Mad Movies: Roman Polanski - Sa vie, son oeuvre - Mad Movies

Aller au contenu

  • (30 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Roman Polanski - Sa vie, son oeuvre Vous aimez ?

#31 L'utilisateur est hors-ligne   johnny walker 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 068
  • Inscrit(e) : 21-décembre 07

Posté 28 septembre 2008 - 00:21

J'adore Polanski, c'est un réalisateur très talentueux qui s'est illustré dans des genres très différents (LE BAL DES VAMPIRES ou LE PIANISTE...) et LE LOCATAIRE un de mes films préférés.
"J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé" George Best

Image IPB

#32 L'utilisateur est hors-ligne   Nano 

  • Ghoulies
  • Groupe : Members
  • Messages : 131
  • Inscrit(e) : 24-mars 04

Posté 08 octobre 2008 - 14:08

ma petite revue personnelle des films du maitre (enfin du mien) en toute subjectivité malsaine bien entendu :

The Fearless Vampire Killers (Le bal des Vampires) - 1967

Synopsis :
Le Pr Ambrosius vient en transylvannie pour terminer son essai sur une race d'être surnaturel se nourissant du sang de leurs victimes. Lui et son jeune assistant vont être amené à rencontrer et combattre le sombre comte Von Krolock...

Nota :
Entre comédie parodique et hommage singulier au genre, Polanski signe l'un des plus representatifs films fantastiques de Vampire des années 60. Avec un classicisme respectueux et une nonchalence comique bienvenue, le cinéaste arrive à donner un rythme détonnant à ce conte diabolique, drôle et esthétique.



Rosemary's baby - 1968

Synopsis :
Rosemary et son mari Guy décide d'acheter un vaste et confortable appartement dans New York. Au fur et à mesure de leur installation, les nouveaux arrivants font connaissances avec leurs singuliers voisins et l'histoire qui les relie avec les précédents occupants tragiquement décédés. Alors que l'improbable réussite de Guy dans le monde du théatre pourrait combler leur bonheur... Rosemary rêve en secret à avoir un enfant.

Nota :
Lancé par le succès de son film comico-fantastique "La bal des Vampires", Polanski décide cette fois de se lancer dans l'adaptation de ce roman à succès et signe par la même occasion l'un des plus terrifiants films fantastiques du septième art. On le considère généralement au même titre que "Nosferatu" de Murnau ou "Shining" de Stanley Kubrick. Sans jamais user d'effets speciaux et ne dévoilant jamais le véritable visage de l'horreur, Polanski distille une ambiance pesante et menacante et livre un véritable travail de maitre sur l'usage de l'atmosphere et la psychologie de ses personnages. L'un de ses meilleurs films... totalement intemporel et culte !



Chinatown - 1974

Synopsis :
Dans le Los Angeles d'avant-guerre, Jake J. Gittes est un détective privé, spécialiste des infidélités, qui se voit embauché par une certaine Evelyn Mulwray. Elle lui demande de filer son mari, Hollis Mulwray, haut fonctionnaire du Service des Eaux.

Nota :
Encore une fois, Polanski s'approprie un genre pour en sortir ce qu'il y a de meilleur. Avec Chinatown, le cinéaste polonais s'attaque au polar noir typique des années 60-70. Transcendant et sublimant les codes visuels du style (le héros solitaire en complet cravatte et chapeau, la femme fatale, les voitures d'époques, le style cigare-cuir-whisky...), Polanski offre une orgie visuelle et musicale autant qu'une histoire au scénario torturé et passionant. La réalisation d'une droiture magistrale assure aussi à ce film un avenir radieux, le métrage n'a pas pris une ride. Qui plus est, l'interpretation renversante de Jack Nicholson et Faye Dunawaye rajoute un côté mystérieux à ses personnages.



The Tenant (Le locataire) - 1976

Synopsis :
Trelkowsky, un fonctionnaire timide d'origine polonaise, visite un appartement dans un vieil immeuble de Paris. La locataire précédente s'est jetée par la fenêtre et est dans un coma profond. En lui rendant visite à l'hôpital, Trelkowski rencontre Stella, une amie de la blessée. Il l'emmène au café, puis au cinéma où ils flirtent. La suicidée décède, Trelkowsky emménage.

