Aller au contenu


Photo

La violence au cinéma


  • Please log in to reply
51 réponses sur ce sujet

#1 Paquita

Paquita

    JarJar

  • Members
  • 6 Messages :

Posté 08 April 2007 - 12:10 PM

Salut à tous les fans de films qui font dresser les cheveux sur la tête!
Je me présente sous le pseudonyme de Paquita mais en vrai je m'appelle Aurore et je suis étudiante aux Beaux-arts de Valence, option design graphique.
Actuellement, je prépare mon projet de diplôme et je lance cette nouvelle discussion afin de passer un appel à témoins qui vous est directement destiné.
Je m'adresse donc à vous, amateurs et amatrices d'angoisse, pour recueillir vos avis personnels.Dans le cadre de mes études, je m'intérresse aux communauté de fans de films d'horreur et moi-même étant une fan, j'aimerais savoir qu'est-ce qui vous pousse à regarder ce genre de cinéma.Qu'est-ce qui vous plait dans le fait de vous faire peur ou l'attrait pour les images de violence fictive et le gore.
Là où certains sont terrorisés ou écoeurés par ces types de films, d'autres sont fascinés et recherchent le frisson...
Je voudrais donc votre avis sur la question.

Pour moi, tout est bon à prendre, je suis autant interressée par vos histoires personnelles, vos anecdotes et avis concernant des films ou des images qui vous auraient terrorisés, ou vos peurs en général.Je ne fais pas de sondage ou une étude sociologique, mais simplement une recherche de témoignages, même succints.
Vous n'aurez qu'à répondre sur le forum ou en message privé, ou bien si vous préférez, envoyez moi vos messages à l'adresse suivante: nennielove@hotmail.fr


Voilà, j'espère que mon sujet vous interresse et que cela vous encouragera à me répondre.Dans tous les cas, grâce à vous mon travail ne pourra qu'avancer.Nul doute que chacune de vos réponses me sera d'une aide très précieuse.

J'attends vos réponses avec impatience. Merci

Bisous de Paquita

#2 kitano

kitano

    Wookie

  • Members
  • 3248 Messages :

Posté 08 April 2007 - 12:34 PM

Quand tu es tout jeune c'est lié au plaisir de la transgression, on est particulièrement fasciné par ces films à l'adolescence parce que l'on voit l'être humain confronté à lui même, à ses pires angoisses. Le héros, plus souvent l'héroïne, va surmonter ses peurs, faire face à l'adversité et en ressortira transcendé.
Je continue d'apprécier ces films même si je suis plus difficilement impressionable aujourd'hui, j'aime voir l'homme tester ses limites, je ne regarde pas ces films juste pour voir du sang qui tâche et de la violence gratuite (même si je dois le rconnaître ça peut être jouissif).

voila, je repasserais pour approfondir plus tard. wink.gif

#3 Paquita

Paquita

    JarJar

  • Members
  • 6 Messages :

Posté 08 April 2007 - 15:13 PM

merci kitano! en plus t'as mis des petites images...ok j'attends avec impatience la suite de ton témoignage...à bientôt

#4 kitano

kitano

    Wookie

  • Members
  • 3248 Messages :

Posté 08 April 2007 - 15:21 PM

cool j'ai un ticket je crois.

#5 bleuten

bleuten

    Sonyais

  • Members
  • 11613 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Terres dévastées de la capitale

Posté 08 April 2007 - 15:23 PM

Je suis d' l'avis de Kitano aussi. Au debut, on regarde les films d'horreur pour le coté transgresif, un peu comme pour les films porno.
Puis, on y prend gout ou pas, c'est une question de sensibilité.
De plus, certains de ses films font directement echo avec ce que vivent les jeunes spectateurs, à savoir la peur de changer ou de voir changer les autres (grandir en fait). Nombre de films peuvent etre pris comme une metaphore de la puberté.

Par exemple, Joss Whedon ne cache pas que Buffy a été une therapie de ce qu'il a vecu quand il etait au college.

