Aller au contenu


Photo

Western - PAN !


  • Please log in to reply
1291 réponses sur ce sujet

#1021 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 09 March 2012 - 17:32 PM

Les Piliers du Ciel George Marshall - 1956

Image IPB


Des méchants indiens foutent le dawa mais heureusement Dieu veille

Western militaire de série ( proposé à John Ford et Wayne ) qui a la particularité d'inclure des bondieuserie au récit avec des indiens convertis au christianisme, bon les bondieuserie ne file pas trop de boutons mais sont quand même bien nase.
L'histoire c'est donc les indiens qui se rebelle car l'armée à décidé de construire un pont qui va leur permettre de venir avec des canons sur leur territoire, rien de bien original mais c'est correctement torché mais alors faut pas trop être regardant sur l'écriture, en gros les bons indiens c'est ceux qui sont devenu chrétiens les méchants bein c'est ceux qui continuent de vivre comme des cons en indiens.

Le film vaut surtout pour sa scène central d'une bonne demi heure où l'armée avance en territoire ennemi avec les indiens qui attaquent en pute et ça se termine avec un bon gros assaut où on sent que tout le fric du film est passé dedans, après y a la dernière scène de Lee Marvin qui est très bien, le reste du film c'est routinier et la réal ne fait pas d'étincelle mais faut reconnaitre que la scène d'assaut est quand même bien sympa avec des grosses pertes des 2 cotés ( dommage que le climax final soit expédié et complétement ridicule, y avait moyen de faire un siège tendu, mais y devait plus y avoir de fric ).
Le cinémascope est ptet beau mais le dvd est au format 4/3 donc bon on peut même pas profiter des beaux paysages de l'Oregon.

Le casting est très bien : Jeff Chandler tombe l'habit de Cochise est devient ici militaire, un sergent un peu alcoolique et grande gueule qui commande une unité indienne, il s'en sort presque aussi bien ( c'est vraiment un acteur qui gagne a être connu je trouve ), dans les seconds rôles on a du beau monde : Ward Bond ( habitué des John Ford ) en prêtre évangilisateur, Lee Marvin en pote de Chandler ( et il a la meilleure scène du film ), Dorothy Malone en épouse infidèle ( perso plutôt bien écrit d'ailleurs )

Si on passe outre le message débile et une réal passe partout, ça reste du western de série regardable pas chiant ( grâce aux acteurs ) mais pas spécialement recommandable.

3/6



#1022 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 11 March 2012 - 08:20 AM

Le Déserteur de Fort Alamo Budd Boetticher - 1953

Image IPB

Image IPB


Premier film de Boetticher que j'aime pas, comme toujours la courte durée avec Boetticher fait qu'on a pas le temps de s'emmerder mais là j'ai pas trouvé ça vraiment terrible.
C'est dommage car le postulat de départ est plutôt original : bataille d'Alamo, Glenn Ford est désigné par ses camarades ( suite à un tirage au sort ) pour déserter et allez mettre leurs familles à l'abri mais pas de chance quand il arrive tout le monde est mort et très vite il va avoir la réputation d'être LE déserteur ( bon c'est un fiction car tout le monde à crever à Alamo ) et du coup tout le monde le déteste, malheureusement très vite l'aspect quête de l'honneur va être mit de coté pour une quête vengeresse vu et revu ( il infiltre le gang de son ennemi pour se venger ) et c'est bien dommage et on se retrouve devant un western de série qui ne s'élève pas au dessus de la concurrence.
Et puis par rapport aux autres film de Boetticher on a pas de bad guy qui relève le niveau, un bad guy auquel on s'attache, ici on a un bon gros méchant tout pourri plus risible qu'autre chose.
Alors comme je l'ai dit on a pas le temps de s'ennuyer ( Boetticher ne perd pas son temps avec de la psychologie de comptoir ) mais le film est loin d'être prenant tant on se fout de cette intrigue et de ce personnage principal à qui on a envie de mettre de gros coup de pied au cul tant sa tronche d'autiste rappel Ryan Gosling.

Après sur la forme y a pas vraiment de reproche à faire, alors y a pas de gros passage de mise en scène pure comme dans un 7 Hommes à Abattre ou Homme de l'Arizona mais c'est bien torché et la bataille finale est pas trop mal et l'intro dans Alamo en studio a un certain charme.

