Aller au contenu


Photo

Films de Mercenaires et de Commandos


  • Please log in to reply
141 réponses sur ce sujet

#121 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16764 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 11 October 2011 - 18:05 PM

Il est pas écrit le personnage, on sait jamais ce qu'il pense, pourquoi il fait ça pis bon Cornillac quoi ça aide carrément pas, y a trop de distance par rapport à ce qu'on nous raconte, jamais on est intéresser par la structure narrative trop eliptique et par charité je parlerais pas de la réal.

#122 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2670 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 11 October 2011 - 18:16 PM

Il est pas écrit le personnage, on sait jamais ce qu'il pense, pourquoi il fait ça pis bon Cornillac quoi ça aide carrément pas, y a trop de distance par rapport à ce qu'on nous raconte, jamais on est intéresser par la structure narrative trop eliptique et par charité je parlerais pas de la réal.


Non mais c'est n'importe quoi.
En quoi ça pose un problème qu'on sache pas exactement ce qu'il pense ?
On s'en doute, on a des indices, ses réactions, des attitudes, on sent que c'est un homme indécis, partagé, entre ses valeurs (un patriotisme désuet), ses ambitions personelles (aspirations politiques), sa parole donnée, son image auprès de ses hommes...
Et qu'est-ce qu'on on sait d'ailleurs de ce qu'il pensait ? Il a pas tenu de journal intime, Denard. C'est justement ça qui est passionnant, de voir le parcours de ce type, ce qu'il a fait, et d'en déduire ensuite pourquoi, à travers les indices laissés par Thomas.
Plutôt que de tout avoir sur un panier.
Tu focalise sur le perso, mais c'est un pion dans un jeu qui le dépasse et c'est très bien retranscrit justement.

#123 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16764 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 11 October 2011 - 18:23 PM

Oue bof, moi rapidement m'en branlais de Denard, le parcours est carrément pas intéressant, oue on nous fait deviner mais c'est la solution de facilité, on écrit rien et démerder vous avec ça alors oui on devine mais bon c'est parce qu'on est pas gogol surtout, les seules trucs réussit du film c'est Mobutu.
L'autre truc de Vincent sur le SAC est bien meilleur.

#124 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2670 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 11 October 2011 - 18:29 PM

C'est vrai que Mobutu on a envie de lui mettre des baffes.

Le petit con. :soldat:

#125 heatmann

heatmann

    Leprechaun

  • Members
  • 552 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:UK

Posté 13 November 2011 - 07:39 AM

Image IPB

Toujours bien sympa , incontestablement un des 3 meilleur rôle de tom berenger ( avec platoon et last of dogmen , quoi que j aime bcp aussi the substitute ) , acteur au charisme débordant qui a un peu foirer sa carrière .Dommage car il a vraiment une impact, et crée une fascination direct . Et pis c'est aussi un des tout meilleur film de sniper, sous genre apparue dans les 80's grâce a la cannon et qui continua dans les 90's , puis réapparue notament grace au bon dante lam .
Déjà a l'époque en 93 le film avait un pti coter old school , pas de surenchère d effet .Normal vue le sujet traiter . Pas trop un actionner qui shoot et détruit a tout va comme ce fut vendue . Enfaite le film prend bien son temps et pose un rythme , bien représentatif du snipersisme !
Ca commence direct , une mission , un vieux loup expérimenter , pragmatique adepte du one shoot one kill, se voit confier une énième mission en amerique du sud , un vilain drug lord patatipatata , on lui colle un jeune qui a fait ces classe dans les bureau et a l'académie mai qui connait que dalle au terrain . Schéma classique . l'alliance fera des étincelles , berenger est super classe , puissant , menaçant . billy zane est bien fade et palot , c'est sont rôle et il le fait bien mais bon un peu plus de mordant aurait été bien aussi .
la tension et la moiteur , pesante , constante dans la jungle est tres bien retranscrite . le duo fait de la reconnaissance de terrain , prend ces marques , étudie ces cibles , évite de se faire pister . bref une avancer longue et lente dans un jungle dense ou le danger et l'inconnue son de partout . belle tension et suspense , pis ca a plutôt de la gueule , certes quelque effet de bullet time subjectif sont un peu dépasser mais toujours bienvenue et immersif . le pti coter psychologique est pas oublier , et même si c'est pas très fin et original ben ca donne un peu compassion pour les persos et de tourment .
luis llosa ( anaconda et the specialiste , que du bon quoi ) prend a coeur de rendre hommage au courage et détermination de ces mecs . on sent le respect qu il a pour ces soldat et oublie pas de satisfaire son spectateur . on a droit a quelque éclat d'action un poil bourrin et de gun fight par accoup au millieu des ces tactique militaire tres stratégique ( sympa aussi dans shooter et enemy at the gates mai la c'est le cœur même du film ).un peu de torture , des helicos , de mexicanos qui tombe comme des mouche , un fin pluvieuse tendue , des camouflage et des planque qui claque , une bonne utilisation de l'environnement naturel , un buddy movie exotique et réaliste , une serie B tropical millitaro-strategique, bref sniper c'est bien . un feeling a la MGS , ghost recon , rainbow six , donc bon je note avec le coeur .