#6 kitano

kitano

    Wookie

  • Members
  • 3248 Messages :

Posté 08 April 2007 - 17:48 PM

Bon voila je continue, ce que j'apprécie aussi en général dans ce genre c'est qu'il permet à certains réalisateurs de retranscrire à travers la violence des images les maux de notre société ( Carpenter, Romero, Cronenberg...).
Maintenant le film d'horreur définit un nombre considérable de films et de sous catégories qui vont du film de fantômes nippons au giallo Italien donc il faut savoir de quoi on parle exactement.
Même si j'aime tous les genres je vais détailler un en particulier :



la demoiselle en détresse...


le slasher

Le film typique qu'affectionne les adolescents, le teen movie dans son sens noble.
Ce sous-genre prend naissance avec le film culte Halloween de John Carpenter. Il oppose en principe un tueur à un groupes d'adolescents qui seront pour la plupart décimés dans des morts violentes.
La jeune fille aux attributs sexuels bien développés est confrontée à un être repoussant qui cherche à lui enfoncer son joli joujou (couteau, hache, tronçonneuse..) dans son anatomie. On comprend tout de suite à travers cette ambiguité sexuelle que ce genre fascine les adolescents qui sont eux-mêmes confrontés à leurs premières expériences.
Parmis les adolescentes joyeusement trucidés on remarquera que plus leurs sexualité est exacerbée moins elles ont de chances de finir en vie.

Pour ma part ce que j'apprécie particulièrement et qui dépasse ce sous-genre c'est l'émergence du héros, lorsque la violence enfouie en chacun de nous se révèle et que l'héroïne ne se contente plus de fuir ou de crier bêtement mais choisit d'affronter sa peur.





Cette violence légitimée par toutes les horreurs qu'aura fait subir le tueur sanguinaire à son groupe d'amis va lier l'héroïne à ce tueur, il aura été le révélateur de sa renaissance...
Elle parvient à franchir cette étape douloureuse (comme peut l'être l'adolescence), une sorte de rite de passage où tous ne peuvent pas être reçus.


Voila ce que je peux en dire rapidement en espérant que ça te serve. smile.gif

#7 Capytalium

Capytalium

    Ghoulies

  • Members
  • 171 Messages :

Posté 08 April 2007 - 18:34 PM

Ma petite histoire:

Tout gamin vers 5 où 6 ans je me trouvais dans une réunion familiale dans un hôtel à la Shining dans le Sud Ouest de la France, et dans une grande salle de bal, les trois quatre enfants que nous étions, jouions seuls dans la pièce. Un poste de TV diffusait un film d’Hitchcock (un en noir et blanc et avec Grace Kelly, bien que je sois pas très sur mais l’actrice était blonde lol)
Et je me suis trouvé terrifié par le film alors que les autres enfants, tous un peu plus âgés que moi, ne furent pas particulièrement troublés. (en y repensant je crois me souvenir que la derniere scene que j'ai regardé de ce film est: la femme est sur le péron de sa maison et un gars viens la menacer avec un fusil... mais je n'en mettrait pas main a couper... Si cela rappelle quelquechose a quelqu'un faites moi signe merci)
Je me souvient précisément de cette peur « panique » et le fait de me cacher les yeux pour ne pas voir rendait l’expérience encore plus forte car la bande son était semble t-il encore plus terrifiante que les images ou était-ce mon imagination ? Je crois me souvenir que l’intervention de mère mit fin à ce cauchemar éveillé.

Quelques temps plus tard un de mes premiers souvenirs de film au Cinéma furent Greystoke.
Des les premières bobines j’avais tellement la pétoche que je filais sous les sièges pour ne pas voir les singes. La encore, la bande son (les cris d’animaux, les coups de feu etc.…) ne firent qu’amplifier cette trouille. Le film semblait interminable.
Ma mère, pourtant présente, ne jugea pas bon cette fois ci de mettre fin à mon calvaire.

Malgré cela, le cinéma fut une chose qui m’attira comme un aimant, dès 6 ans (CP) ma réponse à « que voulez vous faire plus tard quand vous serez grand fut systématiquement : Acteur/réalisateur ou comme Papa (Bien qu’il n’ait rien a voir avec le milieu du Cinéma)

Je devins fans des Films de Spielberg, Lucas, Dante et un peu tout les films d’aventure et de SF, d’action, Fantasy de l’époque.

Plus tard en grandissant, les vidéos clubs ont explosés ainsi que l’offre de films d’horreurs, slasher (Les Freddy, Vendredi 13 etc…) pourtant c’est un style que j’ai toujours soigneusement évité au profits de films cités plus haut. Et cela était lié directement à cette peur premiere devant le film d’Hitchcock.

Ce n’est que vers la fin de mon adolescence que j’ai découvert les Carpenter, Cronenberg etc… et que j’ai progressivement commencé à regarder des films « horreur ».
Dans ceux-ci j’y trouvait moins un coté horreur qu’un coté subversif et un peu anti-establishment je pense.