Nota :
Considéré par les cinéphiles comme son chef d'oeuvre, Le Locataire est aussi l'oeuvre la plus difficile de Polanski. Auréolé du triomphe de Chinatown, le cinéaste et son compère Gerard Brach décide d'adapter le roman de Roland Topor, entièrement dévoué à la bétise humaine. Résultat de cet étrange adaptation, un film formellement parfait, une interprétation de Polanski (réalisateur et acteur principal) étonnate et un film qui distille doucement l'inquiétude, la solitude, la claustrophobie et la folie de son sujet. Il est absolument impensable de passer à côté de ce monument pour tout bon cinéphile qui se respecte. Peut-être l'ambiance la plus opressante qui existe au septième art, et certainement un film d'une influence majeure sur le cinéma fantastique moderne (Silent Hill etc...).



Pirates - 1986

Synopsis :
Capitaine Red, grand et vieux pirate anglais, et La Grenouille, jeune pirate français, se trouvent sur un radeau. Affamé, le Capitaine veut manger La Grenouille, mais celui-ci lui échappe lorsqu'il grimpe tout en haut du mat. De là, il perçoit un grand et beau navire espagnol navigant vers eux.

Nota :
Décors exotique et magnifique, costumes riches, interprétations justes et charmeuses, rythme et aventures au rendez vous. Encore une fois, Polanski s'approprie les codes classiques du film de Pirates pour en retenir le meilleur et y rajouter sa part de folie et de non-sense. Pirates est un fleuron du film d'aventure, un vrai film de genre respectueux et balancé. Malgré tant de qualité pour un film qui mit plus de 15 ans à être monté, l'échec cuisant au box office a définitivement entérré le genre jusqu'à son grand retour avec les aventures de Jack Sparrow.



Death and the Maiden (La jeune fille et la Mort) - 1993

Synopsis :
En Amérique latine, Paulina Escobar, ex-militante emprisonnée et torturée durant l'ancien régime, vit aux côtés de son époux Gerardo, un brillant avocat, dans une maison isolée sur la côte. Un soir d'orage, Gerardo tombe en panne de voiture, et un homme courtois le raccompagne jusque chez lui, le Dr Miranda. Paulina croit reconnaître en lui son ancien tortionnaire...

Nota :
Moins connu et considéré à tort comme un film mineur de la filmographie du maitre, ce bijour d'angoisse et d'émotions est surtout transporté par une mise en scène magistrale, un scénario terriblement efficace aux dialogues acérés et surtout deux acteurs immenses au sommet de leur art, Sigourney Weaver et Ben Kingsley.



The Ninth Gate (La neuvième Porte) - 1999

Synopsis :
Dean Corso, un Américain spécialiste des livres anciens, est envoyé à Paris et à Tolède par un grand collectionneur de littérature démoniaque afin de retrouver deux précieux volumes datant du XVIIe siècle. Suit une enquête en forme de labyrinthe, qui l'amènera à pénétrer un monde inquiétant, où il fera d'étranges rencontres, notamment celle d'une jeune femme sensuelle et magnétique...

Nota :
Injustement boudé par les critiques et le public lors de sa sortie en salle. La Neuvième Porte réussit pourtant là où de récents succès populaires (Da Vinci Code..) échouent lamentablement. Enquète ésotérique mélant art et mystères, la nouvelle de Perez-Reverte est brillement adaptée dans une ambiance soignée et un héros particulièrement charismatique incarné par Johnny Depp. Un bon film, pas majeur certes, mais vivement conseillé smile.gif

Je parlerais des autres un peu plus tard smile.gif

#33 L'utilisateur est hors-ligne   profondo rosso 

  • Bluette Prof
  • Groupe : Members
  • Messages : 22 298
  • Inscrit(e) : 24-février 03
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 03 janvier 2009 - 22:44

En salle en ce moment ce très bon documentaire indispensable pour tout fan de Polanski

Roman Polanski : Wanted and Desired de Marina Zenovich



Documentaire centré autour du fait divers qui obligea Polanski a fuir les Etats Unis suite à une accusation de viol sur mineure de 13 ans. Très intelligemment construit, le film ne tente jamais de disculper ni d'enfoncer Polanski, mais met en parallèle les drames de sa vie (de son enfance douloureuse avec ses parents déportés en passant par l'affreux meurtres de Sharon Tate) avec ses films pour expliquer son mode de vie extrème et destructeur de l'époque (il était effectivement amateurs de très jeunes filles et ne s'en cachait pas). Tout les principaux intervenants de l'affaire à l'époque sont présents et on découvre ainsi à quel point Polanski fut victime à l'époque d'une véritable traque médiatique qui, coupable ou pas ne se justifiait pas (de l'aveu même de l'accusation) et où le juge de l'affaire attiré le strass et les caméras transforma le tout en vrai cirque uniquement pour faire parler de lui. Une flopée d'images d'archives dont certaines réellement bouleversante comme celle d'un Polanski au bord des larmes venant se justifier des accusations de la presse d'avoir participé au meurtre de sa femme sous prétexte que le réalisateur de Rosemary's Baby serait forcément sataniste. On en saura pas plus au final sur le fin mot de l'affaire, à chacun de se faire son idée le documentaire laisse à la libre interprétation mais un très bon récit d'un des grands évènement médiatiques de la fin 70's et exploration des zones d'ombres du cinéaste. 5/6

