Aller au contenu


Photo

Cyberpunk


  • Please log in to reply
69 réponses sur ce sujet

#41 Solomon

Solomon

    JarJar

  • Members
  • 10 Messages :

Posté 19 August 2009 - 11:35 AM

CITATION(mathlamenace @ 12 8 2009 - 09:52) <{POST_SNAPBACK}>
Pour le troisième faiblard c'est un oui dire, je ne l'ai pas encore lu. Un bon niveau au math n'est pas vraiment nécessaire pour bien comprendre Cryptonomicon (connaitre quelque grand nom des mathématiques comme Turing et Gödel aide quand même pour la partie qui se déroule pendant la seconde guerre mondiale). A la limite, je suis même rester sur ma faim niveau Cryptographie. Il aurait pus aller plus tout en restant accessible je pense.


Un bon niveau n'est pas nécessaire effectivement mais avoir de bonnes notions permet de saisir le sel des "apartés". (comme le lien entre l'excitation sexuelle et la capacité de concentration de lawrence Waterhouse) icon_mrgreen.gif

Ce qui est amusant c'est que je me sers de certains exemples de messages codés avec mes étudiants!

Du coup ça me donne envie de le relire... Merci les mecs!

#42 darklinux

darklinux

    Truand 2 La Grammaire

  • Members
  • 8592 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 20 August 2009 - 12:19 PM

Tu leurs parle de Bach ?

#43 Solomon

Solomon

    JarJar

  • Members
  • 10 Messages :

Posté 21 August 2009 - 11:06 AM

CITATION(darklinux @ 20 8 2009 - 13:19) <{POST_SNAPBACK}>
Tu leurs parle de Bach ?

Euh non... Plutôt de modulo, fonctions, etc. Il y a un paquet d'exemples dans Cryptonomicon.

J'ajoute " Engrenages" de Roger Zelazny (que son nom soit sanctifié rolleyes.gif ) et Fred Saberhagen (lisez son "Berserkers").
Le personnage peut connecter son esprit aux réseaux informatiques et il découvre qu'une forme de vie prend naissance dans le
réseau mondial.
Il ne m'a pas laisser un souvenir impérissable mais il se laisse lire avec nonchalance.

J'allais oublier "un requin sous la Lune" de Matt Ruff qui est vraiment génial et qui traite tous les sujets classiques du cyberpunk
mais avec beaucoup de fun et d'humour.

#44 darklinux

darklinux

    Truand 2 La Grammaire

  • Members
  • 8592 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 21 August 2009 - 12:18 PM

C 'est vrai que si il ne comprene pas le modulo ...ils faut arété tout de suite

#45 Solomon

Solomon

    JarJar

  • Members
  • 10 Messages :

Posté 07 September 2009 - 18:24 PM

CITATION(darklinux @ 21 8 2009 - 13:18) <{POST_SNAPBACK}>
C 'est vrai que si il ne comprene pas le modulo ...ils faut arété tout de suite


Il ne faut pas exagérer, on peut très bien vivre sans rien comprendre aux modulo... Même si je ne vois pas comment; icon_mrgreen.gif
et on peut quand même lire Cryptonomicon!!

Mais je relance que " un requin sous la lune" ; c'est énorme!!

#46 Clint

Clint

    Gros Calibre

  • Members
  • 6674 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans ta gueule

Posté 07 September 2009 - 18:52 PM

Pour ceux qui jouent et même pour ceux qui ne jouent pas, le JdR Cyberpunk et ses suppléments sont une mine d'or pour se documenter sur le genre. Et là c'est pas du faux cyberpunk ! Y'a du cyberpsycho, du cybermembre, des corpos et un état d'esprit qui restitue à merveille les romans évoqués dans vos posts.

VF (à éviter)




VO (le top)




Un supplément s'inspire directement du HARDWIRED de W.J. Williams:



Un autre du célèbre WHEN GRAVITY FAILS:



Sans compter le Rache Bartmoss Guide to the Net, à faire pleurer Neo et ses pauvres sbires:




Image IPB

#47 mathlamenace

mathlamenace

    Gremlins

  • Members
  • 1135 Messages :
  • Location:à la limite du bon goût

Posté 07 September 2009 - 21:29 PM

houla, Clint qui se pointe sur ce topic, j'ai cru qu'il allait dire que le cyberpunk c'est pour les tapettes.
Tu as entièrement raison Clint, j'avais oublié cette œuvre phare les jdr. Cela dit, c'était complètement inspiré de neuromancien. Dans le même genre mais en beaucoup moins bien, il y avait aussi shadowrun, un JDR qui mélange heroïc fantasy et cyberpunk.


