Aller au contenu


Photo

Zoulou - Cy Endfield (1964)


  • Please log in to reply
14 réponses sur ce sujet

#1 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 22467 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 15 May 2006 - 17:52 PM

1879, Afrique du Sud, Province du Natal. Un régiment composé d’une centaine de soldats britanniques, stationné à l’avant poste de Rorke’s drift, soutient un siège de deux jours mené par une tribu zouloue composée de 4.000 guerriers. Cet affrontement fait suite au massacre de 1.200 soldats britanniques à la bataille de Isandlwana, ordonné quelques jours plus tôt par le roi Cetshwayo suite à l’offensive britannique qui eut lieu dans le Zoulouland.

Sorti en 1964 un des meilleurs film de guerre inspirateurs de réussite récente comme La Chute du Faucon Noir".
Un superbe hymne à l'heroïsme et à la solidarité qui est tres habilement construit. La premiere heure fait monter lentement la tension en se focalisant sur l'inferiorité des anglais et la nature deseperé du combat (une structure largement reprise par Jackson pour le gouffre de Helm des Deux Tours) en nous brossant le portrait simple mais tres bien ecrit des soldats du régiment nous les rendant ainsi attachant et inquiet de leur sort. Ils devront se reveler à eux meme pour mener le combat de leurs vie face à 4000 zoulou animé d'une rage guerriere.
La bataille en elle meme est tres impressionnante encore aujourd'hui, bourrée de peripéties et de charge héroïques furieuse, parfaitement mise en images par Cy Endfield.
Le casting est un sans faute. Stanley Baker (Lieutenant Chard) et Michael Caine (Lieutenant Bromhead) dans son premier grand rôle, sont dotés d'un charisme d'une prestance et d'un sang froid tout britannique pret à mener leur hommes face à une mort inéluctable.
Le tout est porté par une des musiques les plus flamboyantes composée par John Barry.
La magnifique derniere scene du film efface toute tentative d'accusation de racisme. Les guerriers zoulous, encore supérieurs en nombre, viennent saluer leur ennemi au petit matin, en poussant une dernière mélopée afin de célébrer leur courage.



superbe affiche aussi...

#2 Waco

Waco

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4894 Messages :

Posté 15 May 2006 - 20:34 PM

Bien d'accord avec profondo pour dire que dans le genre "film de siège" (merci de pas confondre avec Ikea), Zulu reste, 40 et quelques années après, un modèle d'efficacité (sans l'avoir revu, je suis sûr que le Zulu Dawn qui date de 79 a beaucoup moins bien vieilli).
Michael Caine (avec Benny Hill, le plus grand acteur britannique de tous les temps) y excelle en officier aristo-rigide (lui, le fils d'ouvriers), les fiers guerriers zoulous sont représentés avec beaucoup de noblesse (leur cri de guerre fout des frissons) et le courage désespéré des tuniques rouges british prend les allures d'une véritable geste qui nous ferait presque oubliée la raison première de la présence des sujets de sa graisseuse majesté dans ce coin de l'Afrique.

A consommer sans modération.

#3 Unclekersey

Unclekersey

    Wookie

  • Members
  • 2396 Messages :
  • Location:Trou numéro 10

Posté 23 May 2006 - 09:48 AM

On ne peut qu'approuver ...
Les hordes de zoulous dévalant les pentes vertes à l'assaut du dernier carré anglais protégeant "L'union jack" aux cris de "ZOULZOULZOUL..."resteront à jamais dans ma mémoire de petit rejeton (ça fait au moins 15 ans que je ne l'ai vu); il n'est malheureusement pas diffusé assez souvent hors cable! :
Image IPB

#4 darkseid

darkseid

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5055 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:DTC

Posté 23 May 2006 - 09:55 AM

Le meilleur du film de siège avec Alamo de John Wayne, Rio Bravo d'Hawks et Assaut sur le poste 13 de Carpenter.

