Mad Movies: Le meilleur film de boxe (anglaise) - Mad Movies

Aller au contenu

  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le meilleur film de boxe (anglaise)

#1 L'utilisateur est hors-ligne   johnny walker 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 068
  • Inscrit(e) : 21-décembre 07

Posté 19 mai 2008 - 17:54

" Ce qui est ainsi livré au public, c’est le grand spectacle de la Douleur, de la Défaite et de la Justice "
Roland Barthes

Le film de boxe empreinte beaucoup au film noir: son esthétisme (urbaine, grise, nocturne, sale...) et son ambiance poisseuse, mélancolique et souvent très pathétique.

C'est des films d'hommes où les rôles féminins se résument souvent à la maman et la putain.



Il y a une récurrence des mêmes figures: entraineur paternaliste ( Mickey dans les ROCKY ou Eastwood dans MILLION DOLLAR BABY), le manager cupide (celui de MARQUE PAR LA HAINE), pute au grand coeur (la fille du BAISER DU TUEUR) ou femme fatale ( THE SET-UP).

Si la boxe est le sport le plus représenté au cinéma, c'est qu'il est très visuel et philosophique, il représente la dureté de la vie (se prendre des coups mais toujours se relever).

On retrouve souvent des schémas identiques de scénario: match acheté et carrière brisée, ascension rapide et chute avec rédemption ou sans rémission.

Voici mes préférés dans la multitude de films qui traite le sujet:



THE SET-UP de Robert Wise avec Robert Ryan, un classique du cinoche et un magnifique film noir.



REQUIEM POUR UN CHAMPION de Ralph Nelson avec Anthony Quinn, film très émouvant sur un boxeur qui fait le combat de trop.

LE BAISER DU TUEUR de Stanley Kubrick avec Frank Silvera, où la boxe sert de toile de fond à un film noir et une superbe réalisation de Kubrick dans les scènes de combats (Kubrick était un grand fan de boxe).



MARQUE PAR LA HAINE de Robert Wise avec un époustouflant Paul Newman, biopic génial sur la vie de Rocky Marciano (et qui influenca grandement Stallone pour ROCKY).



GENTLEMEN JIM de Raoul Walsh avec Errol Flynn, biopic drôle et émouvant sur James Corbett (qui avait mis en pratique la citation future de Mohammed Ali " Vol comme un papillon et pique comme une abeille").



RAGING BULL de Scorsese avec De Niro encore un film magique du duo et biopic sur Jake La Motta.



Les ROCKY de John Avildsen et Stallone, car le personnage de Rocky est inoubliable et qu'il a donné envie de pratiquer la boxe à plein de gamins (dont moi smile.gif ).

HOMEBOY
de Michael Seresin avec Mickey Rourke (dans un de ses meilleurs rôles), c'est un film de boxe très réussi (mais méconnu) avec des combats parmi les plus réalistes que j'ai vu au ciné!!! (Rourke s'en prend véritablement dans la gueule pendant les combats).



ALI de Michael Mann avec Will Smith, très beau biopic sur Mohammed Ali et des combats superbement réalisé.



MILLION DOLLAR BABY de Clint Eastwood avec Hillary Swank, un film inoubliable et intense.
"J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé" George Best

Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   bilouff 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 194
  • Inscrit(e) : 05-juin 07
  • Location:Laïonne

Posté 19 mai 2008 - 18:15

Un seul deviendra invincible
un monument

#3 L'utilisateur est hors-ligne   johnny walker 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 068
  • Inscrit(e) : 21-décembre 07

Posté 19 mai 2008 - 18:19

CITATION(bilouff @ 19 5 2008 - 18:15) <{POST_SNAPBACK}>
Un seul deviendra invincible
un monument

C'est vrai que c'est un bon film et Wesley Snipes assure en boxeur!
"J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé" George Best

Image IPB

#4 L'utilisateur est hors-ligne   melvinpekatre 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 425
  • Inscrit(e) : 08-août 04
  • Location:viande = meurtre

Posté 19 mai 2008 - 18:26

CITATION
LE BAISER DU TUEUR de Stanley Kubrick Avec Frank Silvera, où la boxe sert de toile de fond à un film noir et une superbe réalisation de Kubrick dans les scènes de combats ( Kubrick était un grand fan de boxe).


Oui d'ailleurs on retrouve le combat à main nue dans plusieurs films, notament comme dans Barry Lyndon...
Et puis son premier court métrage s'appelle DAY OF THE FIGHT (1951) et narre la journée d'un poids moyen (Walter Cartier) un jour de match.


