Aller au contenu


Photo

Les western spaghetti


  • Please log in to reply
669 réponses sur ce sujet

#581 BB_Vertigo

BB_Vertigo

    Critters

  • Members
  • 281 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere in the night

Posté 25 April 2012 - 16:20 PM

J'avais trouvé Le grand duel un peu mou: à part le flash back sur le thème de Bacalov, rien de bien intéressant à se mettre sous la dent.

Il avait été diffusé, ainsi que d’autres western spaghetti, au cinéma de quartier de canal au moment de la sortie de Kill Bill volume 2 et c'est Tarantino qui effectuait la présentation des films: j'avais trouvé l'initiative sympathique.

Par contre, Le grand silence est effectivement un très bon film (cette fin! :o )

Image IPB


#582 pti denis

pti denis

    Critters

  • Members
  • 431 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 26 April 2012 - 16:41 PM

Oui l'initiative était excellente.

En plus de celui-là on avait eu le monstrueux La mort était au rendez-vous, le sympathique Saludos hombre (inférieur à Colorado quand même), le tout mou et décevant western soja de Margheriti La brute, le colt et le karaté ainsi que le très bon petit western Anglais Un colt pour trois salopards.

#583 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2669 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 26 April 2012 - 18:51 PM

Oui l'initiative était excellente.

En plus de celui-là on avait eu le monstrueux La mort était au rendez-vous


Ah !
Y'a pas que moi qui trouve qu'il a de la gueule, le Petroni.

#584 pti denis

pti denis

    Critters

  • Members
  • 431 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 26 April 2012 - 20:25 PM

C'est un de mes 5 westerns Italiens favoris, une tuerie!

De Petroni, je veux voir Tepepa : 3 pour un massacre, j'ai vu ses 3 autres westerns (Ciel de plomb, Un tueur nommé Luke, On m'appelle Providence), bof bof, j'espère que ce western Zapata est à la hauteur de sa réputation.

#585 BB_Vertigo

BB_Vertigo

    Critters

  • Members
  • 281 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere in the night

Posté 27 April 2012 - 13:11 PM

Effectivement, La mort était au rendez-vous est un des tous meilleurs westerns spaghetti.

Image IPB


#586 Minder One

Minder One

    Ghoulies

  • Members
  • 167 Messages :

Posté 27 April 2012 - 15:03 PM

J +1 sur la Mort Était Au Rendez-Vous. Dommage que John Philip Law soit aussi inexpressif.

#587 JeetoziX

JeetoziX

    Wookie

  • Members
  • 3524 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:gicle-sur-yvette

Posté 01 May 2012 - 19:03 PM

Pour définitivement asseoir mon statut de plus gros flemmard du forum, au lieu de parler en détail des mes spaghetti favoris je vais simplement checker mon top (k)hors Leone

Image IPB

Il Mio Nome è Nessuno de Tonino Valerii
Il Mercenario de Sergio Corbucci
Il Grande Silenzio de Sergio Corbucci
I Giorni Dell'Ira de Tonino Valerii
Django de Sergio Corbucci
La Resa Dei Conti de Sergio Sollima
Keoma de Enzo G. Castellari
Le Colt Cantarono La Morte e Fu... Tempo Di Massacro de Lucio Fulci
Buon Funerale, Amigos!... Paga Sartana de Giuliano Carnimeo
Prega Il Morto e Ammazza Il Vivo de Giuseppe Vari
Posted Image

#588 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2669 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 02 May 2012 - 11:05 AM

C'est sumpa aussi, les top en affiche, je valide.

