Mad Movies: La saga Silent Hill [Multi] - Mad Movies

Aller au contenu

  • (50 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La saga Silent Hill [Multi] Du premier Silent Hill à Homecoming

#1 L'utilisateur est en ligne   Yoshiki 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 351
  • Inscrit(e) : 03-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Forteresse de Solitude

Posté 03 février 2005 - 13:09

:arrow: (pour causer de Silent Hill : Shattered Memories, c'est par ici)
:arrow: (pour causer de Silent Hill : Downpour, c'est par ici)

Voilà un topic pour parler de la série de jeux Silent Hill, qui contient surement un nid de fans conséquent sur ce forum.

Personnelement, je n'ai joué qu'aux épisodes 2 et 3, j'espère me rattraper le plus tot possible car Silent Hill est un jeu qui va beaucoup plus loin que les autres selon moi. Son univers m'obsède, le monde de Silent Hill est tout simplement obsédant pour la simple et bonne raison qu'il est le reflet de nos pires cauchemars. J'ai bientôt 23 ans, et j'en ai fait des cauchemars bizarres voires totalement "space" et je retrouve une partie de mes cauchemars ou dirais-je plutot "rêves d'une autre dimension" dans l'univers de Silent Hill. Cela fais 3 mois que je n'ai pas touché à un jeu de Silent Hill, mais il a fallu que je me remette à écouter les différentes BO pour que tout de suite, je retombe dans cette univers de psychopathe, depuis quelques jours, je pense constamment à ces jeux...

Bon j'ai pas trop le temps de développer, c'est l'heure de déjeuner et jereviendrais plus tard dans la journée pour revenir dessus mais j'ouvre ce topic pour ouvrir une discussion non pas sur un jeu particulier mais sur tout l'univers et de son impact sur la psyché humaine.

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Skaybax 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 514
  • Inscrit(e) : 20-janvier 03
  • Location:La conscience de Ravnek ex Nehanetis

Posté 03 février 2005 - 14:54

On m'appelle !

Avant d'aller plus loin, je te conseille de te payer le premier opus, pas cher et en plus il n'a pas trop vieilli. Son gros défaut c'est que la peur vient plus des ennemis, qui sont très collants et rapides en extérieurs, tu passes ton temps à courir en zigzag dans les rues, que de l'ambiance qui est pourtant soignée.

Et puis, comme tu es bien parti, tente le 4. Cet épisode a beaucoup été critiqué parce qu'il osait revoir le concept de la saga, ainsi que son gameplay (ah, les fans intêgristes :roll: ). La vérité c'est qu'il est très différent, et qu'il ne fait pas peur (quoique, quand l'appartement est hanté...), mais il propose un scénario vraiment captivant, à la hauteur de celui du 2.

Voilà, c'était mon post "joues à Silent Hill, y en a bon, t'as la puissance sexuelle d'un taureau, ta femme revient en 24h par Chronopost".


Pour l'analyse en profondeur de la série, je vais attendre les prochains posts... et l'inspiration. icon_mrgreen.gif

#3 L'utilisateur est hors-ligne   bouc_emissaire 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 409
  • Inscrit(e) : 19-novembre 03

Posté 03 février 2005 - 14:57

J'ai commencé avec Silent Hill (le 1er) sur PS1. Et ce fut un choc. Jamais je ne m'étais senti aussi mal à l'aise en jouant à un jeu. (Resident Evil faisait peur, et multipliait les effets de surprise, tandis que Silent Hil installe une ambiance glauque qui ne laisse aucun répis, on joue constament avec cette impressions de vivre quelque chose d'éprouvant. Les deux jeux ne sont donc pas vraiment comparables).

J'adore cette série, je respecte beaucoup tout le travail qui a été fait dessus.
Mais ce que je regrette, c'est justement que les jeux soient parfois trop éprouvant (pour moi) au point de me faire perdre le plaisir de jeu. Vous pouvez me prendre pour une lopette, mais ce jeu (surtout le 3) me met dans un état d'angoisse et de stresse à la limite de l'insupportable. Je n'ai pas honte de le dire. Et en cela, le jeu est très bien fait car pour ce qui me concerne il atteint parfaitement son objectif. Mais je trouve que c'est trop, car du coup je perds le plaisir de jeu :? Je ne fais que le subir, sans trouver de motifs de satisfaction. Cette plongée dans le cauchemard est donc une réussite puisque je me sens de plus en plus étouffé à mesure que j'avance dans le jeu. On ne ressort pas indèmne de Silent Hill.