Sinon j'ai vu il y a trèèèès longtemps ce film qui m'avait vraiment ému !




et puis il y a le sketch des MONSTRES de Dino Risi avec le gars qui pousse son pote, ancien boxeur à remonter sur le ring, en le persuadant qu'il est toujours aussi bon... alors qu'il a parié contre lui et qu'il sait qu'il va se ramasser !
I like big fat men like you. When they fall they make more noise.

#5 L'utilisateur est hors-ligne   bilouff 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 194
  • Inscrit(e) : 05-juin 07
  • Location:Laïonne

Posté 19 mai 2008 - 18:28

CITATION(johnny walker @ 19 5 2008 - 18:19) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(bilouff @ 19 5 2008 - 18:15) <{POST_SNAPBACK}>
Un seul deviendra invincible
un monument

C'est vrai que c'est un bon film et Wesley Snipes assure en boxeur!


ninja.gif

Il joue pas un boxer, il joue un passioné de modéles réduits en allumettes de monuments célébres

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Cfury 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 831
  • Inscrit(e) : 12-novembre 02
  • Location:S.H.I.E.L.D. Headquarters

Posté 19 mai 2008 - 18:34

Quasiment tous vu (en gros fan de boxe) en dehors du Kubrick et de celui avec Mickey Rourke, et mes coups de coeur vont droit à Raging Bull et à Nous Avons Gagné Ce Soir (ex-cep-tio-nnel, celui-là). J'aime pas mal Marqué Par La Haine aussi, mais il m'a largement moins impressionné que Nous avons... . Par contre Ali ne fait clairement pas partie des références pour moi, trop chiant à mort.
A propos de Requiem Pour Un Champion, même le cinéphile non-averti se rendra compte à quel point la relation Anthony Quinn/Julie Harris aura inspiré Sly pour Rocky. Je soupconnerai même Stallone d'avoir beaucoup été influencé par le boxeur un peu neuneu qu'interprète Quinn dans le film, pour son personnage.
A noter qu'au début de ce film, Quinn se fait démolir la tête par un petit jeune du nom de... Cassius Clay


'Cause many things you fear, have been in place for years
Image IPB

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Evil Seb 

  • El Luchador
  • Groupe : Members
  • Messages : 19 542
  • Inscrit(e) : 10-février 04
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 19 mai 2008 - 18:37

Un excellent film qu'on a un peu tendance a oublier...


Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Cfury 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 831
  • Inscrit(e) : 12-novembre 02
  • Location:S.H.I.E.L.D. Headquarters

  Posté 19 mai 2008 - 18:45

+1
Un putain de film de société en plus. Et j'adore son remake.
'Cause many things you fear, have been in place for years
Image IPB

#9 L'utilisateur est hors-ligne   bilouff 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 194
  • Inscrit(e) : 05-juin 07
  • Location:Laïonne

Posté 19 mai 2008 - 18:46

Il y a aussi ça:



Je l'ai dans ma pile, mais pas encore maté. Que vaut-ce?
Le réal m'avait dèçu avec "Friend", mais l'acteur est tellement classe! rolleyes.gif

#10 Amarillosam*

  • Groupe : Guests

Posté 19 mai 2008 - 19:00

J'avoue un gros, mais très gros faible pour Cinderella Man (De l'ombre à la lumière), avec Russel Crowe (encore une fois très bon), qui raconte l'histoire vraie du Boxeur Jim Braddock, durant la dépression américaine de 29. De beaux combats, et une trame sociale intéressante, malgré le côté Happy End à l'américaine qui n'est pas si dérangeant que ça, au final wink.gif

Pour une fois, Ron Howard a fait du bon boulot (comparativement à Da Vinci Code et Deception Point à venir ^^)



#11 L'utilisateur est hors-ligne   melvinpekatre 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 425
  • Inscrit(e) : 08-août 04
  • Location:viande = meurtre

Posté 19 mai 2008 - 19:01

CITATION(Cfury @ 19 5 2008 - 18:34) <{POST_SNAPBACK}>
A propos de Requiem Pour Un Champion, même le cinéphile non-averti se rendra compte à quel point la relation Anthony Quinn/Julie Harris aura inspiré Sly pour Rocky. Je soupconnerai même Stallone d'avoir beaucoup été influencé par le boxeur un peu neuneu qu'interprète Quinn dans le film, pour son personnage.