Image IPBImage IPBImage IPB


Glenn Ford fait du Glenn Ford et on à la manière d'un Sean Penn ( sans tirer la tronche ) on a toujours l'impression qu'il s'emmerde et il est super limité en expression de visage ( franchement ça pourrait être l'ancêtre de Steven ) et pis bon le pauvre Ford niveau charisme c'est clairement pas ça, dans les seconds rôle y a juste Julie Adams de connu et c'est toujours cool de la retrouver mais bon là on est loin de Le Traitre du Texas et son rôle se révèle plus inutile qu'autre chose.

Et voilà sans aucun doute le plus mauvais Boetticher avec bien entendu L'Expédition du Fort King ( réalisé la même année ), loin, très loin des films avec Scott. Et pour l'anecdote c'est le dernier film que la Dernière Séance a diffusé.

2,5/6



#1023 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 March 2012 - 17:58 PM

Les Hors la loi James B. Clark - 1960

Image IPB


En voilà un bon petit western original, il mixe habilement caper movie de film noir ( avec tout les ingrédients du genre : recrutement ( un des meilleurs passage du film ), préparatif, casse et après casse ) et film de vengeance pur avec un Alan Ladd plus que déterminé à venger la mort de sa femme ( elle meurt dans les 10 premières minutes suite à une succession de petite merde avec les habitants d'une petite ville ), la vengeance de Ladd sera bien vicieuse, puisqu'il va devenir l'ami et le shérif de cette petite ville pour mieux se venger et c'est rare d'avoir un perso principal aussi amoral en héros et on assiste à la transformation du personnage, de pauvre petite victime du début il se transforme en véritable tueur sans pitié.
Le script est vraiment l'atout numéro un du film ( c'est signé Sidney Boehm auteur de Réglement de Compte et Le Raid entre autre ), bon c'est pas surprenant car la fin est très conventionnel mais l'intrigue est quand même intéressante à suivre et voir Ladd tuer des pauvres gars de sang froid fait vraiment son petit effet, le récit est vraiment noir et j'aurais vraiment adoré que ça aille jusqu'au bout mais bon ça c'était impossible.

La réalisation est passe partout, le scope pas très bien utilisé ( 2 beaux plans en tout et pour tout ) et les rares séquences d'action sont pas d'une grande recherche et ça manque d'une grosse scène vraiment marquante en réal quand même ( on peut sortir du lot le duel plutôt original en plus ).
James B.Clark dont le titre de gloire est d'être le monteur de l'Affaire Ciceron se révèle donc être un réalisateur sans beaucoup de talent.

Image IPBImage IPB


Alan Ladd en 1960 est une star sur le déclin ( il est loin le temps où il était l'acteur numéro 1 de la Paramount ), ici il est dans un de ses derniers rôles joue dans un total contre emploi, lui spécialisé dans les rôles de good guy ( enfin sauf Tueur à Gage ) campe ici un bon gars qui va se révéler être une vrai crapule, on est bien loin de son rôle de la Brigage Héroïque, ici on sent bien qu'il est en fin de carrière et que l'alcool a bien fait des dégâts sur lui, le reste du casting ne fait pas d'étincelles, on retiendra Dolores Michaels très mignonne qui dégage un certain érotisme par moment, les membres du gangs sont malheureusement pas des grands acteurs, ça fait le boulot ( Don Murray est pas mauvais ) mais avec des acteurs plus réputé ( Burt, Kirk ou même un Van Helfin ) ça aurait eu bien plus de gueule.

Ce film par Mann ( ou même Boetticher ) et avec un casting d'acteurs plus solide ça donnait un chef d'oeuvre, là on a juste un film sympa grâce à un script vraiment solide et prenant, c'est à voir.

4/6



#1024 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 14 March 2012 - 20:08 PM

La Cible Humaine Henry King - 1950

Image IPB

Image IPB

"He don’t look so tough to me"


Sur une idée de De Toth "The gunfighter, déclarait De Toth, était l'un des premiers westerns modernes. L'idée m'en est venue dans un bar. J'ai constaté que dans ces établissements on essayait toujours de provoquer des gens comme Errol Flynn ou Clark Gable. Chaque fois qu'ils entraient dans un bar ou dans un restaurant, il y avait toujours quelqu'un, un petit jeune qui voulait crâner, qui les traitait de dégonflés. Je me suis dit que, dans l'ouest, ce devait être la même chose." ( anecdote tiré des cahiers du cinéma ), le film met en scène Jimmy Ringo un des derniers survivant d'Ok Corral, une figure légendaire de l'ouest dont on ne connait pas la mort exact ( suicide ? Wyatt Earp ? ).