4/6

Image IPBImage IPB


#126 stan corben

stan corben

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4731 Messages :

Posté 09 December 2011 - 15:07 PM

La Dernière Grenade


Image IPB

Crise Congolaise dans les années 60, le commandant Harry Grigsby dirige une équipe de mercenaires. Un jour, sa petite armée, à bout de force, se retrouve encerclée par l'ennemi. Harry décide de faire appel à son vieil ami Thompson, lui-même mercenaire. Quelques heures après avoir émis son message, il entend l'hélicoptère de Thompson arriver. A sa grande surprise, son collègue se joint à ses adversaires. C'est le coup d'envoi d'un affrontement sanglant...

Image IPB

Autant l'écrire tout de suite : c'est tout pourri.
Y 'a rien à sauver, pas de script, de persos, d'acteurs, de mise en scène...
On s'emmerde grave devant un tel déluge de débilités.
À éviter.
0.5/6.

#127 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18432 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 10 December 2011 - 02:41 AM

Bonne nouvelle Le Dernier Train du Katanga est enfin dispo en dvd dans la collection Warner Archives

Image IPB

http://www.amazon.co...13241027&sr=1-1



Pas encore chopé mais à mon avis c'est sûrement la version cut oui (ceci dit même comme ça le film est bien gratiné :mrgreen: ). D'ailleurs ce qui avait été coupé c'était bien une partie du sort sanglant que réserve Rod taylor au nazi à la fin c'est bien ça ?


Ouaip, entre autres.

Apparemment, il y aurait aussi d'autres scènes plus longues lors du saccage de la ville (une femme blanche humiliée et déshabillée, un mercenaire torturé et violé sur une table).
Les affrontements entre mercenaires et Simbas seraient légèrement plus violents en règle générale.
Certains évoquent aussi une ou des nonnes mangées par un crocodile.

Un film de fous furieux!


Juste pour revenir là-dessus. Quelqu'un a choppé le dévédé et a constaté quelle était la version du montage ?
J'ai pas ce dvd, mais de mon côté j'ai l'impression que j'ai vu la version cut: les deux mioches se font tuer hors champ (on voit leur cadavre par contre), le petit jeune se fait foutre sur la table dans la position prêt à recevoir mais ça passe à autre chose direct, la nonne dure une seconde pas plus et lors de l'affrontement final (:wub:), au moment où Curry plante sa lame, ça zappe direct sur la flotte qui prend la couleur du sang.

