Aller au contenu


Photo

Perte De Temps


  • Please log in to reply
66 réponses sur ce sujet

#1 caillou

caillou

    Ghoulies

  • Members
  • 159 Messages :

Posté 13 July 2006 - 07:58 AM

Nous autres webnautes, sommes tous fan de cinéma, c'est un fait. Qu'il soit fantastique ou non, nous passons énormément de temps derrière les petits et grands écrans pour assouvir nos besoins d'images, blottis dans les bras de ce rêve éveillé, de cette ombre électrique caressante et fascinante qu'on appelle cinéma. Comme beaucoup d'entre vous, j'aime de nombreux cinémas différents : fantastique en général, gore, cinéma d'auteur ( terme galvaudé je sais, mais c'est pour faire vite ), chambara, wu xia pan, pinkus, actionners, super héros, animation japonaise, américaine, tchèque, et j'en passe...si on rajoute à ça ma passion pour la littérature de SF, les mangas, les bandes dessinées européennes et américaines, mon amour pour la musique ( BOs, bien sûr, métal, electronica ) on peut dire que suis un parfait périphérique de chair conçu à l'usage de ces divertissements, dont l'ubiquité n'a d'égal que le taux de pénétration...

j'ai la chance de ne pas aimer les séries, ce qui me sauve un peu

vous ne voyez où je veux en venir ?

j'ai de plus en plus l'impression, qu'avec l'avènement de l'ère de l'information et du temps réel, les sources de divertissements et d'images sont de plus en plus nombreuses et multiples...parfois quand je sillonne les "rues" d'une FNAC parisienne, je me demande : mais qui achète tout ça ? qui a le temps de voir tout ça ?

j'étais un consommateur névrosé de DVD , de CD et de BDs jusqu'à il y a peu de temps...je suis maintenant écoeuré par cette profusion, cette étalage de culture qui met toutes choses à plats, sans relief...ces boîtes d'éditions qui, pour notre plus grand bonheur, rééditent des films que nous n'aurions jamais du voir...ces films qui se bousculent chaque mercredi dans les salles parisiennes, pour rester deux semaines à l'écran ( même pour certains soi disants "blockbusters"...ces séries et ces sagas littéraires spécialement conçues pour créer des fans addicts aux twists finaux à chaque épisodes...de simples machines à scotcher les gens sur leurs télés, en somme, même si la qualité semble au rendez vous...

j'ai l'impression que l'information,devient une chose boursouflée, totalitaire, qui n'a d'autre but que de ne voler notre temps libre, notre recul sur nous même...

de plus, j'ai, comme beaucoup d'entre vous je suppose , des velléités "artistiques" : je fais de la musique, je dessine, j'essaie d'écrire...Mais toutes ces tentatives sont souvent diluées dans ce magma de divertissement qui nous tombe du ciel chaque jour...comment faire ? où trouvez vous votre temps pour regarder tout ce que vous aimez tout en n'occultant pas une existence artistique, personnelle, ou simplement "alternative" ?

sommes nous ce que décrit Calvo, une génération inquiète, des hordes de geeks stériles qui caressent des rêves de gloire mais ne lèvent pas le petit doigt pour les réaliser, trop abruties par ce flot continu d'images chatoyantes, bouleversantes, désespérantes, ridicules ?

faut-il brûler les Fnacs ? je commence à comprendre les nazis qui brulaient les livres ( ceci est de la provocation )...j'ai l'impression qu'à force la Culture nous SOUILLE

#2 Evil Seb

Evil Seb

    El Luchador

  • Members
  • 19542 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 13 July 2006 - 08:21 AM

