Mad Movies: Sucker Punch - Zack Snyder (2011) - Mad Movies

Aller au contenu

  • (55 Pages)
  • +
  • « Première
  • 48
  • 49
  • 50
  • 51
  • 52
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Ce sujet est fermé

Sucker Punch - Zack Snyder (2011) Avertissement : film à controverse

#736 L'utilisateur est hors-ligne   Zak 

  • Modo de la Section 9
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 22 372
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Derrière toi

Posté 27 mars 2011 - 19:25

Donc ça sent plutôt 50 en fin de carrière car je doute que le film se coltine un super bouche à oreille.

Quoiqu'il en soit, on s'en fout ça ne jouera pas sur la carrière du cinéaste puisqu'il a déjà signé pour Superman.
Image IPB
'Cause like I said to you all that time ago, if the world doesn't end,I wanna be here at home,with you.
And that's how I live now.

#737 L'utilisateur est hors-ligne   Mccoy 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 941
  • Inscrit(e) : 12-novembre 08
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 27 mars 2011 - 19:34

Le film a pas couté non plus excessivement chèr donc avec l'international ca devrait rembourser le tout et faire un peu de bénef.Un truc honorable quoi (mais pas de quoi sauter au plafond c'est sur)

Voir le messagethe octagon, le 25 mars 2011 - 19:44 , dit :

Il va nous saloper Supes avec des ralentis pourri.

Déjà que Supes c'est naze
Image IPB

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "

#738 L'utilisateur est hors-ligne   John Doe 

  • JarJar
  • Groupe : Members
  • Messages : 62
  • Inscrit(e) : 05-octobre 10

Posté 27 mars 2011 - 19:44

La vache c'est un mini bide quand même...Ca m'étonne je pensais que ça aurait plus attiré quand même, la BA restait singulière.
Zack va bientôt plus être bankable à ce rythme il faut espérer pour lui que Superman marche!

#739 L'utilisateur est hors-ligne   Kissoon 

  • Quoi de neuf doc ?
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 7 306
  • Inscrit(e) : 04-mars 09
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 27 mars 2011 - 20:01

Y'a une vague de bashing assez stupéfiante aux States, qui rappelle un peu les sorties de "Showgirls" ou "I Know Who Killed Me", c'est à dire un bashing qui paraît disproportionné. J'ai lu des trucs comme quoi c'était l'un des pires films de ces trente dernières années, ou d'autres souhaiter sérieusement que Snyder s'excuse (!) et arrête définitivement le cinéma ... sans parler des accusations de sexisme et même de pédophilie (!).

Sans avoir encore vu le film, et quand bien-même celui-ci serait une déception, il me suffit d'avoir maté la BA et quelques minutes de making-off pour savoir que tout ceci paraît très exagéré. Reste à savoir pourquoi c'est sur ce film là, le plus "concept" et le plus personnel, que ça se déchaîne.

Et après y'en a pour dire que le Zackounet est le chouchou de la critique ... (à part à Mad je connais peu de critiques à être pro-Snyder, il a quasi tout le temps été contesté).

Et ouais, vaut mieux que son "Superman" fonctionne ^^ Surtout que c'est sensé être une nouvelle étape pour lui, la fin de son style tant critiqué pour quelque chose de plus "physique" et réaliste. On verra bien ça ...
"Je modère plus rien ici, ranafout" (OrsonZ, modo)

#740 L'utilisateur est hors-ligne   John Doe 

  • JarJar
  • Groupe : Members
  • Messages : 62
  • Inscrit(e) : 05-octobre 10

Posté 27 mars 2011 - 20:05

Télérama aime bien Snyder...Il le comprend pas, mais il l'aime bien. Ce qui est bizarre d'ailleurs...

#741 L'utilisateur est hors-ligne   LeMartien 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 107
  • Inscrit(e) : 07-décembre 06
  • Profil:Homme

Posté 27 mars 2011 - 20:14

Ca manquait de 3D c'est pour ça :(
Plus petite la sign, merci !

#742 L'utilisateur est hors-ligne   Napoleon_Wilson 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 775
  • Inscrit(e) : 20-septembre 07
  • Profil:Homme
  • Location:dans la campagne avec vue sur l'ocean

Posté 28 mars 2011 - 13:32

Citation

Wait... What? Explaining Why Sucker Punch Makes No Sense

Let’s say the two of us are looking at a Robert Mapplethorpe photograph. I like it. You hate it. The picture is of a naked man stretching with his back to us on some sort of table. After a few seconds, you walk away disgusted. I continue to stare. My visceral, gut reaction tells me it’s beautiful; yours thinks it’s nothing more than high brow pornography. At this point, neither of us are wrong. We looked at the same final product and had two totally different responses, but if you then tell me it’s exploitive, of little artistic value and essentially a retread of the work of great sculptors, and my response is well, I think it’s great, I’m the one who comes off like an idiot. It’s not enough for me to say it’s great. What the hell kind of rebuttal is that? In order to maintain pace in this fake argument, I must say I like the shadowing, the symmetry and that clearly too much thought and time have been put into this to merely be pornography. In the words of Will Ferrell, that’s how you debate.

