Mad Movies: Incassable - M. Night Shyamalan (2000) - Mad Movies

Aller au contenu

  • (9 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Incassable - M. Night Shyamalan (2000)

#31 L'utilisateur est hors-ligne   Alex Corvis 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 400
  • Inscrit(e) : 22-avril 04
  • Profil:Inconnu

Posté 04 juin 2006 - 02:42

Arf ! Moi j'ai surtout apprécié la scène ou Bruce Willis sillone les rues avec sa fameuse cape "Sécurity" !!! Excellent !
Je vous avais dit qu'il valait mieux pour vous que je ne revienne pas ...

#32 KRISSS*

  • Groupe : Guests

Posté 04 juin 2006 - 09:44

CITATION(Alex Corvis)
Arf ! Moi j'ai surtout apprécié la scène ou Bruce Willis sillone les rues avec sa fameuse cape "Sécurity" !!! Excellent !


a la fois symbolique dépouillé et explicite comme la scène très glauque du sauvetage, génial.

#33 L'utilisateur est hors-ligne   babarorhum 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 335
  • Inscrit(e) : 11-avril 06
  • Location:Juste derrière toi...

Posté 04 juin 2006 - 10:46

Quel film! Quel film ! Pour moi aussi c'est le meilleur de Shyamalan. Et pourtant j'aime ses 4 films. Je trouve que ce cinéaste réussit l'exploit de mélanger films d'auteur et films de genre pour créer des icones.

David Dunn est une icone, un vrai super héros qui ne croit pas en lui, et qui petit à petit va se découvrir. Seul son fils y croit du début à la fin, allant jusqu'à menacer son père d'un revolver. Ce style lent et académique renvoit directement Shyamalan a un statut d'auteur qui n'est pas du gout de tout le monde. D'ailleurs le film s'articule autour du couple Bruce Willis et Robin Wright Penn. Un couple au bord du divorce et qui malgré tout reste uni grace à leur fils Joseph. Shyamlan réussit à prendre le contre-pied du film de super-héros, tout en restant fan-boy dans l'âme.

Car il ne s'agit plus de montrer les exploits de son héros à travers des séries de situations qui nécéssiteraient un abus de cgi et d'explosions. Non, le cinéaste filme tout de manière intimiste pour coller à ce traitement simple et réaliste. Une histoire , en somme, toute banale à delà de laquelle s'introduit l'élément fantastique. Une histoire d'homme avant tout, et pas de surhomme. Une histoire de famille. La relation cahotique entre un père et son fils, la relation cahotique entre le mari et la femme.

Ainsi les scènes de découverte des pouvoirs, cette immense scène de la gare, cette scène devant le stade de foot, et enfin la scène ultime de combat contre le "vilain", on va pas dire badguy, vu que le vrai badbuy serait Elijah (Samuel L. Jackson surement dans un de ses meilleurs roles). D'ailleurs le traitement intimiste découle de source dans cette scène avec "The orange man" puisque Shyamalan réalise un très long plan séquence très très impressionant, sur la musique qui monte crescendo de James Newton Howard. Tout est fait pour rester proche de la réalité, malgré les situations fantastiques : David a des visions, David craint l'eau, David a une force surhumaine, etc... Et tout ceci avance cette question : Et si c'était vrai?

Incassable est un film vraiment extraordinaire, hors-norme et qui de plus est un vrai film de super héros. Un film qui joue avec les codes du genre pour en faire un métrage hybride croisé avec le film d'auteur. Pas besoin de gros effets spéciaux pour créé une icone ; le film est a des lieues des grosses productions Marvel et D.C actuelles qui même si elle génèrent certains bons films : X-Men 1,2, Batman Begins et Spiderman 1 et 2(même si je suis pas trop fan de ces 3 derniers) produit la plupart du temps des grosses bouses truffées de CGI qui n'apportent rien, quand Shyamalan n'en utilise aucune et recréé à sa sauce le mythe du super héros. Du vrai cinéma !