Bref j'aime ce(s) jeu(x), mais en même temps je le(s) trouve trop éprouvant(s).
Il faut dire que la ou un film flippant dure 1h40, pour Silent Hill c'est plus de 10 heures qu'il faut s'accrocher...

Un truc inoubliable dans Silent Hill 1 : quand le monde bascule pour la première fois, qu'on se retrouve dans des décors lugubres, on passe dans une salle de classe quand tout à coup un vieux téléphone se met à sonner.... notre perso va décrocher et entend sa fille qui l'appelle à l'aide, puisç a coupe, il n'y a plus de tonalité.... Brrrr vraiment glauque. A la limite je trouve ça plus marquant que les 200 personnes écrasées "comiquement" dans un GTA.... et la ça avait fait jaser.

#4 L'utilisateur est en ligne   Yoshiki 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 351
  • Inscrit(e) : 03-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Forteresse de Solitude

Posté 03 février 2005 - 15:28

Je tiens à vous filer le lien de Tempete, une forumeuse qui a sevit un certain temps ici, et qui a pondu un décryptage tout simplement monumental qui mériterait d'etre publié s'il couvrait toute la saga, attention les yeux, ça va décoiffer...

http://nextavalon.membres.jexiste.org/foru...topic.php?t=654

Oui, vous serez 8O 8O 8O 8O , après la lecture de ceci!

bouc_emissaire, ce que tu ressens, c'est bien le point le plus fort des Silent Hill, son impact psycologique est si fort qu'on ne peux rester indemne à une telle aventure, c'est le genre de jeu qui nous coupe littéralement du monde réel pour nous plonger dans un univers d'une glauquitude à la limite du supportable et pourtant assez familier, c'est ce qui je crois nous attire dans ce monde, c'est si horrible et si malsain, or la curiosité humaine nous pousse à vouloir en savoir davantage, c'est ce qui nous pousse à continuer l'aventure.

Je considère d'emblée que les jeux Silent Hill sont l'une des créations artistiques qui apportent une pierre à l'édifice de l'histoire du jeux vidéos (je dirais même que depuis les 32 bits, c'est ce qui est arrivé de mieux), ça va plus loin que Metal Gear Solid à mon avis au niveau introspection du joueur, car là, on est confronté à nos peurs les plus primaires...

La poésie numérique à un nom, elle s'appelle Silent Hill 2.

#5 L'utilisateur est hors-ligne   j.gail 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 916
  • Inscrit(e) : 28-avril 03

Posté 04 février 2005 - 00:53

Je n'ai joué qu'aux deux premiers volets et si j'ai plutôt bien apprécié le premier, le deuxième c'était pas vraiment ça...

Dans le un, le seul détail sur lequel j'ai tiqué, c'est le design de certains monstres, je pense en particulier à l'espèce de monstre volant assez proche d'un ptérodactyle qui aurait muté... Pas très effrayant au premier abord et même plutôt kitsch sur le coup... Une petite faute de goût qui est assez vite compensée par l'atmosphère du jeu... Une atmosphère qui parvient à rester convaincante sans chercher à trop "créer" le malaise comme dans le 2... Mes deux passages préférés sont celui qui se passe dans l'école et celui qui nous oppose à la flic...

Dans le 2, je regrette l'aspect trop "artificiel" de l'horreur qui se répercute dans l'ambiance générale et le jeu des personnages... On sent que les concepteurs ont voulu frapper fort, tellement fort, que j'ai finalement plus ressenti de l'agacement et de l'ennui que de l'angoisse et de la peur... Ces longs couloirs interminables, ces mêmes escaliers tout aussi interminables, cette noirceur ultra glauque qui finit par donner mal à la tête... ça sent trop le fabriqué pour provoquer réellement un sentiment de malaise... Du moins, de mon point de vue...

#6 L'utilisateur est hors-ligne   David Dunn 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 388
  • Inscrit(e) : 11-mars 03
  • Profil:Homme
  • Location:Loin du forum Mad

Posté 04 février 2005 - 02:57

CITATION(Yoshiki)
La poésie numérique à un nom, elle s'appelle Silent Hill 2.

Pas mieux.

J'ai reçu 2 claques sur 128 bits : Silent Hill 2 et MGS 2.

Ces 2 jeux mériteraient de figurer dans les livres d'Histoire de l'art. biggrin.gif



Sinon, mon modeste test du 3ème épisode, toujours sur Next Avalon : http://nextavalon.membres.jexiste.org/silenthill3.htm
“France. It's another planet.” The Doctor


"He is a great composer, but he doesn't know how to do « fun »."
"Well.... he is french."



