Mad Movies: Le Travail : stress, pression, "burnout" - Mad Movies

Aller au contenu

  • (109 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le Travail : stress, pression, "burnout" Ou comment les entreprises pressent leurs employés comme des citrons..

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Dr Rabbitfoot 

  • Vieux Schnock
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 959
  • Inscrit(e) : 16-décembre 02
  • Location:Carpentras

Posté 20 juin 2008 - 23:39

(Comme d'habitude, parce que le thème du topic me concerne, je vais aborder le sujet via mon cas personnel)

Je suis en arrêt de travail depuis 3 semaines. Diagnostic : cervicalgie sévère.
Je suis pris de torticolis permanents, le cou bloqué, des douleurs dès que je tourne la tête. Et encore je dis "le cou", mais à la fin d'une grosse journée de boulot, la douleur se répandait dans les épaules, les omoplates, la colonne vertébrale ...
J'ai commencé à ressentir les douleurs il y a environ 1 an 1/2. Comme je conduis trop à cause de mon boulot (65.000 kms/an, soit plusieurs fois le tour de la Terre depuis que j'ai ce job), les kinés ne se sont pas trop posé de questions, et moi non plus : mauvaise position assise, je ne fais pas assez de sport donc dos pas assez musclé, bref quelques séances de kiné et ça ira. J'étais parfaitement d'accord avec le diagnostic.

En 1 an 1/2 j'ai vu 3 kinés différents et 2 osthéopathes, j'ai fait environ 50 séances, ça me fait du bien 48h, puis la douleur revient. J'ai fait des radios : rien à signaler.. Personne n'arrive à me dire de quoi je souffre, j'ai même un kiné qui me dit que si j'ai mal au dos, c'est parce que dans ma vie "j'en ai plein le dos" ...

Ce matin j'avais rendez-vous avec mon médecin, je ne me sentais pas en grande forme pour reprendre mon taf lundi, mais bon c'est lui qui décidera. Mon médecin me connait depuis que je suis gosse (j'ai 37 ans), il a sauvé la vie à mon père quand celui-ci a fait un arrêt cardiaque, bref je lui fais confiance et il me parle sans tourner autour du pot. Il décide de lui-même de prolonger mon arrêt maladie pour ... 1 mois plein !
Diagnostic : "Burnout". Comprendre : je suis cuit, je n'ai plus de jus, plus de résistance, je suis aussi fatigué physiquement que moralement, c'est un début de dépression ... En clair, mon stress permanent se manifeste via de vraies douleurs physiques, je sommatise*. Au début, et inconsciemment, je me crispais sous l'effet du stress, et à force ces crispations sont restées, me bloquant le cou et le dos de manière permanente.
Le matin je me lève fatigué, même si j'ai bien dormi. La matinée je me traine, dès 11h je suis à la bourre. J'ai du mal à atteindre mes objectifs et à faire 100% du taf qu'on me demande. J'en peux plus de mon téléphone qui sonne toutes les 10 mns, marre une fois rentré chez moi de passer 1 ou 2 heures sur Excel à faire mon administratif. Le soir je rentre fatigué, mais ô miracle, passé 21h je me sens bien, et j'ai pris l'habitude de me coucher tard (vers 1h du mat'). Ce qui fait que le matin, levé à 7h, je suis fatigué ... Je ne me sens pas vraiment déprimé, mais je me sens fatigué dans tous les sens du terme. Besoin de repos, besoin de couper avec mon taf pour retrouver ma forme.

