Aller au contenu


Photo

All The Boys Love Mandy Lane - Jonathan Levine (2006)


  • Please log in to reply
524 réponses sur ce sujet

#501 tonton

tonton

    DJ Zero

  • Members
  • 10153 Messages :

Posté 27 July 2011 - 12:33 PM

J'attends d'ailleurs toujours le film qui me fera revivre ces émotions particulières que je n'ai retrouvé partiellement que dans le livre CA de Stephen King.
Sinon, partouze?

(T'as vu "lettre d'une inconnue" d'Ophuls ? Sûrement un des meilleurs flims sur le sujet.)
Image IPB

#502 Gutburger

Gutburger

    Je suis un grand fan de FFX

  • Members
  • 15573 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 27 July 2011 - 12:44 PM

Dans mon souvenir, les parties "meurtres" ne semblaient pas intéresser plus que ça Levine.

Un peu comme Batman qui ne semble pas intéresser plus que ça Nolan ?
Non, je comprends que l'on puisse apprécier le film sans aimer la partie slasher et je suis aussi d'accord pour dire que Mandy Lane ne joue pas dans la même catégorie qu'un Vendredi 13. Mais si tu t'en fous des meurtres, pourquoi faire un slasher ?

Puis bon, un film qui essaie de dépeindre le mal être adolescent, je trouve que Levine traite le côté masculin vraiment pas bien, pour le coup je ne vois même pas la différence avec le cast masculin du Vendredi 13 de Nispel. Après pour ce qui est du personnage principale, même si je n'ai pas aimé, j'avoue qu'il y a un effort sur le traitement.
Image IPB

#503 tonton

tonton

    DJ Zero

  • Members
  • 10153 Messages :

Posté 27 July 2011 - 12:55 PM


Dans mon souvenir, les parties "meurtres" ne semblaient pas intéresser plus que ça Levine.

Un peu comme Batman qui ne semble pas intéresser plus que ça Nolan ?
Non, je comprends que l'on puisse apprécier le film sans aimer la partie slasher et je suis aussi d'accord pour dire que Mandy Lane ne joue pas dans la même catégorie qu'un Vendredi 13. Mais si tu t'en fous des meurtres, pourquoi faire un slasher ?

Je me pose aussi la question : pourquoi un slasher ?
Peut-être que c'est plus vendeur que de ne faire que du Larry Clark. Je sais pas. Après, la partie slasher elle n'est pas nulle au point de foutre le film en l'air (il y a même quelques plans bien mortels), elle est juste pas très intéressante.
(Et contrairement à Nolan, Levine n'utilise pas une licence qui n'attend que ça d'être traitée par quelqu'un qui s'y intéresse.)
Image IPB

#504 dj fest

dj fest

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5524 Messages :
  • Location:Lille

Posté 27 July 2011 - 13:52 PM

Je me pose aussi la question : pourquoi un slasher ?

Parce que ça va attirer les sadiques comme moi qui, d'abord attirés par la perspective de voir des gens crever (et accessoirement Amber Heard sous tous les angles), vont ensuite s'apercevoir que le film a d'autres qualités.
Mourir, c'est pour les idiots.

Charlie Sheen

#505 Sickboy

Sickboy

    Ancienne star

  • Members
  • 4724 Messages :
  • Location:Paris

Posté 27 July 2011 - 14:25 PM

J'ajouterais à vos derniers posts que l'idée de faire d'un slasher lambda un film aux ambitions de Mandy Lane, pourquoi pas. C'est même plutôt judicieux comme idée, à la base.

Mais tout ce qui s'éloigne du slasher n'est traité qu'en surface. Les motivation du taré on les connait mais on n'a pas eu le temps de s'attacher à lui, de se mettre à sa place. J'ai pas pu m'empêcher de sourire au moment débile où il sort son faut journal intime.
Le seul truc qui marche dans le bon sens c'est Amber Heard qui arrive à filer à son personnage cette aura mystérieuse. Pour le reste, c'est super en surface et du coup je suis pas touché.

