Aller au contenu


Photo

Bollywood - Le cinéma pur


  • Please log in to reply
208 réponses sur ce sujet

#141 Bomaz

Bomaz

    Je consulte un psy

  • Members
  • 7221 Messages :
  • Location:oui, mais sans arrêtes.

Posté 17 January 2012 - 15:53 PM

My Name Khan
Oh làlà le mélodrame indien que voilà. Bourré de qualités attachantes et de défauts pas tip top.
Commencons par le bon : c'est joli visuellement (ah ces machines et ces mouvements amples typiquement indiens). La musique aussi est très bien foutu (dont un très joli thême qu'on entend sur la fin du film). Khan joue très bien aussi, sans trop de cabotinage pour un personnage qui aurait facilement pu être over the top. Il y a de joli idée scénaristique, et sur le fond, le pitch n'est pas bête.
MAIS
Il y a des situations vraiment génantes et très mal ficelées ("il y a des gentils et des méchant dans le deux camp" ... paye ta morale), et le défaut du film est d'être à chaque fois démonstratif dans ces situations (alors qu'il y a un très beau moment au début du film : après une émeute, des musulmans qui se sont fait tabassés appellent à une "attaque" sur des hindous. la mère fait un dessin : 4 bonhomme : l'un tend une sucette à un autre, et un troisième menace un quatrième avecu n couteau. la mère demande lequel est l'hindou, le quel est le musulman. le jeune Khan se sait pas, puisque pour lui ce sont les même. et la mère est contente. Et ça aurait pu s'arrêter là, sauf qu'il y a ce besoin d'appuyer cette jolie scène "en effet mon fils. nous sommes les mêmes, mais certains sont gentils et d'autres méchants. il n'ya pas d'autre différences").
Après, c'est aussi d'une finesse pachidermique dans l'oeucuménisme, et dans la descrition des préjugés de chacun.
bref, une découverte en demi teinte (et il n'y a pas de chorégraphies :( )
Image IPB

#142 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18429 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 19 June 2012 - 00:12 AM

Tiens bin justement, en parlant de Karan Johar, il a produit en 2012:

Agneepath

Posted Image

Remake d’un film culte Bollywoodien de 1990 librement inspirée de Scarface, (produit à perte par le padre Johar, dont ce remake sera un hommage), Agneepath version 2012 par Karan Malhotra a été lancé en grande pompe comme un uber blockbuster.
On y suivra l'histoire de Vijay, un petit garçon dont le reup s'est fait injustement tué par le diabolique Kancha, et qui a du fuir son village avec sa reum pour se réfugier à Mumbai, où il grandira et s'accoquinera avec un baron de la drogue et des putes pour assouvir sa vengeance contre son ennemi juré.

Dommage que la deuxième moitié soit un peu plombée par des longueurs, parce que la montée en puissance de ce gamin revanchard est vraiment sympa. Avec une violence assez crue, une histoire qui file droit et de purs instants d'iconisation, la première heure et demi passera comme un charme. Par contre, à trop vouloir jouer sur le pathos dans la seconde, on perd un peu l'intensité et la gouache, et l'idée de finir "à la coréenne" était pas forcément la meilleure.
Pas grave, on passe quand même un assez bon moment.

Sinon Hrithik Roshan a une démarche vachement cool, Sanjay Dutt fait vachement bien Fester Addams, et Priyanka Chopra est méga CA-NON :o

Posted Image

(mais canon de ouf dans le film. In love direct)

Ah oué aussi, évidemment les clips et les chansons sont mortels :bluesbro:

http://www.youtube.com/watch?v=PdGx93mjWrI
(elle est sérieuse aussi la ptite Katrina Kaif)

36536110qw469.png


#143 Bomaz

Bomaz

    Je consulte un psy

  • Members
  • 7221 Messages :
  • Location:oui, mais sans arrêtes.

Posté 27 June 2012 - 18:11 PM

Zoup, un cool extrait de 3 Idiots pour vous donner envie.

Image IPB

#144 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18429 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 28 June 2012 - 13:28 PM

En déambulation dans le quartier pakpak de Panam pour me trouver des niama-niama qui arrachent la gueule, me suis choppé un peu au pif (bon ok la jaquette était joulie) dans une super boutique de dividibluré : Jodhaa Akbar

Posted Image

Une histoire d’amuuur sur fond de fresque historique avec grandes batailles à la clé et luttes pour la conquête de l’Inde, et le changement de mœurs et religions qui en découle.
Histoire d’amour compliquay parce que mariage d’alliance à l’origine entre 2 personnes de religions différentes (lui musulman et elle hindoue/rajpoute), et du coup qui n’est pas au gout de tout le monde.