L'unité de temps, de lieux et l'heure qui tourne qui annonce l'arrivé de 3 tueurs, ici pourrait faire penser au Train Sifflera 3 fois mais la thématique est différente là où Gary Cooper se retrouve seul contre tous, ici Ringo attire tout les regards sur lui et tout le monde veut le voir en action, chaque scène avec Ringo donne lieu à des grandes séquences de tension bien maitrisé car entre les petits malins qui voudrait devenir l'homme qui a tuer Ringo et cherchent donc constamment à le provoquer, ceux qui se chie dessus rien qu'en entendant son nom et ceux qui le détestent à cause de sa réputation y a vraiment de quoi faire vivre cette histoire.

"Yeah, yeah, that’s the way it always starts : he don’t look so tough to somebody"


On suit donc Ringo tueur repentit ( mais qui n'éprouve pas spécialement de regret sur la vie qu'il a choisit, il éprouve juste de la lassitude sur ce mode de vie ) qui vient retrouver son ex femme pour refaire sa vie avec elle ( en aucun cas il n'est question de rédemption ici ) mais il a 3 tueurs à ses trousses qui vont bientôt arrivé et la petite ville est toute chamboulé par l'arrivé de ce tueur légendaire ( les gamins voient ça comme un évènement à ne pas manquer et font tout pour apercevoir la légende ), toute les scènes de dialogues entre Peck et les différents personnages de la ville sont vraiment succulente ( la palme à la scène avec les femmes de la ville qui se révèle bien plus sans pitié que les hommes ).
Le film est très avare en action ( seulement 2 minis scène de 5 secondes ) et ça colle avec la thématique, Ringo étant un gars qui veut éviter à tout prix de se retrouver dans des gunfights mais ça veut pas pour autant dire que c'est un gars qui va se laisser faire et sa dernière réplique est bien cinglante et prouve que Ringo ne recherchait aucune forme de rédemption, il voulait juste changer de vie, le ton est vraiment désenchanté et sans pitié ( pour l'époque c'est quand même hard cette fin je trouve ).
Le huis clos est parfaitement géré ( et il montre subtilement le mode de vie de ce personnage qui doit rester presque cloitré pour ne pas s'exposer au duel sans arrêt ) et même si on a un peu l'impression que le film avance en scénette ( en gros Ringo rencontre plein de nouveaux personnage ) c'est pas du tout gênant car King gère à merveille l'intensité dramatique de son récit, car on sait très bien où va nous emmener cette histoire mais King tient son sujet de main de maitre et nous tient vraiment en haleine malgré le peu de rebondissement qu'il y a.
J'aime bien le personnage du shérif ancien membre du même gang que Ringo, et plus le film avance plus son amitié pour Ringo ressurgit de plus en plus ( la fin est excellente ) et c'est vraiment un excellent personnage.

Image IPBImage IPBImage IPB


King recommandé par Peck livre une réal très classieuse faite de plein de plans séquence très élégant avec une caméra toujours placé au bon endroit et très mobile ( j'ai beaucoup pensé justement à André De Toth ), et le premier duel ( contre l'excellent Richard Jaeckel ) est vraiment bien fichu, d'entré Ringo prend presque une dimension de surhomme car on a pas de plans sur lui qui dégaine, on a juste le pauvre type qui se retrouve au sol et plan suivant Ringo et son arme, dommage que ce ne soit pas tourné en scope car vu comment King joue avec sa profondeur de champ pour enfermer Ringo seul dans un coin ça aurait put donner vraiment des plans encore plus beau.

