Mad Movies: Walter Hill - Sa bio' - Mad Movies

Aller au contenu

  • (15 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Walter Hill - Sa bio'

#31 L'utilisateur est hors-ligne   Zak 

  • Modo de la Section 9
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 22 248
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Près d'un cratère...

Posté 20 novembre 2006 - 20:01

Je te trouve un peu dur Redux. Ce n'est pas le meilleur Walter Hill, mais ça reste tout à fait regardable. Je l'ai redecouvert hier soir (en espérant que je ne sois pas le seul dry.gif, fuck Le Masque de l'araignée) et il est resté aussi bon que dans mon souvenir. Johnny belle gueule c'est A propos d'Henry avec des couilles puisque le film mélange le polar noir et le film de réadapatation (un sous genre du film médical ^^) sans que les transitions soirent abruptes : Johnny essaye de refaire sa vie mais n'y arrive pas... Il veut se venger ! Mention spéciale à Mickey Rourke et Morgan Freeman, tous deux excellents.
Image IPB

#32 L'utilisateur est hors-ligne   Hutch 

  • Jean-Pierre Bacri
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 679
  • Inscrit(e) : 19-septembre 02
  • Profil:Homme

  Posté 23 novembre 2006 - 15:43

CITATION(Richard Chance @ 28 12 2005 - 12:03) <{POST_SNAPBACK}>
[
Driver : 10/10, mon préféré. Ryan O'Neal, intriguant et fascinant en "desperado" solitaire et tenébreux, Bruce Dern en flic acharné est excellent et Isabelle Adjani, la très belle Adjani. Et aussi pour l'ambiance, le fait qu'aucun personnage n'a de nom, pour le twist final, pour les courses-poursuites, pour sa vision de L.A. qui inspirera Michael Mann. Brèf, il fait parti de mon TOP 10.


c'est vrai que c'est assez excellent (y a quasiment aucun dialogue : j'adore le rythme lancinant du film et les acteurs quasi monolithique qui tranchent avec les poursuites de folie)

J'ai aussi songé à Mann (les parkings, le héros "solitaire" qui se tient à son code d'honneur, le rapport aux femmes (l'interrogatoire du contact du Driver est mortel) et la dépersonnalisation des personnages = leurs noms au générique représentent leurs fonctions (ce qui renforce le "duel de bagnoles : l'homme incarné dans la machine).

Destruction de caisse/6
post entièrement réalisé en 4/5

#33 L'utilisateur est hors-ligne   Cfury 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 793
  • Inscrit(e) : 12-novembre 02
  • Location:S.H.I.E.L.D. Headquarters

  Posté 20 avril 2007 - 11:53

Je relance d'un post!

Il me semble l’avoir vu la 1ère fois sur l’ex-chaîne de Silvio et Jean-Claude ( icon_mrgreen.gif ) mais à la revoyure (Z1 dispo les gars!), purée, ce film est carrément l’illustration parfaite du cinéma minimaliste qu’il serait impossible de reproduire aujourd’hui. C’est annonciateur du style de certains néo-polars, ça frise par certains moments le fantastique et puis surtout ça traîne une atmosphère pour le moins figée, comme un truc suspendu dans le temps avec zéro artifice, brutalement interrompu par le crissement des pneus de la caisse de Ryan O’Neal lors des courses-poursuites. L’équilibre de The Driver d'ailleurs, ce sont ces 2 poursuites – celles du début et de la fin – durant pas moins de 10 minutes qui force le respect - sans dialogue et si peu de musique - dans des séquences bourrés de rythme (Hill était à bonne école avec Yates, ceci dit). Y’a quand même ce moment surréaliste où, 2 bagnoles de condés s’interpellent via leurs sirènes et effectuent un mouvement semblable à des avions de chasse dans les rues désertes de la ville… Pfffiouu, ça tue. Comme à son habitude Hill importe tous les codes de l’univers westernien en milieu urbain, avec quelques plans pour le moins mémorables (la vingtaine de flics alignés derrière Bruce Dern, poses à l’appui…) et filme une œuvre one-shot avec des personnages orphelins de tout nom et que les fans de Michael Mann devraient se passer en boucle…

C’était mé-cha-mment mor-tel.

Je voulais ouvrir un topic, mais bon. Je foutrais quelques cap' un peu plus tard...
'Cause many things you fear, have been in place for years
Image IPB

#34 L'utilisateur est hors-ligne   Cfury 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 793
  • Inscrit(e) : 12-novembre 02
  • Location:S.H.I.E.L.D. Headquarters

Posté 20 avril 2007 - 12:53


C’est carrément le Far-West à la fin des 70’s



Un X-Wing poursuivi par des chasseurs TIE



Hot Weels : rien ne les arrête !