(ah ouais sinon, une tuerie dans tout les sens du terme ce film, version cut ou pas)

36536110qw469.png


#128 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16764 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 10 May 2012 - 17:56 PM

Le Dernier train du Katanga Jack Cardiff - 1968

Image IPB

Image IPB


En 1960, dans une Afrique noire en pleine décolonisation, le capitaine Curry, un mercenaire, est chargé par Mwamini Ubi, le président de la toute nouvelle République démocratique du Congo, de conduire un train de militaires dans une région éloignée, le Katanga, pour rapatrier les colons occidentaux menacés par les rebelles du général Moses. Il doit aussi récupérer 50 millions de dollars en diamants bloqués dans les coffres d'une compagnie minière.

Les attentes étaient énorme et forcément je suis déçu, alors c'est pas mauvais, loin de là, mais je m'attendais au film de mercenaires ultime ( faut dire que l'affiche du film m'avait fait bien fantasmer, je croyais qu'on allait voir un gars buter plein de black à la tronçonneuse, bein non c'est pas ça :( ), genre un film qui puisse concurrencer Dirty Dozen et bein on en est loin.
Vu malheureusement dans une version cut ( le meurtre des 2 gamins est hors champs, bon par contre y a le plan sur leur cadavre ) qui reste malgré tout bien violente ( un jeune soldat se fait violer et des touristes se font cramer la gueule à la torche ) et ça reste un film bien couillu ( avec plein de dommage collatéraux ) mais ça suffit pas pour en faire une référence du genre, pour cela y manque le petit truc en plus à la réal entre autre, on ne ressent pas la présence ennemi entre autre et je trouve que cette mission périlleuse en territoire ennemi se révèle un peu trop tranquille ( si on zappe la grosse scène du milieu du film ).

Ici la réal est pas mauvaise, y a un beau scope exploité correctement ( normal vu que Cardiff à la base était un directeur photo talentueux qui a entre bossé sur les Vikings de Fleischer ) mais les scènes d'actions ne sont pas marquante ou plutôt elles sont trop courte, l'attaque de l'avion est pas mal c'est même du Bay avant l'heure, mais le gros climax de milieu de film où on voit enfin les rebelles bein on est un peu déçu ( faut oublier le final du Aldrich direct ) le début en montage alterné est bien ( c'est la seule scène bien tendu du film ) mais dès que ça canarde ça reste assez basique, heureusement le fight final est pas trop mal ( les incrustations qui habituellement me soulent sont ici bien utiliser ).

Image IPBImage IPBImage IPB


La grosse qualité du film outre d'être bien barbare donc c'est d'être un film de bonhomme bien viril avec 2 acteurs trouvant ici le rôle de leur vie, bon Rod Taylor je connais pas trop quand même mais son personnage de mercenaire dur à cuir et désabusé est une belle réussite et je doute qu'il ai trouvé un meilleur rôle dans sa carrière, Jim Brown par contre aucun doute qu'il livre ici sa meilleure performance et il trouve même un rôle vraiment intéressant de mercenaire idéaliste ( la scène de dialogue où il évoque la possibilité d'être ennemi est vraiment bien écrite ), le reste du cast est moyen à part le gars qui joue l'allemand ( bon tête d'enculé lui ) faut se taper une actrice qui plombe le film à chaque apparition ( sa première scène est bien mauvaise ).

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB


La BO est très agréable et j'ai l'impression qu'elle a été réutilisé dans un autre film.
Un bon film d'aventure mais loin d'être un masterpiece oublié ( statut que peut avoir le film vu qu'il a longtemps été inédit en dvd ), enfin c'est clairement un film qui a dut détonné lors de sa sortie, à l'époque ce genre de film était des grosses prod hollywoodienne qui mettait en avant l'héroïsme ( sauf Dirty Dozen mais faut avouer que Aldrich va bien moins loin dans la violence ), ici c'est autre chose.

4,5/6



#129 BB_Vertigo

BB_Vertigo

    Critters

  • Members
  • 281 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere in the night

Posté 10 May 2012 - 18:35 PM

La BO est très agréable et j'ai l'impression qu'elle a été réutilisé dans un autre film.


