Mad Movies: Western - PAN ! - Mad Movies

Aller au contenu

  • (86 Pages)
  • +
  • « Première
  • 68
  • 69
  • 70
  • 71
  • 72
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Western - PAN !

#1036 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 561
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 17 mars 2012 - 20:14

Ciel Rouge Robert Wise - 1948

Image IPB

Image IPB


Avant dernier film pour la RKO de Wise ( son dernier sera son meilleur : Nous avons gagnez ce soir ), après s'être fait les dents sur des petits budget, il a ici un budget plus confortable et il signe ici son premier western, car Wise ne l'oublions pas était un touche à tout efficace qui aura oeuvré dans vraiment tout les genres ( le pauvre il a même fait des comédies musical ).

Western de série sympathique à suivre, le script réserve même un petit rebondissement sympa avec le changement de bord de Mitchum en milieu de métrage ( bon c'est pas une surprise par contre ), après c'est sur un rythme tranquille, les personnages sont peu fouillé et y a très peu de péripétie mais c'est jamais chiant ( mais pas toujours captivant ) et pis en plus y a un petit passage neigeux et c'est toujours cool les passages neigeux dans les westerns.

Image IPBImage IPBImage IPB

La grosse qualité du film c'est surtout sa réalisation et son noir et blanc ( carrément une des plus belles du genre ), Wise venant du polar il donne un vrai aspect film noir à toute ses scènes nocturnes où il joue habilement avec les clairs obscurs, ça donne un vrai cachet en plus au film, après il emballe une bonne baston à main nue ( bien violente pour l'époque et surtout très graphique avec un décors plongé dans l'obscurité ) et le climax final dans les bois est plutôt réussit niveau cadre et suspens mais en chipotant il tire un poil en longueur, d'ailleurs c'est le reproche qu'on pourrait faire à tout le film, Wise essaye tellement de stylisé qu'il en oublie le rythme de son film.
C'est très bien cadré et Wise utilise très bien sa profondeur de champs ( une séquence de duel en pleine rue ), rien que le plan d'intro tout simple avec Mitchum à cheval qui arrive c'est déjà très beau.

Ce film me permet enfin de voir Mitchum bon dans un western, c'est rare faut en profiter, pour une fois il joue pas trop sur sa nonchalance, bon ça reste Mitchum donc faut pas s'attendre à beaucoup de nervosité non plus mais ici au moins on a pas l'impression qu'il s'en fout et il est même convaincant en cowboy taciturne, les seconds rôles c'est du solide avec Walter Brennan, Charles McGraw ( pur trogne de bad guy lui ) et Robert Preston ( qui a déjà eu des rôles plus étoffé qu'ici quand même ).

Premier des 3 westerns de Wise que je vois et c'est dans la moyenne de sa filmo, sympa donc.


4/6

#1037 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 561
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 20 mars 2012 - 18:20

Shotgun Lesley Selander - 1955

Image IPB

Image IPB


Selander voilà encore nom que je découvre, bon ici à priori c'est de ses meilleurs films, il a pas une très bonne réputation ( plus de 100 westerns au compteur ) et Tavernier lâche même le nom de tâcheron ( enfin rappelons le il le lâche aussi pour Sturges ).
Alors Shotgun c'est Sterling Hayden ( la raison de mon achat ) qui part à la recherche d'un truand qui a tué son ami shérif en chemin y rencontre la toujours tichoute Yvonne De Carlo puis plus tard un chasseur de prime ( interprétation très suave de Zachary Scott ) avec qu'il a des antécédents, c'est donc de l'histoire très basique et les personnages ne sont guère développé, la relation entre Hayden et De Carlo qui est la partie centrale du film est pas spécialement super bien écrite ( la rivalité entre Hayden et Scott est bien mieux traité ) et niveau péripétie c'est le minimum syndical ( que la réalisation de Selander ne transcende pas ) mais le talent des comédiens fait qu'on s'emmerde pas.