Son nom est Personne



Extrême Préjudice

'Cause many things you fear, have been in place for years
Image IPB

#35 L'utilisateur est hors-ligne   Frathek 

  • JarJar
  • Groupe : Members
  • Messages : 52
  • Inscrit(e) : 23-août 06

Posté 22 avril 2007 - 18:04

Crossroads est vraiment un film magnifique. Je le recommande chaudement aux amateurs de blues (et aux autres aussi tongue.gif ). Mais seulement dispo en Z1. :/

#36 L'utilisateur est hors-ligne   LMD 

  • La Mère Doku
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 14 161
  • Inscrit(e) : 18-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 19 mai 2007 - 14:06

CITATION(Hutch @ 23 11 2006 - 15:43) <{POST_SNAPBACK}>
c'est vrai que c'est assez excellent (y a quasiment aucun dialogue : j'adore le rythme lancinant du film et les acteurs quasi monolithique qui tranchent avec les poursuites de folie)

J'ai aussi songé à Mann (les parkings, le héros "solitaire" qui se tient à son code d'honneur, le rapport aux femmes (l'interrogatoire du contact du Driver est mortel) et la dépersonnalisation des personnages = leurs noms au générique représentent leurs fonctions (ce qui renforce le "duel de bagnoles : l'homme incarné dans la machine).

Destruction de caisse/6


Je viens de le voir et ma foi j'ai aussi pensé à Mann, surtout au début avec le braquage du Casino ou les deux bandits arborent les mêmes fringues que ceux de Heat durant le casse du fourgon. Ca s'est un peu calmé par la suite même si Driver évoque en effet pas mal Thief (Deux pros silencieux du braquage qui se font plus ou moins blouser, une intro dans leur taf...) ce qui renforce d'autant plus l'impression de trait d'union du film de Mann entre ce cinéma de la fin des années 70 et les années 80.
Ryan O'Neal dans un rôle de badass surprend, le flic antipathique joué par Bruce Dern n'est pas mal du tout dans son genre, et la fameuse Isabelle Adja-Ani écope d'un rôle mutique de second plan mais avec son importance. J'ai vraiment cru qu'on allait avoir droit à la romance (dans la chambre du motel on dirait qu'Hill à coupé avant le baiser huhu) mais ca aurait été franchement déplacé vu la relative froideur de l'ensemble. La scéne de la confrontation entre le Driver et le braqueur chauve est mortelle et les poursuites arrachent gentiment le rond, si je puis dire. Avec Le Bagarreur (Lien vers le sujet plus haut), on peut dire que le début de carriére d'Hill fut tonitruant -et qu'il a atteint son pic artistique très tot-.
Quand on pense qu'un bousin comme Le Transporteur est probablement dérivé de cette bobine là, ca laisse songeur...
The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.

#37 L'utilisateur est hors-ligne   profondo rosso 

  • Bluette Prof
  • Groupe : Members
  • Messages : 22 327
  • Inscrit(e) : 24-février 03
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 19 mai 2007 - 14:31

Bon en survolant le topic vous m'avez bien mis la bave pour The Driver là des sous titre français ou une vf sur le zone 1 ?

#38 L'utilisateur est hors-ligne   Cfury 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 793
  • Inscrit(e) : 12-novembre 02
  • Location:S.H.I.E.L.D. Headquarters

Posté 19 mai 2007 - 14:39

VF seulement
'Cause many things you fear, have been in place for years
Image IPB

#39 L'utilisateur est hors-ligne   profondo rosso 

  • Bluette Prof
  • Groupe : Members
  • Messages : 22 327
  • Inscrit(e) : 24-février 03
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 19 mai 2007 - 14:47

Ok merci une bonne vf d'époque ça devrait le faire je vais me choper ça thanks wink.gif

#40 L'utilisateur est hors-ligne   LMD 

  • La Mère Doku
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 14 161
  • Inscrit(e) : 18-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 19 mai 2007 - 14:50

CITATION(profondo rosso @ 19 5 2007 - 14:47) <{POST_SNAPBACK}>
Ok merci une bonne vf d'époque ça devrait le faire je vais me choper ça thanks wink.gif


Ne t'inquiétes pas, le film n'est pas super bavard à la base, sauf peut être les passages avec les flics entre eux... Tu peux surement essayer la VF (ou la VO ST anglais...)
Les meilleurs dialogues du film c'est "Vrouuum Vroum" disons (quoique le "Sad songs don't sell this year" est assez rigolo)
The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.

#41 L'utilisateur est hors-ligne   profondo rosso 

  • Bluette Prof
  • Groupe : Members
  • Messages : 22 327
  • Inscrit(e) : 24-février 03
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 09 juin 2007 - 01:04

Bon suite aux avis élogieux du topic enfin vu The Driver et sacré bonne claque.