Maintenant, la peur, l’angoisse sont des sensations que je recherche plus volontiers.
Un dernier exemple en date fut « la chambre du fils » qui me mit une sérieuse pression,
Mais sorti de la vision j’avais un bon gros sourire et un sorte d’énergie en moi.

Voila, ma petite histoire, livrée un peu brute de décoffrage 

#8 Misterpursoup

Misterpursoup

    Wookie

  • Members
  • 3887 Messages :
  • Location:Shermer Highschool

Posté 08 April 2007 - 20:00 PM

Ce n'est personellement pas le côté adolescent/rebelle (mais pas le poncif) qui m'a poussé à en regarder,en fait en lisant des critiques de films de Carpenter,j'ai rapidement compris que les films de ce genre intelligents,arrivaient souvent à mieux retranscrire l'horreur d'une société ,d'un système,que la pluspart des autres films.

Ensuite,je n'aime pas les films gores que pour le gore,mais quand y'a du gore j'dois avouer que c'est jouissif,et nous éprouvons tous une fascination morbide pour ces choses là,sauf que certaines personnes essaient de se convaincre que non en disant que c'est pour les psychopathes.

Puis il y'a aussi tout ce que dit Kitano,en fait,je pense que la majorité des gens vont être d'accord avec lui,en tout cas je le suis (sauf que c'est pas vraiment la "crise" qui me pousse à en regarder).
Puis quand on regarde des films de ce genre,qu'on est passioné par ce cinéma,et qu'on apprécie les bons,on a un peu le sentiment d'appartenance à une sorte de communauté un peu en marge si je puis dire. Sentiment qui malgré tout ,on ne peut pas le nier,et agréable.

#9 Mac Ready

Mac Ready

    Pétomane

  • Members
  • 6763 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le grand No-man's land de glace

Posté 11 April 2007 - 13:22 PM

Pour ma part, la fascination absolue que j'éprouvais pour le genre rentrait en corrélation directe avec une certaine « hyper sensibilité » envers... bah, envers toutes choses en fait. Moi aussi je me cachais derrière le canapé de mes parents ; pas parce que j'avais peur devant un film, mais plus souvent parce qu’ils recevaient des invités que je ne connaissais pas. Oui, j'étais super timide, angoissé et encore une fois sensible. La moindre petite remarque même pas forcement méchante prenait des proportions hallucinantes. Une « faiblesse » de caractère qui me poursuit encore un peu, aujourd'hui. Peur de tout est de rien dont le centre névralgique (bon là je fais de l'auto psycho de comptoir, désolé, hein…) vient de la mère de toutes les peurs : la mort. (sans en rajouter encore plus dans le pathos larmoyant, juste pou appuyer mon assertion : ma grand-mère est morte devant moi à 4 ans d'une crise cardiaque. Je n'en ai aucun souvenir, mais, forcement, quelque part ça doit jouer…)
Dés lors, et aussi loin que peuvent remonter mes souvenirs, j'ai donc toujours eu une espèce de peur/fascination pour tout ce qui était considéré comme « morbide ». Dans les foires ou autres fêtes foraines, le « train fantôme » était le passage obligatoire, les squelettes à gagner dans les jeux : le graal à absolument posséder. Ma mère, devant une pression totale (la pauvre), cédait toujours à mes caprices et se retrouvait à acheter des revues comme Mad, Toxic ou Vendredi 13 à son fils, à peine en age de lire les articles. D'ailleurs les articles, à l'époque, je m'en branlais à fond les ballons. Moi ce que je voulais, c'était voir ces photos de monstres dégeu !
Auto psycho de comptoir part 2 : sans doute dans le but de me réapproprier, de vaincre mes angoisses morbides en les sublimant de manière ludique, dans un réflexe inconscient de vouloir renforcer, désensibiliser (illusoirement) mon caractére assez anxieux et timide ; ou j'en sais rien moi, hein, laissez moi tranquille… wink.gif
Brefle ma fascination pour l'horreur fait partie intégrante de ma vie depuis toujours. Bien avant d'avoir vu mon premier film d’horreur, d'ailleurs.
Tout ça, si j'ai le temps, je le raconterai plus tard.

(Dites donc, ça fait du bien tout ça ! Et c’est moins cher qu’un psy ! laugh.gif )
The eleventh hour is over now, the clock is striking twelve's...