Le film présente quelques originalités, le piège de torture à serpent et surtout ce duel final au shotgun à l'issue inattendu, niveau réal c'est de loin la meilleure scène de film ( montage efficace, inventivité du duel avec un shotgun armé d'une seule cartouche, tension au rendez vous ), le reste du film est correct sans plus, on notera tout de même les beaux extérieurs de Sedona ( Arizona ) et les quelques plans iconique du shotgun ( d'ailleurs j'ai rarement vu arme à feu autant iconisé dans un western des 50's ).
La copie dvd est vraiment pas fameuse et le technicolor est bien pâle

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPB

Sterling Hayden en cowboy je suis pas vraiment habitué, pour moi c'est avant tout mon acteur préféré de film noir ( avec Widmark bien entendu ) et ça fait donc tout drôle de le voir porté le colt et sa stature fait que direct il en impose et il là joue comme il sait si bien le faire : badass.
Yvonne De Carlo bein c'est simple je suis amoureux donc même habillé comme un sac et avec une coupe de cheveux pourri je reste sous le charme et puis accessoirement ça reste une actrice vraiment efficace, Zachary Scott dans un rôle ambigu de chasseur de prime cynique est très bien ( c'est son perso qui a les meilleurs séquences de dialogues et sa dernière scène est très réussit ), les seconds rôles bad guy ont les tronches qu'il faut.

Alors c'est pas génial, c'est pas une perle inconnu, mais les quelques originalités du film et le casting font que c'est intéressant à voir et que c'est recommandable au fan du genre ( des gars biens dont j'ai noté les noms ).

4/6

#1038 L'utilisateur est hors-ligne   Zoran Reznik 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 653
  • Inscrit(e) : 21-février 08
  • Profil:Homme
  • Location:Strasbourg

Posté 21 mars 2012 - 03:01

C'est des cap' du dvd ?

#1039 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 561
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 21 mars 2012 - 15:32

Non trouvé sur le net.

#1040 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 561
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 22 mars 2012 - 19:36

Le Brigand Bien Aimé Nicholas Ray - 1957

Image IPB

Image IPB


Y a une règle sur ce topic, toujours se méfié d'un film dont Prof vante les mérites :closedeyes:
Bon les films sur Jesse James en fait je crois que je suis pas fan tout simplement, j'ai pas encore vu les 2 Henry Fonda mais pour les autres films j'ai pas été subjugué, le Walter Hill et le Robert Duvall tout en étant moyen sont bien meilleur que ce film de Ray ( qui confirme tout le mal que je pense de ce réal ).
Le soucis de ces films c'est que ça raconte toujours la même chose, le pauvre Jesse James obligé de devenir hors la loi ( et ça c'est vraiment amener avec des gros sabots bien lourd ), le casse foiré de Northfield ( ici la séquence est clairement pas des autres films que j'ai cité ) mais le gros soucis de ce film est avant tout son casting de tocard : Robert Wagner en Jesse James c'est une bonne grosse blague ( enfin on a échapper à Elvis que la Fox a eu la très bonne idée de refuser malheureusement la Fox a eu la très mauvaise idée d'imposer Wagner ) et le reste du cast est pas meilleur ( y a pas un seul acteur habituel des westerns de l'époque, le mot d'ordre a dut être engageons la famille à Ryan Gosling ).

La narration faite de flashback explicatif sur les motivations de James est bien nase, au début je me disais cool on suit l'après Northfield et la course poursuite qui s'en suivit ( et les 10 premières minutes sont vraiment bien, le film s'ouvre en plein hold up raté ) mais non c'est très rapidement entrecoupé de lonnnnnnnnng flashback sur le passé de Jesse James ( le truc qu'on connait par coeur et qui ne présente que peu d'intérêt ) et son histoire d'amour bien soulante, on se tape aussi des dialogues bien sentencieux et puis thématiquement c'est assez lourd aussi, la rédemption et le chemin qui mène vers la mort sont bien mieux retranscrit dans le Brad Pitt et pourtant je suis loin d'être fan de ce film.