"un requin sous la Lune" je connais pas, mais c'est rajouté sur la première page !
edit : un petit résumé du bouquin serait le bienvenue Solomon.

Image IPB


#48 Solomon

Solomon

    JarJar

  • Members
  • 10 Messages :

Posté 01 October 2009 - 21:07 PM

CITATION(mathlamenace @ 07 9 2009 - 22:29) <{POST_SNAPBACK}>
houla, Clint qui se pointe sur ce topic, j'ai cru qu'il allait dire que le cyberpunk c'est pour les tapettes.
Tu as entièrement raison Clint, j'avais oublié cette œuvre phare les jdr. Cela dit, c'était complètement inspiré de neuromancien. Dans le même genre mais en beaucoup moins bien, il y avait aussi shadowrun, un JDR qui mélange heroïc fantasy et cyberpunk.


"un requin sous la Lune" je connais pas, mais c'est rajouté sur la première page !
edit : un petit résumé du bouquin serait le bienvenue Solomon.


Je fais ça dès que possible!! Sachant que ça ne vaudra jamais la lecture de l'oeuvre elle-même qui est un feu d'artifice
d'humour, d'action, d'aventure et d'écologie...

#49 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16719 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 07 July 2010 - 18:50 PM



Plutôt pas mal, ça commence vraiment bien avec une enquête vraiment sympa mais sur la fin ça patine un peu, c'est moins passionnant et plus l'intrigue avance plus j''en avait rien a foutre de la chute, heureusement l'univers est vraiment sympa et les "sauvegardes" offrent une multitude de possibilité.

#50 Finn

Finn

    JarJar

  • Members
  • 10 Messages :
  • Location:Lorraine-Metz

Posté 16 July 2010 - 13:42 PM

J'ai fini hier la Sprawl Trilogy et j'ai vraiment pris mon pieds sur les trois, même si j'ai une nette préférence pour Neuromancer et ses personnages. Je rejoins les avis du début du sujet quant à la difficulté de la lecture par moment, et principalement les passages descriptifs qui parfois étaient une suite de mots sans sens pour mon petit cerveau, mais l'univers est tellement riche, en plus de proposer des protagonistes que je trouve vraiment charismatiques, que ça mérite au moins une lecture pour peu qu'on aime le Cyberpunk.

En lisant les scènes de hack dans le cyberspace je n'ai pas pu m'empêcher de penser au travail visuel de Kamiyama sur les saisons Stand Alone Complex de Ghost in The Shell.

J'aimerais bien me pencher sur la Machine à Différences de Gibson et Sterling maintenant, mais ça a pas trop sa place ici vu qu'il s'agit de Steampunk.

#51 murderworks

murderworks

    Gremlins

  • Members
  • 1431 Messages :

Posté 16 July 2010 - 17:26 PM

Tiens je suis justement en train de la finir moi aussi, ça a d'ailleurs signé mon entrée dans l'univers cyberpunk que je n'avais pas encore exploré. Et pareil, malgré certains avis qui considéraient les deux "suites" de Neuromancer comme étant moyennes voir mauvaises j'ai moi aussi pris mon pied. Bon maintenant c'est peut être parce que ce sont justement les seuls bouquins que j'ai lu dans le domaine et que je manque de points de comparaison mais j'ai en tout cas trouvé ça très bon. Je vais en tout cas me baser sur la liste qui figure en première page du topic pour poursuivre ma visite en espérant tomber sur quelques perles de derrière les fagots.

Pour le coté souvent difficilement lisible de Gibson qui est évoqué ici ça me conforte dans l'idée que je me faisais, j'y ai trouvé certains points communs avec un autre écrivain que je lis beaucoup : Dantec. Il a en effet dû grandement s'inspirer de Gibson pour certains de ses bouquins, que ce soit dans le style d'écriture, certains termes qui reviennent souvent ou même carrément leur approche similaire des technologies. Je savais très bien que Dantec citait tout le temps Gibson quand on lui demandait ses influences mais je ne pensais pas que je le verrai à ce point là. Pas du plagiat, mais disons que l'influence dans les premiers bouquins de Dantec était très présente ("Les racines du mal" ou"Babylon babies" qui ont d'ailleurs été cités ici même), pas encore totalement digérée.
Image IPB

#52 Dorothea

Dorothea

    Hôtesse d'accueil

  • Members
  • 8422 Messages :
  • Profil:Femme
  • Location:...