Many people like to write off critical opinions by saying movies come down to taste. This is both true and misleading. There is no scientific algorithm to measure greatness, nor is there one to condemn failure. We like what we like, but that doesn’t mean you can’t effectively explain exactly why you think something sucks. I hate Zack Snyder’s Sucker Punch. I hated it while I was watching it, immediately after I watched it, and I still hate it just as much, if not more, two days later. It makes no sense. It’s easily the worst film I’ve seen this year. But that’s not good enough. You can just as easily say you think it’s awesome, and then we’re at an impasse of foolish, polarized and shortsighted opinions. Like Mapplethorpe’s photograph, too much effort went into Sucker Punch to simply call it violent pornography and move on. So, here is my explanation of exactly why it makes no sense whatsoever.

Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB
Image IPB


Warning: Sucker Punch spoilers follow.

http://www.cinemable...ense-23893.html

#743 L'utilisateur est hors-ligne   Napoleon_Wilson 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 775
  • Inscrit(e) : 20-septembre 07
  • Profil:Homme
  • Location:dans la campagne avec vue sur l'ocean

Posté 28 mars 2011 - 13:38

Citation

Box Office KO: 3 Reasons Sucker Punch Flopped

Here are the facts: Sucker Punch cost Warner Bros. around $82 million to make, and if you've watched TV or looked at a billboard at all lately, you know they spent even more on marketing. Let's call the total cost for this film around $100 million, maybe it's more, but we'll play it conservatively here. Expectations for Sucker Punch were pretty high. Director Zack Snyder has a history of delivering big blockbuster pictures in the spring. Not this time.

Sucker Punch opened with a $19 million debut this weekend, and that wasn't even nearly enough to earn it the weekend's number one spot. Instead it was beat rather handily by Diary of a Wimpy Kid: Roderick Rules which, while based on a popular series of children books, wasn't really marketed at all. Maybe Sucker Punch will find a way to break even, in today's modern international economy, most movies do. It won't make much of that money in American theaters, but it'll probably make it in international markets where Hollywood has a history of finding ways to sell just about anything, to someone.

Whether or not it eventually ekes out a break even number, by just about any measure Zack Snyder's latest was a tremendous disappointment at the box office. What went wrong? I have a few ideas, here's where for Sucker Punch, the whole thing fell apart.
Image IPB

Who Was This Movie Made For Again?

It's hard to be sure just who this movie was made for. It's not a superhero movie, exactly, and it's not really science fiction or a fantasy film. It's kind of steam punk, but not really. It's set in a dream world, sort of. It seems to want to be an action movie, but there's all this stuff about girls an insane asylum which feels like it's halfway to being Girl, Interrupted. I said in my review of the film that it seemed like it was three completely different movies, crammed together. A drama about a girl dealing with her abusive step-father, a heist movie set in some sort of bordello, and an action movie set in, well, cgiland. Alone any one of those movies might find an audience yet stick them together and show them to most crowds, while they might like one of them, odds are they won't be interested in the other two.

The movie's marketing didn't help, exactly. It never really got around to the business of telling us what Sucker Punch was about. You can't blame the film's marketing team really, since the movie as it turns out, wasn't really about anything. So the trailers mostly just showed girls leaping around, and never really explained why they were leaping around or why we should be interested in all the leaping, other than our natural love for girls. The film seemed to be trying to sell itself based on the sexiness of its female characters, but what exactly is sexy about a twenty-something dressed up like a little girl in a sparkly sailor outfit? Sucker Punch has an uncanny ability to make girls with guns spectacularly unsexy. Maybe those TV spots played well to the barely legal porn crowd, but they left everyone else sitting on the couch next to their daughter feeling vaguely uncomfortable. There's a reason no one outside of creepy guys who live in their parents' basement has ever heard of Sailor Moon
Image IPB

Buzzkill

Bad reviews don't kill blockbusters, even truly terrible movies often make money when they get the kind of marketing blitz Sucker Punch got. But since the marketing misfired, Sucker Punch needed good buzz. It might have been able to convince some of those skeptical audiences to show up in spite of their reservations or confusion about the subject matter, if it had been any good. But it wasn't, and word got out quickly, in spite of the studio's attempts to hide the truth from audiences. Even that, backfired. Critics weren't allowed to see the movie until late Wednesday night, in an obvious ploy to delay reviews and keep them off the internet as long as possible. It's a tactic that studios have been using with increasing frequency in the past few years, and audiences are starting to figure it out. Most people now know what it means if you look up a movie on Wednesday and don't see any reviews, particularly with the web savvy crowd in Sucker Punch's key demo. They're not falling for that trick anymore.

