Aller au contenu


Photo

Le cinema au Québec


  • Please log in to reply
69 réponses sur ce sujet

#61 Priape

Priape

    Wookie

  • Members
  • 2062 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Allerdale Hall

Posté 31 March 2016 - 19:54 PM

Teaser de Séances, projet online expérimental de Guy Maddin. Udo Kier en parlait dans une interview de Mad il y a quelques années.

L'idée est la réalisation de "remakes" de petits films muets perdus ou jamais filmés qui seront présentés dans une forme changeante, chaque spectateur découvrant un résultat différent devant son écran d'ordinateur.
Pour les amoureux de l'étrange, la sortie est prévue pour le 14 avril sur internet.
Lien Wiki avec la liste des films
 
Edit: Nouvelle bande-annonce de ce qui s'annonce comme un générateur de cadavre exquis visuels  :slurp:


#62 Rollo Tomasi

Rollo Tomasi

    Critters

  • Members
  • 298 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:commissariat 13,Shell beach,près de Gattaca

Posté 14 April 2016 - 11:37 AM

C.R.A.Z.Y est un petit bijou ou on peut entendre Beaucoup de Bowie et un peu de pink floyd.La B.O est fameuse



#63 NukemaN

NukemaN

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 14653 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moi je ne collectionne que des premières pressions

Posté 28 June 2016 - 13:57 PM

Après m'être tâté* pour créer une bio Guy Maddin, je poste ici puisque ça fait directement suite au message d'ouverture de Priape.

*Pas le mieux placé pour ça avec seulement un film du bonhomme au compteur et je crains le mauvais thread monopage considérant le mal que j'ai à en causer

 

Vu la Chambre interdite donc, soit le long métrage formé de l'imbrication d'une sélection de courts tournés lors du projet Séances.

Dans le sous-marin Plunger, l’oxygène se fait rare. Le compte à rebours vers une mort certaine est enclenché. L’équipage cherche en vain le capitaine, le seul capable de les sauver. Soudain, de manière improbable, un bûcheron perdu arrive parmi eux et leur raconte comment il a échappé à un redoutable clan d’hommes des cavernes. Sa bien-aimée à été enlevée par ces hommes féroces, et il est prêt à tout pour la sortir de là.

Embarquez dans le Plunger et faites le tour du monde des paysages oniriques, dans un tourbillon d’aventures peuplées de femmes fatales, de fous à lier et d’amoureux transis.

(J'encourage les curieux à zieuter le dossier de presse dispo ici qui explicite un peu le projet.)

 

ça a l'air foutraque vendu comme ça ?

Ben ça l'est encore plus au premier abord avec son switch constant d'une histoire/univers à l'autre tant les rapports semblent ténus.

Mais au delà du confort relatif charrié par le caractère référentiel des vignettes (c'est très pulp/surrané façon fragments de "passages obligés"), on finit par dégager des thèmes récurrents : amour, rapport à l'autre, identité qui forment un "tout" au point d'en devenir étrangement cohérent.

(ça m'évoque pas mal des souvenirs de vies racontés via des souvenirs de films.) (Ou l'inverse.)

 

Même à froid ce n'est vraiment pas évident d'en causer tant ça s'écarte du ciné traditionnel, autant par sa forme tantôt référentielle (les péripéties) tantôt personnelle (la forme) que par sa narration flottante ; mais c'est définitivement une pélloche à voir si on est prêt à lâcher prise et se laisser porter par l'engin.

(Comprendre : ça bute, mangez-en.)

 

Udo-Kier-fait-ses-adieux/6

 

(Maintenant faut que je zieute les autres méfaits du bonhomme. o/ )



#64 Priape

Priape

    Wookie

  • Members
  • 2062 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Allerdale Hall

Posté 06 July 2016 - 19:54 PM

Ah tu fais bien de remonter le topic avec ton témoignage, j'avais complètement oublié ce double-projet. Tu donnes très envie de le voir. Ton lien du dossier de presse est très intéressant aussi.

 

Le site Séances est disponible en plus... http://seances.nfb.ca/

Chaque petit film disparaît à tout jamais après sa génération... J'ai pas encore essayé, j'attends d'être tranquille au calme.

 

Pour Maddin je ne pourrai pas te conseiller. Je n'ai vu que Tales from the Gimli Hospital il y a quelques années. Je ne me souviens que de quelques images, c'est tout...



#65 NukemaN

NukemaN

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 14653 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moi je ne collectionne que des premières pressions

Posté 07 July 2016 - 09:51 AM

Merci pour le site. o/

(Et wé vu le principe, vaut mieux pouvoir se poser tranquille pour s'y lancer.)

Pour la suite, il y en a déjà quelques-uns qui me titillent plus que les autres : Saddest music (ce pitch) et Ulysse en tête, Archangel et Careful pas bien loin.

 

Sinon la chambre interdite sort en DVD demain. (Pour du bleu, faut se tourner côté UK.)



#66 Maouin54

Maouin54

    Wookie

  • Members
  • 3241 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:PS3 : Jul_89000

Posté 30 September 2016 - 18:06 PM

Les_Demons.jpg




les passions adolescentes sont partout les mêmes.