#5 Romuald

Romuald

    Ghoulies

  • Members
  • 150 Messages :
  • Location:Gironde

Posté 23 May 2006 - 16:27 PM

CITATION(Unclekersey)
On ne peut qu'approuver ...
Les hordes de zoulous dévalant les pentes vertes à l'assaut du dernier carré anglais protégeant "L'union jack" aux cris de "ZOULZOULZOUL..."resteront à jamais dans ma mémoire de petit rejeton (ça fait au moins 15 ans que je ne l'ai vu); il n'est malheureusement pas diffusé assez souvent hors cable! :


Mais il est sorti en DVD Z2 il ya quelques temps.

Je suis tout à fait d'accord avec ce qui a été dit : un très bon film sur une thématique somme toute assez peu abordée : les guerres coloniales en Afrique.

Cela me fait d'ailleurs penser à une série télé en 6 épisodes à mon avis injustement ignorée et diffusée dans les années 80 : Shaka Zulu. Ou, le règne d'un roi Zoulou confronté aux invasions anglaises. Je devais avoir une dizaine d'années mais cette mini série me laisse un excellent souvenir et m'avait marqué, notamment par son jeu diplomatique assez développé. Il me semble qu'une édition DVD existe.

#6 Lord-Of-Babylon

Lord-Of-Babylon

    Cosmique Troupier

  • The Devil's Rejects
  • 21428 Messages :
  • Location:Ailleurs

Posté 23 May 2006 - 20:12 PM

Ce film etait l'inspiration principale de la bataille du goufre de Helm pour Peter Jackson (spécialement toute la montée en puissance avant l'attaque)
Image IPB

#7 darkseid

darkseid

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5055 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:DTC

Posté 23 May 2006 - 20:15 PM

Le coup des tambours notamment, je crois...

#8 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 22467 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 23 May 2006 - 23:17 PM

CITATION(Waco)
q Zulu Dawn qui date de 79 a beaucoup moins bien vieilli).


d'ailleurs ça vient de sorrtir en dvd ça de Anthony Hickox un bon artisan je me doute que ça vaut pas Zoulou mais ça donne quoi c'est sympa quand meme ?

#9 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 24 May 2009 - 12:50 PM

CITATION(profondo rosso @ 24 5 2006 - 00:17) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Waco)
Zulu Dawn qui date de 79 a beaucoup moins bien vieilli).


d'ailleurs ça vient de sorrtir en dvd ça de Anthony Hickox un bon artisan je me doute que ça vaut pas Zoulou mais ça donne quoi c'est sympa quand meme ?


En fait ce n'est pas A.Hickox, mais son père, Douglas, qui à signé ce Zulu Dawn (adapté d'un livre de Cy Enfield, si j'ai bien compris). Il n'a pas déclenché la folie des foules mais ma curiosité est piquée par la présence d'O'Toole en officier anglais arrogant, accompagné de Lancaster, Denholm Elliott et Bob Hoskins. EDIT: Peut être que le film est l'inspiration de la fameuse séquence de Meaning of Life des Monty Pythons, aussi icon_mrgreen.gif
Mes préjugés positifs sur Hickox sont encore renforcés par ce lien de parenté avec le cinéma anglais de divertissement. Son frère et sa soeur sont aussi dans le business (comme réalisateur et actrice).

CITATION(Starsky @ 12 2 2009 - 21:06) <{POST_SNAPBACK}>
Tiens retrouvé dans mes archives, après un échange avec Blunt :



Zoulou de Cy Enfield

Tiré de faits réels, le film qui a fait découvrir Michael Caine aux yeux du monde remet en scène, de manière certes idéalisée les événements de Rorke's Drift, survenus le 22 et 23 Janvier 1879. Dans ce qui sera bientôt l'Afrique du Sud, des expéditions coloniales anglaises font face a une civilisation dont toute l'organisation est basée sur la guerre, les zoulous. Peu préparés a cet ennemi très endurant et surtout très important de par le nombre de guerriers, les anglais ont connu un terrible désastre a Isandhlawana, ou tout une colonne anglaise de plus de 1300 hommes se faisait massacrer par une vingtaine de milliers de zoulous. Alors que la terrible nouvelle vient juste de parvenir, un simple poste contenant a peine une centaine d'hommes (dont de nombreux malades ou blessés, chose fréquente dans une région inhospitalière pour les occidentaux) doit faire face a une gigantesque armée de zoulous (environ 4000 hommes, même si on ne peut pas vraiment être sur) venus les exterminer. Leur résistance acharnée et le commandement exceptionnel de simples lieutenants (dont un ingénieur...) casseront l'assaut au bout de deux jours de combat acharnés, laissant près de 500 assaillants sur le terrain. Ce fait d'arme héroïque, effaçant un peu l'humiliation survenue peu avant, sera célébrée par la plus grande distribution de Victoria Cross (signe distinctif le plus important alors) pour un seul combat (11 décorés).