#589 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16741 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 06 May 2012 - 16:59 PM

Sabata Gianfranco Parolini - 1969

Image IPB


Les gadget sont marrant, Lee Van Cleef a la classe à chaque plan, William Berger est pas trop mal malgré sa coupe de cheveux ridicule, le scope est pas mal, y a un indien qui fait du trampoline ( je suis sérieux ), on découvre d'où vient la guitare avec arme à feu de Desperado mais voilà à coté de ça, c'est le vide, on regarde ça sans aucun intérêt ( y a aucune construction narrative et dramatique, le film est juste une succession de scène qu'on a collé pour arrivé à faire 1h40 de film, le script est bordélique au possible ), on attend impatiemment les scènes d'actions ( pas si bien réalisé au final ), le méchant on dirait un méchant d'un Austin Powers et le film est une pâle copie d'un Sergio Leone, c'est simple la réal c'est du copier coller sans le talent qui avec ( en gros Parolini a quelques idées avec un ou deux plans sympa mais il a aucune idée de comment les agencé dans sa scène pour que ce soit réussit, genre filmé des pieds qui marchent c'est bien mais au bout de la 3ème fois on a envie de lui dire stop, cadre le haut de tes perso putain ).
Enfin visuellement ça ressemble quand même à quelque chose, c'est bien moins cheap que 80% du reste de la prod rital.

La BO est pas déplaisante.

Bon la moyenne pour Lee Van Cleef et les gadgets ( le banjo winchester a la classe ), ça donne pas envie de voir le 2 ( le 3 avec Yul par contre c'est mort ), car c'est vraiment le genre de western presque parodique où j'ai du mal, sinon y a un gars qui s'appelle Tequila dans le film mais je pense pas que ça ai inspiré John Woo :closedeyes:

3/6



#590 Mark Chopper

Mark Chopper

    Wookie

  • Members
  • 3103 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 06 May 2012 - 18:17 PM

on regarde ça sans aucun intérêt ( y a aucune construction narrative et dramatique, le film est juste une succession de scène qu'on a collé pour arrivé à faire 1h40 de film, le script est bordélique au possible )


Oui, donc ça a vraiment dû influencer Rodriguez ^_^

#591 palplathune

palplathune

    Leprechaun

  • Members
  • 935 Messages :

Posté 06 May 2012 - 19:20 PM

Le 2e a une excellente scène d'ouverture mais un scénario super confus par la suite en plus des même défauts de l'original. L'un dans l'autre, je dirais qu'il est un cran en dessous du premier. Ce qui n'est donc pas de nature à inciter à sa vision si on a pas aimé ce Sabata.

#592 Edward Lionheart

Edward Lionheart

    J'adore Resident Evil 5

  • Members
  • 13693 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Mechelen

Posté 06 May 2012 - 20:59 PM

Personnellement ce qui me dérange le plus dans le premier Sabata c'est le scénario qui compile quand même toutes les situations convenues , vues et revues du genre .
Après ça reste bien sympathique et le méchant qui se la joue esthète est assez plaisant .
Je crois n'avoir vu que des bouts du 2 , difficile de me prononcer dessus , donc ...

d0fg.jpg


#593 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16741 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 04 June 2012 - 15:37 PM

Chacun pour Soi Giorgio Capitani - 1967

Image IPB

Image IPB


Sacrée belle surprise, parce que bon les perles perdus du spaghetti c'est très très souvent au mieux moyen ( genre Blindman ) au pire c'est de la purge et là la liste est trop longue pour que je nomme tout les films.
Ici on est bien devant un très bon western et si j'ai autant apprécier c'est parce que le film est beaucoup plus classique que spaghetti, de spaghetti on a juste quelques acteurs et quelques zoom, tout le reste c'est du pur western ricain, ainsi ici pas de révolution mexicaine toute cheap, pas de récit de vengeance à la con, pas de pistolero invincible, pas de vision baroque du far-west, ici l'influence majeur est le Trésor de la Sierra Madre et le Jardin du Diable.
C'est donc l'histoire de 4 gars ( qui vont être obligé de s'associer ) qui vont récupérer de l'or dans un coin paumé ( faut traversé le désert entre autre ce qui rajoute un bon petit coté épique au film ) et bien entendu l'appât du gain est au coeur du film.