Once critics did review it, they destroyed it. Sucker Punch is one of the worst reviewed movies of the year and, odds are it's not exactly getting good word of mouth either. You will find an extremely vocal minority of people taking to the internet in an effort to defend it, but in this case it's probably the more silent majority, comprised of people like the guy who sat in front of me waving his hands in the air and whisper-shouting to his friend “WTF?” throughout the picture, who are dominating the offline chatter. That's reflected in the movie's sinking box office totals throughout the weekend. It opened with $8 million on Friday, but by Sunday, only managed to pull in $4 million. Don't expect Sucker Punch to stick around very long in theaters
Image IPB

Failure To Recognize

All the reasons we've discussed so far, will probably be ignored by Hollywood. What they're most likely to take away from Sucker Punch's failure is this: audiences want name recognition, not original ideas. They're not right, Inception has already proven that, but Hollywood has been staunchly avoiding the lessons of Inception for nearly a year, choosing instead to keep right on swimming out into the deep end of a pool full of remakes, reboots, and adaptations. Still, it's true that a lack of name recognition made Sucker Punch harder to sell. A great movie like Inception can overcome that, but a bad one simply cannot. Make a bad movie, title it Garfield and people will still show up because they're familiar with the name. Call that bad movie Sucker Punch and, people will ignore it, having no interest in discovering who it is that's being sucker punched and why someone has made an entire movie about it.

Inception at least had recognizable actors in it. That helps. People know Leonardo DiCaprio and they're comfortable with him. Big stars don't really sell pictures on their own anymore, but they can help audiences feel more comfortable when walking into unfamiliar territory. Sucker Punch had no one to move the recognition needle very far outside of its director Zack Snyder, and even though he's made one or two pretty popular films, he's not exactly Steven Spielberg. His name alone will earn you almost exactly $19,015,000 million in box office and not a penny more.


http://www.cinemable...pped-23897.html

#744 L'utilisateur est hors-ligne   stan corben 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 713
  • Inscrit(e) : 26-avril 07

Posté 28 mars 2011 - 13:47

On pourrait pas rajouter une balise pour les liens simplement en anglais...histoire de prévenir les incultes de passer leur chemin... <_<

#745 L'utilisateur est hors-ligne   LeMartien 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 107
  • Inscrit(e) : 07-décembre 06
  • Profil:Homme

Posté 28 mars 2011 - 13:48

Il a raison cet article et la dernière phrase sonne très vrai
Plus petite la sign, merci !

#746 L'utilisateur est hors-ligne   Kissoon 

  • Quoi de neuf doc ?
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 7 306
  • Inscrit(e) : 04-mars 09
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 28 mars 2011 - 13:56

Yep le 2nd article me parait taper juste. C'est clairement le gros problème des films qui ciblent réellement les "geeks", ça sort d'un genre distinct, formaté, ça brasse moult références, et au final ça ne vise personne. C'était déjà l'une des explications de l'échec de "Scott Pilgrim". Et toute considération artistique mise à part, c'est assez déprimant en fait : les films "autres", qu'ils soient bons ou pas, n'attirent qu'une faible partie du public.

Mais bon ça ne surprendra pas grand monde ... Je me répète, mais l'échec ça fait un moment que je m'y attendais. C'est plutôt non pas les mauvaises critiques, mais la hargne (voir le 1er article linké par Napoleon) qui me surprend.

"Je modère plus rien ici, ranafout" (OrsonZ, modo)

#747 L'utilisateur est hors-ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 959
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 28 mars 2011 - 14:10

Voir le messageKissoon, le 28 mars 2011 - 13:56 , dit :

Yep le 2nd article me parait taper juste. C'est clairement le gros problème des films qui ciblent réellement les "geeks", ça sort d'un genre distinct, formaté, ça brasse moult références, et au final ça ne vise personne. C'était déjà l'une des explications de l'échec de "Scott Pilgrim". Et toute considération artistique mise à part, c'est assez déprimant en fait : les films "autres", qu'ils soient bons ou pas, n'attirent qu'une faible partie du public.

Mais bon ça ne surprendra pas grand monde ... Je me répète, mais l'échec ça fait un moment que je m'y attendais. C'est plutôt non pas les mauvaises critiques, mais la hargne (voir le 1er article linké par Napoleon) qui me surprend.