En gros : Au XVIe siècle, l'Inde est dominée par la dynastie des empereurs musulmans moghols. Le dernier héritier, Jalaluddin Muhammad, un farouche guerrier, multiplie les batailles pour agrandir le territoire de l'empire. Afin d'unifier tout l'Hindoustan, il consent à épouser Jodhaa, une princesse Rajpoute hindoue. Mais une fois mariés, celle-ci demeure distante avec Jalaluddin, refusant d'être la victime d'une alliance politique...

La magie des films de bollywood, c’est que les 3h30 (!!) passent plutôt bien sans qu’on se fasse chier. Par contre, ça manque vraiment de danses (il y en a une grosse au milieu super impressionnante mais stou), ça se prend un peu trop au sérieux, l’empereur joué par Roshan est trop lisse pour pimenter le récit, et la relation entre les deux tourtereaux est trop idéalisée pour que la mayonnaise prenne. (Dommage, vu que le contexte du clash des religions pouvait donner des trucs intéressants). Aussi, les grande batailles qui se veulent épiques sont molassones et les duels de sabre aussi.
Reste que tous les acteurs sont mortels (Aishwarya un peu moins belle que d’hab mais parfaite dans le rôle), les costumes et les décors naturels ou non sont à tomber, la photo aussi, et certains plans joliment cadrés font vraiment plaisir à voir. Pas de couille, c’est bien du grand spectacle de ce côté-là. Un peu trop statique certes, mais vraiment chouette pour les yeux.
Il avait raflé toutes les récompenses en 2009, mais s’était fait bannir dans certains états pour cause de révisionnisme et de manque de fidélité aux faits réels (malgré l’effort de Gowariker pour coller le plus à la véracité historique). Du bruit pour pas grand-chose, vu que c’est assez inoffensif au final.

Un film d’aventure qui aurait pu être un peu plus « vivant », mais qui reste agréable à regarder, avec ses zolis acteurs, la classe visuelle (qui prime largement sur le contenu malheureusement), et une histoire culcul bien manichéenne mais qui passe assez bien.



En aparté pour ceux (3 personnes max AMHA :)) qui seraient intéressés par acheter des films dans le quartier indien, si les dévédés basiques valent bien 3€, c’est de la sacré camelote côté image (la compression fait honte même comparé aux VCD). Les autres un peu plus reuch (8-10€) sont OK, all zone tout le temps et souvent st-fr. Pas encore essayé les blurés, me prendrais Endhiran quand le vendeur les aura reçu à nouveau.

36536110qw469.png


#145 Bomaz

Bomaz

    Je consulte un psy

  • Members
  • 7221 Messages :
  • Location:oui, mais sans arrêtes.

Posté 02 July 2012 - 11:06 AM

Ah ben tiens, justement ;)
Image IPB

#146 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18429 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 08 July 2012 - 22:44 PM

Ca se passe comment dans les cinoches en France pour l'entracte? ^_^

Sinon j'ai vu les deux très cools Don 1&2, avec le mega cool Shahrukh Khan, ici en one man show continue, option cabotinage à fond les ballons. Le premier lorgne du côté d'Usual Suspect et Face Off (aussi Scarface pour le staïle du Don) et le second est un "simple" film de casse.

Posted Image

Posted Image

J'en parlerais si j'ai pas la flemme mais c'était très chouette, surtout le premier qui voyage beaucoup, qui se regarde vachement bien avec diverses pistes à suivre, coups de putes et twists à foison et dont les clips sont chanmétissimes (tout ceux en boite de nuit c'est du craquage de slip en bonne et due forme).