Image IPBImage IPBImage IPB

La réal est au niveau du reste, anecdotique donc, le scope est pas spécialement exploité et le casse de Northfield a l'énorme potentiel cinématographique ( une bande de truand en cache poussière qui se fait tirer dessus par toute une ville ) est vraiment plan plan ( là je parle de la scène final car oui le casse a droit à 2 scènes, l'intro est bien meilleur que la fin, l'intro est même carrément percutante et renvoi carrément à l'ouverture de la Horde Sauvage ).

Robert Wagner est bien nase, faut une énorme tolérance et une imagination débordante pour l'accepter en Jesse James, pour Frank James c'est pareil Jeffrey Hunter est bien fade, quand on regarde la liste prestigieuse d'acteur ayant interprété ces personnages, ici les 2 acteurs font vraiment tâche, le reste du casting comme je l'ai dit est pas meilleur, pas un seul acteur se détache du lot, bon y a l'excellent John Carradine mais le pauvre à 3 scènes donc c'est anecdotique.

Mauvais western, mauvais film sur Jesse James ( bien que Tavernier se paluche bien devant ), très mauvais acteur, à part l'ouverture, un plan de nuit sur un train et une énorme cascade de cheval ( qui a dut se faire bien mal ) y a pas grand chose à sauver, bon j'ose espérer que le film de King est meilleur.

Image IPB
Oue ce nom veut dire quelque chose, sauf quand il est interprété par un tocard

1/6


#1041 L'utilisateur est hors-ligne   Doc Personne 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 685
  • Inscrit(e) : 04-décembre 06
  • Profil:Homme
  • Location:Perfect City

Posté 22 mars 2012 - 20:56

Voir le messageScalp, le 22 mars 2012 - 19:36 , dit :



Y a une règle sur ce topic, toujours se méfié d'un film dont Prof vante les mérites :closedeyes:


Il y en a une autre : toujours donner une chance à un film que tu descends. ;)

#1042 L'utilisateur est en ligne   profondo rosso 

  • Bluette Prof
  • Groupe : Members
  • Messages : 22 045
  • Inscrit(e) : 24-février 03
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 22 mars 2012 - 22:46

Voir le messageDoc Personne, le 22 mars 2012 - 20:56 , dit :

Voir le messageScalp, le 22 mars 2012 - 19:36 , dit :



Y a une règle sur ce topic, toujours se méfié d'un film dont Prof vante les mérites :closedeyes:


Il y en a une autre : toujours donner une chance à un film que tu descends. ;)



Non mais Scalp faut assumer ta curiosité et le fait de tomber sur un film que tu n'as pas accroché sans venir m'accuser à chaque fois quoi sinon évite juste quand j'en dis du bien j'ai les oreilles qui sifflent à force :mrgreen:. Ceci dit c'est marrant comme tu as une grille de lecture super stricte si le film daigne proposer autre chose que ce que tu attends tu le démolis. Très grand western pour ma part, ceci dis tu devrais sans doute plus accrocher le Henry King et la suite de Fritz Lang qui sortent moins des clous vu qu'il ne faut surtout pas être trop aventureux apparemment...

#1043 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 561
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 23 mars 2012 - 15:24

Je suis pas strict, j'aime bien de western mineur, c'est juste que là Ray confirme une nouvelle fois tout le mal que je pense de lui :mrgreen:

#1044 L'utilisateur est en ligne   profondo rosso 

  • Bluette Prof
  • Groupe : Members
  • Messages : 22 045
  • Inscrit(e) : 24-février 03
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 23 mars 2012 - 16:27