Le film retranscrit donc cette sorte d'Alamo britannique, ou la star est Stanley Baker mais celui qui crève l'écran est Michael Caine, formidable en officier aristocrate faussement hautain. Prenant clairement son temps (le film a des longueurs...), le film a la bonne idée de ne jamais diaboliser les attaquants, les présentant même avant les anglais, dans leur coutume et leur habitude (certes tréééés différentes des nôtres). De plus, la rigueur britannique est ici bien présente, montrant ainsi que chaque culture a ses tics qui peuvent paraître ridicules ou inutiles mais qui au final vous forge un groupe (le costume impeccable, etc...). La montée en tension est bien fichue même si tout cela est un peu trop serein a mon goût (en même temps, a cette époque les soldats chargent encore au pas les canons ennemis sans broncher, alors...), le scope nous permet de profiter des splendides paysages locaux avant de nous montrer l'impressionnante armée zoulou montrée comme étant assez rusée (en tout cas, pas complètement demeurée, comme pouvaient parfois passer les mexicains de l'Alamo de John Wayne). Ca sent l'aventure, avec ses tics (la brute au grand coeur qui devient un héros, le noble qui se révèle a sa vraie nature, le médecin stoïque, le sergent a la grosse voix et tipically british) et ses bonnes trouvailles (le duo prêtre-soeur, qui nous épargnent un peu les conneries habituelles: le prêtre est alcoolo et pète un plomb -c'est le seul- et sa fille n'est aucunement sous le charme de ces soldats qui restent face a une mort certaine). Bien sur, certains faits sont un peu romancés (la fille du prêtre, les zoulous ont trop de fusils en état, c'est pas super gore -l'infirmerie, par exemple-, le salut final est une invention -mais pour une fois que c'est dans ce sens...-, etc...) mais le spectacle est la, sans être ''trop'' énorme (il faut être indulgent vu l'époque de création. On est pas la pour voir Va et regarde).

Je retiens surtout une superbe scène, ou l'échange culturel se fait autrement que dans le sang. Avant le combat final (bah ouais, y en faut un), les zoulous se lancent dans un chant de guerre assez impressionnant, puis les anglais se mettent a chanter une chanson militaire pour faire face a cette démonstration... Les chants respectifs finissant par se mélanger. Très belle scène, vraiment. Il y a aussi les impressions de Caine et de Baker post-bataille, qui remettent en cause la "beauté" de leur résistance, faisant preuve de philosophie, voir de scepticisme.

Ensuite, ça pète bien.

On peut trouver tout cela un peu daté, dans son cote très académique, mais moi, ce genre de cinéma me plait quand il est fait avec efficacité et sans trop de chichis (ici, les longueurs sont plus pour profiter des paysages que pour nous raconter des sornettes sur la belle Angleterre ou échanger des bisous avec un pot de fleur). En plus, la musique est de Barry et on n'a pas droit a un torchon raciste. Et c'est déjà très bien.




La classe, toujours.