Tarantino a réutilisé le thème principal dans son Inglorious Bastards.

http://www.youtube.com/watch?v=J0AEir8smNM

Image IPB


#130 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16764 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 May 2012 - 07:47 AM

Les Loups de Haute Mer Andrew V. McLaglen - 1979

Image IPB


Après avoir été un spécialiste de western pourri, McLaglen s'est spécialisé dans le film de guerre à tendance commando, un sous genre qui aura livré ses meilleurs films dans les 60's et ici autant le dire on est très loin d'un Canon de Navarone ( je met pas la barre trop haute ) et plus proche d'un Héros de Télémark.
J'ai la flemme de vérifié mais à priori c'est le premier film de ce genre qui ne se déroule pas pendant un conflit de guerre puisque ici on est plus du coté d'un Die Hard avec les méchants terroristes retenant des otages pour demander une rançon et ici l'homme de la situation n'est pas John McClane mais Rufus Excalibur Ffolkes ( ça c'est pas du nom de pédé © Loulou Niccolin ), un plongeur spécialiste du sauvetage en pleine mer.

A quoi reconnait on un film de McLaglen ? c'est simple à son absence de rythme et sa mise en scène paresseuse ici donc il fait comme d'hab ( en gros c'est le John Badham des 70's, un spécialiste du téléfilm tout mou ), bon c'est vrai qu'il est pas aidé par un budget qu'on devine pas très gros vu le climax minimaliste qu'on se paye ( faut voir comment crève le bad guy ), la scène d'infiltration tant attendu avec le commando armé de couteaux et de mini harpon est malheureusement très décevant ( et le mot est faible ) tant la mise en scène est lourde et le montage sans aucune idée .
C'est dommage car la situation de départ est finalement très mal exploité à savoir un bateau pris en otage au milieu de nul part du coup tout intervention est impossible, McLaglen oublie toute les bases du film de commando : la préparation ? ça dure 2 minutes, la team commando ? elle se limite à Roger Moore, les autres ne sont là que pour la figuration et c'est vachement utile d'en faire des plongeurs professionnels vu que ça prend en tout 30 secondes à l'écran.

Le film n'est clairement a voir que pour une seule raison, son casting 3 étoiles : Roger Moore en héros misogyne adepte de la punchlines so british et il joue une nouvelle fois sur son ton désinvolte à la cool de vieux beau ( qui aime les chats mais n'aime pas les femmes qui fument ) et il amène un humour léger agréable dans un film manquant terriblement d'idée, Anthony Perkins en méchant terroriste sans pitié ( rôle super limité quand même ) et James Mason en amiral ne sert malheureusement qu'a faire de la figuration mais bon c'est toujours cool de voir Mason, dans les seconds rôles on remarquera Michael Parks.

Un film a voir pour ses acteurs convaincant mais c'est vraiment plus que dispensable tant le film ne livre jamais la marchandise, en tout cas ça me motive pas des masses à revoir les Oies Sauvages.

2,5/6



#131 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16764 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 June 2012 - 09:48 AM

Les Chiens de Guerre John Irvin - 1980

Image IPB


Mouais, c'est bien moyen tout ça, pour un film présenté comme un des meilleurs du genre c'est là qu'on se rend compte que le genre est assez pauvre.
John Irvin c'est un gars spécialisé dans les films moyen ( Hamburger Hill entre autre ) et ici il est fait donc comme d'hab.
On pense plus à Under Fire ( coté chiant ) qu'a Dirty Dozen ( coté pas chiant ), on suit donc Walken, un mercenaire sans scrupule ( dommage la fin nique tout ) qui part en mission de repérage dans un pays africain fictif, il va avoir quelques problèmes et donc par esprit de vengeance ( et aussi parce qu'il ne peut pas vivre normalement, scène avec sa femme complétement inutile ) va retrouver ses potes mercenaires pour aller buter du noirs.
Le film est donc diviser en 3 actes et aucun des 3 n'est réellement marquant, à la rigueur ça fait illusion pendant 20 minutes ( la scène de la douane est sympa et le coté réaliste de sa mission est bien ) mais ensuite c'est guère passionnant et jamais on ne s'intéresse réellement à ces barbouzes ( les seconds rôles sont inexistant ), le climax final tant attendu est clairement décevant, c'est filmé très basiquement et on comprend pas trop que les préparatifs aient été aussi long ainsi que l'approche général soit aussi réaliste ( le second acte avec les préparatifs on sent vraiment que ça essaye de coller au plus proche de la réaliste avec négociation avec les marchands d'armes et visite chez un banquier ) alors que finalement la stratégie se limite à tirer dans le tas.