#34 L'utilisateur est hors-ligne   Evil Seb 

  • El Luchador
  • Groupe : Members
  • Messages : 19 302
  • Inscrit(e) : 10-février 04
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 04 juin 2006 - 11:50

Incassable: 6/6. Un chef d'oeuvre, le meilleur Shyamalan. Un bijou d'ambiance et de mise en scène.
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB

#35 L'utilisateur est hors-ligne   DarK ChoueTTe 

  • ↑ Avatar
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 20 745
  • Inscrit(e) : 25-avril 04
  • Profil:Homme
  • Location:A flying blue box

Posté 24 juin 2006 - 02:20

Revu, et la seconde vision n'entaille pas mon premier avis enthousiaste, bien au contraire.
Référentiel (réutilise habilementl es codes du comics) émouvant, et jouissif.
Une pelletée de scènes inoubliables et une cohérence globale parfaite pour un film qui renouvelle le genre avec un traitement génial.
Meilleur film de super hero et meilleur film de Chienmalade, très, très fort à tout point de vue.
6/6 .
Image IPBImage IPB

#36 L'utilisateur est hors-ligne   Evil Seb 

  • El Luchador
  • Groupe : Members
  • Messages : 19 302
  • Inscrit(e) : 10-février 04
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 24 juin 2006 - 08:31

CITATION(Marmotte41)
Le meilleur film de Shyamalan, un des meilleurs film de super-héros.
5/6

+1 Il était le meilleur film de super héros jusqu'à Batman Begins  8) Mais ca reste malgré tout le meilleur Shyamalan thématiquement et esthétiquement au top. Puis on se prend encore une grosse leçon de mise en scène en pleine face, y'a qu'a voir la scène du crash de train...incroyable de maitrise.

Il est vraiment fortiche le Shyamalan...
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB

#37 L'utilisateur est hors-ligne   Nono MATTEI 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 669
  • Inscrit(e) : 07-novembre 02
  • Location:sous la fesse droite de Fanny Ardant

Posté 28 juin 2006 - 01:56

6/6
N°4 dans mon top five. (Oui, j'ai vu High Fidelity)
le seul film qui me fasse chialer à chaque vision (avec Le Dernier des Mohicans).
C'est l'histoire toute simple de deux personnes qui cherchent à exister.
"Vous savez quel est le plus effrayant? Ne pas savoir quel est notre place en ce monde... C'est un sentiment effroyable"
On a tous été Elijah, on voudrait tous devenir David Dunn. C'est en sachant cela que Shyamalan à pu rendre le méchant de l'histoire émouvant, voir boulversant dans le final.

#38 L'utilisateur est hors-ligne   oeil de faucon 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 497
  • Inscrit(e) : 22-janvier 06

Posté 30 juin 2006 - 15:07

Incassable est aux films de super héros ce que Watchmen ou la mort de Capiatine Marvel est aux comics : une intrusion sans gants dans le réel et un choque de deux univers.

Il aurait largement mérité sa place dans le top 100 des madnautes

#39 L'utilisateur est hors-ligne   Hutch 

  • Jean-Pierre Bacri
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 645
  • Inscrit(e) : 19-septembre 02
  • Profil:Homme

Posté 01 août 2006 - 20:30

Faut-il l'envoyer faire une ronde dans une gare ?

icon_arrow.gif http://www.azstarnet.com/dailystar/metro/139760
post entièrement réalisé en 4/5

#40 L'utilisateur est hors-ligne   bleuten 

  • Sonyais
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 527
  • Inscrit(e) : 12-juillet 06
  • Profil:Homme
  • Location:Terres dévastées de la capitale

Posté 01 août 2006 - 20:38

CITATION(Hutch @ 01 8 2006 - 20:30) <{POST_SNAPBACK}>
Faut-il l'envoyer faire une ronde dans une gare ?

icon_arrow.gif http://www.azstarnet.com/dailystar/metro/139760


blink.gif

Tu met ça dans un film, tel quel, personne y croit.