D'après Regis Dubois, Stallone aurait été influencé par un match qu'il aurait vu en 1973 :
CITATION
"24 ans après le fameux combat Rocky Marciano/Joe Louis, Sylvester Stallone alors jeune apprenti-acteuir inconnu, amateu inconditionnel de boxe, assiste au match opposant Mohamed Ali, champion du monde en titre, à un obscur boxeur blanc nommé Chuck Wepner. Celui ci parvient à envoyer le champion noir au tapis avant d'être finalement mis KO à la quinzième reprise. Inspiré par ce qu'il vient de voir, Stallone s'empresse de rédiger un scenario en trois jours sur l'histoire d'un boxeur blanc de seconde zone qui a un jour l'opportunité de rencontrer un grand boxeur noir."

I like big fat men like you. When they fall they make more noise.

#12 L'utilisateur est hors-ligne   ouaisbiensur 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 557
  • Inscrit(e) : 17-mai 06
  • Profil:Inconnu

Posté 19 mai 2008 - 19:06

Comme tout le monde, +1 pour le Wise qui est à la fois un de ces meilleurs, un des meilleurs films noirs et accessoirement un de mes films préférés tout court smile.gif . Le dernier combat de ce boxeur rincé qui vit pile en face du lieu de ses exploits passés suivi en presque temps réel avec manager véreux, mafia et compagnie, c'est grand. Et Gentleman Jim est pas dégueu, capable de foutre la patate à un mort.

Chouette topic.
Quand je fais l'hélicoptère, un ouragan s'abat sur Manille - Megaloman

#13 L'utilisateur est hors-ligne   bilouff 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 194
  • Inscrit(e) : 05-juin 07
  • Location:Laïonne

Posté 19 mai 2008 - 19:18

Encore plus incontournable que "Un seul deviendra invincible":



Un doc qui a tout ce qu'un bon film devrait avoir, la réalité mieux que le cinéma! Un premier rôle qui mériterait l'oscar pour le personnage public qu'il s'est créé, un adversaire plus jeune, plus fort, mais finalement incompris, un combat qui se déroule dans le cadre si particulier de Kinshasa, et qui a des enjeux plus larges que les simples enjeux sportifs (Ali l'africain contre Foreman le noir américanisé), des scènes d'anthologie en veux tu en voilà, et une caméra qui est partout et qui saisit des moments incroaybles.

Float like a butterfly, sting like a bee / 6

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Evil Seb 

  • El Luchador
  • Groupe : Members
  • Messages : 19 542
  • Inscrit(e) : 10-février 04
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 19 mai 2008 - 19:26

CITATION(bilouff @ 19 5 2008 - 19:18) <{POST_SNAPBACK}>
Encore plus incontournable que "Un seul deviendra invincible":

Et que Ali...bien que plein de qualité, le film de Mann, ne parviens pas a surpassé ce qui reste le meilleur objet filmique sur Ali. Un chef d'oeuvre un point c'est tout!
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Cfury 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 831
  • Inscrit(e) : 12-novembre 02
  • Location:S.H.I.E.L.D. Headquarters

Posté 19 mai 2008 - 19:31

CITATION(melvinpekatre @ 19 5 2008 - 19:01) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Cfury @ 19 5 2008 - 18:34) <{POST_SNAPBACK}>
A propos de Requiem Pour Un Champion, même le cinéphile non-averti se rendra compte à quel point la relation Anthony Quinn/Julie Harris aura inspiré Sly pour Rocky. Je soupconnerai même Stallone d'avoir beaucoup été influencé par le boxeur un peu neuneu qu'interprète Quinn dans le film, pour son personnage.


D'après Regis Dubois, Stallone aurait été influencé par un match qu'il aurait vu en 1973 :
CITATION
"24 ans après le fameux combat Rocky Marciano/Joe Louis, Sylvester Stallone alors jeune apprenti-acteuir inconnu, amateu inconditionnel de boxe, assiste au match opposant Mohamed Ali, champion du monde en titre, à un obscur boxeur blanc nommé Chuck Wepner. Celui ci parvient à envoyer le champion noir au tapis avant d'être finalement mis KO à la quinzième reprise. Inspiré par ce qu'il vient de voir, Stallone s'empresse de rédiger un scenario en trois jours sur l'histoire d'un boxeur blanc de seconde zone qui a un jour l'opportunité de rencontrer un grand boxeur noir."

Ah oui, il me semble aussi avoir lu un truc similaire au sujet de Rocky. Mais je parlais plus de la composition du rôle par Stallone qui ressemble beaucoup au personnage du film de Ralph Nelson (boxeur bourru au grand coeur) et à une longue scène entre Quinn et Harris qui fait irrémédiablement penser à la relation entretenu par Rocky/Adriane.

Sinon, non mais grave quoi pour When We Were Kings. C'est juste impressionnant et magique.
'Cause many things you fear, have been in place for years
Image IPB

Partager ce sujet :


  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)