Dans les trucs réussit on a quand même la belle photo de Cardiff ( comme d'hab ), avec un New York bien froid qui rappel les polars urbains de l'époque et une Afrique à la Cardiff stylz.
La réal de Irvin est donc sans grande qualité, c'est tout plat et jamais le film ne décolle, ça manque clairement d'une grosse scène épique ( le climax final se rapprochant plus d'un épisode de l'Agence tout risque que de Dirty Dozen qui reste la référence du climax final en matière de film de commando ).

Le casting est porté par Walken parfait pour le rôle mais il est tellement bien qu'il éclipse vraiment le reste des acteurs, Berenger a rarement été aussi fade et tout les autres acteurs ne servent pas à grand chose.
Un film qui aurait pu être très bon et qui au final se révèle juste regardable, bon la moyenne parce que Berenger à un gros lance grenade et qu'il se fait buter comme une merde.

3/6



#132 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16764 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 25 June 2012 - 09:00 AM

Les Oies Sauvages Andrew V. McLaglen - 1979

Image IPB


Considéré comme un classique du genre c'est là qu'on se rend compte que le genre est vraiment pauvre, finalement seul Katanga sort vraiment du lot ( et à la rigueur retour en Enfer ), le reste c'est vraiment plus que moyen, mieux que les films de Commando mieux vaut mater les films Men in Mission des 60's ( Navarone, Dirty Dozen ... ).
Ici le casting qui peut en faire bander certains bein c'est pas mon truc, Richard Burton j'aime pas et en fin de carrière c'est pire, intégralement sous alcool son absence de jeu est encore plus flagrante, Richard Harris j'en suis pas un grand fan ( sauf dans Unforgiven ) et Roger Moore qui fait le kéké mouais ( enfin pour être exact il fait du Roger Moore ), donc je peux même pas me rattraper au casting pour passer le temps, et de coté là je préfère Chien de Guerre qui même si il est pas fameux avait une approche plus réaliste, là le coté sourire en coin des british c'est marrant 2 minutes mais sur 2h ça soule ( car oui en plus ça dure plus de 2h ) et puis ça donne un coté apologie à la vie de mercenaire un peu abusé ( mourir c'est pas grave tant qu'on bute un maximum de noir et qu'on a accomplit notre mission ).
Le film a une construction classique du genre : recrutement ( avec notamment celui de Moore qui donne une scène sympa ), entrainement ( ça c'est pourri ) et la mission, la mission se divise en 2 parties, attaque de la base ( nase ) et fuite dans la forêt avec tous pleins de méchants blacks qui coursent nos héros, du coup ça canarde pas mal et nos héros ont toujours une punchlines badass avant de crever ( mention au doc ) mais bon une nouvelle fois la mise en scène de McLaglen n'élève rien, pour comparer Aventure en Birmanie de Walsh qui date des 40's est un film bien plus dynamique au niveau de l'action.

Et puis on a la réal du génial McLaglen, un bon gros tâcheron a qui l'on doit toute une tripoté de western pourri ( il en a fait un seul de bien et c'est un peu à cause de ses films de merde que le genre est mort ) et qui par la suite s'est reconverti dans le film de commando, tout les McLaglen ont une constante, le manque flagrant de talent immédiatement visible à l'écran, bon ici à la rigueur on sauvera la scène de l'arbalète ( un truc qui dure 30 secondes, faut pas abuser non plus le reste de la mission est bien nase ), le reste bein c'est intégralement filmé en champ contre champ ( bon des fois y varie d'angle et zoom un peu ).
Faute à une durée excessive et une première partie vraiment nase le film est un peu chiant, après heureusement la partie fuite est sympa avec un gros bodycount ( où quasiment tout le casting y passe et le commando étant composé de 50 mercenaires je vous laisse imaginer le nombre de black qu'on a ,sachant que dans tout films de guerre qui se respect un blanc tue toujours une dizaine de noirs avant de mourir ) mais ça suffit pas pour dire que le film est bon.