Défaites vos ceintures j'vous préviens, y'a Priyanka Chopra et Eesha Koppikhar dans la même image !

http://www.youtube.com/watch?v=wk_6RJfESQc

(il fait chaud tout d'un coup ou c'est moi ?)
(quel éculé ce Shahrukh)
(Sinon la zique a des faux airs du Funky Town des Lipps Inc, non ? Bien nice en tout cas)

Bin ouais passke dedans y'a Priyanka QUAND MÊME ! Et qu'elle est uber bonne super choupi en ingénue qui se fait tout le temps avoir. On la voit moins dans le deuxième, et y'a qu'un seul clip en plus pendant tout le métrage (Donc inferior, mais le casse et sa préparation est plutôt pas mal)
Super bonne(s) surprise(s) en tout cas, Rien que pour le Shahrukh show ça vaut le détour, et c'est pas tout les jours qu'on a un vrai méchant qui bute et qui trahit en guise de héros.

Et pis Priyanka. Bordel.

Posted Image
(Salut, on se marrie direct ? Cimer)


(Sinon j'ai vu Dhoom aussi, c'était un peu poupou quand même hein, faut pas s'mentir)

36536110qw469.png


#147 Red Death

Red Death

    Caca ambulant

  • Members
  • 18049 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Morioh Cho

Posté 09 July 2012 - 12:37 PM

(Sinon j'ai vu Dhoom aussi, c'était un peu poupou quand même hein, faut pas s'mentir)


C'est vrai que The Rock et Karl Urban qui dansent en talons hauts ca doit le faire beaucoup moins

Image IPB


#148 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18429 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 23 July 2012 - 14:00 PM

Vu Ra.One l'aut semaine.

Posted Image

M’en rappelle déjà plus trop mais c’était un tantinet nase, dans l’exercice du film de super slip curry pour gosses.
En gros c’est un pôpa concepteur de jeu qui va suivre les conseils de son gamin (à baffer) pour développer un nouveau genre de jeu où le héros est le méchant (en fait non pas du tout, ils changent complétement l’idée de base en cours de route, mais spa grave). Ils arrivent à matérialiser le virtuel en dur et du coup les personnages sortent du jeu pour se latter la gueule dans la vie réelle.
Bon clairement, c’est un film pour mouflets, avec un quota de niaiserie assez élevé et une histoire simplette. Mais même si ça met un gros bout de temps à commencer, à partir du moment où les deux personnages virtuels se mettent sur la race dans des scènes d’action bigger and louder, ça devient sympatoche car plus rythmé (et les trucs à base de cascade et pyrotechnie sont assez impressionnants pour la plupart, ça jure pas avec les trucs de super-strings ricains quoi).
Dans les curiosités, on notera un caméo du Chitti d’Endhiran, venu faire coucou car devenu la super star de Mumbai dans leur univers étendu chaipakwa.

Ils s’éloignent souvent de leur sujet et de leur concept de personnages virtuels/réels pour raconter autre chose ou partir parfois comme si c’étaient des androïdes (bref pas trop cohérent leur machin) mais c’est pas dérangeant. Par contre, la fin est sacrément nase (comme le concept du jeu en fait), le gamin et sa reum à tarter favorisent pas l’empathie, et surtout on voit Priyanka pendant quelques secondes seulement. (Et ça c’est intolérable :angry: ).

Reste que quelques phases sont rigolotes, et que même si ça chie pas très loin c’est un peu divertissant.
(mais dans le même genre c’est à des années lumières d’Endhiran)

36536110qw469.png


#149 Dex

Dex

    Wookie

  • Members
  • 2478 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:dans la merde

Posté 23 July 2012 - 19:36 PM

Rah poutain, j'l'attendais le Ra.One. Je m'attendais à du vrai super héro made in Bobo façon Avengers... :(
Bon je vais faire l'impasse et me faire Don un de ces jours. Je connaissais pas et ça a l'air de claquer du cul. (Miam !)

(Ah ouais j'ai vu Dhoom aussi. Je voulais me faire la trilogie au départ... Même pas eu le courage d'écrire trois lignes ici.)
Image IPB

#150 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18429 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 23 July 2012 - 19:42 PM

Nan mais les scènes d'action sont vraiment cools hein (je sais qu'Avengers est souvent apprécié en ces lieux pour ça avant tout le reste ^_^).
Les mecs se jettent des bagnoles à la gueule et tout, mais ça met grave longtemps à commencer, et puis toute l'histoire avec la famille recomposée grace au super-héros de jeux-vidéos... :wacko:

(par contre les 2 Don c'est bien sympa oué, faut aimer le Shahrukh Khan show et les influences bien prononcées quoi)

36536110qw469.png


#151 Dex

Dex

    Wookie

  • Members
  • 2478 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:dans la merde

Posté 23 July 2012 - 19:57 PM

Je sais pas, j'ai pas vu Avengers. J'attendais la version superior venue d'Inde.
Bon, je vais jeter un coup d'oeil quand même...