Wé je ressens ca aussi par moments, une espèce de trop ou de surabondance...J'ai déja un paquet de dvd en retard a mater, de films loupés au ciné puis chaque fois c'est la même chose je vois un dvd et j'me dis "Ptain trop bien y m'le faut" je le choppe et des fois je mets des années avant de le mater, années ou il reste a prendre la poussière dans ma pile de dvd "a voir" et c'est pareil avec tout. J'ai plein de bouquins a lire, pleins de CD s que j'ai écouté une fois avant de passer a autre chose. Ca deviens dur je trouve, par moment, de vraiment profiter de ce qu'on achète. J'ai parfois l'impression d'une sorte de "j'achète et je range" plutot que d'un "j'achète, je profite pleinement de mon dvd et puis je le range pour le regarder une prochaine fois". Quand j'avais bcp moins de sous et donc de dvd je regardais le même film plusieurs fois et j'épuisais les bonus jusque a la corde, regardant la moindre featurette promo. Je remarque que c'est plus toujous le cas aujourd'hui. Si ce n'était que ca passe encore, c'est pas bien grave. Mais a certains moment je m'arrete de bosser sur mes projets persos parce que j'ai pas le temps, j'ai trop de films a mater (et encore je télécharge rien ce qui m'évite une masse considérable de film a regarder), ca c'est plus fâcheux par contre. Enfin je remarque que (quasi) l'intégralité de mon pognon passe en dvd au détriment de tout le reste. Par exemple ca m'emmerde de temps en temps d'aller bouffer au resto avec ma copine "parceque chier, ca me coute un dvd, merde c'est abusé".Bon je le pense mais une fois le fait accompli je suis content de l'avoir fait hein c'est juste mon coté geek qui ressort biggrin.gif

Je comprends mieux ma mère qui me demande si j'ai rien de mieux a faire de mes sous ou de mon temps que de regarder "des films de chinois" ou "des films que personne connait et qu'en plus il faut lire" et qui m'exhorte a revendre toute mes collections parce que c'est "de l'argent jeté"

Mais bon je préfère de très loin cette situation a une situation de pénurie grave ou on a rien d'interessant à se mettre sous la dent. C'est de la culture aprés tout, on a jamais trop d'une vie pour s'y interesser mais la le problème c'est qu'on en a peut etre trop a la fois effectivement.
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB


#3 jason13thh

jason13thh

    Je consulte un psy

  • Members
  • 7963 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Bruxelles

Posté 13 July 2006 - 08:25 AM

Perso j'essaie de mater un film par jour, avant je mattais plus de films mai ça m'est passé ceci dit je reste cinéphile.

Quand à l'étalage des divers sortes de films/docus/anime/musique je trouve que c'est une richesse et cette profusion d'offres ne me gène pas bien au contraire.

#4 DarK ChoueTTe

DarK ChoueTTe

    Faut que j'aille dormir

  • The Devil's Rejects
  • 20978 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:A flying blue box

Posté 13 July 2006 - 09:22 AM

Intéressantes questions...

CITATION
Je comprends mieux ma mère qui me demande si j'ai rien de mieux a faire de mes sous ou de mon temps que de regarder "des films de chinois" ou "des films que personne connait et qu'en plus il faut lire" et qui m'exhorte a revendre toute mes collections parce que c'est "de l'argent jeté"

LOL.
On dirait certaines répliques de mon entourage, c'est troublant.
J'ai déjà eu droit aussi à des magnifiques "Mais un DVD ça sert à rien, quand t'as matté un film tu va pas le rematter."
A ce moment là tu te dis "Exxxterminaaaaaaate !"...et puis bon.

Sinon dans mon cas, je suis toujours voir en plein dans ma période boulimique, pour revenir au sujet.
De cinéma, de séries et de zique.
Pour la zique, c'est bien simple, j'ai du mal à concevoir de passer un moment où je pourrai écouter de la musique sans le faire (quand je ne matte pas un film tongue.gif).
Pour les films, alors là c'est maladif aussi.
Mais hors de cette volonté de posséder tout ça, c'est surtout une soif de découvrir immense envers ces deux arts qui m'anime.
Je vais généraliser au ciné puisque les deux sont à parts égales chez moi.
On est souvent à un palier où l'on croit en connaître beaucoup...et puis on découvre un réalisateur sur les conseils de quelqu'un...et en faisant certains liens, un autre...etc
C'est donc ainsi que j'en arrive à matter, comme caillou, tout ce qui me passe sous la main, d'auteur à séries Z à 75 centimes que personne ne connaît, en passant blockbuster de base.

Bref, personnellement, je ne me plains pas de tout ça.
Les moyens actuels ne font que nous donner plus de choix concernant une passion qui aurait de toutes façons existé sans.
Et la variété, le choix, c'est jamais un défaut.