#10 Capytalium

Capytalium

    Ghoulies

  • Members
  • 171 Messages :

Posté 11 April 2007 - 20:05 PM

CITATION(Mac Ready @ 11 4 2007 - 14:22) <{POST_SNAPBACK}>
Pour ma part, la fascination absolue que j'éprouvais pour le genre rentrait en corrélation directe avec une certaine « hyper sensibilité » envers... bah, envers toutes choses en fait.



C'est marrant mais c'est un trait de caractère (une faiblesse?) que je partage.
Et qui m'a construit (en bien ou en mal) jusqu'à maintenant et que je peine à surmonter chaque jours.


Dis-donc c'est vrai que ça fait du bien... sweat.gif

#11 Unclekersey

Unclekersey

    Wookie

  • Members
  • 2396 Messages :
  • Location:Trou numéro 10

Posté 12 April 2007 - 05:42 AM

CITATION(Paquita @ 08 4 2007 - 13:10) <{POST_SNAPBACK}>
Je me présente sous le pseudonyme de Paquita mais en vrai je m'appelle Aurore et je suis étudiante aux Beaux-arts de Valence, option design graphique.

Bisous de Paquita



faudrait peut être rallonger l'appât qui me semble fort mince pour l'instant si tu veux recueillir des informations si personnelles!!




CITATION(Mac Ready @ 11 4 2007 - 14:22) <{POST_SNAPBACK}>
Pour ma part, la fascination absolue que j'éprouvais pour le genre rentrait en corrélation directe avec une certaine « hyper sensibilité » envers... bah, envers toutes choses en fait. Moi aussi je me cachais derrière le canapé de mes parents ; pas parce que j'avais peur devant un film, mais plus souvent parce qu’ils recevaient des invités que je ne connaissais pas. Oui, j'étais super timide, angoissé et encore une fois sensible. La moindre petite remarque même pas forcement méchante prenait des proportions hallucinantes. Une « faiblesse » de caractère qui me poursuit encore un peu, aujourd'hui. Peur de tout est de rien dont le centre névralgique (bon là je fais de l'auto psycho de comptoir, désolé, hein…) vient de la mère de toutes les peurs : la mort. (sans en rajouter encore plus dans le pathos larmoyant, juste pou appuyer mon assertion : ma grand-mère est morte devant moi à 4 ans d'une crise cardiaque. Je n'en ai aucun souvenir, mais, forcement, quelque part ça doit jouer…)
Dés lors, et aussi loin que peuvent remonter mes souvenirs, j'ai donc toujours eu une espèce de peur/fascination pour tout ce qui était considéré comme « morbide ». Dans les foires ou autres fêtes foraines, le « train fantôme » était le passage obligatoire, les squelettes à gagner dans les jeux : le graal à absolument posséder. Ma mère, devant une pression totale (la pauvre), cédait toujours à mes caprices et se retrouvait à acheter des revues comme Mad, Toxic ou Vendredi 13 à son fils, à peine en age de lire les articles. D'ailleurs les articles, à l'époque, je m'en branlais à fond les ballons. Moi ce que je voulais, c'était voir ces photos de monstres dégeu !
Auto psycho de comptoir part 2 : sans doute dans le but de me réapproprier, de vaincre mes angoisses morbides en les sublimant de manière ludique, dans un réflexe inconscient de vouloir renforcer, désensibiliser (illusoirement) mon caractére assez anxieux et timide ; ou j'en sais rien moi, hein, laissez moi tranquille… wink.gif
Brefle ma fascination pour l'horreur fait partie intégrante de ma vie depuis toujours. Bien avant d'avoir vu mon premier film d’horreur, d'ailleurs.
Tout ça, si j'ai le temps, je le raconterai plus tard.

(Dites donc, ça fait du bien tout ça ! Et c’est moins cher qu’un psy ! laugh.gif )



Je pense que Mac Ready a touché un point essentiel de la génèse.......... wink.gif
Image IPB

#12 Paquita

Paquita

    JarJar

  • Members
  • 6 Messages :

Posté 14 April 2007 - 16:38 PM

rolleyes.gif Salut c'est paquita!Je tenais à tous vous remercier beaucoup pour vos réponses qui sont jusqu'à présent les plus nombreuses que j'ai reçu sur un site de films de genre.Car il faut préciser que j'ai bien fais les choses et que de ce fait je me suis inscrite sur pas moins d'une dizaine de sites afin de recueillir le max de réponses.
En tout cas vous dépasser les autres de loin et allègrement.Merci encore à tous pour votre aide et continuer à vous exprimer, pour me raconter ce que vous voulez...