(J'aurais pas dû téma Endhiran, je veux que du 6/6 de pure qualitay maintenant)

Ah mais clairement, Shahrukh Khan je le kiffe, il est beau gosse, il le sais et il le montre.

et pis...

http://www.youtube.com/watch?v=wk_6RJfESQc&feature=player_embedded


Posted Image

Je m'en lasse vraiment pas...
Image IPB

#152 Dirty Flichty

Dirty Flichty

    Squirt Lover

  • Members
  • 15772 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:VCD et VHS

Posté 23 July 2012 - 20:01 PM

Pour rappel, ça sort mercredi et c'est mortel :

Posted Image

5h20 de fresque mafieuse divisée en 2 parties de 2h40 (sortie de la seconde partie le 26 décembre) et qui détonne un brin au sein de l'industrie Bollywoodienne. Même ceux qui y sont allergiques ont des chances d'apprécier quoi.
Ca va à 100 à l'heure, y a une énorme galerie de personnages tous plus charismatiques les uns que les autres et des grosses moustaches bien fournies.
(et si la première partie se lâche parfois dans la violence sauvage, c'est rien à côté de l'ultra-violence décomplexée de la seconde)

Trailer VO
http://www.youtube.com/watch?v=9ZpPQdrHfl8

Trailer VF
http://www.youtube.com/watch?v=GsOExZV3I1k

Et le trailer de la seconde partie (qui spoile pas tant que ça).

871921bicotbicot.jpg


#153 ElvisDeprocedure

ElvisDeprocedure

    JarJar

  • Members
  • 45 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 25 July 2012 - 09:28 AM

Je cherche depuis longtemps à voir "Kranti" (2002), mais pas si évident à trouver... Lol, ce flic aux
méthodes tellement trash que ça en devient surréaliste!

Posted Image
Mon roman "Torture I$ Rock'n'Roll" disponible gratuitement sur :

http://tortureisrock...cknrollvol.html

#154 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18429 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 01 August 2012 - 11:11 AM

Perso, j’ai pas trouvé ça ultime de ouf, Sholay.

Posted Image


Alors ouais, y’a une première partie vraiment mortelle (l’attaque du train est terrible et hyper bien shootée, le début de défense du village est cool), mais ça pêche un peu sur la seconde moitié, où les deux gugusses qui deviennent trop « soft » commencent même à parler mariage et bambins, et les allez-retours nombreux entre le camp des bandits et le village aurait dû être limités à moins de redites. (surtout qu’on rentre dans chaque endroit « gardé » comme dans un moulin).
Après, y’a des trucs vraiment supers, à commencer par le méchant de l’histoire et sa gueule de mix entre Gian Maria Volonte et Rachid Taha, leader psychopathe complètement instable et qui shoote femmes et enfants sans aucune hésitation/remord. La complicité des deux potes est vraiment bien aussi, offrant de bonnes petites répliques et interactions rigolotes (toutes les phases de dragues de la pipelette insupportable), et la synergie fonctionne entre l’un enjoué et naturellement facile à satisfaire, et l’autre plus réfléchit et calme.

Posted Image


Ah ouais, les paysages aussi sont zolis et bien exploités, on sent la volonté de faire du film épique (et colegram), de tourner dans les grands espaces et d’en profiter un max. A ce titre le générique est de toute bôôôté, prend son temps pour introduire les lieux, le tout sur une zique bien chouette.
Et d’un point de vue néophyte, c’est assez intéressant de voir le côté rural de l’Inde, ici montré de manière positive et pas misérabiliste.