Je suis cadre commercial chez Vivendi Games, éditeur de jeux-vidéo ("World of Warcraft", "La Mémoire dans la Peau", "Fear" ...). Mon boulot est passionnant, moitié commercial moitié marketing, mes collègues sont sympas et interessants, j'ai un salaire correct et une certaine indépendance. Bref, le boulot dont je rêvais.
Mais depuis 2 ans la pression est montée en flèche ... un flicage de tous les instants, une ambiance qui s'est déteriorée jusqu'à devenir pourrie, des employés régulièrement en arrêt maladie, des objectifs qui explosent (en 2008 je suis sensé faire 2 M € de C.A. HT ! blink.gif ), on est relancés sans cesse sur tout, les "priorités" changent toutes les semaines ... Et la cerise sur le gâteau : ma boite va fusionner d'ici la fin d'année avec Activision, avec des doublons de poste en prévision, et donc une vague de "départs volontaires" et de licenciements. Tout le monde a peur pour son poste, tout le monde se méfie du voisin, et ma Direction en profite à mort. Le discours alterne sans cesse entre le "on compte sur vous, notre survie en dépend" et le "à la prochaine erreur tu passes à la porte" ... c'est du harcèlement moral qui ne dit pas son nom, officiellement personne n'est menacé, mais en pratique tout le monde subit une pression permanente.

Je suis donc grillé. On m'a préssé comme un citron. J'ai avalé les kilomètres, bouffé de longues heures sur mon ordinateur, passé encore plus de temps au téléphone à prendre des rendez-vous, dans des bureaux à arracher des commandes et des présences en tête de gondole, à négocier des publicités en magasin ... J'ai ramené un gros paquet de fric à ma boite, j'étais plein d'enthousiasme et d'envie, comme je l'étais chez mon précédent employeur (Microsoft). Mais au bout d'un moment j'ai explosé en vol : à trop me presser, d'abord avec mon consentement, puis contre moi quand j'ai commencé à fatiguer, mon employeur m'a rendu sec. Plus de jus. Incapable de bosser, même avec des séances de kiné, même avec des médocs, même après 3 semaines d'arrêt.

Mon employeur était tout miel tant que j'étais plein de jus. Dès que mon rythme a baissé, la donne a changé. Et dès que l'épée de Damoclès (la fusion à venir) s'est placée au dessus de la tête des employés, les dirigeants en ont profité pour tout recadrer, pour reprendre la main et nous presser non-stop. Parce que de la productivité des employés dépendra en partie la survie des dirigeants (resteront ? on ne sait pas).

Pour la 1ère fois de ma vie, moi qui suis considéré dans ma famille comme un "roc", le mec "incassable", toujours en forme et positif, je suis en arrêt maladie. Et je prend un anti-dépresseur (Effexor).
Va falloir que je change de boite, et même de boulot. Mon employeur ne se fait plus d'illusions sur mon cas : j'ai fait mon temps, il faut "rajeunir" les postes comme ma Directrice le dit ... Je m'en veux surtout d'avoir été si naïf, d'avoir pensé qu'il y avait quelque chose d'humain dans le business.

Voilà, c'était "3615 My Life", mais je voudrais que ce topic ne serve pas à commenter mon cas personnel (qui n'est là que comme base de départ), mais à causer du monde du travail de manière plus large. Et surtout du stress au boulot, du harcèlement moral, du fait que l'être humain n'est au fond que du "carburant" qui sert à alimenter des machines à créer toujours plus de croissance, comprenez toujours plus de pognon. J'attend avec impatience vos expériences et vos avis sur le sujet.

* somatiser, ou psychosomatiser : quand l'esprit influe sur le corps au point de le rendre malade.

#2 Beurk*

  • Groupe : Guests

Posté 21 juin 2008 - 00:25

Waow...

Moi j'ai fait un tour y a pas longtemps chez le médecin : douleur vers le coeur... et bien c'est juste que je suis tout crispé toute la journée... que je ne fais pas de sport et que je me prends pas mal de stress dans la tête et de bonne journée trop longue depuis un an... et entre temps je suis passé chef de projet...

Faut que je me gère moi, le projet et les gens... et personne ne veut m'écouter parler du 11 septembre... non je déconne... icon_mrgreen.gif

Je compatis donc fortement à ce qu'il t'arrive et cela me fait tout bizarre de te lire car je me souviens de ton post où tu expliquais content et optimiste comment tu avais réussi à faire ton trou et à montrer ta valeur...