Les scènes où elle se fait draguer (l'ouverture au bord de la piscine, sur le chemin avec le black puis dans la cuisine au moment de la coupure d'electricité) ne dégagent jamais quoi que ce soit. Ni danger, ni sensualité, ni gêne, ni double-jeu, ni quoi que ce soit de plus que de vagues scènes où des mecs idiots tentent de séduire une nana inaccessible.

Et donc, la révélation du tueur qu'on avait déjà deviné (mais là n'est pas le souci) elle tombe à l'eau. Parce qu'il aurait fallu en faire autre chose que le meilleur ami frustré de Mandy, ce personnage. Il y avait moyen de rendre son sort hyper touchant. Et là ça aurait été fou parce qu'on se serait vraiment identifié à un maboule qui par amour commet les pires actes et ne se heurte qu'à une ingratitude cruelle.
Là on aurait eu non seulement un film sur la jeunesse déboussolée mais un vrai film sur l'amour impossible et la folie qui peut en découler.
Je suis en accord avec moi même pour dire que rien de tout ça ne transpire dans Mandy Lane.
Image IPB

#506 Kissoon

Kissoon

    Quoi de neuf doc ?

  • The Devil's Rejects
  • 7549 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 27 July 2011 - 14:46 PM

Toutes proportions gardées, j'aurais tendance à ranger le film dans la même catégorie que "Les Lois de l'Attraction".
Le centre du film c'est Mandy Lane. Le titre est plus que clair là-dessus, même s'il est incomplet : si tous les garçons aiment/désirent Mandy Lane, toutes les filles aimeraient être Mandy Lane. Mandy c'est la lumière qui attire tous les papillons du film, et ils vont tous s'y brûler les ailes.

Alors pourquoi un slasher ? Parce que Levine nous décrit dans le premier tiers du film un univers où tout semble superficiel, où tout est apparences (voir la jolie blonde Chloe qui passe son temps à se reluquer et se comparer), et il faut quelque chose d'aussi grave que des meurtres pour briser les apparences. Les personnages, au début, ne vivent que pour l'image qu'ils renvoient aux autres, ils ont un très fort besoin de conformité et d'appartenance au groupe. Puis tout vole en éclats.
"Je modère plus rien ici, ranafout" (OrsonZ, modo)

#507 Shub Lasouris

Shub Lasouris

    Wookie

  • Members
  • 3195 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paris ou presque

Posté 11 October 2011 - 21:17 PM

Revu à l'instant, c'est toujours aussi génial et ça m'a encore plus foutu mal à l'aise que la première fois.
Déjà d'un point de vue technique, la photo chatouille gentiment la rétine avec cette légère sur-exposition qui apporte de la douceur aux plans en extérieur. On sent l'été, les vacances et une certaine forme de nostalgie à travers l'image. J'adore la manière dont Amber Heard est filmé. Tour à tour sexy à en crever, puis pure, douce et innocente. Clairement Levine a réussi quelque chose de fort en donnant (excusez mon langage) "envie de la baiser" puis l'instant d'après de simplement la prendre dans ses bras. Elle est clairement hypnotique dans ce film et pas juste canon.

La Mandy Lane du titre, véritable centre de gravité des autres personnages, semble paradoxalement tout le temps ailleurs. Comme si elle observait simplement ces jeunes faire la fête. C'est clairement troublant car on ressent évidemment toute l'importance du personnage alors qu'elle n'a "rien à faire là". Je passerais sur les relations entre les jeunes qui sont à peine exagérées, suffisamment pour qu'en 10min on ait parfaitement cerné le truc. Reste qu'ils ont plus de consistance que la plupart des personnages adolescents, quelque soit le film.

Il est vraiment très réussi ce All the boys love Mandy Lane car finalement très sobre. On suit tranquillement le cours de cette nuit meurtrière, légèrement hébété par le rythme lancinant, à l'image des persos. Et pourtant ya une putain d'atmosphère malsaine, dérangeante installée depuis la scène absolument géniale du saut dans la piscine. La découverte très rapide de l'identité du tueur ne gâche rien, bien au contraire. Là où on pensait se retrouver en face d'une histoire d'amour tordue (très belle scène de Emmet et Mandy, soit-disant prêt à mourir ensemble), le film ne fait que confirmer un élément présent depuis le début: Mandy Lane est une simple observatrice, elle erre d'histoire en histoire et regarde tranquillement ses prétendants s'entre-tuer. Dérangeant et génial.