Et "perdre son temps", c'est un peu subjectif je trouve.
Qui est assez prétentieux (même si le mot est ptêt un peu fort) pour dire qu'on perd notre temps plus qu'un gars qui fait du sport ? qui collectionne les timbres ? qui va en boîte ?
Bref, il n'y a pas de perte de temps dans le choix d'une activité, et s'il y en a, je pense certainement pas que ce soit dans des milieux aussi vastes et intéressants que le ciné et la musique.

AMHA.

BuJWmJZ.jpg


#5 toto joke

toto joke

    Gremlins

  • Members
  • 1189 Messages :

Posté 13 July 2006 - 11:09 AM

Si t'as des velléités artistiques, y'a un moment où faut que tu dises stop à tout ça, d'une façon ou d'une autre.

L'artiste se nourrit du monde extérieur - qui est aussi fictions et divertissements créés par d'autres - pour pouvoir nourrir sa vision. Mais il doit avoir suffisamment de discipline pour dire "maintenant j'arrête et je crée".
Par exemple, je connais un scénariste assez connu qui écrit toute la journée et se fixe le soir comme récompense de se mater un DVD, comme une carotte destinée à le motiver. Mais ce qui fait sa vie c'est ce qu'il crée, pas ce que d'autres ont créé pour lui.

C'est vrai qu'on vit de plus en plus sur le mode de la consommation passive. On aura beau dire que c'est de la culture et que ça nous nourrit, ce sera toujours moins enrichissant que de faire quelque chose nous-même, avec notre cerveau et nos mains. Je vais aller encore plus loin, pour moi il y a deux sortes de gens : ceux qui créent tout le temps et ceux qui consomment tout le temps. Et les premiers mènent les seconds par le bout du nez à tout point de vue, idéologique, économique...

Moi qui suis scénariste débutant, je considère le divertissement comme un piège et j'essaie d'en prendre à dose raisonnable - je n'y arrive pas toujours. Et puis en soi-même, si la création est un travail, c'est aussi dans une certaine mesure une activité ludique pour peu qu'on aime ce qu'on fait, et la satisfaction d'arriver au bout de ce qu'on a commencé est incomparable.

Pour un "artiste" (que j'aime pas ce mot), le divertissement doit être subordonné au travail et non le contraire. Sinon il court le risque de se disperser, perdre énormément de temps, et ne jamais arriver au bout de son propre talent, ce qui serait dommage.

#6 Bret Gimson

Bret Gimson

    Impôt de Satan

  • Members
  • 8709 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Be Strong Be Wrong

Posté 13 July 2006 - 11:37 AM

Je dirais qu'il y'a un problème lorsque cela devient une sorte "d'occupation principale obsessionnelle" qui prend le pas sur toutes les autres : t'es le premier devant le magasin le jour de la sortie du dvd que t'attends, tu campes devant les cinoches comme les fans Star Wars, tu fais des cosplays et t'as des théories de folie sur ce que font les héros quand ils ne jouent pas dans les films ou les BDs... Quand tu ne vis plus que pour ça et que c'est ta seule manière d'occuper ton temps, que tu y attaches une importance démesurée (c'est ta raison de vivre et ton seul sujet de conversation) cela peut vite prendre une tournure très déprimante. Tu finis par vivre dans un monde méta culturel, une espèce d'hallucination esthétique pérpetuelle dont le lien avec la réalité est assez ténu, alors que le seul intérêt des univers imaginaires est finalement la résonnance qu'ils entretiennent avec ton vécu et ton quotidien.

Attention toutefois à ces fameuses vélléités créatrices, rarement salvatrices... souvent cela ne te ménera pas trop loin, et c'est une encore plus grosse perte de temps que le divertissement en lui meme. Il y'a beaucoup de djeunes qui veulent devenir écrivain ou guitariste, mais c'est souvent dans un contexte très particulier que naissent talents et artistes (un facteur essentiel étant d'avoir beaucoup de temps libre ce que tout lemonde ne peut pas se permettre) et la vie moderne est déjà suffisament gonflante pour ne pas perdre son temps à essayer de réaliser des rêves de gosses - passé 25 balais amha, on commence à avoir une petite idée de comment on va finir, et dans quel type de vie réelle ça vaut le coup de s'engager - vaut mieux ne pas courir le danger d'être un wannabee toute sa vie.