#34 L'utilisateur est hors-ligne   Denver 

  • Far Away
  • Groupe : Members
  • Messages : 14 363
  • Inscrit(e) : 19-mars 05
  • Profil:Homme
  • Location:Lyon dans le coeur, Paris dans le cul.

  Posté 08 janvier 2009 - 22:18

En effet, très intéressant et assez fin dans sa manière de parler de toute l'affaire.
Portant plus sur le système judiciaire de Santa Monica et sur le juge pourri et prêt à tout pour qu'on parle de lui, le documentaire est une mine d'informations assez impressionantes sur toute l'affaire, sans pour autant, comme le dit Prof, juger Polanski, ni le disculper.
Pas grand chose à ajouter à ce qu'a dit Prof juste au dessus, si ce n'est que les parisiens qui aiment Polanski se doivent d'y aller.

4.5/6
Image IPB
On cherche des dates ! Paris, Province, Europe...
http://crackityflynnmusic.bandcamp.com
http://crackityflynn.bigcartel.com/

#35 L'utilisateur est hors-ligne   Cooke 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 746
  • Inscrit(e) : 03-novembre 07
  • Profil:Homme

Posté 08 janvier 2009 - 23:43

Bonsoir
J'ai pu regarder "le couteau dans l'eau", son premier film (ca a son avantage de bosser à coté d'un critique ciné icon_mrgreen.gif ) et j'ai passé un super moment. Les acteurs sont excellents, notamment l'autostoppeur, à la fois flippant et craintif, et Krystyna qui est belle à pleurer. J'ai bien été scotché par la fluidité de la caméra, ce qui pour un film dont l'histoire se passe quasi entièrement sur un bateau a du etre assez coton à gérer. Certains plans m'ont vraiment marqués, en particulier quand l'autostoppeur se met à faire du rappel sur le bateau. Mais au risque de passer pour un ignare, j'avoue que je n'ai pas trop compris les évocations du christ : quand l'autostoppeur se met dans la positions de la crucifixion ou quand il marche sur l'eau dans la scène du rappel. Je capte la symbolique du sacrifice mais ca va plus loin que ca ?
Bref, j'avais de l'appréhension avant la vision ("un huis clos sur un bateau tourné en moldavie en noir et blanc, houla, j'espère que j'vais pas m'endormir") et ca a volé en éclats à la fin du film smile.gif
Ce topic et le couteau dans l'eau m'ont donné envie de mater Chinatown en tout cas, parcequ'à part le bal des vampires j'crois bien que j'ai rien vu d'autre du sieur Polanski ninja.gif

#36 L'utilisateur est hors-ligne   johnny walker 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 068
  • Inscrit(e) : 21-décembre 07

Posté 08 janvier 2009 - 23:48

CITATION(Cooke @ 08 1 2009 - 22:43) <{POST_SNAPBACK}>
Ce topic et le couteau dans l'eau m'ont donné envie de mater Chinatown en tout cas, parcequ'à part le bal des vampires j'crois bien que j'ai rien vu d'autre du sieur Polanski ninja.gif

Je te conseille en priorité LE LOCATAIRE car c'est un vrai chef d'oeuvre, j'adore ce film (avec en prime l'hommage de Polanski à son pote Bruce Lee).
"J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé" George Best

Image IPB

#37 L'utilisateur est hors-ligne   profondo rosso 

  • Bluette Prof
  • Groupe : Members
  • Messages : 22 298
  • Inscrit(e) : 24-février 03
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 08 janvier 2009 - 23:54

CITATION(johnny walker @ 08 1 2009 - 22:48) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Cooke @ 08 1 2009 - 22:43) <{POST_SNAPBACK}>
Ce topic et le couteau dans l'eau m'ont donné envie de mater Chinatown en tout cas, parcequ'à part le bal des vampires j'crois bien que j'ai rien vu d'autre du sieur Polanski ninja.gif

Je te conseille en priorité LE LOCATAIRE car c'est un vrai chef d'oeuvre, j'adore ce film (avec en prime l'hommage de Polanski à son pote Bruce Lee).


dans une veine voisine Répulsion ça te stresse bien comme il faut aussi... De toute façon jusqu'à Tess c'est le quasi sans faute. Après c'est plus mitigé.