Tristoune tout ça sad.gif

Je vous laisse je dois faire mes moulinets des bras, c'est mon médecin qui me l'a conseillé.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Doc Holliday 

  • Ghoulies
  • Groupe : Members
  • Messages : 170
  • Inscrit(e) : 12-juin 08
  • Location:Outer Heaven

Posté 21 juin 2008 - 00:26

Sans vouloir lancer le débat dans de la psycho de comptoir (pourtant je suis psy et, pour ce qui est des comptoirs, je suis plus que compétent icon_mrgreen.gif ), je pense que la piste de la somatisation est la bonne, et que la formule imagée de ton kiné n'est pas si inepte que ça. Sans faire de prosélytisme, n'hésite pas à voir un spécialiste si la situation perdure, au moins pour essayer. Parce que les antidépresseurs ça peut servir de jambe de bois un moment, mais cela traite le symptôme, pas la cause de ce dernier.
Sinon, plus généralement, c'est un thème qui me tient à coeur que celui de la place du travail dans nos petites vies. Jusqu'où s'investir? Quel sens trouver à tout cela? Pour ou contre la loi Aubry icon_mrgreen.gif ? (moi j'ai choisi mon camp, je suis fonctionnaire... et je le vis très bien! ninja.gif)
Bonne idée de topic, tiens! (et tout mon soutien en ces moments délicats)

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Saga 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 302
  • Inscrit(e) : 07-janvier 05
  • Location:Evry

Posté 21 juin 2008 - 10:06

Tout mon soutien aussi.

En ce qui concerne mon cas personnel, je ne me sens pas investi moralement dans mon travail. C'est-à-dire que je le fais de mon mieux, en essayant de ne pas faire de conneries, en faisant sérieusement le travail qu'on me donne à faire, en ne rechignant pas non plus s'il y a du travail supplémentaire à faire (au début du mois, j'en étais à environ 20H sup par rapport à mon horaire "normal"). Mais, en cas de difficultés au travail (ce qui arrive), je ne me sens pas traumatisé.

Je ne me sens pas fatigué non plus (comme il s'agit d'un travail de bureau, il n'y a pas de fatigue physique) et d'ailleurs, je ne ressens même pas le "besoin" de vacances ; j'en prends quand même parce que j'y ai droit et pour aller voir ma famille qui habite assez loin mais elles ne sont pas, pour moi, un moyen de "récupérer". D'ailleurs, une partie va certainement finir cette année sur un Compte Epargne Temps.

Pour l'instant, donc, ça va plutôt bien. Evidemment, ça peut changer par la suite mais je touche du bois.
Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay

#5 L'utilisateur est hors-ligne   CHARLTON HESTON 

  • From my cold dead hands
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 089
  • Inscrit(e) : 25-octobre 02
  • Location: Explorant des espaces inconnus.

Posté 21 juin 2008 - 11:15

Sans trop devellopper,je suis moi meme dans une situation au depart similaire à la tienne Doc Rabbitfoot,une ambiance de plus en plus tendu au boulot,des horaires de travail continuellement changeant (au point de ne rien pouvoir prevoir 24H à l'avance),un boulot devenant de plus en plus dangereux,une chef particulierement"maligne"question heures sup'...et la consequence normale:des arrets maladies maintenant majoritaire, mais laissant du coups les"survivants"devant en pratique assurer les horaires des absents,mais vraiment hein,une histoire de fou.

Ce mois ci j'ai prit le 1er arret maladie de ma vie( putain,j'en etait au point de ne meme pas connaitre la procedure) suite à un gros pepin,mais peut-etre un peu tard,je suis litteralement vidée,un rythme de vie batard( moi c'est entre 00H et 3H du mat'que j'arrive à me detendre) et je me traine veritablement comme une tortue.