2,5/6



#133 Fab Tobitsuka

Fab Tobitsuka

    Critters

  • Members
  • 296 Messages :

Posté 27 June 2012 - 15:04 PM

PREDATOR

#134 Animal

Animal

    Critters

  • Members
  • 447 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Block Roddy Yates

Posté 27 June 2012 - 17:20 PM

PREDATOR

Ca c'est de la chronique !

Le pauvre Fab a du mourir en cours d'ecriture...
J'aimerai être une femme et aimer un homme comme moi.

#135 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18432 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 23 July 2012 - 15:26 PM

Y'a nulle part un coin pour parler de Soldiers of Fortune, le nouveau truc avec Christian Slater, Sean Bean, le Charlie de Lost et Ving Rhames ?

Image IPB

C’est pas bien bien grave, vu que c’est de la merde, mais le pitch aurait pu (aurait, hein) donner quelque chose de sympatoche.

"De gros richards ayant fait fortune dans divers domaines (vente des armes, banquier à Wall Street, concepteur de JVs) décident de s’encanailler un peu en participant à une espèce d’attraction qui consiste à faire partie d’une escouade de vrais soldats allant en zone de guerre véritable de la vraie vie réelle".
Sur le papier ils étaient pas censé être dans le feu de l’action car devaient être protégés constamment par leur gardes du corps. Evidemment, ça va se barrer en couille (on s’en doute, vlà l’idée foireuse de départ) et tout ce petit monde habitués à leur confort, majordomes et autre luxe devront se demeurer tout seul comme des grands en zone hostile pleine de guerrieros vindicatifs.

Bon y’a rien qui tient en place (le recrutement de Slater par un numéro de cirque qui n’a rien à voir avec la suite), tout est vraiment téléphoné à 100km (la taupe qu’on avait pas vu venir tiens) et on croit pas une seule seconde à ce pays fictif ou avec ses troufions du dimanche qui deviennent des héros du jour au lendemain.
C’est traité sur un ton léger mais ça arrive jamais à se trouver entre des répliques humoristique nulles (et datées, putain) et des scènes de guerre qui veulent faire genre mais qui ont déjà été vues trop de fois. Sans originalité aucune.

Par contre un vrai truc de ouf c’est que

Spoiler


Bref, autant se remater Tropic Thunder, qui même s’il était pas gégé savait au moins où aller, lui.

36536110qw469.png


#136 titus pullo

titus pullo

    Gremlins

  • Members
  • 1544 Messages :

Posté 23 July 2012 - 15:56 PM

Recemment y a eu THE LOSERS de Sylvain White , d apres un DC comics , qui n est pas mal . Le casting assure : Idriss Elba , Jeffrey Dean Morgan , Chris Evans et une Zoe Saldana bient plus badass que dans COLOMBIANA ! Les scenes d action assurent , sont lisiibles , malgres quelque CGI trops voyant . Le film a souffert de la concurence de THE A TEAM , dont le script est tres proche ( le comics etant sortie bien avant , c est les scenariste de L AGENCE TOUT RISQUE qui ont dut copier ). Des quatre productions Warner / DC comics de 2010 ( GREEN LANTERN , R.E.D , JONAH HEX ) , c est la plus fidele et la meilleur ( Meme si j aime bien R.E.D , le meilleur film de Bruce Willis depuis longtemps ).