Posted Image


C’est plus dans le déroulement que ça pêche. On a une très bonne intro en flash-back et le recrutement des deux gugusses. Et à part une partie en prison assez inutile et pas vraiment drôle (le petit Hitler en directeur de prison, pas glop), tout va bien jusqu’à l’arrivée au village et les premières salves d’avertissement. Mais après ça fait du sur-place trop longtemps, et au lieu de varier les plaisirs avec une montée en tension pour finalement arriver au repaire des bandits, les visites dans les deux camps se font tellement facilement que la conclusion et l’affrontement contre le boss de fin n’a pas l’impact qu’elle devrait avoir. (même si la correction à coups de satons dans la gueule est bien jouissif)
La scène en flash-back de l’assassinat de la famille du flic, et ce qui s’en suit est par contre vraiment chanmée (Gabbar, le salopard venu se venger apparaissant sur son cheval en ombre sur la montagne, représenté comme la mort incarnée).
Et il y a surtout les transitions entre la légèreté et la cruauté que veut raconter le film qui est un peu foiré, je trouve. Les quelques scènes de dance sont implémentées de manière pas très heureuse (façon coq à l’âne), et il arrive que certains moments de tension soient désamorcés par une ellipse ou une blagounette qui arrive trop tôt ou trop tard. Mais certaines fois ça fonctionne, comme la scène où Bashanti est forcée de danser sous le soleil écrasant, pendant que son « mari » est menacé de se prendre une bastos.

Posted Image


Les doubles-sens et le discours social très moderne que véhicule le film sont par contre insérés de manière très intelligente, l’accomplissement de soi n’étant valable que par ses propres actions, peu importe la caste ou qu’on soit criminel ou non et peu importe la manière. D’ailleurs question description de personnages, en règle générale tous sont bien caractérisés et intéressants à suivre, avec un background ou/et un développement suffisant pour favoriser l’empathie. (Seul Gabbar est un sacray enculay sans raison particulière, et c’est pas plus mal, voire mieux).

Posted Image


Ya des scènes d’actions vraiment efficaces et haletantes, des persos hauts en couleurs, des interactions et des dialogues bien sentis, une photo très chouette dans des décors très zolis, mais le rythme aurait gagné en évitant les répétitions et le manque de tension dans les deux camps qui s’affrontent.

A part ça c’est vraiment un film sympa avec des persos sympas, hein. :)

36536110qw469.png


#155 Evil Seb

Evil Seb

    El Luchador

  • Members
  • 19542 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 02 August 2012 - 08:11 AM

GANGS OF WASSEYPUR.

Posted Image

Certains le savent peu peu mais l’Inde possède une grande tradition du cinéma d’action et du polar. Toujours « à l’indienne » certes mais malgré tout le public local en est friand. En Occident, on a pu apercevoir ce côté sombre via des films comme le classique des classiques Sholay ou le plus récents Shakti – The Power. Le réalisateur de Gangs Of Wasseypur, n’est pas un inconnu est s’est taillé une réputation de franc tireur, chef de file d’une nouvelle vague de jeunes réalisateur locaux biberonné aux cinémas américain, hongkongais et coréens. Kashyap, puisque c’est de lui qu’il s’agit s’est distingué en signant les films Paanch, censuré en Onde en raison de sa violence, et Black Friday basé sur les attentats dont fut victime Bonbay en 1993. On est bien loin des mariages arrangés et autres amours impossibles même s’il en est aussi question dans Gangs Of Wasseypur.

Le film, diffusé en 2 parties, prend le pari de raconter, via la destinée de quelques personnages se débattant dans une ville minière, Wasseypur, plus de 70 ans de l’histoire de l’Inde. De 1941 à aujourd’hui. En 1941, Sahidd Kahn bandit romantique au grand cœur, héro du peuple et détrousseur de trains anglais s’attire les foudres de Ramadhir Singh, despote local. Devenu un riche propriétaire de plusieurs mines de charbon suite à l’indépendance du pays quelques années plus tard, il engage puis fait assassiner Sahidd Kahn. Echappant au massacre, son jeune file Sardar Khan, crie vengeance et s’est juré de provoquer la perte de Singh devenu entre temps un des plus grands chefs maffieux de la région. Le cycle infernal de la vengeance est en marche. Une des grandes forces du film est de parvenir à mêler petites histoires et histoire avec un grand « H ». Le destin des personnages principaux est étroitement lier aux circonvolutions historiques d’un pays en pleine maturation. Chaque fait historique, chaque décision de politique nationale ou régionale aura un impact sur l’histoire locale. Afin de respecter scrupuleusement la véracité des faits, le réalisateur s’est adjoint les services d’un scénariste natif de la ville de Wasseypur. Scénaristiquement, le film est riche, complexe mais jamais nébuleux même s’il faut s’accrocher durant une première demi-heure nous présentant tout un tas de personnages, d’interactions entre eux, de lieux et d’évènements marquants. Passé cet écueil, tout est clair et on peut vraiment vivre le film et s’impliquer dans cette histoire aux nombreuses ramifications mais qui s’avère finalement assez classique. On est dans la chronique maffieuse pure et simple comme l’ont définie Coppola et Scorsese même si dans Gangs Of Wasseypur, la famille tiens un rôle prépondérant et se trouve au centre de pratiquement tous les conflits. Pas de doute, il y’a aussi du James Gray là-dedans. Gangs Of Wasseypur aborde aussi la thématique des conflits religieux entre majorité hindoue et minorité musulmane. La religion à aussi son importance à Wasseypur, tout autant que la politique.