Et surtout,ce qui m'inquiete le plus,c'est que je redoute le jour ou je devrait reprendre,vu le temps que je prend pour simplement recuperer.

Voila,c'etait mon post cry baby de l'année.
In gun we trust

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Rom1 

  • Je ponctue chaque phrase par un pet
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 651
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 21 juin 2008 - 12:05

Hé les gars : bienvenue dans un monde de droite. smile.gif

Clint dit :

Pareil pour les problèmes d’échelle. Faîtes un test : regardez vos bites. Si vous les voyez grosses, vous avez effectivement un problème d’échelle.


Mon blog

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 21 juin 2008 - 12:15

CITATION(CHARLTON HESTON @ 21 6 2008 - 11:15) <{POST_SNAPBACK}>
Sans trop devellopper,je suis moi meme dans une situation au depart similaire à la tienne Doc Rabbitfoot,une ambiance de plus en plus tendu au boulot,des horaires de travail continuellement changeant (au point de ne rien pouvoir prevoir 24H à l'avance),un boulot devenant de plus en plus dangereux,une chef particulierement"maligne"question heures sup'...et la consequence normale:des arrets maladies maintenant majoritaire, mais laissant du coups les"survivants"devant en pratique assurer les horaires des absents,mais vraiment hein,une histoire de fou.

Ce mois ci j'ai prit le 1er arret maladie de ma vie( putain,j'en etait au point de ne meme pas connaitre la procedure) suite à un gros pepin,mais peut-etre un peu tard,je suis litteralement vidée,un rythme de vie batard( moi c'est entre 00H et 3H du mat'que j'arrive à me detendre) et je me traine veritablement comme une tortue.

Et surtout,ce qui m'inquiete le plus,c'est que je redoute le jour ou je devrait reprendre,vu le temps que je prend pour simplement recuperer.

Voila,c'etait mon post cry baby de l'année.


Bon courage... Je n'ai pas eu de boulot dangereux, mais stressant, ça oui. J'avoue que je suis bien content d'en être sorti. Cela demande de protéger ses arrières, comme d'habitude.
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Rom1 

  • Je ponctue chaque phrase par un pet
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 651
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 21 juin 2008 - 12:20

Cela dit Rabbitfoot, c'est intéressant que ce soit toi qui parle de ça.
Car je me souviens que tu avais posté un sujet il y a qque temps dans lequel tu exprimais ton incompréhension de voir à quel point les "jeunes d'aujourd'hui" refusent de s'impliquer plus que nécessaire dans le monde du travail, ne veulent pas se sacrifier et donner leur temps sans compter. Tu nous donnais en exemple ta jeunesse à toi, où tu prenais n'importe quel job, sur chantier, n'importe où, du moment que tu travailles sans t'économiser.
Et finalement à 37 ans, tu comprends ce que la génération actuelle a déjà largement intériorisé : nos efforts personnels ne nous profitent pas à nous, mais à ceux qui sont au dessus. C'est travailler plus pour leur faire gagner plus. C'est sacrifier sa vie de famille pour que Bernard Arnault marie sa fille avec 20 millions d'€. C'est s'user la santé pour ensuite entendre cette vieille pute de Dassault expliquer qu'il comprend pas pourquoi on paie des chômeurs au lieu de les obliger à travailler. C'est négliger son couple pasque Parisot a dit que dans la vie, tt était précaire même l'amour alors pourquoi pas le travail. Etc.

Et à un moment, ça suffit. Soit on est grillé comme tu sembles l'être. Soit on pète un plomb (à votre avis, pourquoi tant de suicides sur le lieu du travail récemment ?). Les plus malins / intelligents s'en sortent, louvoient entre les balles. Mais de la caissière de Champion au cadre sup' : c'est la même chose. Faut comprendre que la lutte des classes finalement existe tjs mais s'est considérablement restreinte : c'est les exploités, même bourgeois, contre les exploiteurs. Plus que 2 catégories. Et devinez qui gagne actuellement... Mais bon, qd on élit un Président qui surfe sur une notion aussi stupide que la valeur travail dans un pays où les vautours ont les serres si avides qu'ils délocalisent en masse pour gagner qques milliers d'€ : fallait pas s'attendre à autre chose. Surtt qd on subit la propagande droitière fausse : les Française ne bossent pas assez. Bon, non seulement ils bossent plus que les Allemands ou Anglais en moyenne, mais surtt ils ont une bien meilleure productivité = mais hein, qd on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage.