Bye bye les blasés. :)

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Zoidberg 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 497
  • Inscrit(e) : 18-septembre 02

Posté 04 février 2005 - 11:57

J'ai connu Silent Hill sur PSone comme pas mal de monde, et ce fut vraiment un choc (rien que la premiere scene que l'on avait en démo avec MGS si je me souviens bien, brrrrrrr)
Un jeu vraiment malsain.

Le deux m'a définitivement achevé, (toujorus aussi flippant mais très beau en plus), je n'ai, depuis cet épisode, plus osé touché un épisode, mais j'ai bon espoir de recommencer un jour.

D'ailleurs ce qui m'avait le plus marqué dans le 1, c'est la premiere fois qu'on traversait le passage entre les deux mondes. On partait de la cour de l'école, on rentrait dans le clocher, on avancait tout droit pdt plusieurs metres, on ressortait du clocher et on se retrouvait dans la cour de l'école, identique.....à un détail près, la marque sur le sol, puis on rentrait dans le batiment, et la l'horreur globale commencait. Un grand moment.

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Conrad 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 917
  • Inscrit(e) : 10-août 04
  • Location:oui

Posté 04 février 2005 - 14:55

CITATION(Zoidberg)
J'ai connu Silent Hill sur PSone comme pas mal de monde, et ce fut vraiment un choc (rien que la premiere scene que l'on avait en démo avec MGS si je me souviens bien, brrrrrrr)
Un jeu vraiment malsain.

Le deux m'a définitivement achevé, (toujorus aussi flippant mais très beau en plus), je n'ai, depuis cet épisode, plus osé touché un épisode, mais j'ai bon espoir de recommencer un jour.

D'ailleurs ce qui m'avait le plus marqué dans le 1, c'est la premiere fois qu'on traversait le passage entre les deux mondes. On partait de la cour de l'école, on rentrait dans le clocher, on avancait tout droit pdt plusieurs metres, on ressortait du clocher et on se retrouvait dans la cour de l'école, identique.....à un détail près, la marque sur le sol, puis on rentrait dans le batiment, et la l'horreur globale commencait. Un grand moment.

.
Exactement pareil
l'école ma le plus fait tripper incroyable ce jeu
j'aimerai bien joué au autres..c une bonne idée!

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Seetrouy 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 158
  • Inscrit(e) : 17-février 04
  • Location:forever lost in a happy crowd

Posté 04 février 2005 - 15:10

Le 2 est une expérience incroyable. C'est... bizarre...

Ensuite, j'ai juste touché vite fait au 1, acheté d'occase pour trois francs six sous. J'ai arrêté quand ma (vieille)memory card (R.I.P.) a pété un plomb et niqué ma sauvegarde. J'ai pas eu le courage de recommencer, vu que techniquement c'est quand même laborieux aujourd'hui... Je serai pour un "remake" à la Resident Evil Game Cube (et sur XboX si possible... smile.gif )

Voilà, sinon, je compte me payer le 4 quand je le trouverai pas cher...

#10 L'utilisateur est en ligne   Yoshiki 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 351
  • Inscrit(e) : 03-septembre 02
  • Profil:Homme
  • Location:Forteresse de Solitude

Posté 04 février 2005 - 15:27

Et voilà à force d'y pensé, j'ai finis par réinstallé Silent Hill 2 sur mon pc hier soir pour commencer une nouvelle partie....

C'est incroyable la façon dont les créateurs du jeu donne un avant gout de l'aventure qui se présente, dès les premières secondes du jeu, on est complètement déboussolé par ce sentier dans les bois sans fin, ce brouillard constant, cette impression que la ville est prete à vous dévorer à chaque coin de route, à chaque carrefour, les indications sur ce que doit faire le joueur sont quasiment absentes, on est littéralement jeté dans l'inconnu de Silent Hill! Ce parti pris du début de l'aventure peux rebuter certains joueurs, mais je pense que ça fait parti intégrante de la démarche des développeurs, si le joueur est réticent à subir une telle perte de repères (on ne sait pas ou aller, on ne sait pas ce qu'on doit faire, on ne voit rien, et comble de tout, des bruits et des cris inquietants parseme votre chemin dans l'inconnu), c'est qu'il n'est pas pret à s'aventurer dans les méandres tortueux psychologiques qu'offre Silent Hill...Au contraire si on a réussi a passer cette "épreuve du feu", ce "baptème", on a la curiosité et le courage assez fort pour s'engouffrer dans les profondeurs de l'âme humaine...

Définitivement un chef d'oeuvre pur!!!