Là où le film se démarque aussi des nombreux autres spaghetti c'est que c'est avant tout un film d'acteur, avec 4 acteurs "stars" qui vont s'entretuer pour de l'or, et les 4 acteurs sont vraiment bon, en tête d'affiche on a Van Helfin qui n'est quand même pas n'importe qui ( une authentique star de l'âge d'or ), dans le genre figure du western ricain Helfin c'est une tête inoubliable et ici il apporte toute sa justesse dans son rôle d'homme rude, Gilbert Roland a moins marqué le western mais c'est un acteur solide de l'âge d'or et il terminera sa carrière dans le western spaghetti en tournant 2 Castellari, il campe lui un vieux cow boy élégant victime de crise de paludisme et qui se souhaite se venger de Van Helfin, du coté des 2 jeunes acteurs on a George Hilton qui trouve un rôle éloigné des ses compositions de bellâtre habituel, ici il est sous l'emprise total de Klaus Kinski qui n'ayons pas peur des mots trouve ici son meilleur rôle dans un western, il est génial en tueur homo, il livre une prestation toute en sobriété presque suave, chose qu'on a pas l'habitude de voir chez lui et un couple homo dans un western de cette période c'est pas si fréquent et on sent que le réal s'amuse bien à l'iconiser dès que possible

Image IPBImage IPBImage IPB


Le script est signé Fernando Di Léo ( qui a aussi signé le script du très moyen Temps du Massacre ) et il livre un script en béton, c'est vraiment très rigoureux et carré, rien n'est laissé au hasard ( quand on nous présente un personnage c'est pas pour l'oublier en cours de route ), bon c'est pas original mais c'est bien raconté, on s'intéresse aux personnages et le rythme est bon ( même si le film commence réellement après 35 minutes, on ne s'ennuie pas pendant l'intro ), le film se concentre avant tout sur les relations entre les 4 personnages, et ça n'abuse pas sur le coté manipulation, chacun mène sa barque habillement.

Image IPBImage IPBImage IPB


Capitani je connais pas du tout et il signe ici son seul western et c'est bien dommage qu'il n'en ai pas fait d'autres, le film est maitrisé, on retiendra surtout une scène d'embuscade dans une ville abandonné, c'est pas tant la fusillade qui est réussit c'est surtout le pré-gunfight où les 4 "héros" se rendent compte de la présence de tueurs embusqué, et là on a les 4 persos qui vont manœuvrer pour sortir leurs armes délicatement et se mettre en position de tir ( avec notamment Gilbert Roland qui fait un petit pas de danse ), bon après une fois que ça shoot c'est filmé correctement, sans génie mais efficacement, le climax final lui tient ses promesses même si logiquement sans surprise au vue du caractère des personnages ( on peut facilement deviner qui va tuer qui ).

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPBImage IPB


La réal dans l'ensemble à part quelques zoom c'est vraiment ultra sobre et c'est très classique, on sent bien que l'inspiration ici c'est Ford et pas Leone, le film est vraiment beau visuellement et ça fait drôle de voir un spaghetti aussi beau, j'avais plus l'habitude, après avoir bouffer du Django à la plage et du Sabata se masturbe.

Une pépite oublié, une vraie, a conseiller quand même à ceux qui préfère le western US.

5/6



#594 Aaron Reznik

Aaron Reznik

    Ghoulies

  • Members
  • 132 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 04 June 2012 - 16:30 PM

Les caps ont de la gueule, artus fait vraiment un beau boulot pour valoriser le patrimoine de genre.

#595 Nosfé

Nosfé

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6127 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 19 June 2012 - 18:47 PM