Bref, AMHA ce phénomène de burnout va se propager, s'amplifier dans les pays occidentaux car on nous assènera tjs que nous sommes de sales privilégiés et regardez ces ouvriers chinois et ces ingénieurs indiens qui n'économisent pas leurs heures, eux... Alors on continuera à nous pressurer, plus de temps de travail (sans que la durée légale augmente afin que les gvt puisse continuer à gueuler sur les 35 h) et moins de salaire afin de nous rapprocher de nos concurrents des pays pauvres émergents. Mais tout ira bien : Forbes nous expliquera qu'il n'y a jamais eu tant de milliardaires dans le monde (sans nous dire qu'il n'y a jamais eu autant de pauvres non plus, et dans les pays riches), que la croissance américaine s'envole (sans nous dire que l'écart de croissance ne profite qu'à 1% de leur population), etc.
En exaltant l'effort personnel et le mythe du selfmademan, on continuera à faire croire à Maurice, OS dans le Larzac, qui lui aussi peut devenir un winner mais que pour ça, il doit dénoncer Mohammed qui n'a pas de papier mais travaille comme un âne sur le chantier voisin. Sans se rendre compte que pour des Gautier-Sauvagnac, Maurice ou Mohammed c'est pareil : de la "ressource humaine" à pressurer.

Voilà, un cri de rage gauchiste car ça fait du bien de bon matin. J'espère que Wario viendra me soutenir qd même, que je me sente moins seul. smile.gif

Clint dit :

Pareil pour les problèmes d’échelle. Faîtes un test : regardez vos bites. Si vous les voyez grosses, vous avez effectivement un problème d’échelle.


Mon blog

#9 L'utilisateur est en ligne   Peav' 

  • Site Admin
  • Groupe : Administrators
  • Messages : 28 383
  • Inscrit(e) : 29-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Panama

Posté 21 juin 2008 - 12:27

CITATION(Rom1 @ 21 6 2008 - 12:20) <{POST_SNAPBACK}>
Cela dit Rabbitfoot, c'est intéressant que ce soit toi qui parle de ça.
Car je me souviens que tu avais posté un sujet il y a qque temps dans lequel tu exprimais ton incompréhension de voir à quel point les "jeunes d'aujourd'hui" refusent de s'impliquer plus que nécessaire dans le monde du travail, ne veulent pas se sacrifier et donner leur temps sans compter. Tu nous donnais en exemple ta jeunesse à toi, où tu prenais n'importe quel job, sur chantier, n'importe où, du moment que tu travailles sans t'économiser.
Et finalement à 37 ans, tu comprends ce que la génération actuelle a déjà largement intériorisé : nos efforts personnels ne nous profitent pas à nous, mais à ceux qui sont au dessus. C'est travailler plus pour leur faire gagner plus. C'est sacrifier sa vie de famille pour que Bernard Arnault marie sa fille avec 20 millions d'€. C'est s'user la santé pour ensuite entendre cette vieille pute de Dassault expliquer qu'il comprend pas pourquoi on paie des chômeurs au lieu de les obliger à travailler. C'est négliger son couple pasque Parisot a dit que dans la vie, tt était précaire même l'amour alors pourquoi pas le travail. Etc.