Posté 27 July 2010 - 21:48 PM

Snow Crash de Neal Stepheson

Je ne l'avais pas lu depuis longtemps mais toujours en rangeant mes affaires je suis retombée dessus hier et je l'ai lu d'une traite et ma fois le concept est toujours aussi passionnant. Le pitch de base est tout simple, le héros, Hiro, est un looser dans la vie réelle alors que dans l'autre monde c'est un super guerrier. C'est un hacker de génie et un jour un boss de la mafia va lui demander son aide pour trouver un type, celui qui serait derrière la vente d'une nouvelle drogue pouvant avoir des effets autant dans le monde réel que dans le wired. Bref un pitch vraiment bandant comme vous dites et qui sera moins déroutant je pense pour ceux n'ayant jamais eu à faire à de la littérature de style Cyberpunk. Stepheson nous dépeint un monde que l'on connait bien vu que c'est le schéma classique du monde version Cyberpunk, il y a le monde réel et le wired. Mais ce qui est en faite la particularité et qui le démarque d'autres romans ou œuvres du même type, c'est cet humour omniprésent et l'aspect cool qui se dégage du dit univers comme des personnages qui peuplent le roman. Ici il n'y a pas besoin d'avoir des grandes connaissances en Cyberpunk, en informatique ou en je ne sais quoi pour comprendre ce qu'on lit. Stepheson prend tout son temps pour nous expliquer le pourquoi du comment, ce qui pourrait je l'accorde être top si par moment on aurait pas l'impression d'avoir dans les mains une notice. Je ne dis pas que ça ressemble une notice dans le style classique du terme, c'est juste qu'on a l'impression qu'il doit expliquer sans cesse ce qu'on nous présente dans l'œuvre alors qu'il n'y en a vraiment pas besoin, ce n'est pas si compliqué, enfin bon ça peut être utile à certaines personnages je l'accorde mais pas aux lecteurs habitués à ce genre de littérature et par moment Stepheson l'oublie malheureusement!

Ce que j'aime dans le roman outre le côté délirant de l'œuvre, c'est les idées que possède l'auteur autour de la religion, il ne part pas en guerre contre la religion loin de la mais il l'utilise dans son roman en l'incluant dans ses délires, développant des idées ma fois fort intéressante, notamment sur la télépathie et l'utilisation de ce don comme porteur du message religieux des Sumériens et donc en même il le qualifie de virus, cette idée qu'on entre cette volonté de se soumettre à la religion par se simple pouvoir/contact est ma fois fort sympathique, certes ce n'est pas uber original mais j'aime bien l'analogie entre le don et le virus et la façon dont est traité tout ce qui tourne autour. On voit bien que Stepheson a réfléchit à son concept et chaque nouvelles idées tournant autour de ce même concept enfonce le clou sur cette métaphore qui prend vie, en tout cas j'adore! C'est ce qu'il y a de plus original dans l'œuvre vu que tout le reste tourne autour des idées maintes et maintes fois vue dans les diverses médias et tournant autour des multinationales, du wired et j'en passe. En tout cas l'œuvre est très bien rythmé, les protagonistes sont tous très intéressantes (homme-sexe, monolithe géant, dieux...) et on voit que l'auteur c'est vraiment amusé en écrivant son ouvrage. Je recommande sa lecture en tout cas et je vais me replonger dans les œuvres de son auteur... enfin si je les possède.
"That which is imagined needs never be lost." Clive Barker, Weaveworld
"Mes seins sont Made in Normandy, tout de beurre et de crème fraiche !" L.Casta

#53 mathlamenace

mathlamenace

    Gremlins

  • Members
  • 1135 Messages :
  • Location:à la limite du bon goût

Posté 01 August 2010 - 13:18 PM

CITATION(Motoko @ 27 7 2010 - 22:48) <{POST_SNAPBACK}>
Snow Crash de Neal Stepheson