PS: désolée si mon sujet n'est pas formulé de manière assez attrayante mais c'est ma première fois! bisous wink.gif wink.gif wink.gif wink.gif

#13 kitano

kitano

    Wookie

  • Members
  • 3248 Messages :

Posté 14 April 2007 - 18:22 PM

Sinon tu peux trouver aussi des trucs intéressants dans ce topic un peu similaire :

http://www.mad-movie...p...=16723&st=0

wink.gif

#14 Misterpursoup

Misterpursoup

    Wookie

  • Members
  • 3887 Messages :
  • Location:Shermer Highschool

Posté 16 April 2007 - 22:49 PM

Bon ben en gros,moi aussi je partage le même "trait de caractère" que MacReady,et je pense que ca aussi ca a contribué à ce gout pour ce genre.

#15 Prosopopus

Prosopopus

    Gremlins

  • Members
  • 1115 Messages :
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 17 April 2007 - 00:17 AM

Je pense que Kitano nous a tous coupé l'herbe sous le pied. Sans qu'il s'agisse d'un aspect rebelle il y a forcément une passion pour l'interdit, le film maudit, mauvais, ce que les gens décrivent comme "un film qui n'apporte rien", comme si le cinéma ou l'art en général devaient nous "apporter" quelque chose d'autre qu'un frisson de l'instant. Le cinéma d'horreur (pas forcément le gore) est un des rares à pouvoir provoquer des réactions épidermiques. Après certaines expériences enfantines sont forcément primordiales, ma passion pour Franco me vient de la découverte de La Comtesse Noire a un age où je n'avais pas accès à l'érotisme ou la pornographie. Voir Lina Romay déambuler dans une forêt, nue avec ses seins lourds, a du me marquer assez durement pour supporter la vision de tous les Franco.

J'avais entendu Aja exprimer son amour du cinéma d'horreur des 70's à la télé en expliquant que ces films étaient comme des tours de grand huit, des films qui vous attrapaient aux tripes. Je pense que ce n'est pas plus compliqué que cela, sinon que nous avons une certaine inclinaison pour l'horreur, car tous les genres peuvent provoquer ce sentiment...

#16 Paquita

Paquita

    JarJar

  • Members
  • 6 Messages :

Posté 24 April 2007 - 13:19 PM

Merci beaucoup à tous pour tous vos témoignages qui m’ont beaucoup apporté et qui vont me permettre de continuer mon projet. A travers les nombreux sites sur lesquels j’ai posté mon appel à témoins, j’ai reçu énormément de réponses. Je suis désolée de n’avoir pas pu répondre à tout le monde mais je n’ai pas internet ou je n’y ai que très peu accès donc ne m’en voulez pas ! En tout cas merci encore, continuez à vous exprimer si vous en avez envie, et sachez que vos réponses vont faire l’objet d’un receuil illustré que je présenterai dans le cadre de mon diplôme.
Je continuerai donc de travailler avec vous car je vais encore avoir un peu besoin de vos services et auquel cas vous me répondrez si vous en avez envie.
Je voudrais dresser le portrait de la communauté que vous représentez, à savoir les fans de films d’horreur.
Il me faudrait donc vos têtes respectives ! Dans un soucis d’anonymat que vous pourriez peut-être me demander, je vous propose alors de me faire parvenir vos photos(petites, grandes, identités, portraits) même de faible qualité à mon adresse e-mail que je vous redonne :

nennielove@hotmail.fr

Vous n’êtes pas obligés d’accepter mais sachez que cet ouvrage ne sortira pas de l’école.
« SI » je l’éditais je vous tiendrai au courant !

Voilà ! J’attends vos têtes avec impatience et merci encore pour votre fidélité !
A bientôt…

BISOUS DE PAQUITA

rolleyes.gif rolleyes.gif rolleyes.gif wink.gif smile.gif

#17 kitano

kitano

    Wookie

  • Members
  • 3248 Messages :

Posté 24 April 2007 - 14:41 PM

CITATION(Paquita @ 24 4 2007 - 14:19) <{POST_SNAPBACK}>
Je voudrais dresser le portrait de la communauté que vous représentez, à savoir les fans de films d’horreur.
Il me faudrait donc vos têtes respectives !