tumblr_mr6o8sue341qct653o1_400.gif


#137 heatmann

heatmann

    Leprechaun

  • Members
  • 552 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:UK

Posté 23 August 2012 - 08:30 AM

Image IPB


McBain

- James glickenhause 1991 -


4/6


On me l’a un poil survendu ! Bien bourrin certe ce mcbain , mais aussi un peu nanardesque par moment a mon goût , je ne le cache pas .
Je méprise pas le métrage , c’est tout ce qu’il y a de plus simple et efficace dans le genre film de mercenaire/commando , mais la fabrication est quand même par moment a l’arrache ( les même acteur « mort » auparavant , revienne plus tard avec des fausse moustache ! )

D’ailleurs en pleine euphorie expendables , on se dit que sly a peut être du le voir ce mcbain et le kiffer , car l’histoire et de nombreuse séquences et personnage renvoie enormement a sont dernier rambo et sont dyptique de vielle gâchette partie libérer un peuple de pauvre paysans opprimer sous la dictature d’un autoproclamer président général ignoble .
Le ton du film est quand même bien libre et appréciable car mélange plusieurs ambiance, genre et influence, a la même manière que shakedown ( alors on peut pas comparer mais je préfère largement ce dernier ) s’autorisait un polar un peu Wtf par moment , ici c’est pareil avec une intro au Vietnam avec un fight dans une cage sortie de nul part et une violence permanente un brin over the top , une transition urbaine vigilante vite expédier et puis le plus gros du sujet en Colombie comme un actionner classique et rentre dedans des 80’s ( le film est de 91 mais fait bien dater ) .

Image IPBImage IPBImage IPB

Sérieux, le coup du vieux copain qui tente de renverser la dictature avec ces 4 rebelles cacher dans le coffre de la voitre et la trappe qui mène directe sous sont bureau ! Sa femme (maria conchita alonso dans un rôle caricatural a en crever , sont message d’intervention a la tele ça fait peine ) qui reprend la cause et les armes et part chercher le frère d’armes au states c’est traiter de la même manière qu’un Cannon typique .
D’ailleurs exactement dans le même genre je vient de me refaire forcement le Men of war de dolph et le revoie encore plus a la hausse et ce Mcbain me fait plus penser a une version plus friquer et généreuse de l’association lundgren/florentine qui a donner bridges of dragon.

C’est pas cheap ni moche ( sauf les incruste et sfx du lonnnnng dog fight dans les air au milieu du film , hideux et bien inutile en plus d’être totalement invraisemblable ) mais y a une ambiance bebette qui plane quand même , des mec balancer par les fenêtres avec un bruitage de cartoon et des réunion entre chef d’état ou le président ricain dit : « they just fuck with the wrong president !! »
Pis la façon dont Walken pénètre le palais royal a la fin c’est abuser quoi !

Image IPBImage IPBImage IPB

A part ça ben c’est fun mais j’ai eu du mal a prendre trop le film au serieux , walken il a pas grand-chose a faire quand même , il est pas souvent en action , ni ironside qu’on voit très peu . ca explose de partout et le bodycount est dingue , des assault lourd en munition , des lance roquette , des lâcher de napalm en jet , des tank , non sérieux y a un bon budget, tout shooter en extérieur sur place avec des village entier reconstituer puis démolie . C’est assez hardcore comment ça bourrine et ca ca fait plaisir , headshot , exécution bien cash , civil massacrer … la bande a walken est fort sympathique , on sent la camaraderie lors de plusieurs scène sur la dynamique du groupe , si on met le bad acting général de coter , ça reste fort genereux et imprévisible , on dirait la version commando des oies sauvage mais en bien .[/justify]

Image IPBImage IPB


#138 fanatic

fanatic

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 14501 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avec Cliff, Norm et les autres...

Posté 19 December 2012 - 17:59 PM

Les oies sauvages sortira en blu-ray le 6 mars 2013.

Image IPB

Source: amazon
Image IPB

#139 heatmann

heatmann

    Leprechaun

  • Members
  • 552 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:UK

Posté 08 September 2013 - 21:30 PM

Image IPB


Retour vers l'enfer


4.5/6



Image IPB

Most human problems can be solved by an appropriate charge of high explosives.