C'est ça le problème avec les bons films, c'est que je n'ai pas grand chose à ajouter à l'avis de notre camarade Starsky. Zulu est indéniablement traditionnel, c'est le genre de batailles (sans effets gore, "juste" des acteurs qui font les morts en prenant une expression de douleur en se tenant le ventre, et les baïonnetes plantés entre le bras et le ventre) avec lesquels certains ont grandis ou que nous connaissons tous comme des conventions désormais un peu désuètes. Mais le film à vraiment bien vieilli et les chants et danses de combats zoulous (ou les fiers impis frappe le bouclier tel des CRS) gardent toutes leur force grâce à un très bon travail sonore et visuel. On dirait vraiment qu'ils sont 4000 sur la colline. Le traitement des Zoulous est en effet plutôt intéressant, tout comme celui des personnages archétypaux (la fille du missionnaire à l'air plus troublée par la cérémonie de mariage collective des natifs, érotique et guerrière, que par les rouflaquettes bien peignées des tuniques rouges).
Comme je l'ai dit plus haut, j'aime bien le cinéma anglais de cette période, je trouve que les castings en particulier ont toujours du cachet, ce qui vient s'ajouter aux atouts habituels de ce genre de production (décors naturels, figuration imposante que la caméra ne se prive de montrer dans son étendue, incendie non numérique.).

Heureusement, grâce à Wikimesboules, la meilleure confiture à étaler pour les incultes, je peux vous apprendre que M.Caine avait été originellement envisagé pour le rôle de Hook (le repris de justice aux arrêts, ce qui parait en effet plus logique) et que son audition pour Broomhead avait été horrible mais qu'il à tout de même eu le rôle car il n'y avait plus de temps pour la pré-production. C'est peut être faux faux mais quand la légende est plus belle etc... et Caine en est une, indéniablement. Il partage son temps d'écran avec une distribution dont la renommé n'a pas connu la même longévité mais qui s'en sort bien. Bon puis Burton pour faire la narration (10 lignes de texte probablement payés une fortune), ça donne toujours bien.

Cy Enfield pour sa part avait connu les joies du blacklistage d'ou son expatriation chez sa Majesté. Le film est nettement moins politisé que nombres d'oeuvres historiques de ces collègues d'infortune, même si le parti pris de ne pas faire un tract de propagande en faveur de l'empire briton et de ne pas diaboliser les Zoulous est en soi un choix découlant sûrement de convictions.

CITATION(Blunt @ 12 2 2009 - 21:25) <{POST_SNAPBACK}>
Pluzun.

Je suis pas un grand spécialiste du film de siège mais j'ai comme dans l'idée qu'on pourrait considérer celui là comme étant assez matriciel. Carpenter avouait d'ailleurs avoir repris directement une scène du film pour Ghosts of Mars (en l'occurence la scène ou les soldats se placent sur deux rangées et se relaient, l'une tirant pendant que l'autre recharge). Ayant découvert le film à l'occasion de la récente rétro Cy Enfield à la cinémathèque, je regrette de pas avoir eu le temps d'aller voir d'autre film du bonhomme, qui n'a visiblement pas eu la carrière qu'il méritait.


Je ne doute pas que nombres de films ou séquences de siège ait reproduit avec amour certains des mécanismes de Zulu mais puisqu'on cause de Carpenter, le lien qui m'a sauté aux yeux c'est avec The Thing: le missionnaire enfermé qui tente de "raisonner" les défenseurs m'a évoqué le docteur de la base polaire cloîtré dans la remise à l'écart de la base. C'est peut être juste une association abusive (c'est pas une situation spécifique et unique), mais je tenais à l'écrire.

EDIT: Je pense qu'il est sensé d'élargir le sujet à Zulu et sa "prequel" (je crois pas qu'on risque de perdre le fil des débats sur 100 pages).

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#10 Starsky

Starsky

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4674 Messages :
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 25 May 2009 - 12:31 PM

CITATION
En fait ce n'est pas A.Hickox, mais son père, Douglas, qui à signé ce Zulu Dawn (adapté d'un livre de Cy Enfield, si j'ai bien compris). Il n'a pas déclenché la folie des foules mais ma curiosité est piquée par la présence d'O'Toole en officier anglais arrogant, accompagné de Lancaster, Denholm Elliott et Bob Hoskins.


La différence entre les deux est assez notable car on assiste tout de même à un désastre en règle, aux explications hétéroclites mais où les incompétences cotoient une sacrée bravoure. Le problème de cette bataille est sa connaissance précise (les témoignages anglais étant rares), l'archeologie ayant néamoins permis de répondre à certaines questions (la position regroupée des corps, notamment).