Je ne l'avais pas lu depuis longtemps mais toujours en rangeant mes affaires je suis retombée dessus hier et je l'ai lu d'une traite et ma fois le concept est toujours aussi passionnant. Le pitch de base est tout simple, le héros, Hiro, est un looser dans la vie réelle alors que dans l'autre monde c'est un super guerrier. C'est un hacker de génie et un jour un boss de la mafia va lui demander son aide pour trouver un type, celui qui serait derrière la vente d'une nouvelle drogue pouvant avoir des effets autant dans le monde réel que dans le wired. Bref un pitch vraiment bandant comme vous dites et qui sera moins déroutant je pense pour ceux n'ayant jamais eu à faire à de la littérature de style Cyberpunk. Stepheson nous dépeint un monde que l'on connait bien vu que c'est le schéma classique du monde version Cyberpunk, il y a le monde réel et le wired. Mais ce qui est en faite la particularité et qui le démarque d'autres romans ou œuvres du même type, c'est cet humour omniprésent et l'aspect cool qui se dégage du dit univers comme des personnages qui peuplent le roman. Ici il n'y a pas besoin d'avoir des grandes connaissances en Cyberpunk, en informatique ou en je ne sais quoi pour comprendre ce qu'on lit. Stepheson prend tout son temps pour nous expliquer le pourquoi du comment, ce qui pourrait je l'accorde être top si par moment on aurait pas l'impression d'avoir dans les mains une notice. Je ne dis pas que ça ressemble une notice dans le style classique du terme, c'est juste qu'on a l'impression qu'il doit expliquer sans cesse ce qu'on nous présente dans l'œuvre alors qu'il n'y en a vraiment pas besoin, ce n'est pas si compliqué, enfin bon ça peut être utile à certaines personnages je l'accorde mais pas aux lecteurs habitués à ce genre de littérature et par moment Stepheson l'oublie malheureusement!

Ce que j'aime dans le roman outre le côté délirant de l'œuvre, c'est les idées que possède l'auteur autour de la religion, il ne part pas en guerre contre la religion loin de la mais il l'utilise dans son roman en l'incluant dans ses délires, développant des idées ma fois fort intéressante, notamment sur la télépathie et l'utilisation de ce don comme porteur du message religieux des Sumériens et donc en même il le qualifie de virus, cette idée qu'on entre cette volonté de se soumettre à la religion par se simple pouvoir/contact est ma fois fort sympathique, certes ce n'est pas uber original mais j'aime bien l'analogie entre le don et le virus et la façon dont est traité tout ce qui tourne autour. On voit bien que Stepheson a réfléchit à son concept et chaque nouvelles idées tournant autour de ce même concept enfonce le clou sur cette métaphore qui prend vie, en tout cas j'adore! C'est ce qu'il y a de plus original dans l'œuvre vu que tout le reste tourne autour des idées maintes et maintes fois vue dans les diverses médias et tournant autour des multinationales, du wired et j'en passe. En tout cas l'œuvre est très bien rythmé, les protagonistes sont tous très intéressantes (homme-sexe, monolithe géant, dieux...) et on voit que l'auteur c'est vraiment amusé en écrivant son ouvrage. Je recommande sa lecture en tout cas et je vais me replonger dans les œuvres de son auteur... enfin si je les possède.


Snow Crash c'est le meilleur Stephenson pour moi. Par contre, ses disgressions sur la religion et les babylonniens étaient un peu chiantes, même sil elles étaient bien documentées. Essaye l'âge de Diamant, c'est pas mal aussi. Ces derniers bouquins (la trilogie cryptonomicon et zodiac), sont aussi très biens, mais ils s'éloignent de l'univers cyberpunk (Zodiac se passe de nos jours).

Image IPB


#54 biboulMRPN

biboulMRPN

    T'as pas 100 boules ?

  • Members
  • 5941 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 06 August 2010 - 09:31 AM

Suite aux bons conseils de ce topic, j'ai entamé Carbone Modifié et c'est effectivement plutôt bon, le mélange policier SF prend très bien et l'univers est intéressant sans être très original pour le style(drogues, robots, voitures volantes...). Par contre le concept d'humains digitalisés est vraiment sympa, les possibilités sont très nombreuses et bien exploités pour la ou j'en suis.

Je tenterais bien le Metacortex de Dantec ensuite, mais j'avais pas su aller au bout de Villa Vortex, la complexité de la dernière partie dans l'entre deux mondes a eu raison de ma patience. Quelqu'un saurait me dire si il s'est calmé niveau style?