Une ambiance nocturne oppressante et hypnotique, une épure visuelle et narrative d'où est oté tout le superflu (dans la bande annonce on voit un baiser entre Adjani et Ryan'O'Neal coupé par Hill) le tout sur un ton sec et glacial d'une efficacité redoutable. Ca annonce en effet énormément le cinéma de Michael Mann on pense beaucoup à Collateral (pour l'ambiance nocturne et urbaine) et au Solitaire (pour le côté professionnel obsessionel du Driver). Ryan O'Neal lorgne largement vers le Delon du "Samourai" (sans doute une influence de Hill aussi pour ce film) un expert mutique et rigoureux dans son domaine, Bruce Dern en flic odieux est excellent et Adjani par sa presence et son charisme fascine avec un personnage glacial et distant, le fait que tout ce petit monde ne soit jamais nommé par son renforçant le côté abstrait du film tout coomme les dialogues se résumant au strict minimum (on pourrait regarder le film sans le son et tout comprendre sans problème). Les deux poursuites en voitures qui ouvrent et termine le film sont tout simplement monstrueuse, très longue, bien intense parfaitement lisible de bout en bout et jouant une nouvelle fois sur minimalisme avec une abscence totale de musique. Bon en attendant que je le remattes "Extreme Prejudice" semble détroné pour mon Walter Hill favoris. 6/6

#42 L'utilisateur est hors-ligne   Waco 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 894
  • Inscrit(e) : 16-novembre 03

Posté 10 juin 2007 - 01:33

Ah mais oui, il est mortel son Driver ! Mon Walter Hill préféré à moi aussi avec son osmose parfaite de laconisme ambiant (?) et de sauvageries mécaniques avec ces duels d'anthologie où les colts laissent la place à de rutilantes montures gorgées de super high octane 100% nocives pour la couche d'ozone (paraît-il que c'est pas si vrai que ça mais bon, c'est là un autre débat qui n'a pas sa place ici). Tout est de bon goût ici (même Adjani y est supportable mais faut dire que son rôle l'aide un max puisqu'elle n'ouvre la bouche que 3 ou 4 fois dans tout le film), tout respire la précision, tout sent la froide détermination d'un type droit dans ses bottes qui a l'habitude de mettre les poings sur les i avec les gens qui lui causent un peu trop de travers (il n'aime pas qu'on lui postillonne à la gueule). Voilà. Et une dernière petite chose aussi, l'analogie faite par Fury avec le western est pertinente dans sa totale globalité.

(si il ne fallait voir qu'un seul Hill dans sa vie, je dirais que c'est celui-là et basta !)

#43 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 10 juin 2007 - 13:41

C'est dispo en DVD? Dans une édition correcte?
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#44 L'utilisateur est hors-ligne   Zak 

  • Modo de la Section 9
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 22 248
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Près d'un cratère...

Posté 30 novembre 2007 - 18:47

Les Rues de feu c’est bien, mais pas autant que Les Guerriers de la nuit, qui restera le sommet de la carrière de Hill. La séquence d’ouverture est assez jubilatoire avec le concert d’Helen (Diane Lane toute jeunette) puis l’arrivée du gang de Raven (Willem Dafoe, qui aurait été excellent à l’époque en Joker) qui vient foutre le bordel dans le quartier. Le film est en soit un véritable jukebox années 80 (honnêtement ça fout vraiment la patate) doublé d’un western plongé en plein univers bariolé de comic book (y’a un côté Dick Tracy, Miller bien sûr aussi). Michael Paré (le meilleur pote de Uwe Boll) joue à merveille un héros badass, rouleur de mécanique, qui fait semblant d’en avoir rien à foutre de son ex-copine alors qu’il en a gros sur le cœur ! J’adore ces héros westerniens, qui débarquent, sans qu’on sache leurs passés (après tout, on s’en fout), et qui en une scène emporte l’adhésion du spectateur (la dérouillée des racailles ici). Ah oui, Bill Paxton a vraiment une tête de con, je confirme icon_mrgreen.gif.
Image IPB

#45 L'utilisateur est hors-ligne   Frathek 

  • JarJar
  • Groupe : Members
  • Messages : 52
  • Inscrit(e) : 23-août 06

Posté 30 novembre 2007 - 19:17

CITATION(Movieboy @ 14 11 2006 - 22:23) <{POST_SNAPBACK}>
et CROSSROADS. Où peut-on trouver ce dernier film, please ?


DVD zone 1, trouvable facilement. Par contre c'est sans sous-titres. Mais y'a des sous-titres anglais pour sourds et malentendants qui trainent sur le net pas net. tongue.gif

Partager ce sujet :


  • (15 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)