Cela dit, il est vrai que la "culture" est souvent une façon relativement plus intéressante que la moyenne de s'occuper...

PLISSKEN-Interforum3.jpg
Zen fascists will control you
100% natural
You will jog for the master race
And always wear the happy face


#7 Fred Boot

Fred Boot

    Leprechaun

  • Members
  • 517 Messages :
  • Location:Hong Kong

Posté 13 July 2006 - 11:57 AM

J'ai l'impression qu'on est en état de réaliser ses rêves de gosses uniquement lorsqu'on ne pense pas avoir d'autres alternatives. Or, plus il y a de conforts et de sollicitations, moins on prend le risque de s'orienter dans une voie finalement très peu valorisante. J'ai aussi de plus en plus tendance à penser que ce genre de choix n'est pas rationnel: personnellement, ma seule et unique raison de me lever le matin est de créer des choses dans des domaines plus ou moins artistiques. Pourtant, cet acte de créer amene son lot de depressions et de doutes. Mais sans cela, je suis convaincu que ce serait pire.

Je ne suis pas fan de Gérard Jugnot, mais une fois il a sorti un truc que j'aime assez: si tu te donnes le choix entre être artiste ou faire autre chose, tu feras autre chose.

Je précise qu'"artiste" n'est en rien péjoratif. Le connotations sont assez nombreuses pour l'employer sans honte.

#8 DarK ChoueTTe

DarK ChoueTTe

    Faut que j'aille dormir

  • The Devil's Rejects
  • 20978 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:A flying blue box

Posté 13 July 2006 - 11:58 AM

CITATION
la vie moderne est déjà suffisament gonflante pour ne pas perdre son temps à essayer de réaliser des rêves de gosses - passé 25 balais amha, on commence à avoir une petite idée de comment on va finir, et dans quel type de vie réelle ça vaut le coup de s'engager - vaut mieux ne pas courir le danger d'être un wannabee toute sa vie.

Oh putain l'aigri o_O
En fait je dis ça parce que ça me touche tout particulièrement en ce moment.
Je me demande si il faut se donner à fond à un système classique, ou essayer d'accomplir tout de même quelque chose qui nous plaise de notre vie, dans un milieu artistique ou autre.
Je m'accroche beaucoup à la seconde solution, parce que ça me ferait quand même gravement chier de ne pas faire de ma vie ce que j'ai envie d'en faire.
C'est peut-être immature ? C'est peut-être utopique ?
Qu'importe, je ne vais pas abandonner du jour au lendemain mes passions créatrices pour le seul intérêt de se ranger, et de regarder derrière moi à 50 ans en me demandant ce que j'ai fait de ma vie.
Je m'emporte vaguement sur le sujet, mais c'est juste ton attitude un peu défaitiste que j'ai du mal à accepter.
Si certains de nos réalisateurs, écrivains, musiciens préférés avaient baissé les bras de cette manière à un certain moment, on aurait peut-être jamais eu droit à certains chef-d'oeuvre.
On aurait peut-être jamais eu cette envie d'oeuvrer dans le domaine nous-même...et de donner à d'autres cette envie de faire de même, de faire perpétuer tout ça.
Déjà que les jeunes d'aujourd'hui essayent de devnir adultes trop vite, quand on ne les y force pas ou quand les médias ne leur font croire qu'ils ont besoin d'un portable à 8 ans et que les filles doivent mettre des strings à 10, faudrait pas en plus que tout ceux qui ont une passion artistique abandonnent leurs rêves pour s'abandonner à "la dure réalité", à "la vraie vie".

BuJWmJZ.jpg


#9 Bret Gimson

Bret Gimson

    Impôt de Satan

  • Members
  • 8709 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Be Strong Be Wrong

Posté 13 July 2006 - 12:01 PM

Faut au moins faire l'expérience du système... Je trouve malheureusement que le statut "artistique" est quelque chose de très bidon dans notre société parce que c'est justement avant tout un moyen fantasmé de se désolidariser de la masse, du vécu standard, de la gerbo-honni trinité métro-boulot-dodo en revendiquant l'oisiveté et l'irresponsabilité comme une valeur morale fondamentale (en tout cas c'est dans ce type de valeurs que baigne la culture aujourd'hui, on finit par oublier que tout ça, ce n'est que des p'tits mickeys...)