Image IPB


#55 murderworks

murderworks

    Gremlins

  • Members
  • 1431 Messages :

Posté 07 August 2010 - 12:17 PM

Perso je l'ai trouvé énorme le "Métacortex" et il s'est effectivement un peu calmé niveau style, mais bon ça reste Dantec hein. Si t'as lu ce qu'il a sorti après "Villa Vortex" et que t'as tenu sans problème "Métacortex" ne te repoussera pas. En gros il a toujours les mêmes délires et obsessions mais disons qu'il arrive à les exprimer plus clairement avec le temps.
Image IPB

#56 biboulMRPN

biboulMRPN

    T'as pas 100 boules ?

  • Members
  • 5941 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 07 August 2010 - 12:26 PM

Justement j'ai rien tenté de post Villa Vortex. J'ai aucun problèmes avec ses idées, c'etait juste toute la branlette à base de néologisme mystique qui me gonflait surtout. Si il s'est calmé, ça devrait passer.

Image IPB


#57 Whatever

Whatever

    Leprechaun

  • Members
  • 514 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Toulouse

Posté 10 August 2010 - 08:59 AM

CITATION(mathlamenace @ 01 8 2010 - 14:18) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Motoko @ 27 7 2010 - 22:48) <{POST_SNAPBACK}>
Snow Crash de Neal Stepheson

Je ne l'avais pas lu depuis longtemps mais toujours en rangeant mes affaires je suis retombée dessus hier et je l'ai lu d'une traite et ma fois le concept est toujours aussi passionnant. Le pitch de base est tout simple, le héros, Hiro, est un looser dans la vie réelle alors que dans l'autre monde c'est un super guerrier. C'est un hacker de génie et un jour un boss de la mafia va lui demander son aide pour trouver un type, celui qui serait derrière la vente d'une nouvelle drogue pouvant avoir des effets autant dans le monde réel que dans le wired. Bref un pitch vraiment bandant comme vous dites et qui sera moins déroutant je pense pour ceux n'ayant jamais eu à faire à de la littérature de style Cyberpunk. Stepheson nous dépeint un monde que l'on connait bien vu que c'est le schéma classique du monde version Cyberpunk, il y a le monde réel et le wired. Mais ce qui est en faite la particularité et qui le démarque d'autres romans ou œuvres du même type, c'est cet humour omniprésent et l'aspect cool qui se dégage du dit univers comme des personnages qui peuplent le roman. Ici il n'y a pas besoin d'avoir des grandes connaissances en Cyberpunk, en informatique ou en je ne sais quoi pour comprendre ce qu'on lit. Stepheson prend tout son temps pour nous expliquer le pourquoi du comment, ce qui pourrait je l'accorde être top si par moment on aurait pas l'impression d'avoir dans les mains une notice. Je ne dis pas que ça ressemble une notice dans le style classique du terme, c'est juste qu'on a l'impression qu'il doit expliquer sans cesse ce qu'on nous présente dans l'œuvre alors qu'il n'y en a vraiment pas besoin, ce n'est pas si compliqué, enfin bon ça peut être utile à certaines personnages je l'accorde mais pas aux lecteurs habitués à ce genre de littérature et par moment Stepheson l'oublie malheureusement!

Ce que j'aime dans le roman outre le côté délirant de l'œuvre, c'est les idées que possède l'auteur autour de la religion, il ne part pas en guerre contre la religion loin de la mais il l'utilise dans son roman en l'incluant dans ses délires, développant des idées ma fois fort intéressante, notamment sur la télépathie et l'utilisation de ce don comme porteur du message religieux des Sumériens et donc en même il le qualifie de virus, cette idée qu'on entre cette volonté de se soumettre à la religion par se simple pouvoir/contact est ma fois fort sympathique, certes ce n'est pas uber original mais j'aime bien l'analogie entre le don et le virus et la façon dont est traité tout ce qui tourne autour. On voit bien que Stepheson a réfléchit à son concept et chaque nouvelles idées tournant autour de ce même concept enfonce le clou sur cette métaphore qui prend vie, en tout cas j'adore! C'est ce qu'il y a de plus original dans l'œuvre vu que tout le reste tourne autour des idées maintes et maintes fois vue dans les diverses médias et tournant autour des multinationales, du wired et j'en passe. En tout cas l'œuvre est très bien rythmé, les protagonistes sont tous très intéressantes (homme-sexe, monolithe géant, dieux...) et on voit que l'auteur c'est vraiment amusé en écrivant son ouvrage. Je recommande sa lecture en tout cas et je vais me replonger dans les œuvres de son auteur... enfin si je les possède.


