Mad Movies: Glossaire des lieux communs - Mad Movies

Aller au contenu

  • (25 Pages)
  • +
  • « Première
  • 23
  • 24
  • 25
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Glossaire des lieux communs

#361 L'utilisateur est hors-ligne   Infiltrator 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 252
  • Inscrit(e) : 30-septembre 08
  • Profil:Inconnu
  • Location:Sur ton écran

Posté 23 août 2010 - 12:05

CITATION
Le film X prédit par beaucoup comme un échec


Faux ami!
Personne ne prédit qu'un petit film sera un échec car tout le monde s'en fout.

A utiliser exclusivement pour les films dont le budget se chiffre à plusieurs dizaines de millions de la monnaie locale, largement distribués avec une campagne pub envahissante, qui font la couverture de tous les magazines et conçus pour minimiser le risque d'échec.
Image IPB
Un balai dans le cul / Il a souvent tort / C'est pour ça qu'il pue / le brave Infiltrator

#362 L'utilisateur est hors-ligne   Gutburger 

  • Je suis un grand fan de FFX
  • Groupe : Members
  • Messages : 15 189
  • Inscrit(e) : 10-juin 08
  • Profil:Homme

Posté 12 octobre 2011 - 00:59

Dites, c'est quoi un "scories" ?
Image IPB

Tu aimes les rythmiques endiablées et les guitares mélodiques ? Tape la bannière ci-dessus !

#363 L'utilisateur est hors-ligne   Mccoy 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 180
  • Inscrit(e) : 12-novembre 08
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 12 octobre 2011 - 01:02

Voir le messageGutburger, le 12 octobre 2011 - 00:59 , dit :

Dites, c'est quoi un "scories" ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Scorie
Image IPB

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "

#364 L'utilisateur est en ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 925
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 12 octobre 2011 - 01:05

Citation

Dites, c'est quoi un "scories" ?

Des scories plutôt. C'est des trucs inutiles qui alourdissent un propos. Par exemple des détails qui parasitent une oeuvre peuvent être appelées "scories". A mon avis, mais peut être fais-je fausse route.
Image IPB

#365 L'utilisateur est hors-ligne   Rom1 

  • Je ponctue chaque phrase par un pet
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 447
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 12 octobre 2011 - 08:56

Ah merde, moi je croyais que c'était une petite BO toute mignonne.

Clint dit :

Pareil pour les problèmes d’échelle. Faîtes un test : regardez vos bites. Si vous les voyez grosses, vous avez effectivement un problème d’échelle.


Mon blog

#366 L'utilisateur est hors-ligne   Gallinacé ardent 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 174
  • Inscrit(e) : 25-avril 10
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 26 octobre 2011 - 04:41

"Role a contre-emploi" : se dit d'un acteur grimacier professionnel, connu pour ses mimiques hysteriques, simiesques et outrees, comique cabotin comme pas deux, qui se retrouve sur un film un poil plus independant a etre hyper serieux et torture-par-un-passe-douloureux, machoire serree et regard plein de souffrance contenue. Un role sobre quoi.

Se dit aussi du beau gosse jeune premier blondinet gendre ideal, qui inexplicablement decroche un role de super mechant violent psychopathe qui en fait des caisses en ricanant, un shotgun a la main.
Fuck.

#367 L'utilisateur est hors-ligne   Mac Ready 

  • Pétomane
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 220
  • Inscrit(e) : 14-avril 03
  • Profil:Homme
  • Location:Le grand No-man's land de glace

Posté 28 octobre 2011 - 16:19

Haters gonna Hate : expression anglophone pouvant approximativement se traduire par : "ceux qui détestent, détesteront...". Incantation religieuse protectrice.

Historique : On raconte qu'elle fut prononcée pour la première fois par une secte de moines fanatiques vouant un culte à une merde quelconque. Un jour, plusieurs personnes vinrent dans leur sanctuaire leur expliquer gentiment que, quand même, l'objet ainsi loué, ben c'était quand même un peu de la merde. Agités de spasme, les moines tombèrent à terre, tapant le sol de leurs petits pieds, criant maman, pleurant beaucoup. Le plus jeune de ces moines, dont le nom est malheureusement perdu dans cette légende antédiluvienne qui date de l’année dernière prononça alors la folle mélopée : "Han ! Haters gonna Hate !". La révélation métaphysique de l'assertion le transperça. Du bout des doigts, il toucha à la création. Il se rendit vite compte que cette phrase avait un pouvoir protecteur et enveloppait son utilisateur dans une bulle chaude et protectrice. L'incantation se répandit vite parmi les moines. Un peu hallucinés, les gens de bonne volonté regardèrent cette horde de moines s’agiter d'avant en arrière, le regard perdu dans le vague, coupé de tout désir de discussion ; puis ils haussèrent les épaules, en se disant qu'il n'y avait rien à faire, et laissèrent les moines-cons entre eux.


Captain Obvious : Super-héro des temps modernes, ou force mystique pénétrant l'humanité depuis la nuit des temps. C’est selon.