Ce n'est pas à proprement parler un film de siège (l'armée britannique étant en plus clairement une force offensive à la base), mais plus la description ma foi pas malhonnête de la plus grande dérouillée coloniale britannique. Le métrage n'est pas aussi beau que celui d'Enfield, car son scope est moins bien utilisé et l'image moins colorée (les années 70 ne sont pas les années 60, sans doute), il n'est pas aussi héroïque et veut clairement reproduire une certaine réalité (forcément romancée, car on ignore qui est mort comment de manière précise, mais pas hagiographique. Disons crédible : on croit par exemple à la mort du compagnon d'Indy, qui dévie son arme dans la tente en acceptant son sort). On voit donc la belle machine militaire de la Reine Victoria perdre peu à peu le contôle d'une situation (ou plutôt qui se rend compte de l'incroyable guépier dans lequel elle s'est mis), contournée peu à peu par une force bien supérieure mais surtout bien plus disciplinée qu'elle n'aurait cru. Du plus haut nieau (les officiers, avec un casting effectivement impeccable) eu plus petit (le clin d'oeil du sergent à son poulain quand celui-ci montre une crainte bien compréhensible face à la masse des ennemis est bien vu).



Et l'accélération du massacre une fois les rangs disloqués, s'il peut paraître frustrant d'un point de vue scénaristique (c'est rapide, tout le monde meurt à la chaine), il est au final trés crédible, une armée en débandade étant concrètement toujours massacrée de manière explonentielle par un adversaire déterminé.

Et déterminés, les zoulous l'étaient.




Bref, pas aussi impressionnant que Zulu, ce Zulu Dawn n'a rien de déshonorant, car même si'il patit forcément de son glorieux ainé, il offre des plans impressionnants et une reconstitution intéressante d'une déroute militaire de grande ampleur, sujet sans doute plus "difficile" qu'un siège héroIque d'une poignée. Pour être schématique, je m'attendais à une sorte de Little Big Man du film de zoulous (rhooo, les anglais vilain pas beau face aux zolis indiens, euh pardon, zoulous), mais ce n'est pas du tout le cas. D'où sans doute ma satisfaction.

http://www.youtube.c...feature=related
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#11 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 22467 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 25 May 2009 - 12:41 PM



Ah ben tu m'as bien convaincu je vais me choper ce "Zulu Dawn" (pas chopé depuis le dernier message 3 ans déjà !) sacré beau cast en plus...

#12 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2666 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 25 May 2009 - 12:49 PM

Un trés bon papier sur Zulu dawn par le réhabiliteur habituel de peloches égarées, Mister Moury.

#13 Misterpursoup

Misterpursoup

    Wookie

  • Members
  • 3880 Messages :
  • Location:Shermer Highschool

Posté 15 August 2009 - 14:23 PM

Ben c'était vraiment excellent, je ne peux que me joindre au concert de louanges.
Un cinéma certes académique et qui peut paraître désuet, mais qui est fait avec talent, efficacité et intelligence, et qui fait preuve d'une rigueur formelle que je trouve admirable.
C'est un véritable régal pour les yeux, la composition des plans est parfaite, il y a un vrai sens du cadre, la photographie est à tomber par terre et le montage est, quarante après, exemplaire.
Si la première partie me paraît un peu trop détendue et non dénuée de longueurs, une fois la bataille entamée, le rythme ne tombe pas un seul instant et le film se montre vraiment prenant et assez impressionnant pour l'époque.
J'apprécie beaucoup la manière avec laquelle le film fait dans le grand spectacle tout en gardant un certain réalisme historique (avec évidemment quelques entorses et beaucoup de romance) et surtout sans être dénué d'un regard intelligent sur les faits présentés. Ici, l'ode à l'héroïsme guerrier se voit doublé d'une certaine amertume finale et d'une lucidité quant à l'absurdité de la bataille, et surtout, le film a, et tout le monde sera surement d'accord pour dire que c'est une de ses grandes qualités, l'intelligence de ne pas présenter les Zoulous comme des assaillants dégénérés et décérébrés mais comme de vaillants combattants pleins d'honneur.
Et je rejoins Starsky sur la très poignante scène où les deux cultures se voient reliées par les chants.


Les Monty Pythons se seront bien rappelés du film d'Endfield.



