jusque ici… après les mottes de terre qui rendent dingues, après les requins en plastoc défectueux, après les parcs à thèmes létaux, voici arriver le film de choual, avec le choual comme seul point de mire... totalement 1er degré du début à la fin, cette histoire d'amitié bousculée par le conflit 14/18 est un débordement de bons sentiments à tout niveau (ça suinte plus, ça dégouline) que seul un talent de conteur hors norme pouvait rendre intéressante sur le long (2H26 quand même). et ça marche, du tonnerre même, pour peu (comme le souligne d'autres madnautes) qu'on se laisse prendre au jeu de cette histoire simple et belle, mais qui pourrait paraitre complètement débile si on ne laisse pas son cynisme au vestiaire.
jamais je n'aurais pensé craquer un jour sur un film de canasson, mais voilà, Spielberg et ses millions de $ au service d'un divertissement hippique ça fait toute la différence ! et sorti d'un ou deux éclairages mal foutus en début de partie et un final de carte postale à faire pâlir Michael Bay (les ralentis en moins), ben c'est la pure prise de panard coté mise en scène, tout simplement prodigieux !
un autre aspect fascinant du film, c'est cette dédramatisation systématique des moments les plus durs, et là les bonnes idées fusent, que ce soit au détour d'une pale de moulin, ou d'un concours de vannes autour d'un steak barbelé, les parti-pris de Spielberg fonctionnent plein pot… en résulte un truc disneyien en diable (d'ailleurs ce sont eux qui distribuent le bouzin) et formellement époustouflant… en gros, on est sous le charme ou pas, mais ça a pris sur moi.
la première VRAIE surprise de l'année.
Image IPB/6

"Si un animal vous dit qu'il peut parler, il ment probablement."


#248 dam

dam

    mad

  • Members
  • 23360 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:The final Frontier.

Posté 28 February 2012 - 12:07 PM

Ah ouais le film semble t'avoir vraiment porté. :mrgreen:


:unsure:


Fatigue + écriture en dix fois...

:(.

#249 Steyn

Steyn

    JarJar

  • Members
  • 47 Messages :

Posté 28 February 2012 - 20:06 PM

J'ai beaucoup aimé ! Je suis loin d'être un fan de Spielberg, très loin de là, j'ai plutôt tendance à être déçu par ses films. Mais celui-là m'a énormément plu. La beauté artistiques du film m'a frappé, les images, les couleurs, les décors, c'était très beau à voir. Le scénario était intéressant et plaisant, je me suis facilement laissé entrainer. Pas mal d'émotions ressortent de ce film. C'est pour moi une très bonne surprise, peut-être pas un chef d'oeuvre à mes yeux, mais un très bon film à voir :)

Probablement mon préféré de Spielberg.

#250 Evil Seb

Evil Seb

    El Luchador

  • Members
  • 19542 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 29 February 2012 - 00:02 AM

SAINTE MERE DE DIEU!
Image IPB
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB


#251 Gatsu

Gatsu

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 12833 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 29 February 2012 - 00:16 AM

C'est vrai pourquoi ce rapprochement n'a pas eu lieu plus tôt ? :closedeyes:

#252 Hartigan

Hartigan

    Gremlins

  • Members
  • 1420 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 29 February 2012 - 00:25 AM

E-norme. :mrgreen:

(j'suis sur qu'on en est pas loin en plus).
Image IPB

#253 Hartigan

Hartigan

    Gremlins

  • Members
  • 1420 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 29 February 2012 - 00:30 AM

Bof, comparer un grand film et un film clinex j'en voit pas l'intérêt, même si le film de Stiller est drôle.


TU L'AS VU COMMENT ???? :blink:
Image IPB

#254 dj fest

dj fest

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5461 Messages :
  • Location:Lille

Posté 29 February 2012 - 10:55 AM

(j'suis sur qu'on en est pas loin en plus).

Ah ben oui bien sûr, y a des sentiments, un cheval... Non mais j'te jure ces jeunes...
Mourir, c'est pour les idiots.

Charlie Sheen

#255 Evil Seb

Evil Seb

    El Luchador

  • Members
  • 19542 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 29 February 2012 - 12:00 PM

Je précise que je comparais juste les affiches, j'ai vu aucun des deux films :closedeyes:
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB


#256 Larry Underwood

Larry Underwood

    Wookie

  • Members
  • 2562 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 01 March 2012 - 03:05 AM

ah après la bande annonce j'avais quand même dit que ça ressemblait à l'un des faux trailers au début de Tropic Thunder ;o))

Les threads ont même pu leur sous-titre rigolo.