Cooper et Wayne ont été envisagé mais ça s'est pas fait pour des problèmes de contrat, De Toth ne voulait pas Peck et il décida de quitter le film ( qu'il devait réaliser ), Peck livre ici tout simplement sa meilleur performance à mes yeux, encore meilleur que dans Bravados et il prouve qu'on a pas besoin d'être charismatique pour être bon et marquant ( car ici Ringo est tout sauf charismatique ), il campe un Ringo à la recherche de tranquillité que sa réputation ne peut pas lui offrir, il affiche un air taciturne et blasé mais quand un fermier engage la discute avec lui il se montre très aimable ( on devine qu'il aurait aimé avoir cette vie ), et pour l'anecdote Peck porte une moustache et Zanuck le producteur quand il a découvert les rush il a été horrifié il ne voulait pas de moustache et voulait tout faire retourner, dans le seconds rôle on ne retrouve pas de grand nom à part Karl Malden qui pour une fois ne joue pas un méchant, tout le monde fait le job avec conviction, à la rigueur l'actrice principal est un peu fade mais rien de bien méchant.
L'absence de musique est ici un très bon choix.

Bizarre que ce film ne soit pas plus réputé ( bon il est coté quand même ) mais il est moins connu que le Train Sifflera 3 fois alors qu'il est meilleur, sur le même sujet j'ai La Première balle tue a voir mais bon c'est avec Glenn Ford ça donne donc pas trop envie :closedeyes:

5/6



#1025 stan corben

stan corben

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4731 Messages :

Posté 14 March 2012 - 20:31 PM

Vu il y a très longtemps et dans mes souvenirs, c'est en effet un très bon film, Peck est impeccable.

#1026 Doc Personne

Doc Personne

    Wookie

  • Members
  • 3697 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Perfect City

Posté 14 March 2012 - 20:43 PM

Un western c'est pas fait pour être comique, fact B)

Et El Dorado alors ?

#1027 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 14 March 2012 - 20:45 PM

Pas vu depuis des lustres, mais bon Wayne, Mitchum si c'est comique ça doit être sacrément mauvais alors :mrgreen:

#1028 Doc Personne

Doc Personne

    Wookie

  • Members
  • 3697 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Perfect City

Posté 14 March 2012 - 20:48 PM

Pas vu depuis des lustres, mais bon Wayne, Mitchum si c'est comique ça doit être sacrément mauvais alors :mrgreen:

Si tu pars avec des a priori c'est sûr.

#1029 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2669 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 15 March 2012 - 00:36 AM

Je suis un peu comme Scalp, le western-comédie, bof...
Par contre j'adore "Les Chasseurs de Scalp" ( :mrgreen: ) de Pollack qui est bourré de pointes d'humour.
Faut que ce soit maîtrisé et que le récit soit assez solide pour reprendre le dessus quoi.

#1030 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 22511 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 15 March 2012 - 00:45 AM

Par contre j'adore "Les Chasseurs de Scalp" ( :mrgreen: ) de Pollack qui est bourré de pointes d'humour.


Et ben comme quoi je l'avais détesté celui-là très poussif limite le pire Pollack pour moi :mrgreen: heureusement il a fait mieux après. Sinon bien d'accord avec Scalp La Cible Humaine ça bute. Maintenant si tu veux voir les même thèmes dans un King mais en mode moins introspectif et plein d'action décomplexée faut voir son Jesse James le brigand bien aimé qui est excellentissime.

#1031 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2669 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 15 March 2012 - 01:13 AM


Par contre j'adore "Les Chasseurs de Scalp" ( :mrgreen: ) de Pollack qui est bourré de pointes d'humour.


Et ben comme quoi je l'avais détesté celui-là très poussif limite le pire Pollack pour moi :mrgreen: heureusement il a fait mieux après.


Pourtant c'est bien meilleur que Jason Robards chez Peckinpah, les voies du bon goût sont impénétrables. :mrgreen:

#1032 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 22511 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 15 March 2012 - 01:39 AM

Malheureux tu vas inciter Scalp à le voir ne te plaint pas s'il vient te pourrir ici moi ça va je commence à avoir l'habitude :mrgreen:

edit : Ceci dit un à fuir absolument dans le genre c'est Missouri breaks d'Arthur Penn je ne le ferais même pas endurer à mon pire ennemi celui là. J'aime bien les westerns décalés 70's d'habitude mais celui là c'est du garanti :zombfuck:

#1033 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2669 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 15 March 2012 - 10:53 AM

Malheureux tu vas inciter Scalp à le voir ne te plaint s'il vient te pourrir ici moi ça va je commence à avoir l'habitude :mrgreen:


Oh tu sais j'ai mon petit passif aussi, ça va.