#38 L'utilisateur est hors-ligne   Palmer Eldritch 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 313
  • Inscrit(e) : 27-novembre 06

Posté 09 janvier 2009 - 00:46

Etrange, on a pas trop parlé de Lune de Fiel, pour moi l'un de ses meilleurs films post-Tess... l'histoire est cruelle à souhait et Peter Coyote y est excellent (comme souvent !)

#39 L'utilisateur est hors-ligne   tarzoon 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 708
  • Inscrit(e) : 07-août 08

Posté 09 janvier 2009 - 02:09

J'adore la filmographie de Roman Polanski bien que je ne connaisse pas ces derniers films comme Le pianiste ou Oliver Twist.
Personne ici, n'a mentionne Frantic, un film que j'ai decouvert au cinema et que j'apprecie beaucoup.
Harrison Ford y est plutot bon en americain perdu dans Paris a la recherche de sa femme disparue. L'identification au personnage dont on ne sait presque rien se fait directement.
L'histoire sentimentale qui finit par se creer entre lui et la francaise est touchante (Emmanuelle Seigner est vraiment tres bien). C'est tres prenant de voir Paris par les yeux du personnage principal.
En plus ce film m'a fait decouvrir le morceau I've seen that face before de Grace Jones.
J'aime beaucoup ce film/6

Bon il faut que je voit ce documentaire pendant qu'il est encore en salle.

#40 L'utilisateur est hors-ligne   Mechagodzilla 

  • Sim
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 029
  • Inscrit(e) : 16-décembre 03
  • Location:plus ici, en tout cas...

Posté 09 janvier 2009 - 09:53

CITATION(Palmer Eldritch @ 08 1 2009 - 23:46) <{POST_SNAPBACK}>
Etrange, on a pas trop parlé de Lune de Fiel, pour moi l'un de ses meilleurs films post-Tess... l'histoire est cruelle à souhait et Peter Coyote y est excellent (comme souvent !)



avec la fameuse scène à base de Yop icon_mrgreen.gif

#41 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 09 janvier 2009 - 10:33

icon_mrgreen.gif


Des sensations pures
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#42 L'utilisateur est hors-ligne   Mechagodzilla 

  • Sim
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 029
  • Inscrit(e) : 16-décembre 03
  • Location:plus ici, en tout cas...

Posté 09 janvier 2009 - 12:19

CITATION(Starsky @ 09 1 2009 - 09:33) <{POST_SNAPBACK}>
icon_mrgreen.gif


Des sensations pures



ah non, ça c'est les produits laitiers. Tu confonds avec "le dernier tango à Paris"

#43 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 09 janvier 2009 - 12:25

Le lait en fait partie, non mais! icon_mrgreen.gif


-The look of loooooove...

Plus sérieusement, je me reverrais bien Pirates, mais il semble que les rares supports soient trés insuffisants. Souvenir d'un métrage trés acide sous ses parures aventuresques.

Affiche trés sympa :


Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#44 L'utilisateur est hors-ligne   Palmer Eldritch 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 313
  • Inscrit(e) : 27-novembre 06

Posté 09 janvier 2009 - 15:05

CITATION(Mechagodzilla @ 09 1 2009 - 08:53) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Palmer Eldritch @ 08 1 2009 - 23:46) <{POST_SNAPBACK}>
Etrange, on a pas trop parlé de Lune de Fiel, pour moi l'un de ses meilleurs films post-Tess... l'histoire est cruelle à souhait et Peter Coyote y est excellent (comme souvent !)



avec la fameuse scène à base de Yop icon_mrgreen.gif


Yep ! icon_mrgreen.gif



#45 L'utilisateur est hors-ligne   Cooke 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 746
  • Inscrit(e) : 03-novembre 07
  • Profil:Homme

Posté 09 janvier 2009 - 19:11

Johnny Walker : merci, j'vais essayer de le dégoter smile.gif (j'ai encore "La honte" à mater aussi, histoire de me remettre à niveau en classiques. Va falloir que je fasse un gros effort sur moi, la seule scène que j'ai vu d'un Bergman c'est dans Last action hero blush.gif )

Partager ce sujet :


  • (30 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)