Snow Crash c'est le meilleur Stephenson pour moi. Par contre, ses disgressions sur la religion et les babylonniens étaient un peu chiantes, même sil elles étaient bien documentées. Essaye l'âge de Diamant, c'est pas mal aussi. Ces derniers bouquins (la trilogie cryptonomicon et zodiac), sont aussi très biens, mais ils s'éloignent de l'univers cyberpunk (Zodiac se passe de nos jours).


Chiantes ? ah bon. En tant qu'ex ûber-super-fan-atic de Cyberpunk, j'ai adoré Snow Crash quand j'étais ado, oué (après avoir lu tous les Gibsons sortis à l'époque) mais j'ai encore plus aimé The Diamond Age lu juste après. Surement mon Stephenson préféré. Par contre Zodiac est pas vraiment un de ses derniers bouquins, puisque c'est un de ses premiers (son deuxième je crois, mais jsuis pas certain), et il y a surtout The Big U, son premier roman donc si je me plante pas, très très fun-and-nerdy et un peu fou. Zodiac j'ai pas réussi à le finir, j'ai pas accroché à l'histoire. Par contre dans la foulée ( / descendance ?) du post cyberpunk, Cryptonomic est vraiment bien aussi à mon gout. Même si la première fois que j'ai tenté de le lire j'ai eu du mal avec une "partie" de l'histoire qui m'ennuyé pas mal, par contre quand je l'ai repris, ça a roulé, ma lecture à été plus facile. (dans ce genre de truc, la première fois que j'ai lu Virtual Light de Gibson, j'ai trouvé que le début était affreusement lent, que ça démarrait pas, il me semblait que les 200 premières pages il ne se passait rien, j'ai du m'accrocher pour le lire, le seul Gibson qui m'avait fait ça... et finalement en le relisant quelques années après, plus récemment, j'ai totalement pris mon pieds en lisant ces 200 premières pages.)

(J'ai voulu lire The Baroque Cycle en VO de Stephenson (plus ou moins relié au Cryptonomicon, on y retrouve des ancêtres de persos je crois....) quand il est sorti, mais j'ai pris peur en lisant juste la première page, me cognant à cet anglais et ses vielles tournures et vocabulaire trop poussé pour moi, du coup j'ai jamais retenté. Par contre il était pas prévu de sortir en français celui là, Cryptonomicon ayant déjà été découpé en 3 tomes en français suite à la prise de poids de 30% de la traduction du seul tome US. The Baroque Cycle faisant 3 tomes en VO, ça en donnerait 9 tomes en français, trop risqué pour un éditeur, a moins que, a moins que... Sson dernier, Anathem, va sortir chez Bragelonne - qui a déjà ressorti Snow Crash sous le titre original (quand même mieux que "Le Samurai Virtuel" quoi hein ^^) mais avec une couverture un peu trop matrixienne imho (c'est à dire affreuse) - et j'en ai lu énormément de bien. Donc: *impatient* et cool, après tout, si Anathem a un certain succès en français, Bragelonne est un éditeur qui pourrait peut être se permettre de prendre le risque de sortir The Baroque Cycle.)

#58 stan corben

stan corben

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4725 Messages :

Posté 24 November 2011 - 20:11 PM

Image IPB

J'aimerais bien lire ce bouquin, mais j'aimerai avoir l'avis de certains.
Merci.

#59 darklinux

darklinux

    Truand 2 La Grammaire

  • Members
  • 8592 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 25 November 2011 - 19:28 PM

<!--quoteo(post=1456242:date=27 7 2010 - 22:48:name=Motoko)--><div class='quotetop'>CITATION(Motoko @ 27 7 2010 - 22:48) <a href="index.php?act=findpost&pid=1456242"><{POST_SNAPBACK}></a></div><div class='quotemain'><!--quotec--><b>Snow Crash</b> de Neal Stepheson