Sinon récemment 2 Boetticher :

Image IPB

Le Vengeur agit au crépuscule - B.Boetticher (1957)

J'en suis sorti sur ma faim.
Je retiens l'originalité du scénario dans ses nombreuses entorses aux conventions qu'un tel sujet appelle naturellement et son ambition psychologique plus elevée que la moyenne.
Hormis ça, je suis d'accord avec Tavernier pour le coup, j'ai pas trouvé ça très emballant.
Ça reste honnête bien que platement filmé.

3/6

Image IPB

Le Déserteur de Fort Alamo - B.Boetticher (1953)

Autre histoire de vengeance, moins ambitieuse que le Scott (malgré un départ intéressant on revient vite sur les sentiers battus) mais
qui reste tout à fait regardable, enlevé, porté par un bon Glenn Ford (il est cool Glenn Ford, c'était mon héros quand j'étais petit dans Le Pistolero de la rivière rouge) et ponctué de bonnes séquences d'actions (cascadeurs de bonne volonté).

Par contre ça reste de la petite série B voire C dans l'argument, au scenario inutilement tortueux, aux bad guy transparents et la psychologie risible (du mutisme forcé de Ford au retrournement de veste de son rival).
Au final, pas de déception ici car les ambitions sont clairement réduites et le ton plus léger.

3/6

#1034 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 15 March 2012 - 14:13 PM

Le Pollack et le Penn même pas je les mate :mrgreen:

reznik t'abuse sur Decision à Sundown quand même.

#1035 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 March 2012 - 11:27 AM

L'Or du Hollandais Delmer Daves - 1958

Image IPB

Image IPB


Ladd et Bornigne sortent de zonzon et vont aller piquer l'or des méchants dans une mine

Tout comme les Hors la lois on se retrouve devant une intrigue de film noir avec un pur Caper Movie, sauf qu'ici le casse prend vraiment énormément de place avec une bonne scène de 15 minutes ( on pense à des classiques comme du Rififi chez les Hommes et à ce que j'ai cru comprendre le film serait une adaptation western de Quand la Ville dort, bein ça m'a pas sauter aux yeux ) et je trouve pas Daves spécialement à l'aise, il est plus à l'aise pour filmer des grands espaces que pour filmer un casse dans une mine.

Malgré la courte durée du film ( 1h20 ) on a quand même du remplissage inutile ( tout ce qui tourne autour de la voisine de chambre ne sert strictement à rien ) et surtout jamais on ne s'intéresse à cette histoire faute à un personnage principal ( Ladd ) guère intéressant, heureusement Borgnine est bien plus sympa ( j'aime bien comme son perso évolue, de supposé bad guy il devient un vrai good guy ), l'intrigue prend beaucoup trop de temps à se mettre en place ( faut 40 minutes pour que le casse soit réellement évoqué ), c'est vraiment tout mou, c'est vraiment dommage car les 10 premières minutes dans la prison sont très bien mais le reste du film est clairement pas du même niveau.
Enfin Daves avec cette histoire y apporte quand même ses touches habituelles humaniste et anti raciste et comme toujours c'est pas lourd.

Image IPBImage IPBImage IPB


La réal de Daves est quand même pas mauvaise, loin de là, le gars c'est pas n'importe qui et il emballe donc un casse plutôt solide techniquement mais le manque d'implication dans l'histoire fait qu'on suit ça sans réel intérêt ( le suspens ne fonctionne pas ), le climax final sur la grand place nous rappel que Daves est clairement plus à l'aise avec les grands espaces malheureusement la séquence est bâclé par une facilité de script embarrassante et c'est beaucoup trop expéditif.
La photo est ptet belle mais la piètre qualité de la copie ne permet pas de l'affirmer

Le casting est plutôt moyen, alors Ernest Borgnine est très bon, il est même touchant mais Alan Ladd m'a carrément pas convaincu, et niveau second rôle y a rien de bien solide, les bad guy font un peu pitié quand même.
Pas spécialement mauvais mais pour un film de Daves c'est clairement mineur et décevant.

2,5/6



#1036 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 17 March 2012 - 19:14 PM

Ciel Rouge Robert Wise - 1948

Image IPB

Image IPB


Avant dernier film pour la RKO de Wise ( son dernier sera son meilleur : Nous avons gagnez ce soir ), après s'être fait les dents sur des petits budget, il a ici un budget plus confortable et il signe ici son premier western, car Wise ne l'oublions pas était un touche à tout efficace qui aura oeuvré dans vraiment tout les genres ( le pauvre il a même fait des comédies musical ).