Dans la forme, le film de Kashyap n’a pas non plus à rougir de ses modèles. On est plongés directement dans le bain via une scène d’action en plan séquences des plus réussies. Ironiquement, le réalisateur choisit d’ouvrir son film sur un poste de télévision diffusant un film typique du cinéma local avant de dynamiter tout ça via un commando venu dégommer un certain Faizal Khan à coup de kalachnikov et de bazzoka. Une façon pour lui de montrer qu’on n’est pas la pour déconner. Kashyap s’inspire bien évidemment du cinéma américain dans sa mise en scène, son montage et sa photographie. Le film est sombre, relativement violent et riche en moment de bravoure. Le réalisateur ne filme aucune scène de danse digne de ce nom mais utilise, sous forme de chœur antique, quelques chansons venant illustrer ou expliciter les intrigues présentes à l’image. Au niveau mise en scène pure, l’influence est clairement américaine même si, on ne se refait pas, le film comporte quelques sous intrigues typiquement indienne (mariages arrangés, conflits familaux,…), des passages mélodramatiques et quelques ruptures de tons assez déconcertantes pour le spectateur novice (un humour parfois un peu gras ou gentiment absurde).

Durant près de trois heures, cette première partie dure deux heures quarante, on suit l’escalade de la violence entre plusieurs familles, l’ascension de plusieurs protagonistes, la mue d’un pays, le désir de vengeance qui se creuse, les familles qui s’agrandissent et au milieu de tout ça il y’a l’escalade de la violence. On commence par se battre à coups de pierre, on finit par se tirer dessus à coup de lance missile. Mais heureusement, à Wasseypur il y’a aussi une place pour l’amour. Des femmes, de sa famille. Et du pouvoir.

5/6

La deuxième partie du film est prévue en salle pour la toute fin d’année.
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB


#156 Evil Seb

Evil Seb

    El Luchador

  • Members
  • 19542 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 02 August 2012 - 08:16 AM

ENDHIRAN.

Posted Image

Les amateurs de ballons ronds connaissent parfaitement l’expression football total. Le football total, c’est la quintessence de ce sport, l’absolue maitrise de tous les paramètres techniques, tactiques et physiques du jeu le plus populaire du monde. Et bien maintenant, il est grand temps de présenter à tous les cinéphiles, le cinéma total ou, du moins, le blockbuster total. Si je me fais l’écho de l’aboutissement du divertissement cinématographique à son meilleur, il faut rendre à César ce qui appartient à César. Le metteur en scène de cette merveille cinéphilique s’appelle S.Shankar et est totalement inconnu chez nous, excepté peut-être chez les fervents amateurs de cinéma indien et tamil. Shankar vient de réaliser Enthiran a.k.a Endhiran The robot. Un film qui réunit tout ce qu’on aime voir dans les blockbusters à l’intérieur d’un seul et même métrage. De l’action, de la romance, des scènes de bastons, de l’action, des fusillades, des courses-poursuites en voitures, des courses-poursuites à pied, de la comédie, un peu de gore, de l’action, du drame, de l’émotion, un méchant très méchant, un gentil très gentil, de la danse et des jolies petites poulettes. Dans Endhiran, il y a tout ça et bien plus encore. Le plus c’est Aishwarya Rai, créature divine descendue sur Terre pour ravir les humains.