Le superbe plan final.
Le film aura la noblesse de se terminer sur un plan plus rapproché du bouclier Zoulou.

#14 san

san

    Gremlins

  • Members
  • 1602 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:paris

Posté 15 August 2009 - 17:33 PM

Zoulou est un "classique", grd film de "siége", en effet!!! icon_mrgreen.gif

Je me permet de citer un autre film de "siége", au casting tt aussi puissant, sinon plus dont le final vaut son pesant de croquettes icon_mrgreen.gif

"Il était une fois la légion" avec: Catherine deneuve, Ian holm,, max von sydow, Gene Hackman,Rufus, et le légendaire Terrence hill!!!!!
Un grpe de légionnaires est donc ds l'obligation de protéger des archéologue venu "piller" le sol arabe...qui ne l'entendent pas de cet oreille!!! Le final, tt aussi somptueux que celui de "zoulou", ns montre le petit grpe de légionnaires encerclé au milieu des dunes du grd désert....Une grde découverte à l'époque, que je garde précieusement en vhs!!!! blush.gif

Terrence hill en jeune loup, et hackman en officier de la vieille école:::: Je le conseil à tous ceux qui ont aimé "zoulou"
« Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière. »

#15 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16720 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 22 January 2012 - 19:02 PM

Image IPB


Source d'inspiration majeur pour des réalisateurs phare comme Verhoeven, McT et Carpenter ( c'est d'ailleurs suite à l'interview de Carpenter pour sa sortie de Ghost of Mars que j'ai découvert ce film ), ce film mérite entièrement son excellente réputation et c'est ni plus ni moins que le meilleur film de siège ( sous genre à part entière ).

La première heure de mise en place nécessaire nous présente donc tout les valeureux soldats qui vont prendre part à ce combat présenté comme perdu d'avance.
Les Zoulous sont impressionnant, quand ils arrivent ça donne des scènes à la puissance épique indéniable, les voir par centaines taper contre leur bouclier fait son effet, pis sont loin d'être con pour attaquer ( enfin un peu quand même parce que à 4000 contre 100 ils en chient ), ils mettent en place des stratégie, la première attaque où on se dit putain c'est des indiens gogols comme chez John Ford est un leurre très intelligent.

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPB


Quand la bataille arrive ( après 1h de film ) elle tient toute ses promesses ( bien meilleur que Alamo qui malgré plein de qualité se révélait pépère et radin en scène forte ), alors au début on peut chipoter sur les lances et les baïonnettes qui passent à coté ( ce qui peut donner un coté nanard si on est mal intentionné ) mais très vite on oublie ce détail et on est pris par la bataille, de cette longue séquence il y a surtout 2 passages à retenir les tirs alternés ( le passage référentiel de Ghost of Mars donc ) et surtout la longue attaque de l'infirmerie qui est vraiment bluffante techniquement et très puissante émotionnellement avec le tire au flanc qui se révèle être un vaillant soldat qui défendra chèrement sa peau et celle de ses amis, car ici pas de doute le film est clairement un hymne à l'héroïsme, pas de place pour les lâches et les peureux, ici on se bat même estropié ou avec une béquille, ici même si on est le cuistot on va au combat et puis la puissance de la dernière scène avec le salut des Zoulous est de toute beauté et enlève toute les ambiguïté que pourrait avoir le film ( bein oui des méchants noirs contre des gentils anglais on peut vite interprété ).
La réal dans l'ensemble est très académique mais le scope est très bien utilisé ( le couché de soleil avec la horde zoulou qui se retire c'est magnifique ) et le montage très dynamique rattrape le coté plan plan de la réal ( voir la scène de l'infirmerie ).

Stanley Baker au début j'avais un peu de mal et en fait tout comme son personnage il s'affirme au fur et à mesure du film, Michael Caine pour son premier grand rôle est forcément charismatique et génial, dans les seconds rôles on retrouve de l'acteur de l'époque notamment Nigel Green et plein de monde avec des belles rouflaquettes.

Le score de Barry touche au sublime, plus épique tu meurs.
Du beau spectacle à l'ancienne qui vieillit très bien.

Image IPB

5/6






0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)