Je ne l'avais pas lu depuis longtemps mais toujours en rangeant mes affaires je suis retombée dessus hier et je l'ai lu d'une traite et ma fois le concept est toujours aussi passionnant. Le pitch de base est tout simple, le héros, Hiro, est un looser dans la vie réelle alors que dans l'autre monde c'est un super guerrier. C'est un hacker de génie et un jour un boss de la mafia va lui demander son aide pour trouver un type, celui qui serait derrière la vente d'une nouvelle drogue pouvant avoir des effets autant dans le monde réel que dans le wired. Bref un pitch vraiment bandant comme vous dites et qui sera moins déroutant je pense pour ceux n'ayant jamais eu à faire à de la littérature de style Cyberpunk. Stepheson nous dépeint un monde que l'on connait bien vu que c'est le schéma classique du monde version Cyberpunk, il y a le monde réel et le wired. Mais ce qui est en faite la particularité et qui le démarque d'autres romans ou œuvres du même type, c'est cet humour omniprésent et l'aspect cool qui se dégage du dit univers comme des personnages qui peuplent le roman. Ici il n'y a pas besoin d'avoir des grandes connaissances en Cyberpunk, en informatique ou en je ne sais quoi pour comprendre ce qu'on lit. Stepheson prend tout son temps pour nous expliquer le pourquoi du comment, ce qui pourrait je l'accorde être top si par moment on aurait pas l'impression d'avoir dans les mains une notice. Je ne dis pas que ça ressemble une notice dans le style classique du terme, c'est juste qu'on a l'impression qu'il doit expliquer sans cesse ce qu'on nous présente dans l'œuvre alors qu'il n'y en a vraiment pas besoin, ce n'est pas si compliqué, enfin bon ça peut être utile à certaines personnages je l'accorde mais pas aux lecteurs habitués à ce genre de littérature et par moment Stepheson l'oublie malheureusement!

Ce que j'aime dans le roman outre le côté délirant de l'œuvre, c'est les idées que possède l'auteur autour de la religion, il ne part pas en guerre contre la religion loin de la mais il l'utilise dans son roman en l'incluant dans ses délires, développant des idées ma fois fort intéressante, notamment sur la télépathie et l'utilisation de ce don comme porteur du message religieux des Sumériens et donc en même il le qualifie de virus, cette idée qu'on entre cette volonté de se soumettre à la religion par se simple pouvoir/contact est ma fois fort sympathique, certes ce n'est pas uber original mais j'aime bien l'analogie entre le don et le virus et la façon dont est traité tout ce qui tourne autour. On voit bien que Stepheson a réfléchit à son concept et chaque nouvelles idées tournant autour de ce même concept enfonce le clou sur cette métaphore qui prend vie, en tout cas j'adore! C'est ce qu'il y a de plus original dans l'œuvre vu que tout le reste tourne autour des idées maintes et maintes fois vue dans les diverses médias et tournant autour des multinationales, du wired et j'en passe. En tout cas l'œuvre est très bien rythmé, les protagonistes sont tous très intéressantes (homme-sexe, monolithe géant, dieux...) et on voit que l'auteur c'est vraiment amusé en écrivant son ouvrage. Je recommande sa lecture en tout cas et je vais me replonger dans les œuvres de son auteur... enfin si je les possède.<!--QuoteEnd--></div><!--QuoteEEnd-->

Snow Crash c'est le meilleur Stephenson pour moi. Par contre, ses disgressions sur la religion et les babylonniens étaient un peu chiantes, même sil elles étaient bien documentées. Essaye l'âge de Diamant, c'est pas mal aussi. Ces derniers bouquins (la trilogie cryptonomicon et zodiac), sont aussi très biens, mais ils s'éloignent de l'univers cyberpunk (Zodiac se passe de nos jours).

C 'est un classique , c 'est tout , nous ne sommes qu ' a dix ans de ce qu 'il décris ;je vois bien les USA éclaté ...et puis le texan et son porte avion , n '$importe quelle gardien de vache à plusieurs millions de $ serais capable de l ' acheté , idem pour l ' univers virtuel d ' Hiro n 'est que plus plausible .