Mais Aishwarya n’est pas la seule, il faut aussi créditer le comédien principal du film, Rajinikanth qui, en jouant les deux premiers rôles, porte quasiment le film sur ses larges épaules. Il est formidable tant dans le registre de la comédie que dans ceux du drame ou de l’action. Une prestation cinq étoiles pour un film cinq étoiles. Pillant le cinéma américain, asiatique, européen et indien, le réalisateur mixe ces multiples influences dans un grand fourre-tout et nous embarque dans un grand-huit de près de trois heures sans que jamais, l’œuvre n’ait l’air de s’éterniser. Là ou les blockbusters américains se trainent en longueur pour dépasser allégrement et inutilement les deux heures trente, Endhiran file à un rythme d’enfer et met parfaitement à profit ses trois heures afin de conter son histoire, d’enchainer les moments de bravoure et les scènes de danses. Parmi les grosses scènes d’action, on notera tout le final mettant le héros aux prises avec une armée entière de robots capables de se transformer et de fusionner à volonté. Le climax de fin qui dure une bonne quarantaine de minutes rappelle celui de Transformers III dans l’exagération et l’awesomeness. Par contre, contrairement au film de Bay, Shankar rajoute une bonne part de what-the-fuck transformant son armée de méchants en boules géantes, en cobras immenses et en tout un tas d’autres choses polymorphes. Le petit point noir de cette débauche d’action tient dans des effets spéciaux un peu limités qui font penser à ceux de Matrix reloaded avec son rendu PlayStation II, qui accentuent ici le côté doucereusement suranné de l’œuvre.

Mais Endhiran, qu’est-ce au juste ? On peut résumer l’histoire à un cocktail entre Transformers, Terminator, Devdas et L’homme Bicentenaire. Un scientifique crée un robot humanoïde parfait, délaisse sa belle (comment peut-on décemment délaisser Aishwarya Rai ?), fait de son robot un héros avant qu’un méchant ne s’en empare et ne crée une armée de robots parfaits. Sur ce postulat, Shankar déploie trois heures de spectacle intense. Et on aurait repris du rab sans rechigner tellement le film est enlevé, rythmé et parsemé de scènes complètement out of this world. Parmi celles-ci, signalons une scène de dialogue entre un moustique et notre héros, celui-ci forçant le Diptère à s’excuser auprès d’Aishwarya pour l’avoir préalablement piquée. Cette scène dure dix minutes. Dix minutes de bonheur total et complet.

Car, à n’en pas douter, Endhiran du bonheur fait film, rien que pour ses nombreuses et variées séquences de danses. Le film en comporte une bonne dizaine, toutes dans des endroits plus magiques les uns que les autres. Du bonheur en barre. En marge de ces déhanchés, Endhiran surprend par sa violence, le film montre quelques headshots et autres grosses blessures, une chose totalement inédite pour un film made in Bollywood destiné au grand public. De par sa mise en scène, son énergie, son casting, ses scènes d’action, sa musique, Endhiran assène une sacrée branlée à n’importe quel blockbuster ricain fadasse ou au premier film de tantouzes en collants sorti depuis des années. Le blockbuster de l’année, c’est en Inde qu’il fallait le chercher.

6/6
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB


#157 OrsonZ

OrsonZ

    Fear Facteur

  • The Devil's Rejects
  • 19833 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:...fait le larron

Posté 27 August 2012 - 16:02 PM

Posted Image


Mugamoodi, l'Homme masqué
de Mysskin

Un jeune homme ne supportant plus les injustices et les corruptions en Inde va tenter de les combattre sous son déguisement de super-héros.


Avec Jeeva dans le rôle de Anand/Bruce Lee (o_O), Narain Sunil Kumar, Pooja Hedge...

Il sort en France (ouais bon, c'est une sortie technique: 4 salles) ce mercredi.

Posted ImagePosted Image
(le reste des photos)

http://www.allocine....ilm=211455.html

Il faudra du temps qu'il faudra, mais à la fin il peut être très, très mal

gDyxdjk.gif


#158 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18429 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 27 October 2012 - 19:55 PM

Prochain visionnage o-bli-gay

http://www.youtube.com/watch?v=GwroYIQJEtY

Par contre, est-ce que quelqu'un peut demander à bollywood d’arrêter sérieusement d'avoir les plus belles nanas de l'univers ? Ça devient saoulant là. :angry:
Passke la ptite Asin là, non mais sérieux AU SECOURS encore une fois

Posted Image
:o

(ménon Priyanka, je te fais pas cocue mentalement, mais tu commence à devenir rare, reviens meuf !)