Ah d'accord, en réalité tu bosses pour les RG et tu veux ficher tous ceux qui ont les gènes de la violence. sweat.gif

#18 Clint

Clint

    Gros Calibre

  • Members
  • 6679 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans ta gueule

Posté 24 April 2007 - 14:49 PM

Désolé Paquita mais je ne donne ni ne poste jamais ma tof sur internet. Trop dangereux.
Image IPB

#19 kea

kea

    En kit

  • Members
  • 8330 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Loin devant...

Posté 25 April 2007 - 21:16 PM

Tu n'auras pas de photo (désolé, ni mon numéro perso...si ça se trouve tu as 13 ans et tu t'appelles Robert...je fais vachement gaffe avec ça)

Ceci étant dit, je vais rajouter ma petite pierre.
Je suis assez d'accord avec Kitanosan pour ce qui est des origines du mal.
Cependant, arrivé à mon âge, la transgression, je m'en cogne (moi aussi j'ai 13 ans, et je fais ce que je veux !) Sauf de temps en temps face à quelques coincés du c...
Non, je pense que ce qui me motive vraiment, c'est une foi profonde dans en l'abstraction comme facteur désinhibant qui facilite la projection et l'identification en abaissant la barrière des acquis psychologiques.

ET PAF !

Maintenant, je te laisse te débrouiller avec ça.
icon_mrgreen.gif







Noooon. Je vais expliquer un chouilla.
Le problème avec certains media, c'est que l'interprétation du message dépend fortement des préjugés du receveur. En gros, si je montre "the corporation" à Bill Gates, il va se bloquer, trouver ça partisan, provocant, et à partir de là faire un blocage et rejeter le tout en bloc. Il peut même arriver que l'interprétation du message soit totalement à l'inverse des intentions de l'émetteur (ou du réalisateur, dans le cas d'un film.)
Hors, certains choix narratifs ou techniques, en opérant un décalage avec la réalité, abaissent ces barrières et préjugés.
L'abstraction (noir et blanc, ligne claire, etc...) ou le fantastique.
C'est pour cette raison (entre autres) que j'aime autant les films en noir et blanc, les films d'animation, les films de marionnettes. En s'éloignant volontairement d'une représentation fidèle de la réalité, ils nous rendent plus réceptifs, moins "sur nos gardes", en quelque sorte.
(c'est aussi, malheureusement, une formule reprise depuis longtemps par les publicitaires et propagandistes de tout poils...quoique la télévision ait désormais tendance à préférer des méthodes hypnotiques.)
Pour moi, le fantastique, qu'il soit d'horreur ou non, c'est une très bonne méthode de "détournement". Ca a été très bien compris par de très grands réalisateurs (un peu moins par beaucoup de tâcherons)
En film, ça nous a donné de grands films de SF, bien politisés comme il faut (dans un sens ou dans l'autre)
Pour ce qui est des films d'horreur, c'est un peu la même chose. C'est le "décalage" avec la réalité qui fait qu'on laisse la raison au placard et que le film entre en prise directe avec notre psyché. Un tueur dont on voit le visage ne fera pas ou peu peur. Un tueur masqué est déjà plus angoissant, et un alien en latex peut devenir terrifiant.
Une fois qu'on a fait tomber les barrières de la rationalité, on peut commencer à faire mumuse avec nos instinct primaires (en rajoutant du gore bien craspec, par exemple...)

Bref, le fantastique, j'adore ça, et ça tombe bien, pas mal de mes réalisateurs fétiches aussi. Et on aime ça à cause de son EFFICACITE en tant que medium.



Woala, c'est tout.
(je fais une enquète sur les gens qui font des enquètes : j'aurais besoin de ta photo et de ton numro de tel, PM-moi. icon_mrgreen.gif )

#20 Mac Ready

Mac Ready

    Pétomane

  • Members
  • 6763 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le grand No-man's land de glace

Posté 26 April 2007 - 12:35 PM

J’ai pas encore épuisé mon quota de post inutile de la semaine (quoique ? icon_mrgreen.gif ) donc je me lâche : vraiment super intéressant ton post, kéa !
+ 1

(Peut-on réellement dire qu’un post est inutile lorsqu’il exprime un sentiment commun ? Je pense pour ma part que... nan j'déconne, 300 ça rooooxe ! icon_mrgreen.gif wink.gif )
The eleventh hour is over now, the clock is striking twelve's...




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)