Wanted de Giorgio Ferroni

Image IPB

Voilà un western spaghetti très "moyen plus". Le film en lui-même n'a pas de défaut majeur.
Il est même carrément bien mené et ceux qui s'emmerde plus souvent qu'à leur tour devant des films où l'intrigue n'avance à rien seront comblé: il y a de la péripétie, du rebondissement, et si l'intrigue principale (le héros, shérif parachuté dans une ville à la botte d'un riche propriétaire, est victime d'un coup monté et se retrouve accusé de meurtre et sa tête est mise à prix) ne démarre guère avant la première demi-heure, on aura déjà été gratifié d'une belle (et la meilleure) scène d'action du film.
Non, le problème, c'est que c'est quand même très balisé scénaristiquement, et les quelques bonnes idées ont déjà été vu ailleurs et en mieux.
De plus, Ferroni, si il ne bâcle pas son boulot, ne se force pas non plus, et ça reste assez platement filmé. (il y a 2 ou 3 plans plutôt jolis à sauver, mais c'est bien le tout)
Giuliano Gemma, dans le rôle principal est égal à lui-même, c'est à dire ni mauvais ni antipathique, mais trop lisse, manquant peut-être de charisme et de profondeur dans son interprétation.
le français Serge Marquand, dans le rôle du bad guy de service, semble lui bien s'amuser, mais si, à l'image du héros, son personnage est trop peu dévelloppé.
Quant à la musique, elle lorgne tantôt vers le thème western classique, tantôt vers Morricone, sans accroché ni l'un ni l'autre.
Pour faire court, c'est largement dispensable mais pas désagréable.
3,5/6

#596 Big Paul Castellano

Big Paul Castellano

    Leprechaun

  • Members
  • 740 Messages :

Posté 20 June 2012 - 18:18 PM

Pour définitivement asseoir mon statut de plus gros flemmard du forum, au lieu de parler en détail des mes spaghetti favoris je vais simplement checker mon top (k)hors Leone

Il Mio Nome è Nessuno de Tonino Valerii
Il Mercenario de Sergio Corbucci
Il Grande Silenzio de Sergio Corbucci
I Giorni Dell'Ira de Tonino Valerii
Django de Sergio Corbucci
La Resa Dei Conti de Sergio Sollima
Keoma de Enzo G. Castellari
Le Colt Cantarono La Morte e Fu... Tempo Di Massacro de Lucio Fulci
Buon Funerale, Amigos!... Paga Sartana de Giuliano Carnimeo
Prega Il Morto e Ammazza Il Vivo de Giuseppe Vari


Maintenant que tu as vu "Il Mercenario" je te suggère sa "suite" qui est un cran au-dessus :

Image IPB
"Tutti al mare, tutti al mare, a mostrar le chiappe chiare."
Image IPB

#597 Nosfé

Nosfé

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6127 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 18 July 2012 - 13:47 PM

La Mort était au Rendez-vous de Giulio Petroni

Image IPB

Un très bon Spaghetti, mais je ne serais pas aussi dithyrambique que d'autres en ces lieux.
La séquence d'introduction est en effet superbe. Ces cowboys apparaissant au milieu de la tempête, et massacrant cette famille sous les yeux du gamin; un vrai grand moment qui laisse augurer du mieux pour la suite. Malheureusement, malgré quelques fulgurances, Petroni ne retrouve jamais, durant le reste du film, une telle réussite formelle.
Le film en lui-même est pétri de qualité, mais il dégage quelque chose de bancal, de presque brouillon.
Le scénario est bien, cette logique de (double) vengeance est riche, mais semble mal exploitée. La relation de filiation entre Cleef et Law n'est pas assez aboutie dans son développement, aurait gagné à être approfondi et exprimé autrement que par un laconique "j'aurais aimé avoir un fils comme toi".
L'idée de faire des ennemis communs de nos deux héros des hommes puissants est classique, mais bien amené ici, et aurait aussi gagné à être mieux développé. Surtout vis-à-vis de la superbe scène de déterrage de Law. Que j'aurais aimé voir cette vengeance personnelle amené à une révolte populaire.
Je ne vais pas tirer plus longtemps dans les pattes d'un film que j'ai pourtant aimé. Mais voilà, à la réflexion, et aux vues des critiques précédentes, J'ai vraiment l'impression que Petroni est passé à deux doigts d'un chef d'oeuvre de dimension leonienne, et ça, c'est frustrant, d'autant que la composition de Morricone, atypique, participe bien à la singularité du film, et que Law, si il manque singulièrement d'expressivité, a toute ma sympathie.
Une réussite mitigé quoi.
4,5/6