36536110qw469.png


#159 OrsonZ

OrsonZ

    Fear Facteur

  • The Devil's Rejects
  • 19833 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:...fait le larron

Posté 28 October 2012 - 08:43 AM

Posted Image

Thuppakki - Le Pistolet de A.R. Murugadoss

Un jeune militaire du sud de l'Inde va rendre visite à son ami à Mumbai. Suite à un incident, il est mêlé dans les affaires des trafiquants de Mumbai. Comment ce jeune militaire va–t-il gérer cette situation?


Il n'y a aucune des 2 meufs citées plus haut, désolé Pierru.
Il y a Kajal Agarwal à la place.
Posted Image

http://www.youtube.com/watch?v=Gn9YCeCbFF8

Le film sort le 14 novembre prochain et comme d'hab' dans un nombre de salles limité.

Il faudra du temps qu'il faudra, mais à la fin il peut être très, très mal

gDyxdjk.gif


#160 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 18429 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 18 November 2012 - 01:01 AM

Vu le premier segment de Gangs of Wasseypur

Posted Image

...Et un peu déçu. :(/>
Avec cette volonté de passer d'un personnage à l'autre le plus souvent possible, le résultat c'est que c'est monté un peu bizarrement, trop rapide pour certains trucs (la montée en puissance de Sardar Khan) et beaucoup trop long pour d'autres qui auraient gagné à être expédiés (les scènes avec sa maîtresse notamment). Pour la première fois dans un bollywood, j'ai ressenti de réelles longueurs, et finalement peu de diversité dans ce que ça veut raconter. Et y'a un petit souci d'iconisation des persos, avec un politicard corrompu jamais vraiment inquiétant et un fils vengeur qu'à pas l'air de trop vouloir se venger en fait (ou qui y pense au début et puis qui zappe en cours de route).
La mise en scène se veut sèche et sans fioriture mais si c'est pour passer le plus gros du temps à décrire la vie familiale et sentimentale d'un caïd en devenir, limite ils auraient mieux fait de rien changer et de laisser les danses et la fantaisie habituelle. Et de suivre ces générations à travers les époques était une bonne idée mais qui est moyennement bien exploitée malheureusement, vu que c'est sans incidence dans les évènements.

A part ces bémols ça reste assez sympa dans l'ensemble malgré les lourdeurs, les acteurs sont top (Nawazuddin Siddiqui a un pur staïle en fils junkie maladroit, j’espère que ce sera lui le héros de la suite ! :bluesbro: ), c'est très joliment éclairé et shooté en général, la zique démonte et l'ambiance dénote un peu avec le tout venant du wannabe gangsters movie.

D'après ce que j'ai entendu, le second segment est ultra-violent. J'espère qu'il sera un chouia moins décousu et que y'aura de la vraie revengeance. Je m’enchaînerais ça dans la semaine.



Sinon vu aussi Ek Tha Tiger

Posted Image

Un bonne grosse comédie d'espionnage/action/romantique (il manque que la SF et on est bon) qui surfe un peu beaucoup sur les Jason Bourne/Bond-Craig (voir un peu de Donnie Yen pour les moves MMA) sur fond d'amour impossible entre deux agents secrets, l'une du ISI et l'autre du RAW (respectivement les services secrets pakistanais et indiens)
Dans les rôles principaux on retrouve la marmule Salman Khan (un boeuf qui danse pas très bien et qui fait un peu tiep quand il met des costards) et l'atout charme Katrina Kaif (là, c'est le bon point par contre).
Comme tout blockbuster d'espionnage flouzé ça voyage beaucoup (Irak, Irlande, Turquie, Cuba), y'a de la scène d'action louder than life et des twists (mais pas trop).

Posted Image
Posted Image

C'est très regardable, grâce à un scénar façon diesel qui commence comme une comédie pépère et qui s’arrête plus dès que nos deux tourtereaux décident de prendre la poudre d'escampette. Y'a des moments vraiment sympa (la scène d'ouverture, la poursuite à cuba) et même si on a l'impression d'avoir vu certains trucs quelque part, le ton léger et le rythme soutenu (et Katrina) font très bien passer la pilule. On aura bien sur vu mieux, mais rayon divertissement ça remplit son contrat.

Posted Image
Posted Image

http://www.youtube.com/watch?v=o2aEd52nsAM

36536110qw469.png





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)