Ray c'est très inégal (il y a en a un où on était d'accord sur la nullité c'est La Maison dans l'ombre et ne vois jamais Traquenard :mrgreen:) il y en a même de très réputés que je n'aime pas comme Les Amants de la nuit surtout à cause du rythme très chiant mais il a signé quelques très bonnes chose quand même. Et puis la réal assure toujours même quand le film est mauvais, l'ouverture du Jesse James elle dépote, et la scène où il paie les dettes de la vieille puis va récupérer son fric :mrgreen: j'avais trouvé ça génial. Le Henry King est plus une illustration classique du mythe peut être que tu accrocheras plus ça anticipe déjà un peu les thèmes de La Cible Humaine en plus soft. Il y a pas de mal mais faut arrêter de me citer dès que t'aime pas un film j'y suis pour rien moi :mrgreen:

#1045 L'utilisateur est hors-ligne   Cooper 

  • Calimero
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 943
  • Inscrit(e) : 13-juin 07
  • Profil:Homme
  • Location:Paris

Posté 23 mars 2012 - 16:31

Je me permets d'intervenir pour rétablir la vérité, la maison de l'ombre et Traquenard c'est très bien.

#1046 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 561
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 23 mars 2012 - 17:06

Voir le messageprofondo rosso, le 23 mars 2012 - 16:27 , dit :

Il y a pas de mal mais faut arrêter de me citer dès que t'aime pas un film j'y suis pour rien moi :mrgreen:


Bein écoute on est 2 et demi sur le topic donc forcément ça tombe sur toi :mrgreen:

#1047 L'utilisateur est hors-ligne   titus pullo 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 799
  • Inscrit(e) : 02-janvier 11

Posté 23 mars 2012 - 17:55

Voir le messageScalp, le 23 mars 2012 - 17:06 , dit :

Voir le messageprofondo rosso, le 23 mars 2012 - 16:27 , dit :

Il y a pas de mal mais faut arrêter de me citer dès que t'aime pas un film j'y suis pour rien moi :mrgreen:


Bein écoute on est 2 et demi sur le topic donc forcément ça tombe sur toi :mrgreen:

Il est tres bien le JESSE JAMES de Ray,comme ca on est 3 sur ce topics!

#1048 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 561
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 24 mars 2012 - 12:18

La Première Balle Tue Russel Rouse - 1956

Image IPB

Image IPB


Un tocard se révèle être un gunfighter de premier ordre et à la fin un gros méchant arrive pour un duel

J'y allais un peu à reculons car bon un western avec Glenn Ford c'est rarement des réussites ( sauf les Daves bien entendu ) car entre Le Déserteur de Fort Alamo et le Jour des Apaches c'est pas la joie, là en plus sous la direction d'un réal inconnu ( ou presque ) c'était pas tentant et au final ça s'avère regardable, on peut le considérer comme une suite à la Cible Humaine de King. En effet ici on retrouve un ancien gunfighter qui vit paisiblement dans une petite ville mais son passé de tireur ultra rapide va refaire surface, tout comme le King ça discute beaucoup et ça tire très peu mais faut avouer que c'est quand même nettement moins bien dialogué que le King ( quoi tout les dialogues qui se rapporte au flingue et comment on tire sont très bien ), c'est bien moins subtile, bien moins interprété ( dans l'ensemble ) et surtout beaucoup plus convenu ( on sait exactement comment tout va se dérouler et la morale bien pensante est ici un peu trop envahissante ) enfin c'est pas chiant à suivre et Ford se révèle très bon ( malgré un bon personnage en carton ).

Image IPBImage IPBImage IPB

Bien entendu la scène de l'église est bien pensante, plein de bons sentiments ( et va y que ça jure devant dieu ) et bien nase, pis malheureusement elle dure un peu trop longtemps ( une grosse vingtaine de minutes ) mais la séquence où Ford pète un cable et retrouve son instinct de tireur est très réussit.

La réal est un peu pauvre, y a quelques plans qui surnage mais là aussi par rapport au King ça fait pâle figure ( le film était blindé de plan séquence maitrisé, ici on a des plans séquence mais c'est des plans fixe ), par contre le duel final est visuellement intéressant, bon c'est sans risque mais Rouse joue habillement et efficacement avec son montage et son échelle de plan pour rendre la scène dynamique et réussit.
Le N/B est pas des plus convaincant, le réal ne l'utilise même pas en fait.
Sinon y a aussi une scène complétement hors sujet ( mais impressionnante c'est vrai ), une scène danse acrobatique qui dure 5 minutes, pas tout les jours qu'on voit ça dans un western.