[justify]A mi chemin entre le Men on a mission des 70’s et le Nam’ movie des 80’s tant dans ces thèmes sous jacent plus poignant et malin que ce qu’on peut capter en surface , que dans l’évolution du récit qui vire au film de guerre et d’action jamais parodique de ces aines mais belle est bien empris d’un véritable souffle personnel des codes de sont Géniteur . La caution milius est bien la , en tant que producteur et instigateur du projet ( longtemps prévue pour lui-même mais au début des 80’s il était trop demander et a deleguer ) on y retrouve tout ce qui fait sont univers et sont cinéma .

Uncommon valor porte très bien sont titre ( l’original biensur ) a savoir des valeur en décalage avec sont époque , faite de bravoure , dévotion , d’héroïsme exacerbes . Un bellicisme ostentatoire assumer qui n’oublie pas d’émécher les institution lors du prologue ou hackman parcoure les arcanes de sont ancien contingent afin de trouver un soutient a sa cause , une piste dans sa recherche mais se heurte au refus et ignorance d’un gouvernement plus soucieux de sa nouvelle image public plutôt que de ces POW .
La construction du film de commando est respecter a la lettre . Papa hackman va aller chercher ces frères d’armes prêt a partir au combat, des mercenaires non seulement motiver par l’argent ( et ça n’est jamais cacher ) mais aussi par des liens fraternelle plus fort .


Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB



Apres une mise en place plus maligne qu’il n’y parait , on passe enfin a l’entraînement des troupe , un décrassage nécessaire . Gros concours de bite, la caractérisation se dévoile et c’est a la hauteur du casting ( fred ward , un Swayze deja tres charismatique et touchant , red brown , dudikoff !! ) , la team possède une écriture efficace aidant au sérieux et gravite des enjeu , évidemment chez ces barbouzes , tout cela se transforme en amitiés viril ( allez y , glousser vous ) rendant les sacrifices finals poignant .

Et puis la mission s’étend sur une bonne portion du film, bien détailles, riche en stratégie et moyen logistique , c’est jamais cheap , bien au contraire , gros deluge de douilles , de grenade et bodycount dans une sorte de rambo 2 avec de l’emotion sincere et credible en plus . Le final dans l’helico avec un hackman des grand jours et un déchirement paradoxal , soulager , decut , fière , on comprend la perdition de ce pere . James horner fait retentir les trompette , les visages ce fige pour le générique , un dernier hommage a leur gloire , Il aurait juste fallut que kotcheff soit un poil plus fougueux dans sa mise en scène mais rien de bien grave et ceci dit le dvd est bien fatiguer , un bluray serait pas de refut et gommerais surement ce tres minime regret .
Great stuff .[/justify]

Image IPBImage IPB


#140 Illitch Dillinger

Illitch Dillinger

    JarJar

  • Members
  • 98 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Sur une branche

Posté 11 September 2013 - 20:48 PM

Pas dégueu' ce Retour vers l'enfer. J'aime bien la scène où ils font l'inventaire des armes qu'ils ont récupéré.

**

Mercenaries from Hong Kong (1982) de Wong Jing, également scénariste.

Une riche jeune femme fait appel à un ancien mercenaire, Ti Lung pour retrouver l'assassin de son père en planque au Cambodge. Ti Lung constitue alors sa B Team.

Une scène d’ouverture qui rappelle celle de The Club (1981), Les Chiens de guerre (1980) de John Irvin dans un coin de la tête et une version toute personnelle d’un mélange entre Les Douze Salopards (1967) de Robert Aldrich et Les Oies sauvages (1978) d’Andrew V. McLaglen, Mercenaries from Hong Kong endosse les clichés du film de commando en gardant le bon rythme tout du long. Wong Jing sait être généreux en nous offrant de nombreuses scènes d’actions. Le film se révèle à nous comme un Heroic bloodshed avant l'heure. La fin ? Ti Lung et son bazooka, un must-see. Du bon, en somme. (p'tite chro' en mieux)




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)