5/6
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah' nagl fhtagn

#508 Kissoon

Kissoon

    Quoi de neuf doc ?

  • The Devil's Rejects
  • 7549 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 10 March 2012 - 20:28 PM

La Mandy Lane du titre, véritable centre de gravité des autres personnages, semble paradoxalement tout le temps ailleurs. Comme si elle observait simplement ces jeunes faire la fête. C'est clairement troublant car on ressent évidemment toute l'importance du personnage alors qu'elle n'a "rien à faire là".
(...)
Mandy Lane est une simple observatrice, elle erre d'histoire en histoire et regarde tranquillement ses prétendants s'entre-tuer.

J'ai revu le film il y a quelques temps, et ça m'a aussi sauté aux yeux. En fait Mandy Lane est un personnage quasiment irréel, presque un symbole. C'est la fille que les mecs rêvent d'avoir, et la fille que les autres filles voudraient être. Et à trop vouloir s'approcher de cette "perfection" inaccessible, ils vont y laisser des plumes ...
"Je modère plus rien ici, ranafout" (OrsonZ, modo)

#509 Ho c Anne*

Ho c Anne*
  • Guests

Posté 12 March 2012 - 01:05 AM

si tous les garçons aiment/désirent Mandy Lane, toutes les filles aimeraient être Mandy Lane. Mandy c'est la lumière qui attire tous les papillons du film, et ils vont tous s'y brûler les ailes.


La première à se brûler les ailes est d'ailleurs Mandy Lane, car c'est elle qui souffre le plus de cette situation au final. A mon avis, du moins c'est comme ça que j'ai saisi le film, son personnage n'est que la métaphore d'un type de "beauté" constamment mis sur un piédestal dans notre société contemporaine où tout n'est essentiellement basé que sur le paraître. Car au fond, personne ne s'intéresse vraiment à Mandy, à qui elle est réellement, à son histoire. Tout le monde veut s'afficher à ses côtés car elle représente un type de "perfection" physique qu'il est bon ton de côtoyer pour ne pas paraître un loser aux yeux des autres. Et effectivement, les filles veulent absolument lui ressembler. Elles ne sont que trop "normales" face au fantasme que représente Mandy (donc banales et inintéressantes puisqu'elles sont simplement considérées comme des "suceuses", ce qu'elles deviennent forcément par défaut). Le seul à s'intéresser un tant soi peu à notre héroïne est le gardien de la ferme, car il la trouve simplement "différente". Il est intrigué par cette fille, pas par son physique, mais par la personne qu'elle est au fond d'elle-même.
Spoiler


Avoir choisi la catégorie du slasher (même s'il n'en est pas tout à fait un au final) pour dépeindre cette métaphore est à mon avis un choix artistique judicieux car il permet de dynamiter un à un (comme dans tous bons slashers qui se respectent) chaque symbole représenté par tous les différents personnages. Jonathan Levine (dont c'était le premier film, si ma mémoire est bonne) a orchestré cela avec beaucoup de pertinence et n'a absolument rien laissé au hasard car l’œuvre ne parle que de souffrance, en premier lieu celle de Mandy Lane. La souffrance d'être constamment regardée, jugée et désirée comme celle qu'elle n'est pas. Au second plan, le cinéaste nous conte la souffrance (symbolique toujours, représentée ici par la folie meurtrière) de ceux qui se brulent les ailes pour approcher et convoiter ce type de "beauté", pour simplement impressionner les autres (et peut-être un peu soi-même), mais sûrement pas par amour. Même le tueur n'est pas amoureux de Mandy, il n'agit que par égocentrisme névrotique depuis le début du film. A mes yeux, c'est une critique de nos conduites morales codifiées par la société magnifiquement filmée et remarquablement interprétée. Ce n'est certes pas un métrage parfait, mais pour une première œuvre, elle est juste... Wouah !