 

Spoiler

#257 Dr Jones

Dr Jones

    Leprechaun

  • Members
  • 866 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Il Etait une fois dans l'Est

Posté 01 March 2012 - 17:07 PM

+1 avec Dam, Nakadai et the octagon.
Je l'ai vu la semaine dernière et j'ai vraiment beaucoup aimé.
C'est clair que la mise en scène de Spielberg fait le film: on reconnaît sa patte à chaque scène, que ce soit dans les mouvements de caméra, les enchaînements de plans, les compositions (travail sur la lumière et les ombres portées, cadres dans le cadre, etc.). La photo de Janusz Kaminski est vraiment somptueuse, peut-être ce qu'il a fait de plus beau pour Spielberg. En plus, ça regorge d’idées visuelles : un hors-champ étonnant (
Spoiler
), le raccord qui passe du tricot d’Emily Watson aux sillons du champ labouré, l’éclatement d’une bombe chimique dans les tranchées, et bien d’autres. J’ai bien aimé aussi les deux scènes de batailles, au traitement bien distinct, d’une limpidité, d’une maîtrise et d’une beauté formelle rares.

La musique de John Williams épouse le classicisme d’antan recherché par Spielberg, et se montre en parfaite symbiose avec les images, en plus d’être joliment virtuose dans l’orchestration, tour à tour légère et grave.

Le film peut aussi compter sur de bons acteurs : si Jeremy Irvine en fait un peu trop au début dans les regards appuyés au cheval, ça s’arrange par la suite, et les seconds rôles sont tous très bons (David Thewlis, Emily Watson, Peter Mullan, Niels Arestrup, Benedict Cumberbatch, et Tom Hiddleston, qui a une présence indéniable).

Au niveau de l’histoire, à travers une narration originale dont le cheval est le personnage central, on reconnaît les thèmes de prédilection de Spielberg : l’enfance, la cellule familiale éclatée puis recomposée, la guerre… La surprise provient plutôt du traitement : ça a beau être un film familial (qui plus est distribué par Disney, PG-13, toussa), la guerre n’est pas montrée comme un terrain de jeu, et le film se conclut avec une pointe d’amertume inattendue…Dans le même ordre d’idées, pas de débordements graphiques à la Saving Private Ryan, mais quelques scènes assez dures tout de même: les chevaux, mis à contribution pour soutenir l’effort de guerre (et qui sursautent comme un seul homme lorsqu’on abat un des leurs), les Allemands qui pillent la maison du grand-père (un sentiment de malaise flotte sur cette séquence), les deux déserteurs abattus, le pote d’Albert chargé de rester en arrière dans la tranchée et d’abattre ceux qui feront machine arrière… pas de quoi traiter Cheval de Guerre de film niais, loin de là, ni de le comparer à Simple Jack :mrgreen:

Après avec expérimenté le cinéma du futur avec Tintin, le maestro a voulu revenir à une forme de cinéma plus traditionnelle, et nous livre un très beau film, parfois drôle, parfois déstabilisant, qui sait se montrer spectaculaire et émouvant quand il le faut, pour peu qu’on sache mettre son cynisme en veilleuse.

5/6

#258 Larry Underwood

Larry Underwood

    Wookie

  • Members
  • 2562 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 02 March 2012 - 04:16 AM

Je n'en reviens pas moi-même : j'ai bien aimé !

un généreux 4/6 allez, pour un film que j'avais directement classé au rayon navet honteux, ben chapeau.

Les threads ont même pu leur sous-titre rigolo.

 

Spoiler

#259 Dr Jones

Dr Jones

    Leprechaun

  • Members
  • 866 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Il Etait une fois dans l'Est

Posté 02 March 2012 - 08:57 AM

Je n'en reviens pas moi-même : j'ai bien aimé !

un généreux 4/6 allez, pour un film que j'avais directement classé au rayon navet honteux, ben chapeau.


Et ben si on en juge par les Avis Chiffrés 2012 (4.9/6 de moyenne) et les réactions sur ce topic, ce film est globalement bien apprécié des Madnautes, alors que beaucoup le donnaient perdant au départ :bluesbro:

#260 Bruttenholm

Bruttenholm

    Je consulte un psy

  • Members
  • 9194 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 04 March 2012 - 09:16 AM

Ce qui est frappant avec ce film c'est son classicisme très premier degré (la famille gentille, les chromos, le gentil cheval etc.) soutenu et contrebalancé par une audace de tous les instants, que ce soit dans la forme (des plans à la limite de l'abstraction (voir dans la première charge), de l'expressionnisme, du symbolisme dans tous les coins, des plans "impossibles" -le reflet de la fille dans l’œil du cheval, le travelling sur le cheval dans le no man's land) ou dans le fond : on passe quand même d'une candeur naïve à une noirceur morbide surprenante, et on a un film qui proclame bien haut que l'humanité se trouve dans tous les camps -tout le monde parle la même langue- et que ne pas se battre, et garder son innocence, c'est aussi du courage (voir le discours de Niels Arestrup au milieu du film) ce qui est d'une cohérence absolue avec l’œuvre de Spielberg mais reste très rare dans un film de guerre de studio... Candeur, noirceur, émerveillement, désabusement, calme, chaos... Spielberg a tout mis. Avec ses excès, avec ses bizarreries, ce film est une somme, sans doute pas un film parfait mais à mon avis essentiel dans la filmo de son auteur, la quintessence de sa vision du monde.




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)