#60 Gfouin

Gfouin

    Wookie

  • Members
  • 2191 Messages :
  • Location:974

Posté 28 November 2011 - 18:08 PM


<!--quoteo(post=1456242:date=27 7 2010 - 22:48:name=Motoko)--><div class='quotetop'>CITATION(Motoko @ 27 7 2010 - 22:48) <a href="index.php?act=findpost&pid=1456242"><{POST_SNAPBACK}></a></div><div class='quotemain'><!--quotec--><b>Snow Crash</b> de Neal Stepheson

Je ne l'avais pas lu depuis longtemps mais toujours en rangeant mes affaires je suis retombée dessus hier et je l'ai lu d'une traite et ma fois le concept est toujours aussi passionnant. Le pitch de base est tout simple, le héros, Hiro, est un looser dans la vie réelle alors que dans l'autre monde c'est un super guerrier. C'est un hacker de génie et un jour un boss de la mafia va lui demander son aide pour trouver un type, celui qui serait derrière la vente d'une nouvelle drogue pouvant avoir des effets autant dans le monde réel que dans le wired. Bref un pitch vraiment bandant comme vous dites et qui sera moins déroutant je pense pour ceux n'ayant jamais eu à faire à de la littérature de style Cyberpunk. Stepheson nous dépeint un monde que l'on connait bien vu que c'est le schéma classique du monde version Cyberpunk, il y a le monde réel et le wired. Mais ce qui est en faite la particularité et qui le démarque d'autres romans ou œuvres du même type, c'est cet humour omniprésent et l'aspect cool qui se dégage du dit univers comme des personnages qui peuplent le roman. Ici il n'y a pas besoin d'avoir des grandes connaissances en Cyberpunk, en informatique ou en je ne sais quoi pour comprendre ce qu'on lit. Stepheson prend tout son temps pour nous expliquer le pourquoi du comment, ce qui pourrait je l'accorde être top si par moment on aurait pas l'impression d'avoir dans les mains une notice. Je ne dis pas que ça ressemble une notice dans le style classique du terme, c'est juste qu'on a l'impression qu'il doit expliquer sans cesse ce qu'on nous présente dans l'œuvre alors qu'il n'y en a vraiment pas besoin, ce n'est pas si compliqué, enfin bon ça peut être utile à certaines personnages je l'accorde mais pas aux lecteurs habitués à ce genre de littérature et par moment Stepheson l'oublie malheureusement!

Ce que j'aime dans le roman outre le côté délirant de l'œuvre, c'est les idées que possède l'auteur autour de la religion, il ne part pas en guerre contre la religion loin de la mais il l'utilise dans son roman en l'incluant dans ses délires, développant des idées ma fois fort intéressante, notamment sur la télépathie et l'utilisation de ce don comme porteur du message religieux des Sumériens et donc en même il le qualifie de virus, cette idée qu'on entre cette volonté de se soumettre à la religion par se simple pouvoir/contact est ma fois fort sympathique, certes ce n'est pas uber original mais j'aime bien l'analogie entre le don et le virus et la façon dont est traité tout ce qui tourne autour. On voit bien que Stepheson a réfléchit à son concept et chaque nouvelles idées tournant autour de ce même concept enfonce le clou sur cette métaphore qui prend vie, en tout cas j'adore! C'est ce qu'il y a de plus original dans l'œuvre vu que tout le reste tourne autour des idées maintes et maintes fois vue dans les diverses médias et tournant autour des multinationales, du wired et j'en passe. En tout cas l'œuvre est très bien rythmé, les protagonistes sont tous très intéressantes (homme-sexe, monolithe géant, dieux...) et on voit que l'auteur c'est vraiment amusé en écrivant son ouvrage. Je recommande sa lecture en tout cas et je vais me replonger dans les œuvres de son auteur... enfin si je les possède.<!--QuoteEnd--></div><!--QuoteEEnd-->

Snow Crash c'est le meilleur Stephenson pour moi. Par contre, ses disgressions sur la religion et les babylonniens étaient un peu chiantes, même sil elles étaient bien documentées. Essaye l'âge de Diamant, c'est pas mal aussi. Ces derniers bouquins (la trilogie cryptonomicon et zodiac), sont aussi très biens, mais ils s'éloignent de l'univers cyberpunk (Zodiac se passe de nos jours).

C 'est un classique , c 'est tout , nous ne sommes qu ' a dix ans de ce qu 'il décris ;je vois bien les USA éclaté ...et puis le texan et son porte avion , n '$importe quelle gardien de vache à plusieurs millions de $ serais capable de l ' acheté , idem pour l ' univers virtuel d ' Hiro n 'est que plus plausible .


putain, ouais
j'avais adoré le délire du code summérien^^c'était bien profond surtout après la livraison de la pizza, et l'Inuit géant et son harpon sur sa moto
ahsisisisi,faut le lire

quelqu'un a lu BLACK MAN-je crois que c'est le même auteur que CARBONE MODIFIE?




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)