Sinon il y'a beaucoup de gens qui ont des boulots sumpas voire passionants (dans des domaines considérés comme artistiques ou pas) mais dont le potentiel créatif est proche du zéro. Je disais juste qu'il ne faut pas se focaliser sur les "vélléités", mais plutôt se demander ce qu'on aurait le moins de mal à supporter au quotidien (perso bosser dans le cinoche m'aurait pas intéressé, rien que pour les horaires et la somme de boulot que ça représente...)

PLISSKEN-Interforum3.jpg
Zen fascists will control you
100% natural
You will jog for the master race
And always wear the happy face


#10 horseloverfat*

horseloverfat*
  • Guests

Posté 13 July 2006 - 12:02 PM

Bret c'est le fils de Gérard Jugnot et il aurait dit "Si tu veux être artiste, tu feras autre chose".
Il est plus direct que son père (et lui il porte une moustache, pas comme son père qui a honte d'en porter maintenant - depuis que son fils en porte une)

#11 Fred Boot

Fred Boot

    Leprechaun

  • Members
  • 517 Messages :
  • Location:Hong Kong

Posté 13 July 2006 - 12:05 PM

Cela dépend ce qu'on entend par "statut". S'il s'agit du statut social, celui avec lequel on paie ses impôts, alors le statut d'artiste englobe pas mal de choses différentes...

"Faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux", comme disait je-sais-plus-qui.

#12 toto joke

toto joke

    Gremlins

  • Members
  • 1189 Messages :

Posté 13 July 2006 - 12:06 PM

CITATION(Bret Gimson @ 13 7 2006 - 12:37) <{POST_SNAPBACK}>
la vie moderne est déjà suffisament gonflante pour ne pas perdre son temps à essayer de réaliser des rêves de gosses


Picasso disait que pour devenir artiste il faut redevenir enfant. Tu as donc renoncé aux deux ?

Sinon il y a des milliers de gens qui vivent de leur passion, de leur métier artistique. A partir du moment où t'as une once de talent, pourquoi pas toi ? Après, si c'est le travail, le processus de création en lui-même qui te dérange, dans ce cas oui c'est mieux d'aller pointer à l'usine. C'est une question d'état d'esprit. Moi je me vois pas faire mes heures de bureau, rentrer chez moi mater un film et me mettre au pieu toute ma vie. J'aurais l'impression de vivre à moitié en m'exprimant pas, je serai trop malheureux.
Dirigé dans ma vie par un boulot que j'aime pas, dirigé dans mon esprit par des divertissements créés par d'autres...
Si être adulte et rationnel c'est ça je préfère être un gamin irresponsable. Je dis pas que le monde a forcément besoin d'entendre ce que j'ai à dire, je dis juste que j'ai besoin de le dire et de divertir les autres. J'ai un besoin d'accomplissement, de réalisation de moi-même qui passe par la "création".
On me renvoie mes scénars à la gueule depuis un ptit moment déjà, mais je continue, parce que je me vois faire que ça.

Là où tu as raison c'est que c'est plus facile de se révéler quand on a du temps devant soit, mais c'est pas une règle d'or, nombre d'écrivains ou autres ont fait du boulot alimentaire à côté parfois pendant un bail avant d'y arriver.

Pour en revenir au sujet caillou, si t'as un peu de talent, ralentis sur la consommation et bosse ! Le talent, ya plein de gens qui en ont mais peu qui ont la force de volonté de le bosser pour en faire quelque chose, en partie à cause des sirènes du divertissement. C'est une chance pour des gars comme nous.

#13 horseloverfat*

horseloverfat*
  • Guests

Posté 13 July 2006 - 12:13 PM

CITATION(Fred Boot @ 13 7 2006 - 13:05) <{POST_SNAPBACK}>
Cela dépend ce qu'on entend par "statut". S'il s'agit du statut social, celui avec lequel on paie ses impôts, alors le statut d'artiste englobe pas mal de choses différentes...

"Faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux", comme disait je-sais-plu-qui.


c'est de Jesus, quand il faisait ses tours de magie. Tu vois ce qu'il lui est arrivé après, c'est la plus grosse super star de l'histoire de l'humanité !
Il a aussi dit "C'est pas parce que je baise pas qu'il faut pas le faire !" et il a roulé un palau à Marie-Medelin, la soeur de marie-madeleine et la dealeuse du groupe, et il a rigolé. Il a quasi inventé la punk-attitude. C'est pour ça qu'il est mort jeune. Il avait dit aussi "Si c'est pour finir comme mon père, je préfère crever avant d'avoir 40 ans !" et il a tenu parole. C'était un homme de parole, de bonne parole.

#14 Fred Boot

Fred Boot

    Leprechaun

  • Members
  • 517 Messages :
  • Location:Hong Kong

Posté 13 July 2006 - 12:15 PM

Jesus, un artiste. Un vrai.

#15 Dirty Flichty

Dirty Flichty

    Squirt Lover

  • Members
  • 15640 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:VCD et VHS

Posté 13 July 2006 - 12:16 PM

CITATION(horseloverfat @ 13 7 2006 - 13:13) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Fred Boot @ 13 7 2006 - 13:05) <{POST_SNAPBACK}>

Cela dépend ce qu'on entend par "statut". S'il s'agit du statut social, celui avec lequel on paie ses impôts, alors le statut d'artiste englobe pas mal de choses différentes...

"Faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux", comme disait je-sais-plu-qui.


c'est de Jesus, quand il faisait ses tours de magie. Tu vois ce qu'il lui est arrivé après, c'est la plus grosse super star de l'histoire de l'humanité !
Il a aussi dit "C'est pas parce que je baise pas qu'il faut pas le faire !" et il a roulé un palau à Marie-Medelin, la soeur de marie-madeleine et la dealeuse du groupe, et il a rigolé. Il a quasi inventé la punk-attitude. C'est pour ça qu'il est mort jeune. Il avait dit aussi "Si c'est pour finir comme mon père, je préfère crever avant d'avoir 40 ans !" et il a tenu parole. C'était un homme de parole, de bonne parole.

CITATION
JAMEL COMEDY CLUB

Tous les samedis, en clair, Jamel ouvre la scène du Réservoir aux nouveaux talents comiques. Dans cette pépinière du rire, quatre artistes se voient offrir chaque semaine, une chance de se faire remarquer.
Autant de coups de coeur à partager.

Toi aussi tente ta chance.


Tout le monde applaudit Horselovgnegnefat !


Alors c'est Jésus qui va au marché, une fois.

tumblr_mm03pro_Rpa1rlct23o1_400.gif


#16 horseloverfat*

horseloverfat*
  • Guests

Posté 13 July 2006 - 12:22 PM

je te hais. mad.gif

#17 Corenaïr

Corenaïr

    Barton Sink

  • Members
  • 787 Messages :
  • Location:Sur mon bureau, en train de subir le syndrome de la page blanche

Posté 13 July 2006 - 12:35 PM

Toto Joke a tout à fait raison concernant le création artistique.
Saviez vous qu'un tiers de français avaient un manuscrit en gestation?
Génaralement guère plus qu'une dizaine de pages, plus quelques notes.
Et, selon toutes probabilités, ils ne le finiront jamais. Et ce, pour une raison simple : ils "attendent l'inspiration".
Et du coup, ils se retrouvent devant leur page blanche durant des minutes qui semblent affreusement longues et rien ne vient. Et c'est normal parceque ce qu'ils attendent ne "vient" jamais. Et du coup, ils finissent par se dire "What the hell. C'est pas le jour. Je vais me mater un film"
Pour réussir à produire quelquechose, lil faut s'astreindre, se forcer à ne faire que ça, se discipliner et s'y adonner exclusivement pendant une periode décidée à l'avance. En tout cas, c'est comme ça que je m'y prends.

Quand au besoin boulimiques de films, de bouquins, de musique que je ressens moi aussi, il est dû ama à un besoin inhérent à tout être humain : le besoin d'histoires.