Quand la realité depasse la fiction.

#41 L'utilisateur est hors-ligne   Evil Seb 

  • El Luchador
  • Groupe : Members
  • Messages : 19 302
  • Inscrit(e) : 10-février 04
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 02 août 2006 - 10:05

CITATION(bleuten @ 01 8 2006 - 20:38) <{POST_SNAPBACK}>
Tu met ça dans un film, tel quel, personne y croit.
Quand la realité depasse la fiction.

Wé sauf que dans la fiction ils auraient pas fait ça: The teenager was cited for riding without lights and riding on the wrong side of the road, Hopffer said. cool.gif
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB

#42 L'utilisateur est hors-ligne   Argento 

  • J'égorge avec classe
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 969
  • Inscrit(e) : 22-novembre 02
  • Location:Tanz Akademie, Fribourg

Posté 03 août 2006 - 23:19

CITATION(DarK ChoueTTe @ 24 6 2006 - 02:20) <{POST_SNAPBACK}>
Revu, et la seconde vision n'entaille pas mon premier avis enthousiaste, bien au contraire.
Référentiel (réutilise habilementl es codes du comics) émouvant, et jouissif.
Une pelletée de scènes inoubliables et une cohérence globale parfaite pour un film qui renouvelle le genre avec un traitement génial.
Meilleur film de super hero et meilleur film de Chienmalade, très, très fort à tout point de vue.
6/6 .


Effectivement, je l'ai revu dernièrement, et ce film possède une tenue esthétique hallucinante en parfaite adéquation avec le sujet traité. Meilleur film de super-héros, franchement je ne suis pas d'accord mais ça reste une question de point de vue. Meilleur film de Shyamalan peut-être, quoi que je lui préfère Sixième sens. Son film le plus subtil en tout cas, c'est certain.

#43 L'utilisateur est hors-ligne   LMD 

  • La Mère Doku
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 13 829
  • Inscrit(e) : 18-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 04 août 2006 - 00:41

Vous avez remarqué que dans ce film il n'y aucun champ contrechamp "traditionnel"? Un des subterfuges qu'utilise Shyalaman (dans la premiére scéne par exemple), c'est l'utilisation de miroir et de reflets, dont la symbolique est assez claire je pense.

Qu'est ce que ca veut dire, j'en sais rien, mais c'est assez bluffant...
The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.

#44 L'utilisateur est hors-ligne   Hutch 

  • Jean-Pierre Bacri
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 645
  • Inscrit(e) : 19-septembre 02
  • Profil:Homme

  Posté 04 août 2006 - 11:17

CITATION(LMD @ 03 8 2006 - 10:41) <{POST_SNAPBACK}>
Vous avez remarqué que dans ce film il n'y aucun champ contrechamp "traditionnel"? Un des subterfuges qu'utilise Shyalaman (dans la premiére scéne par exemple), c'est l'utilisation de miroir et de reflets, dont la symbolique est assez claire je pense.

Qu'est ce que ca veut dire, j'en sais rien, mais c'est assez bluffant...



la symbolique est claire mais tu sais pas ce que ça veut dire ?

(je pige pas là)

(c'est un de tes subterfuges pour voir si on suit tes posts ?)
post entièrement réalisé en 4/5

#45 L'utilisateur est hors-ligne   LMD 

  • La Mère Doku
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 13 829
  • Inscrit(e) : 18-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 04 août 2006 - 11:43

Oui désole mon post était tordu.
La signification des reflets, miroirs et autres dans un film dont la résolution est que le perso principal ne peut exister sans sa nemesis, c'est assez clair.

L'absence de champs-contrechamps traditionnels (totale, je crois bien, dans un film qui repose beaucoup sur du dialogue) lors des discussions des persos, ca je ne sais pas si ca signifie quelque chose et quoi, même si c'est peut être juste une volonté de faire une réa soigné et qui retombe pas trop dans les codes habituels de la grammaire cinéma.
The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.

Partager ce sujet :


  • (9 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)