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Seetrouy 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 158
  • Inscrit(e) : 17-février 04
  • Location:forever lost in a happy crowd

Posté 04 février 2005 - 15:32

Bé oui que c'est un chef d'oeuvre. La première apparition d'un monstre est top méga giga flippante!!! 8O

#12 L'utilisateur est hors-ligne   HarrisonMustang 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 412
  • Inscrit(e) : 10-octobre 02
  • Location:A la Tyrell Corporation.

Posté 04 février 2005 - 16:30

Silent Hill 2 est pour moi l'expérience sensorielle ultime en matière de jeux vidéos. L'idée de reprendre une partie sauvegardée était vraiment truamatisante car j'étais trop angoissé à l'idée de me retrouver dans cet univers sinistre et attirant à la fois..

Le summum de la peur, la vraie, celle qui nous fait transpirer est à mon avis atteint dans l'hôtel.

Silence, décrépitude, solitude... Certes, on croise quelques âmes en peine mais que peuvent-elles nous apporter ? Rien, si ce n'est que plus de désespoir. Et toujours ce silence !

Un chef d' oeuvre. Comme Yoshiki (dont l'avatar me rend dingue :oops: ), je vais reprendre l'aventure c'est décidé. La trouille au ventre...

#13 L'utilisateur est hors-ligne   David Dunn 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 388
  • Inscrit(e) : 11-mars 03
  • Profil:Homme
  • Location:Loin du forum Mad

Posté 04 février 2005 - 17:09

J'ai du finir Silent Hill 2 5 ou 6 fois, et toujours avec une trouille et une angoisse inégalée dans n'importe quelle oeuvre de fiction (sans parler de l'impact émotionnel de la chose).

Dans les livres d'Histoire de l'art, je vous dit ! :wink:
“France. It's another planet.” The Doctor


"He is a great composer, but he doesn't know how to do « fun »."
"Well.... he is french."



Bye bye les blasés. :)

#14 L'utilisateur est hors-ligne   vendetta 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 491
  • Inscrit(e) : 12-novembre 03
  • Profil:Homme
  • Location:Au Titty Twister, une Kilkenny bien fraîche à la main gauche, fumant un cigare

Posté 04 février 2005 - 18:01

Je n'ai jamais joué qu'au 1, mais je dois reconnaître que Silent Hill est vraiment une expérience éprouvante en matière de trouille.
Je retrouvais le rare sentiment Freudien d'"inquiétante étrangeté" (comme certains l'ont bien dit à propos de ce jeu) que j'avais éprouvé dans certains films paralysants de noirceur.
Un summum du jeu reste pour moi les scènes de l'hopital: la vision de la cassette vidéo mal enregistrée, les infirmières zombies qui tressautent par terre une fois éliminée...

Brrrr...

Vendetta -faudra quand même que j'essaie les 3 autres 8) -

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Corwin 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 329
  • Inscrit(e) : 24-février 03
  • Location:quelque part dans l'ombre Terre

Posté 06 février 2005 - 00:01

Ce qui fait culminer la tension dans l'univers Silent Hill, c'est son étrangeté et son absurdité. Comme dans les cauchemars, on est assailli de visions terrifiantes, l'espace se comporte bizarrement, les bruits sont déformés, les objets s'animent et les êtres vivants se transforment en objets, et on n'a qu'une envie, c'est de sortir de là et de retourner dans le monde réel. Mais dans Silent Hill, il n'y a plus de monde réel. Même la trompeuse banalité d'une station de métro ou d'un centre commercial est susceptible de se transformer en lieu d'horreur. Il est trés difficile de se dépétrer de ce cauchemar, car l'histoire est trés loin d'être linéaire, avec ses déplacements brusques dans l'espace et le temps, et ses objectifs pour le moins esotériques. Je dois bien avouer que même si je comprends la trame générale, je suis souvent complètement paumé dans Silent Hill, à l'image du héros ou de l'heroine, qui semble s'enfoncer de plus en plus dans la folie.
Silent Hill est une série de jeux effrayants et envoutants. On est partagé entre l'envie d'éteindre son ordi et d'aller se matter un dessin animé, et l'envie morbide d'aller voir ce qu'il y a au bout de ce couloir sombre d'où proviennent des bruits étranges... Une sacrée expérience, de plus en plus réaliste au fur et à mesure que la technique progresse (Silent Hill 4 est quasiment un film, l'immersion est totale grâce à l'ambiance sonore et au réalisme des décors). Il faut essayer ça au moins une fois dans sa vie, c'est monumental.

Partager ce sujet :


  • (50 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)