Et à un moment, ça suffit. Soit on est grillé comme tu sembles l'être. Soit on pète un plomb (à votre avis, pourquoi tant de suicides sur le lieu du travail récemment ?). Les plus malins / intelligents s'en sortent, louvoient entre les balles. Mais de la caissière de Champion au cadre sup' : c'est la même chose. Faut comprendre que la lutte des classes finalement existe tjs mais s'est considérablement restreinte : c'est les exploités, même bourgeois, contre les exploiteurs. Plus que 2 catégories. Et devinez qui gagne actuellement... Mais bon, qd on élit un Président qui surfe sur une notion aussi stupide que la valeur travail dans un pays où les vautours ont les serres si avides qu'ils délocalisent en masse pour gagner qques milliers d'€ : fallait pas s'attendre à autre chose. Surtt qd on subit la propagande droitière fausse : les Française ne bossent pas assez. Bon, non seulement ils bossent plus que les Allemands ou Anglais en moyenne, mais surtt ils ont une bien meilleure productivité = mais hein, qd on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage.

Bref, AMHA ce phénomène de burnout va se propager, s'amplifier dans les pays occidentaux car on nous assènera tjs que nous sommes de sales privilégiés et regardez ces ouvriers chinois et ces ingénieurs indiens qui n'économisent pas leurs heures, eux... Alors on continuera à nous pressurer, plus de temps de travail (sans que la durée légale augmente afin que les gvt puisse continuer à gueuler sur les 35 h) et moins de salaire afin de nous rapprocher de nos concurrents des pays pauvres émergents. Mais tout ira bien : Forbes nous expliquera qu'il n'y a jamais eu tant de milliardaires dans le monde (sans nous dire qu'il n'y a jamais eu autant de pauvres non plus, et dans les pays riches), que la croissance américaine s'envole (sans nous dire que l'écart de croissance ne profite qu'à 1% de leur population), etc.
En exaltant l'effort personnel et le mythe du selfmademan, on continuera à faire croire à Maurice, OS dans le Larzac, qui lui aussi peut devenir un winner mais que pour ça, il doit dénoncer Mohammed qui n'a pas de papier mais travaille comme un âne sur le chantier voisin. Sans se rendre compte que pour des Gautier-Sauvagnac, Maurice ou Mohammed c'est pareil : de la "ressource humaine" à pressurer.

Voilà, un cri de rage gauchiste car ça fait du bien de bon matin. J'espère que Wario viendra me soutenir qd même, que je me sente moins seul. smile.gif


Ah mais je me joins à vous deux dans ce cas, car je me reconnais totalement dans ce discours. Bref j'ai une bonne vieille rage intérieure contre ce système de pourris même si je me démerde pour en profiter à ma manière et louvoyer entre les obstacles. Mais il faudrait rééquilibrer un peu tout ça, redistribuer en quelque sorte les cartes, et ce de la seule manière possible aujourd'hui : la violence (parce que les paroles, ça les fait bien rigoler au dessus... et le vote c'est de la merde).
Image IPB

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Doc Holliday 

  • Ghoulies
  • Groupe : Members
  • Messages : 170
  • Inscrit(e) : 12-juin 08
  • Location:Outer Heaven

Posté 21 juin 2008 - 12:42

CITATION(Rom1 @ 21 6 2008 - 12:20) <{POST_SNAPBACK}>
Cela dit Rabbitfoot, c'est intéressant que ce soit toi qui parle de ça.
Car je me souviens que tu avais posté un sujet il y a qque temps dans lequel tu exprimais ton incompréhension de voir à quel point les "jeunes d'aujourd'hui" refusent de s'impliquer plus que nécessaire dans le monde du travail, ne veulent pas se sacrifier et donner leur temps sans compter. Tu nous donnais en exemple ta jeunesse à toi, où tu prenais n'importe quel job, sur chantier, n'importe où, du moment que tu travailles sans t'économiser.
Et finalement à 37 ans, tu comprends ce que la génération actuelle a déjà largement intériorisé : nos efforts personnels ne nous profitent pas à nous, mais à ceux qui sont au dessus. C'est travailler plus pour leur faire gagner plus. C'est sacrifier sa vie de famille pour que Bernard Arnault marie sa fille avec 20 millions d'€. C'est s'user la santé pour ensuite entendre cette vieille pute de Dassault expliquer qu'il comprend pas pourquoi on paie des chômeurs au lieu de les obliger à travailler. C'est négliger son couple pasque Parisot a dit que dans la vie, tt était précaire même l'amour alors pourquoi pas le travail. Etc.