Western de série sympathique à suivre, le script réserve même un petit rebondissement sympa avec le changement de bord de Mitchum en milieu de métrage ( bon c'est pas une surprise par contre ), après c'est sur un rythme tranquille, les personnages sont peu fouillé et y a très peu de péripétie mais c'est jamais chiant ( mais pas toujours captivant ) et pis en plus y a un petit passage neigeux et c'est toujours cool les passages neigeux dans les westerns.

Image IPBImage IPBImage IPB


La grosse qualité du film c'est surtout sa réalisation et son noir et blanc ( carrément une des plus belles du genre ), Wise venant du polar il donne un vrai aspect film noir à toute ses scènes nocturnes où il joue habilement avec les clairs obscurs, ça donne un vrai cachet en plus au film, après il emballe une bonne baston à main nue ( bien violente pour l'époque et surtout très graphique avec un décors plongé dans l'obscurité ) et le climax final dans les bois est plutôt réussit niveau cadre et suspens mais en chipotant il tire un poil en longueur, d'ailleurs c'est le reproche qu'on pourrait faire à tout le film, Wise essaye tellement de stylisé qu'il en oublie le rythme de son film.
C'est très bien cadré et Wise utilise très bien sa profondeur de champs ( une séquence de duel en pleine rue ), rien que le plan d'intro tout simple avec Mitchum à cheval qui arrive c'est déjà très beau.

Ce film me permet enfin de voir Mitchum bon dans un western, c'est rare faut en profiter, pour une fois il joue pas trop sur sa nonchalance, bon ça reste Mitchum donc faut pas s'attendre à beaucoup de nervosité non plus mais ici au moins on a pas l'impression qu'il s'en fout et il est même convaincant en cowboy taciturne, les seconds rôles c'est du solide avec Walter Brennan, Charles McGraw ( pur trogne de bad guy lui ) et Robert Preston ( qui a déjà eu des rôles plus étoffé qu'ici quand même ).

Premier des 3 westerns de Wise que je vois et c'est dans la moyenne de sa filmo, sympa donc.


4/6



#1037 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 20 March 2012 - 17:20 PM

Shotgun Lesley Selander - 1955

Image IPB

Image IPB


Selander voilà encore nom que je découvre, bon ici à priori c'est de ses meilleurs films, il a pas une très bonne réputation ( plus de 100 westerns au compteur ) et Tavernier lâche même le nom de tâcheron ( enfin rappelons le il le lâche aussi pour Sturges ).
Alors Shotgun c'est Sterling Hayden ( la raison de mon achat ) qui part à la recherche d'un truand qui a tué son ami shérif en chemin y rencontre la toujours tichoute Yvonne De Carlo puis plus tard un chasseur de prime ( interprétation très suave de Zachary Scott ) avec qu'il a des antécédents, c'est donc de l'histoire très basique et les personnages ne sont guère développé, la relation entre Hayden et De Carlo qui est la partie centrale du film est pas spécialement super bien écrite ( la rivalité entre Hayden et Scott est bien mieux traité ) et niveau péripétie c'est le minimum syndical ( que la réalisation de Selander ne transcende pas ) mais le talent des comédiens fait qu'on s'emmerde pas.

Le film présente quelques originalités, le piège de torture à serpent et surtout ce duel final au shotgun à l'issue inattendu, niveau réal c'est de loin la meilleure scène de film ( montage efficace, inventivité du duel avec un shotgun armé d'une seule cartouche, tension au rendez vous ), le reste du film est correct sans plus, on notera tout de même les beaux extérieurs de Sedona ( Arizona ) et les quelques plans iconique du shotgun ( d'ailleurs j'ai rarement vu arme à feu autant iconisé dans un western des 50's ).
La copie dvd est vraiment pas fameuse et le technicolor est bien pâle

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPB


Sterling Hayden en cowboy je suis pas vraiment habitué, pour moi c'est avant tout mon acteur préféré de film noir ( avec Widmark bien entendu ) et ça fait donc tout drôle de le voir porté le colt et sa stature fait que direct il en impose et il là joue comme il sait si bien le faire : badass.
Yvonne De Carlo bein c'est simple je suis amoureux donc même habillé comme un sac et avec une coupe de cheveux pourri je reste sous le charme et puis accessoirement ça reste une actrice vraiment efficace, Zachary Scott dans un rôle ambigu de chasseur de prime cynique est très bien ( c'est son perso qui a les meilleurs séquences de dialogues et sa dernière scène est très réussit ), les seconds rôles bad guy ont les tronches qu'il faut.