#598 JeetoziX

JeetoziX

    Wookie

  • Members
  • 3524 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:gicle-sur-yvette

Posté 18 July 2012 - 14:41 PM

Maintenant que tu as vu "Il Mercenario" je te suggère sa "suite" qui est un cran au-dessus :


je te remercie du conseil mais ça fait un moment que j'ai vu les deux, et pour moi cette "fausse" suite se situe deux crans en dessous.
Posted Image

#599 ichi47

ichi47

    JarJar

  • Members
  • 58 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 19 July 2012 - 00:27 AM

Chacun pour Soi Giorgio Capitani - 1967




Et niveau bande originale,ça défonce ?

J'ai eu beaucoup de mal à me remettre,dans le bon sens du terme,de la BO de Kéoma.

#600 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 16741 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 07 November 2012 - 17:49 PM

Colorado Sergio Sollima - 1966

Image IPB


En voilà un spaghetti qui fait plaisir, Sollima est un des seuls derrière Leone et Corbucci qui peut prétendre au niveau Ligue des Champions ( et pas pour y faire de la figuration comme Lille ) et ici il confirme et signe bien peut être son meilleur film ( j'ai vu la version intégrale et pas l'internationale qui fait 25 minutes de moins ).

Colorado c'est en premier la confrontation entre 2 acteurs majeur du genre, chacun reprenant le rôle qui la imposer comme figure incontournable du genre, Lee Van Cleef ici c'est donc le chasseur de prime impitoyable qui ne rate jamais sa proie, Tomas Milian lui c'est le péon roublard, bavard et excentrique.
L'histoire c'est donc Lee Van Cleef chargé de retrouver Milian accusé de viol sur une gamine de 12 ans, et c'est partit pour une aventure pleine de rebondissements ( le passage dans le ranch est bien marrant ) et de rencontres où Van Cleef va se rendre compte que Milian est un homme plein de ressources pour sauver sa peau ( il le retrouve 5 ou 6 fois et à chaque fois il se fait berner par la malice de Milian, de même les scènes de dialogues entre les 2 acteurs sont souvent très savoureuse et puis fait assez rare j'ai trouvé le scénario assez solide alors oui ça avance au fil des évasions de Milian mais c'est prenant et puis le petit twist ( facilement devinable ) est bien fichu, et le sous texte social est pas trop envahissant avec une mise en avant réussit de la lutte des classes.

Image IPBImage IPBImage IPB


Le film s'ouvre sur un excellent duel où on voit d'entrer que le perso de Van Cleef c'est pas un rigolo et dès cette scène on a une idée de mise en scène ( les balles placés devant chaque homme, d'ailleurs cette séquence en plus d'être très réussit sur la forme est aussi très intelligente sur le fond puisque en un plan Van Cleef nous est montré comme un chasseur de prime dur mais droit ) et ensuite Sollima confirme sa maitrise technique avec un chouette scope et des bonnes scènes d'actions ( très bon gunfight dans le ranch ) puis le dernier quart d'heure c'est la grande classe, le duel avec Milian et son couteau contre un gars au colt, putain Leone est pas loin et puis y a pas à dire la BO de Morricone ça aide vraiment ( limite ça pourrait faire passer certains tocard pour des bons réals ), cte gestion du tempo dans cette scène, pff ça tue, mais ce qui pourrait faire office de climax final n'est ici qu'une mise en bouche puisqu'on enchaine ensuite avec un autre duel entre l'allemand et Lee Van Cleef ( celui là on la attendu dès leur première rencontre )

Outre les 2 acteurs principaux tout simplement parfait on a une bonne galerie de second rôle qui font très bien le boulot, mention au tueur allemand et au chef de police mexicain.

Y manque un petit quelque chose pour en faire un très grand film qui trône avec les plus grande réussite du genre mais ici on est clairement devant un bon spaghetti.

4,5/6






1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)