Et à un moment, ça suffit. Soit on est grillé comme tu sembles l'être. Soit on pète un plomb (à votre avis, pourquoi tant de suicides sur le lieu du travail récemment ?). Les plus malins / intelligents s'en sortent, louvoient entre les balles. Mais de la caissière de Champion au cadre sup' : c'est la même chose. Faut comprendre que la lutte des classes finalement existe tjs mais s'est considérablement restreinte : c'est les exploités, même bourgeois, contre les exploiteurs. Plus que 2 catégories. Et devinez qui gagne actuellement... Mais bon, qd on élit un Président qui surfe sur une notion aussi stupide que la valeur travail dans un pays où les vautours ont les serres si avides qu'ils délocalisent en masse pour gagner qques milliers d'€ : fallait pas s'attendre à autre chose. Surtt qd on subit la propagande droitière fausse : les Française ne bossent pas assez. Bon, non seulement ils bossent plus que les Allemands ou Anglais en moyenne, mais surtt ils ont une bien meilleure productivité = mais hein, qd on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage.

Bref, AMHA ce phénomène de burnout va se propager, s'amplifier dans les pays occidentaux car on nous assènera tjs que nous sommes de sales privilégiés et regardez ces ouvriers chinois et ces ingénieurs indiens qui n'économisent pas leurs heures, eux... Alors on continuera à nous pressurer, plus de temps de travail (sans que la durée légale augmente afin que les gvt puisse continuer à gueuler sur les 35 h) et moins de salaire afin de nous rapprocher de nos concurrents des pays pauvres émergents. Mais tout ira bien : Forbes nous expliquera qu'il n'y a jamais eu tant de milliardaires dans le monde (sans nous dire qu'il n'y a jamais eu autant de pauvres non plus, et dans les pays riches), que la croissance américaine s'envole (sans nous dire que l'écart de croissance ne profite qu'à 1% de leur population), etc.
En exaltant l'effort personnel et le mythe du selfmademan, on continuera à faire croire à Maurice, OS dans le Larzac, qui lui aussi peut devenir un winner mais que pour ça, il doit dénoncer Mohammed qui n'a pas de papier mais travaille comme un âne sur le chantier voisin. Sans se rendre compte que pour des Gautier-Sauvagnac, Maurice ou Mohammed c'est pareil : de la "ressource humaine" à pressurer.

Voilà, un cri de rage gauchiste car ça fait du bien de bon matin. J'espère que Wario viendra me soutenir qd même, que je me sente moins seul. smile.gif


Tu viens de gagner 10 points au challenge Arlette Laguiller wink.gif (et de monter de plusieurs crans dans mon échelle d'estime par la même occasion).

#11 L'utilisateur est hors-ligne   muf 

  • 'Muff said !
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 973
  • Inscrit(e) : 11-décembre 03
  • Profil:Homme

Posté 21 juin 2008 - 12:54

CITATION(Rom1 @ 21 6 2008 - 12:20) <{POST_SNAPBACK}>
Voilà, un cri de rage gauchiste car ça fait du bien de bon matin.


Mais c'est même pas gauchiste, ce que tu racontes là: c'est "juste" vraiment de gauche (mais vu le glissement généralisé à droite, c'est vrai que les cartes sont brouillées).

Ceci dit, c'est pas simple, parce que des discours francs en faveur d'une véritable réduction du temps de travail, on n'en entend quasiment plus, y compris au sein de populations qui sont les premières à souffrir de la logique débile de l'actuel gouvernement. Pourquoi? Je sais po.