Elles sont les mêmes dans le Québec des années 80 pour le jeune Félix (magnifique Edouard Tremblay-Grenier, beau comme tout et dune justesse affolante) et sa dizaine dannées au compteur. Ses Démons ? La sexualité naissante, lamour pour sa prof de sport (la belle Rébecca, Victoria Diamond), lhomosexualité lors de jeux denfance (jouer au papa et à la maman avec un copain), la disparition dun camarade (qui lui apparaît sous la forme dun fantôme parce quil se demande si ces derniers existent), les engueulades parentales (Laurent Lucas, fabuleux lors dun plan-séquence tétanisant), le SIDA, simaginer des relations adultérines Des démons qui ne sont pas les siens mais qui forgent une identité. Tout lenvironnement dun enfant le travaille, linterpelle. Au même titre que la caméra de Philippe Lesage sait saisir au vif ces moments dune intensité folle, Félix saisit lair du temps, le monde des adultes, ce qui fait lactualité. Et malgré quelques longueurs (aurait gagné à se délester de quelques scénettes, mais lesquelles ?), dur déchapper à ce film hypnotique, étrangement fascinant, curieusement envoûtant.
Président du Jury Sang Neuf, Serge Moati clama au coup de cur. On le comprend : on en tombe amoureux et on voudrait en parler encore et encore, parler dun savoir-faire (montrer une époque sans la dater seulement des indications : vinyles, VHS, aucun portable, pas dInternet A peine peut-on noter que les tranches des albums de Spirou datent des années 90), sextasier devant la magnifique scène dune sur trouvant les mots pour rassurer son petit frère et qui finit en chorégraphie endiablée sur Pata Pata, louer la justesse de chaque interprète (son frère et sa sur, les profs, les camarades), monter en exergue des images au bord du surréalisme (la danse au début, le plan sur les manèges trahissant la folie dun acte à venir), vanter la pudeur de la seule scène dont Félix est absent (ne pas montrer un acte pédophile alors quon craignait que soudain le sensationnalisme lemporte sur la mélancolie et le bucolique) Sincèrement, si ce nétait quon est à un festival du film dit policier, cest ce quil y a eu de plus beau et touchant cette année.

http://louvreuse.net...eaune-2016.html

Image IPB

 

la geektature du bon goût


#67 Maouin54

Maouin54

    Wookie

  • Members
  • 3241 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:PS3 : Jul_89000

Posté 30 September 2016 - 18:45 PM

Bizarre, le "quote" squize les ´ et les ,

Image IPB

 

la geektature du bon goût


#68 Seri Zed

Seri Zed

    Leguman

  • Members
  • 15983 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 30 September 2016 - 18:59 PM

Après m'être tâté* pour créer une bio Guy Maddin, je poste ici puisque ça fait directement suite au message d'ouverture de Priape.

 

 

 

il faudrait pourtant ! :love:


Image IPB

#69 Bomaz

Bomaz

    Je consulte un psy

  • Members
  • 7822 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:saucisse et rugby

Posté 09 November 2016 - 18:17 PM

Les_Demons.jpg



 

les passions adolescentes sont partout les mêmes.

Elles sont les mêmes dans le Québec des années 80 pour le jeune Félix (magnifique Edouard Tremblay-Grenier, beau comme tout et dune justesse affolante) et sa dizaine dannées au compteur. Ses Démons ? La sexualité naissante, lamour pour sa prof de sport (la belle Rébecca, Victoria Diamond), lhomosexualité lors de jeux denfance (jouer au papa et à la maman avec un copain), la disparition dun camarade (qui lui apparaît sous la forme dun fantôme parce quil se demande si ces derniers existent), les engueulades parentales (Laurent Lucas, fabuleux lors dun plan-séquence tétanisant), le SIDA, simaginer des relations adultérines Des démons qui ne sont pas les siens mais qui forgent une identité. Tout lenvironnement dun enfant le travaille, linterpelle. Au même titre que la caméra de Philippe Lesage sait saisir au vif ces moments dune intensité folle, Félix saisit lair du temps, le monde des adultes, ce qui fait lactualité. Et malgré quelques longueurs (aurait gagné à se délester de quelques scénettes, mais lesquelles ?), dur déchapper à ce film hypnotique, étrangement fascinant, curieusement envoûtant.
Président du Jury Sang Neuf, Serge Moati clama au coup de cur. On le comprend : on en tombe amoureux et on voudrait en parler encore et encore, parler dun savoir-faire (montrer une époque sans la dater seulement des indications : vinyles, VHS, aucun portable, pas dInternet A peine peut-on noter que les tranches des albums de Spirou datent des années 90), sextasier devant la magnifique scène dune sur trouvant les mots pour rassurer son petit frère et qui finit en chorégraphie endiablée sur Pata Pata, louer la justesse de chaque interprète (son frère et sa sur, les profs, les camarades), monter en exergue des images au bord du surréalisme (la danse au début, le plan sur les manèges trahissant la folie dun acte à venir), vanter la pudeur de la seule scène dont Félix est absent (ne pas montrer un acte pédophile alors quon craignait que soudain le sensationnalisme lemporte sur la mélancolie et le bucolique) Sincèrement, si ce nétait quon est à un festival du film dit policier, cest ce quil y a eu de plus beau et touchant cette année.

http://louvreuse.net...eaune-2016.html

 

He ben en effet c'était vachement bien, pudique quand il fallait, éprouvant quand il fallait, tout juste des acteurs de partout (Laurent Lucas, fort par son absence). Bref une nouvelle réussite du cinéma des caribous.


Image IPB

#70 Maouin54

Maouin54

    Wookie

  • Members
  • 3241 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:PS3 : Jul_89000

Posté 10 November 2016 - 13:57 PM

ça fait plaisir de lire que ce film a plu :)

(par contre, c'est illisible le texte là O_o les apostrophes, les œufs dans l'eau... tout à sauté !)

Image IPB

 

la geektature du bon goût





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)