C'est un besoin qui existe depuis la nuit des temps et qui a une utilité reconnue : celle de former la psyche.
C'est pour ça que ça m'amuse quand on me dit que passer du temps devant des films ou sur Internet, c'est mauvais parceque "pas assez réel" (ce qui est absurde : il n'y a pas de "plus ou moins" réel).
Mais ça ne vaut pas dire qu'écouter, lire ou voir des histoires suffise. C'était un peu différent il y longtemps, et ce pour deux raisons :

- avant, ce processus de narration était un évènement social : la conteur au coin du feu, le théâtre, ce genre de choses. Les histoires était directement liées à "la vie réelle".

- beaucoup des histoires d'aujourrd'hui ne sont pas aussi "nourrissante" que celles d'hier. Comme disait Daniel Pennac, " la télé, on mange beaucoup mais ça ne rassasie pas. ça ne tient pas au corps".

En conclusion ( la mienne en tout cas) : toutes ces histoires qui entrent, il faut ,d'une manière ou d'une autre les faire ressortir. Et le faire en en racontant soi même (c'est à dire en ayant des vélléités artistiques) n'est hélas pas le moyen le plus aisé de le faire.

Voilà c'était le poste abscon de la journée.

Edit : merde j'ai été devancé par Horse.


#18 Fred From-eat

Fred From-eat

    Halol

  • Members
  • 12425 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au Pays des Rageux

Posté 13 July 2006 - 12:37 PM

CITATION(toto joke @ 13 7 2006 - 12:09) <{POST_SNAPBACK}>
Si t'as des velléités artistiques, y'a un moment où faut que tu dises stop à tout ça, d'une façon ou d'une autre.

L'artiste se nourrit du monde extérieur - qui est aussi fictions et divertissements créés par d'autres - pour pouvoir nourrir sa vision. Mais il doit avoir suffisamment de discipline pour dire "maintenant j'arrête et je crée".
Par exemple, je connais un scénariste assez connu qui écrit toute la journée et se fixe le soir comme récompense de se mater un DVD, comme une carotte destinée à le motiver. Mais ce qui fait sa vie c'est ce qu'il crée, pas ce que d'autres ont créé pour lui.

C'est vrai qu'on vit de plus en plus sur le mode de la consommation passive. On aura beau dire que c'est de la culture et que ça nous nourrit, ce sera toujours moins enrichissant que de faire quelque chose nous-même, avec notre cerveau et nos mains. Je vais aller encore plus loin, pour moi il y a deux sortes de gens : ceux qui créent tout le temps et ceux qui consomment tout le temps. Et les premiers mènent les seconds par le bout du nez à tout point de vue, idéologique, économique...

Moi qui suis scénariste débutant, je considère le divertissement comme un piège et j'essaie d'en prendre à dose raisonnable - je n'y arrive pas toujours. Et puis en soi-même, si la création est un travail, c'est aussi dans une certaine mesure une activité ludique pour peu qu'on aime ce qu'on fait, et la satisfaction d'arriver au bout de ce qu'on a commencé est incomparable.

Pour un "artiste" (que j'aime pas ce mot), le divertissement doit être subordonné au travail et non le contraire. Sinon il court le risque de se disperser, perdre énormément de temps, et ne jamais arriver au bout de son propre talent, ce qui serait dommage.


Oh 'tain! Comment suis d'accord avec toi. j'arrive même à mieux comprendre le mal être que j'ai eu à un moment et pourquoi d'un coup, j'ai stoppé la frénésie des achats de dvd, comics, mangas...

je mattais facile 2/3films jours hors ceux "qu'on m'infligait" à la fac... Certains Week end, c'etait marathon série avec mon épouse et des sorties... Vers la fin de la fac, j'ai eu un ras le bol de tout ça... me sentais vide, plus aucunement créatif... j'ai même pensé que cela pouvait venir de notre relation -Quel con!-, le fait de ne plus être seul... (j'ai toujours pensé que la solitude etait mon moteur créatif). Au point que j'ai failli tout revendre plusieurs fois et même pensé à une reconversion. Depuis quelques mois, j'ai un projet professionel en tête qui n'a plus rien à voir avec l'audiovisuel, le cinéma mais monter son truc, cela reste une création.

je commence à me lancer dans ce projet quand j'apprend d'un pote très proche qu'il a un projet plus ou moins similaire.