(Mon avis profion sur la question, c'est qu'on devrait déconnecter les revenus de l'activité, purement et simplement ^^ Le "mérite", "travailler plus pour gagner plus", ce sont des concepts complètement moyen-âgeux, qui symbolisent même l'exact contraire de tout projet de société, où "l'activité" est censée participer à l'instauration d'un bien être commun, pas à l'achat d'un 4*4. Qu'on distribue un revenu minimum réellement décent et inconditionnel à tout le monde, quelle que soit l'activité de chacun, et on aura un peu moins tendance à penser à son nombril et un peu plus à celui des autres. Pour moi ce serait ça, une société "moderne", mais bon.)

#12 Le Grand Wario*

  • Groupe : Guests

Posté 21 juin 2008 - 13:00

Laguiller et remonter dans l'estime dans la même phrase ? unsure.gif

Sinon, ben je plussoie les camarades Rom1 et Muf.


À bas le capitalisme !

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 21 juin 2008 - 13:01

Tu n'aides pas les autres, là, Wario... icon_mrgreen.gif
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Saga 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 302
  • Inscrit(e) : 07-janvier 05
  • Location:Evry

Posté 21 juin 2008 - 13:03

CITATION(muf @ 21 6 2008 - 12:54) <{POST_SNAPBACK}>
(Mon avis profion sur la question, c'est qu'on devrait déconnecter les revenus de l'activité, purement et simplement ^^ Le "mérite", "travailler plus pour gagner plus", ce sont des concepts complètement moyen-âgeux,


Ce n'est pas vraiment un concept "moyenâgeux" puisque, au Moyen-Âge, les 2 ordres privilégiés se caractérisaient notamment par leur refus du travail.
Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay

#15 L'utilisateur est hors-ligne   francesco 

  • Madnaute
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 803
  • Inscrit(e) : 29-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Buffalora / Sunnydale / Amon Hen / Paper Street / Champs du Pelennor / Cleveland

Posté 21 juin 2008 - 13:13

Plus que d'accord avec la vision désenchantée des choses présentée par Rom1. Perso, j'en tire les mêmes conclusions que Peav : il ne reste plus à tout un chacun qu'à "louvoyer entre les obstacles" pour se protéger soi & ses proches du mieux que possible (de la précarité, principalement, mais aussi de la régression des priorités politiques & sociales dans nos sociétés - cf. les âneries autour du "travailler plus pour soit disant gagner plus", un idéal de vie à la mors moi le noeud doublé d'une insulte à tout ce qui s'est fait en terme de progrès de civilisation depuis la fin du XIXème siècle). J'ajouterais "en restant droit dans ses bottes", c'est à dire sans se compromettre dans les diverses bassesses que nous propose le système de manière plus ou moins insidieuse & incitative.

C'est triste à dire mais même les personnes ayant une sensibilité de gauche n'ont pas d'autre alternative que d'être individualistes de nos jours.

Sinon, tout mon soutien à Dr. Rabbitfoot, en lui souhaitant de changer d'activité professionnelle & d'évoluer vers un autre emploi qui lui fera dire plus tard que ce qui lui arrive aujourd'hui aura été le déclencheur pour améliorer sa situation (en général, c'est ce qui arrive : on change de boulot - en mieux). Et surtout, qu'il ne culpabilise pas : certains postes ont une durée de vie "réduite" & il est naturel de devoir changer au bout d'un délai plutôt court (ça n'a rien à voir avec une quelconque notion d'usure ou de déclin des compétences chez son titulaire).
"Toutes les femmes de ta vie / En moi réunies / Ton âme soeur, ton égérie / Parfois ta meilleure ennemie.
Toutes les femmes de ta vie / Glamour ou sexy / L'héroïne de tes envies / Je suis toutes les femmes, tu vois, toutes les femmes de ta vie." (L5)

Partager ce sujet :


  • (109 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)