Image IPBImage IPBImage IPB

Glenn Ford que j'ai toujours bien critiqué bein ici je trouve qu'il a un de ses meilleurs rôles, il fait vraiment un bon taf, il est même habité par le personnage ( malheureusement son perso est mal écrit, on nous dit qu'il déteste les armes à feux mais dès la première scène du film on le voit s'entrainer en cachette ), Vinnie Harold le bad guy est s'éloigne un poil des stéréotypes de ce genre de perso, on a pas l'habitude d'avoir un homme de cet corpulence pour un rôle de gunfighter ultra rapide, le perso féminin de Jeanne Crain est bien cliché et guère convaincant ( elle fait pas grand chose à part tirer la tronche et chouiner )

Western de série qui malgré pleins de défaut se révèle tout de même regardable ( c'est pas du Nicholas Ray quoi ), mais ici encore une fois c'est vraiment à conseiller qu'au fan du genre ou au fan de Ford ( malheureusement ça existe ), mais le mieux sur un sujet identique ça reste quand même de voir la Cible Humaine.

3/6

#1049 L'utilisateur est hors-ligne   Scalp 

  • Booby Lapointe
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 561
  • Inscrit(e) : 03-décembre 07
  • Profil:Homme

Posté 24 mars 2012 - 23:59

Duel dans la Sierra George Sherman - 1958

Image IPB

Image IPB


Western plutôt original avec une intrigue de polar ( encore plus surprenant quand on voit que c'est Sherman qui réalise, un des spécialistes du western pro indien ), un gunfighter est engagé pour retrouver un homme disparu depuis 30 ans et il va donc mener son enquête au Mexique, qui est donc cet homme et pourquoi a t'il disparu ( perso j'ai pas vu venir la révélation ), voilà l'enjeu du film et c'est rare dans un western, bon c'est pas un script spécialement génial mais l'enquête est sympa et le bad guy suave et sympathique c'est toujours un truc que j'aime bien et ici tout comme dans Shotgun le duel final a une issue final original avec un emploi d'arme peu commun.
Les dialogues sont plutôt sympa et j'aime bien la scène avec Johnny Ringo, quand ils parlent du destin des tueurs à gages, très bonne séquence où ça fait référence à Jesse James et Pat Garret.

Sherman a une certaine maitrise du scope et après son excellent Tomahawk il le prouve ici encore une fois, il signe ici d'ailleurs avec l'intro du film, la meilleure scène de sa carrière, avec l'arrivée en ville d'un tueur tout de noir vêtu, il passe devant une tombe déjà creusé, un autre tueur l'attend ( avec un super plan sur son flingue à crosse blanche ), le duel est hors champ ( quand ça tire, c'est le trou de la tombe qui est cadré ) et ça fonctionne vraiment bien, sur la forme, c'est du très grand Sherman ( tout comme les films de Boetticher ça a surement dut inspirer les réal italiens ), le reste du film malheureusement ne sera pas du même niveau, bon c'est pas mal filmé loin de là ( le scope est très bien utilisé sur les merveilleux extérieurs ), c'est juste pas réellement marquant.

Image IPBImage IPB

Jock Mahoney je l'avais jamais vu avant ( enfin dans un premier rôle tout du moins ) et il est vraiment pas mal, clairement il dégage un truc, du coup maintenant quand je verrais Mahoney au casting je me pencherais sur le film ( du coup je suis bien content d'avoir Joe Dakota en stock ) et dans les bonus on apprend qu'il était cascadeur avant d'être acteur ( doublure de Errol Flynn et Gregory Peck entre autre ), Gilbert Roland est pas mal dans son rôle de mexicain gay, Linda Cristal n'a que sa poitrine à mettre en avant et elle le fait plutôt bien, le reste des seconds rôles sont pas mémorable.