Alors c'est pas génial, c'est pas une perle inconnu, mais les quelques originalités du film et le casting font que c'est intéressant à voir et que c'est recommandable au fan du genre ( des gars biens dont j'ai noté les noms ).

4/6



#1038 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2669 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 21 March 2012 - 02:01 AM

C'est des cap' du dvd ?

#1039 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 21 March 2012 - 14:32 PM

Non trouvé sur le net.

#1040 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16739 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 22 March 2012 - 18:36 PM

Le Brigand Bien Aimé Nicholas Ray - 1957

Image IPB

Image IPB


Y a une règle sur ce topic, toujours se méfié d'un film dont Prof vante les mérites :closedeyes:
Bon les films sur Jesse James en fait je crois que je suis pas fan tout simplement, j'ai pas encore vu les 2 Henry Fonda mais pour les autres films j'ai pas été subjugué, le Walter Hill et le Robert Duvall tout en étant moyen sont bien meilleur que ce film de Ray ( qui confirme tout le mal que je pense de ce réal ).
Le soucis de ces films c'est que ça raconte toujours la même chose, le pauvre Jesse James obligé de devenir hors la loi ( et ça c'est vraiment amener avec des gros sabots bien lourd ), le casse foiré de Northfield ( ici la séquence est clairement pas des autres films que j'ai cité ) mais le gros soucis de ce film est avant tout son casting de tocard : Robert Wagner en Jesse James c'est une bonne grosse blague ( enfin on a échapper à Elvis que la Fox a eu la très bonne idée de refuser malheureusement la Fox a eu la très mauvaise idée d'imposer Wagner ) et le reste du cast est pas meilleur ( y a pas un seul acteur habituel des westerns de l'époque, le mot d'ordre a dut être engageons la famille à Ryan Gosling ).

La narration faite de flashback explicatif sur les motivations de James est bien nase, au début je me disais cool on suit l'après Northfield et la course poursuite qui s'en suivit ( et les 10 premières minutes sont vraiment bien, le film s'ouvre en plein hold up raté ) mais non c'est très rapidement entrecoupé de lonnnnnnnnng flashback sur le passé de Jesse James ( le truc qu'on connait par coeur et qui ne présente que peu d'intérêt ) et son histoire d'amour bien soulante, on se tape aussi des dialogues bien sentencieux et puis thématiquement c'est assez lourd aussi, la rédemption et le chemin qui mène vers la mort sont bien mieux retranscrit dans le Brad Pitt et pourtant je suis loin d'être fan de ce film.

Image IPBImage IPBImage IPB


La réal est au niveau du reste, anecdotique donc, le scope est pas spécialement exploité et le casse de Northfield a l'énorme potentiel cinématographique ( une bande de truand en cache poussière qui se fait tirer dessus par toute une ville ) est vraiment plan plan ( là je parle de la scène final car oui le casse a droit à 2 scènes, l'intro est bien meilleur que la fin, l'intro est même carrément percutante et renvoi carrément à l'ouverture de la Horde Sauvage ).

Robert Wagner est bien nase, faut une énorme tolérance et une imagination débordante pour l'accepter en Jesse James, pour Frank James c'est pareil Jeffrey Hunter est bien fade, quand on regarde la liste prestigieuse d'acteur ayant interprété ces personnages, ici les 2 acteurs font vraiment tâche, le reste du casting comme je l'ai dit est pas meilleur, pas un seul acteur se détache du lot, bon y a l'excellent John Carradine mais le pauvre à 3 scènes donc c'est anecdotique.

Mauvais western, mauvais film sur Jesse James ( bien que Tavernier se paluche bien devant ), très mauvais acteur, à part l'ouverture, un plan de nuit sur un train et une énorme cascade de cheval ( qui a dut se faire bien mal ) y a pas grand chose à sauver, bon j'ose espérer que le film de King est meilleur.

Image IPB
Oue ce nom veut dire quelque chose, sauf quand il est interprété par un tocard

1/6






0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)