Historique : Il est très difficile de dater précisément l'apparition du Captain Obvious sur notre planète. Certains archéologues de renom pensent même qu'il a toujours été présent. Les premiers témoignages faisant état de cette force mystérieuse sont apparus dés la civilisation Sumérienne. Agadou, un jeune fils de pécheur dont la curiosité était proverbiale, décida de voir ce qui arriverait s'il arrêtait de faire caca. Devant le résultat terrifiant de l'expérience, son jeune frère Agaga prononça la sentence qui restera célèbre : "Agadou-dou-dou-dou, unk unk banana...!" Ce qui pourrait être traduit par : "quel con Agadou, quand même, il n'aurait jamais du faire ça...". Ce récit à la profondeur pédagogique terrible est considéré comme le point zéro : le premier témoignage humain révélant l'existence de Captain Obvious. Dés lors nous retrouverons la présence du bon Captain à travers les ages, sous des formes chatoyantes et variées. La légende de la force mystique Captain Obvious venait de naitre. Une force qui, selon certains, peut s'incarner en n'importe qui à n'importe quel moment. Oui, même vous et moi pouvons être les réceptacles vivants de cette force, et la sentir nous posséder violemment. Il n'est d'ailleurs pas rare de ressentir une petite douleur à l'anus après son passage, malheureux effet secondaire aux merveilleux pouvoirs qu'elle nous prête pour un court instant.

(à noter qu'on la retrouve sous différents noms, notamment celui de Captain Hindsight dans un épisode de la quatorzième saison de South Park...)
Image IPB
The eleventh hour is over now, the clock is striking twelve's...

#368 L'utilisateur est hors-ligne   Rom1 

  • Je ponctue chaque phrase par un pet
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 447
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 24 février 2012 - 15:37

Quelqu'un saurai m'expliquer ce qu'est un "film inoffensif" ? Un film qui ne braque pas le public à la fin de la projection pour lui piquer son blé ? Un film qui ne provoque pas de crise d'épilepsie durant sa vision ?

Clint dit :

Pareil pour les problèmes d’échelle. Faîtes un test : regardez vos bites. Si vous les voyez grosses, vous avez effectivement un problème d’échelle.


Mon blog

#369 L'utilisateur est en ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 925
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 24 février 2012 - 16:05

Voir le messageRom1, le 24 février 2012 - 15:37 , dit :

Quelqu'un saurai m'expliquer ce qu'est un "film inoffensif" ? Un film qui ne braque pas le public à la fin de la projection pour lui piquer son blé ? Un film qui ne provoque pas de crise d'épilepsie durant sa vision ?


Ben ça veut bien dire ce que veut dire "inoffensif"... c'est un film qui ne risque pas de te troubler ou de te choquer, un film qui ne risque pas de remettre en cause tes idées ou tes concepts. C'est un film confortable, où l'on est brossé dans le sens du poil.
Image IPB

#370 L'utilisateur est hors-ligne   Rom1 

  • Je ponctue chaque phrase par un pet
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 447
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 25 février 2012 - 12:51

Mais euh, c'est pas le cas de 90% de la production en fait ? Exception faite des films polémique, justement réalisés pour choquer ou faire réfléchir ?
Un Piège de Cristal, c'est inoffensif en fait : le gentil est gentil et drôle, les méchants sont méchants et vicieux et à la fin, le gentil gagne contre les méchants. Pas de critique du système capitaliste inside ni de la politique impérialiste américaine.

Clint dit :

Pareil pour les problèmes d’échelle. Faîtes un test : regardez vos bites. Si vous les voyez grosses, vous avez effectivement un problème d’échelle.


Mon blog

#371 L'utilisateur est hors-ligne   LMD 

  • La Mère Doku
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 13 828
  • Inscrit(e) : 18-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 16 août 2013 - 02:58

Dans une société devenue folle ou la lutte des classes n'a jamais été aussi exacerbée à cause de la décrépitude des grands ensembles d'habitations symboles d'un modèle capitaliste en faillite; il n'est pas étonnant que les relations entre les artistes, les commanditaires et le public ait pris pour le moins un tour agressif.

Les critiques toujours vigilants ont ainsi pointés le nombre étonnant de films, y compris parmi ceux conçus comme consensuels, qui sont des doigts d'honneurs dirigés à de nombreuses cibles, souvent les détracteurs voire le public dans sa totalité, plus rarement aux employeurs du réalisateur ou envers les institutions de cette société judéo-chrétienne de merde.

Encore plus surprenant, malgré ces provocations permanentes envers les producteurs et les spectateurs, tout le monde semble se quitter bon ami puisque les réalisateurs continuent de se voir confier les millions des premiers et les tickets d'entrées des seconds.

Probablement un effet secondaire de toute la testostérone accumulée par ces réalisateurs à grosse couilles.

---

C'est un blockbuster, vous vous attendiez à quoi ?

"Hollywood is the only industry I can think of where expectations of quality go down as the cost and quality of the creative talent involved reach their maximum."
The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.

#372 L'utilisateur est hors-ligne   godfrey ho 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 336
  • Inscrit(e) : 15-juillet 13
  • Profil:Homme
  • Location:pas de calais

Posté 16 août 2013 - 03:46

Quelqu'un pourrait dire la définition d'un clip-show.
Plus je me renseigne dessus et moins je la comprends. 

Deux versions parmi tant d'autres :

- c'est une scène torride avec des cuts à chaque étape de leur ébat sexuel avec de la musique.
- c'est des flashs blacks avec de la zique

Quelqu'un connaît la vraie définition, ou ce clip-show en devient un à partir du moment ou y a de la zique et des images.

Clip-show = fourre-tout ????
ou le terme à plusieurs sens selon?????
Image IPB

Partager ce sujet :


  • (25 Pages)
  • +
  • « Première
  • 23
  • 24
  • 25
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)