Dans la filmo de Sherman ( un bon gars donc ) on est loin des grosses réussites comme Tomahawk ou même au Mépris des Lois, mais c'est bien meilleurs que les Rebelles. Ca reste tout de même un western à ne conseiller qu'au fan du genre qui y trouveront leur compte.

4/6

#1050 L'utilisateur est hors-ligne   Zoran Reznik 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 653
  • Inscrit(e) : 21-février 08
  • Profil:Homme
  • Location:Strasbourg

Posté 25 mars 2012 - 01:25

Voir le messageScalp, le 05 décembre 2011 - 18:42 , dit :

La Mission du Commandant Lex André De Toth - 1952

Image IPB

Image IPB


Pas génial ce western, second De Toth vraiment pas bien même avec Les Massacreurs du Kansas.
Ca part plutôt d'une bonne idée avec Gary Cooper en soldat nordiste renvoyé de l'armée pour infiltrer le camp sudiste ( bon c'est un twist de milieu de film mais le titre français spoile bien le truc mais même sans ça on grille le truc facilement, on suit ici carrément la naissance du contre espionnage us ) et trouver qui est le traitre qui refourgue des tuyaux au sudiste, donc sur le papier c'est alléchant, un western d'infiltration ça peut le faire mais voilà c'est d'une mollesse qui ferait passer John Ford pour Michael Bay ( bon je suis un poil méchant y a quelques scènes énergique honorable mais le jeu 2 de tension de Cooper nous endort ), sur le même thème mieux vaut mater le Charles Bronson qui lui au moins jouait vraiment sur le suspens, ici malgré plein de péripétie, le suspens ne fonctionne pas.
Gary Cooper a déjà été bien plus convaincant ( Le train, Vera Cruz ou le Jardin du Diable notamment ), là il tout mou et ne livre pas une prestation marquante, le reste du casting c'est de l'acteur de troisième zone pas très bon ( mention à l'actrice qui joue la femme du Coop, bien mauvaise ).
Une série B des 50 complétement oubliable et pour les moments les westerns de De Toth à part La Chevauchée des Bannis bein c'est pas bien.

2/6


Vu et bon là autant être clair d'entrée Scalp raconte n'importe quoi, à croire qu'il s'est trompé de film car pour trouver ce De Toth "mou" faut l'avoir regarder au ralenti. Ça n'arrête pas, le montage est hyper nerveux, De Toth va a l'essentiel et donner de la force aux scènes clés (la dégradation), les péripéties et rebondissements sont réguliers, l'interprétation solide et les scènes d'actions exécutées avec métier, réel souci topographique (le final sorti d'un Mann/Stewart) et superbes ruades/courses de canassons, le tout dans des décors tantôt enneigés, tantôt désertiques (putain de travelling filé avec le fuyard au 1er plan et Coop' au fond dans le climax), tantôt enflammés.
De Toth ici épaulé par un Steiner en grande forme, je suis pas fan des BO de westerns Warner en général mais là c'est du bon score martial efficace.

Image IPB

Pour l'histoire c'est plus ou moins un remake du NORTHERN PURSUIT de Walsh qui change le contexte de WWII pour celui de la guerre civile américaine.
Pas un chef d'oeuvre (De Toth regrette qu'on lui ai coupé 40 mn pour ramener le tout au format B alors qu'il visait le A) mais un modèle de série B qui fait bien plaiz (bien meilleur que les quelques Boetticher que j'ai pu voir :mrgreen: ).

Je sais pas à quel Bronson Scalp fait référence, si c'est celui auquel je pense (un téléfilm avec Bronson en mode Columbo dans un train) ça confirmerait qu'il avait décidé de dire n'importe quoi ce jour là.

Partager ce sujet :


  • (86 Pages)
  • +
  • « Première
  • 68
  • 69
  • 70
  • 71
  • 72
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)