Y'a peut être une autre explication, ces films sont peut être tout simplement mauvais...
Image IPB

#748 L'utilisateur est hors-ligne   deadstar44 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 295
  • Inscrit(e) : 22-juillet 06
  • Profil:Homme
  • Location:At the very end on the right of Uranus

Posté 28 mars 2011 - 14:22

Voir le messageKissoon, le 28 mars 2011 - 13:56 , dit :

Yep le 2nd article me parait taper juste. C'est clairement le gros problème des films qui ciblent réellement les "geeks", ça sort d'un genre distinct, formaté, ça brasse moult références, et au final ça ne vise personne. C'était déjà l'une des explications de l'échec de "Scott Pilgrim". Et toute considération artistique mise à part, c'est assez déprimant en fait : les films "autres", qu'ils soient bons ou pas, n'attirent qu'une faible partie du public.


En quoi "Sucker Punch" est un film "autre"? Parce qu'il se targue de repomper tous les codes hyper-esthétisés jusqu'à la lie de tous les clichés de jeux vidéos et de fantasmes de geeks en les recrachant sur grand écran comme un gigantesque clip MTV? Euh les films qui font ça ou ce genre de tentatives, ça ne date pas d'hier...C'est pas un film arty post-moderne ou avant-gardiste que je sache.

L'industrie vidéo-ludique touche tout le monde de nos jours il me semble, elle est devenue plus lucrative que le business cinématographique donc on pourrait se dire que la masse qui achète des jeux vidéos, pourrait se déplacer en masse au ciné voir les films qui les caressent dans le sens du poil (ça, c'est ce que pense les executives de studios)...Mais pourtant les films qui racolent en voulant caresser les Gamers (des plus casuals au plus hardcores) dans le sens du poil, se mangent des taules ou ne sont pas les succès escomptés. Donc je ne pense pas que c'est parce que ça s'adresse qu'à une niche restreinte, c'est peut-être dû à la qualité intrinsèque du bouzin et le bouche-à-oreille qui fait que le public n'y trouve pas son compte.

Alors "Donjons et Dragons" est un film "autre" juste parce qu'il a fait un bide au B.O.?

Les "Resident Evil" et les "Mortal Kombat" sont des films "autres"? Je ne vois en quoi Sucker Punch diffère tant formellement d'un autre film qui se veut plaisant (qu')aux amateurs de jeux vidéos... ;)

Edit: Bon ben, Seri Z a résumé de manière plus concise le fond de ma pensée... :lol:
Image IPB

#749 L'utilisateur est hors-ligne   Kissoon 

  • Quoi de neuf doc ?
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 7 306
  • Inscrit(e) : 04-mars 09
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 28 mars 2011 - 14:28

Voir le messagedeadstar44, le 28 mars 2011 - 14:22 , dit :

Voir le messageKissoon, le 28 mars 2011 - 13:56 , dit :

Yep le 2nd article me parait taper juste. C'est clairement le gros problème des films qui ciblent réellement les "geeks", ça sort d'un genre distinct, formaté, ça brasse moult références, et au final ça ne vise personne. C'était déjà l'une des explications de l'échec de "Scott Pilgrim". Et toute considération artistique mise à part, c'est assez déprimant en fait : les films "autres", qu'ils soient bons ou pas, n'attirent qu'une faible partie du public.

En quoi "Sucker Punch" est un film "autre"?

J'ai dit plus haut :

Kissoon dit :

(...) ça sort d'un genre distinct, formaté (...)

Et j'ai bien précisé : toute considération artistique mise à part. Je parle donc de l'attrait du gros du public pour un film dont on ne connait pas forcément grand chose, sorti de l'affiche, la BA et quelques acteurs. Le film donne envie ou pas, et là il ne donne pas envie.

Citation

c'est peut-être dû à la qualité intrinsèque du bouzin et le bouche-à-oreille qui fait que le public n'y trouve pas son compte.

Pas sur sa 1ère semaine, et encore moins sur sa 1ère journée. L'explication de Seri Z ne tient pas sur une 1ère journée, le public ne peut pas savoir qu'un film est mauvais avant qu'il soit sorti ...
"Je modère plus rien ici, ranafout" (OrsonZ, modo)

#750 L'utilisateur est hors-ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 959
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 28 mars 2011 - 14:33

Voir le messageKissoon, le 28 mars 2011 - 14:28 , dit :

Et j'ai bien précisé : toute considération artistique mise à part. Je parle donc de l'attrait du gros du public pour un film dont on ne connait pas forcément grand chose, sorti de l'affiche, la BA et quelques acteurs. Le film donne envie ou pas, et là il ne donne pas envie.


Y'a eu 35 bandes annonces, 27 affiches et 48 teasers... Perso j'ai un peu l'impression, mais ça ne peut être qu'une impression, d'avoir déjà vu le film...
Image IPB

Partager ce sujet :


  • (55 Pages)
  • +
  • « Première
  • 48
  • 49
  • 50
  • 51
  • 52
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Ce sujet est fermé

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)