#510 Corvis

Corvis

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 12914 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Montpellier

Posté 12 March 2012 - 01:29 AM

:cowboy:

Rappelle moi quel âge tu as déjà ?

#511 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2673 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 12 March 2012 - 01:32 AM

:cowboy:

Rappelle moi quel âge tu as déjà ?


Y'a un âge minimum pour causer cinéma ?

edit: j'avais pas lu le post incriminé, me serais-je fourvoyé, cher Corv' ?

#512 Corvis

Corvis

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 12914 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Montpellier

Posté 12 March 2012 - 02:10 AM


:cowboy:

Rappelle moi quel âge tu as déjà ?


Y'a un âge minimum pour aimer le cinéma ?


Ben non, je pointais du doigt la qualité de ses interventions par rapport à la moyenne des jeunes (filles) de son âge, surtout dans le milieu du cinéma.
C'était un commentaire gentil en fait hein :)

#513 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2673 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 12 March 2012 - 02:17 AM

Indeed (cf: edit).

#514 Corvis

Corvis

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 12914 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Montpellier

Posté 12 March 2012 - 02:28 AM

Vas donc te coucher tu as l'air fatigué Zoran, t'as vu l'heure qu'il est ? ^^

#515 Nilban

Nilban

    Ghoulies

  • Members
  • 198 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Saint-Denis (93)

Posté 16 March 2012 - 15:15 PM

Une merde ce film, dire que j'ai dépensé 8 euros pour ça, ça fait mal au coeur et pour le temps perdu aussi.
"Nous ne sommes pas ici parce que nous avons une heure à combler." Heidegger

#516 Doc Sidious

Doc Sidious

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 11282 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Heaven & Hell

Posté 16 March 2012 - 15:19 PM



:cowboy:

Rappelle moi quel âge tu as déjà ?


Y'a un âge minimum pour aimer le cinéma ?


Ben non, je pointais du doigt la qualité de ses interventions par rapport à la moyenne des jeunes (filles) de son âge, surtout dans le milieu du cinéma.
C'était un commentaire gentil en fait hein :)


Une fille qui parle de cinema :o
(d'hab c'est la cuisine)

tumblr_nfre9y3dy61qgwefso3_250.gif


#517 Elwray

Elwray

    Gremlins

  • Members
  • 1471 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 March 2012 - 15:51 PM

Oh tu vas avoir de gros problèmes toi !!

Image IPB

Je vais de ce pas te dénoncer sur Vie de meuf http://viedemeuf.blogspot.com/

Spoiler



Sinon Mandy Lane j'avais écrit un petit avis quand je l'avais vu il y a 4 ou 5 ans (quand j'avais encore la voix qui partait en cacahuète et un appareil dentaire du plus bel effet :mrgreen: ) et que j'avais publié bien plus tard sur mon blog mais bon je le reposte ici :

Le réalisateur Jonathan Levine n'est pas de ces réalisateurs fan de films d'horreur, glissant des références et autres clins d'oeil pour se mettre dans la poche un certains public d'initiés ou pour satisfaire des envies de spectateurs (comme beaucoup trop de réalisateurs de films de genre en France).

En interview, le cinéaste déclare que le genre n'est pas une fin en soi et qu'il n'est pas non plus un grand fan du cinéma horrifique. Le film est donc vierge de toute influence, du moins dans le slasher, ce qui établit une identité propre à un film faisant partie d'un genre souffrant justement d'une répétition de codes galvaudés. Ainsi, la mécanique du récit habituel à certains slasher-whodunit, consistant à dévoiler l'identité du tueur au dernier acte, est ici déconstruite en faisant de la révélation (qui d'ailleurs survient très tôt) une simple formalité, celle-ci étant d'ailleurs très claire depuis le début. La déconstruction de certains codes du slasher se prolonge aussi dans l'expostion des personnages et dans leur caractérisation. Le groupe de jeunes exposé est dans un premier temps conforme à certains archétypes du slasher (la bimbo, le loser etc...) pour petit à petit évoluer vers des personnages plus complexes qu'ils ont eu l'air aux premiers abords. De par cette évolution pour le moins originale dans le genre, la bimbo devient ainsi une fille aux complexes multiples, le loser un quasi-héros...etc
On sera juste déçu d'un twist trop prévisible, quand bien même celui-ci serait le plus logique dans la continuité du récit.