Depuis, on en parle chaque fois que l'on se voit on essaye d'avancer les choses chacun de notre coté et de s'aider mutuellement... on verra si on le concretise ensemble ou chacun de notre coté mais ça nous fait un bien fou.
Merci d'avoir mis des mots à à un mal être que j'avais pas forcement compris smile.gif


m_ryo_kaori03.jpg


#19 Bret Gimson

Bret Gimson

    Impôt de Satan

  • Members
  • 8709 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Be Strong Be Wrong

Posté 13 July 2006 - 12:51 PM

CITATION(toto joke @ 13 7 2006 - 13:06) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Bret Gimson @ 13 7 2006 - 12:37) <{POST_SNAPBACK}>

la vie moderne est déjà suffisament gonflante pour ne pas perdre son temps à essayer de réaliser des rêves de gosses


Picasso disait que pour devenir artiste il faut redevenir enfant. Tu as donc renoncé aux deux ?



Picasso il dessinait déjà comme un dieu à 5 ans aussi - et non je ne crois pas trop aux salmigondis qui entourent le monde de l'enfance en général, surtout quand ça vient de Picasso, ce méga pipoteur de première, ce protype de Bobo-cool people (le pire de tous les hommes connus avec John Lennon amha), je pense qu'il vaut mieux se regarder en face et aller de l'avant, en prenant le taureau par les couilles, et si la culture est essentiel pour former la psyché, vient un moment où il faut s'en affrachir.

Mahbon j'ai pas trop compris là du coup... on parle de création du dimanche ? Ou bien de la créativité comme moyen de subsistance ?

PLISSKEN-Interforum3.jpg
Zen fascists will control you
100% natural
You will jog for the master race
And always wear the happy face


#20 muf

muf

    'Muff said !

  • Members
  • 9038 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 July 2006 - 13:03 PM

CITATION(toto joke @ 13 7 2006 - 13:06) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Bret Gimson @ 13 7 2006 - 12:37) <{POST_SNAPBACK}>

la vie moderne est déjà suffisament gonflante pour ne pas perdre son temps à essayer de réaliser des rêves de gosses


Picasso disait que pour devenir artiste il faut redevenir enfant. Tu as donc renoncé aux deux ?

Sinon il y a des milliers de gens qui vivent de leur passion, de leur métier artistique. A partir du moment où t'as une once de talent, pourquoi pas toi ? Après, si c'est le travail, le processus de création en lui-même qui te dérange, dans ce cas oui c'est mieux d'aller pointer à l'usine. C'est une question d'état d'esprit. Moi je me vois pas faire mes heures de bureau, rentrer chez moi mater un film et me mettre au pieu toute ma vie. J'aurais l'impression de vivre à moitié en m'exprimant pas, je serai trop malheureux.
Dirigé dans ma vie par un boulot que j'aime pas, dirigé dans mon esprit par des divertissements créés par d'autres...
Si être adulte et rationnel c'est ça je préfère être un gamin irresponsable. Je dis pas que le monde a forcément besoin d'entendre ce que j'ai à dire, je dis juste que j'ai besoin de le dire et de divertir les autres. J'ai un besoin d'accomplissement, de réalisation de moi-même qui passe par la "création".
On me renvoie mes scénars à la gueule depuis un ptit moment déjà, mais je continue, parce que je me vois faire que ça.


C'est quoi cette dichotomie à la noix entre une pseudo vie réelle qui serait grise et aliénante (le "système"?), et un monde de l'imaginaire qui serait fécond et libérateur?

Y a moyen de s'investir et de s'accomplir dans autre chose que le cinéma ou la littérature, les gars. On peut aussi essayer de faire en sorte que ce système censément rébarbatif soit plus humain sans en passer systématiquement par des dérivatifs.

Non? ohmy.gif


Edit 1) ah oué, et pour répondre au titre du topic, la plus grosse perte de temps, c'est encore les forums ^^

Edit 2) le post de Flichty était très drôle > j'ai ris > merci




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)