"All the boys..." se démarque aussi dans sa fracture technique.
Tout d'abord la photographie revêt des teintes très chaudes qui encore une fois démarque le film du slasher habituel se passant de nuit. Les cadrages possèdent un aspect documentaire, pris sur le vif, qui cristallise ainsi chaque moment comme de véritables tranches de vies réalistes, empreints d'une certaine mélancolie. Ce cachet dans la réalisation contribue aussi à magnifier la Mandy Lane du titre, campée par Amber Heard, qui joue un personnage en total décalage avec les gens de son âge, mais sur lequel tout le monde autour d'elle éprouve une sorte d'obsession, parfois malsaine.
La douce mélancolie qui émane de la pellicule est accompagnée de morceaux de musiques pop. Encore une manière de se démarquer des slasher ayant une bande originale majoritairement composés de musique hard-rock voir metal

Qui dit déconstruction du genre investit ,dit aussi nouvelles thématiques abordées et nouvelles manières de les traiter. Ici les premiers émois durant l'adolescence, les doutes et tout ce qui accompagne cet âge est traité sans cynisme, ni sans cet aspect "donneur de leçon" si chère à certaines productions.

La déconstruction du genre se fait à chaque niveau de fabrication pour ainsi mieux nous surprendre.

Oubliez les Scream et autres slashers dans lesquels on serait tenté de catégoriser ce film. All the boys love Mandy Lane se situe plus du côté de Elephant de Gus Van Sant et Virgin Suicides de Sofia Coppola. Un slasher qui n'a pas pour modèle d'autres slashers en somme.


Ah et j'adore ce morceau de la B.O :



Edit : Il fait quoi ce film dans la section cinéma fantastique ? C'est à cause de la présence d'Amber Heard au cast' c'est ça ? :mrgreen:

Ce message a été modifié par Elwray - 16 March 2012 - 15:58 PM.

Image IPB

Ecoute ton ami Billy Zane, il est réglo lui, il essaye de te sortir d'un mauvais pas

#518 Nilban

Nilban

    Ghoulies

  • Members
  • 198 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Saint-Denis (93)

Posté 16 March 2012 - 16:17 PM

Bon il faut que je le revoie parce que visiblement à te lire j'ai loupé quelque chose, ça arrive au premier visionnage.
"Nous ne sommes pas ici parce que nous avons une heure à combler." Heidegger

#519 Doc Sidious

Doc Sidious

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 11282 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Heaven & Hell

Posté 16 March 2012 - 16:20 PM

Bon il faut que je le revoie parce que visiblement à te lire j'ai loupé quelque chose, ça arrive au premier visionnage.


Toi, tu as passer tout le film à reluquer Amber c'est çà ?
(c'est tout à fait pardonnable)

Oh tu vas avoir de gros problèmes toi !!

Image IPB

Je vais de ce pas te dénoncer sur Vie de meuf http://viedemeuf.blogspot.com/


Non s'te plait c'était du 4° degré !!!!

tumblr_nfre9y3dy61qgwefso3_250.gif


#520 Elwray

Elwray

    Gremlins

  • Members
  • 1471 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 March 2012 - 16:22 PM

Bon il faut que je le revoie parce que visiblement à te lire j'ai loupé quelque chose, ça arrive au premier visionnage.


Mon avis date d'il y a 4-5 ans à peu près, comme je l'avais précisé, donc j'avais à peine 14 ans. Si ça se trouve, mon avis évoluera peut-être en mal si je le revois aujourd'hui. Mais en l'état j'en ai d'excellents souvenirs. :)

Sinon Doc c'est la consécration d'être publié sur vie de meuf ! Tu ne peux pas louper ça !! :mrgreen:

Image IPB

Ecoute ton ami Billy Zane, il est réglo lui, il essaye de te sortir d'un mauvais pas




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)